dublin

Visiter Dublin

Itinéraire De celtique à dynamique, il n’y a qu’un pas ! – Les incontournables à voir

Introduction (audioguide)Découvrez Dublin avec Emilie !

blue arrow8,0 km

little pin20 découvertes

pas2h40

bouton audioguides
00 plan dublin
phone cut2

Retrouvez l’itinéraire complet dans notre application mobile

avec guidage et audioguide

Gratuit
Sans publicité

Visiter Dublin

: 20 lieux d’intérêt à découvrir

Le
par Emilie C.
quote haut

D’atmosphère contrastée et changeante, Dublin a le pouvoir de distiller mille et une émotions. Entouré de montagnes et posé sur les bords de la Liffey, ce bijou irlandais réunit tous les avantages d’une capitale européenne sous un format de poche aussi intimiste qu’un village.

Malmené par l’histoire au gré des guerres et des luttes d’indépendance, Dublin n’a pas tenu rigueur à son dur passé pour devenir cette destination à la réputation chaleureuse et à la bonne humeur communicative.

Fière de ses 1000 ans d’histoire gorgée de folklore, la capitale irlandaise s’anime au rythme de ses notes musicales, de ses pubs traditionnels et des célèbres écrits poétiques de ses figures littéraires.

Si vous envisagez de découvrir Dublin et que vous ne savez pas par où commencer, réglez vos montres à l’heure irlandaise et suivez-nous dans cette exceptionnelle et traditionnelle parenthèse.

quote bas
George’s Street Arcade

Sublime exemple de l’architecture victorienne avec ses briques rouges si caractéristiques, le George’s Street Arcade est un lieu très populaire à Dublin depuis son ouverture en 1881. Ressemblant à aucun autre site de la ville, cette sorte de marché couvert à tendance centre commercial est le premier de sa catégorie à être construit dans la capitale.

La cathédrale Saint-Patrick

La cathédrale Saint-Patrick de Dublin, telle que nous la voyons aujourd’hui, a été construite au XIIe siècle à la place d’un ancien lieu de culte datant du Ve siècle. Les récits irlandais disent que c’est à cet endroit même que Saint-Patrick aurait baptisé dans un puits plusieurs de ses disciples menant progressivement l’Irlande à l’évangélisation.

Christ Church Cathedral

Figure emblématique du patrimoine médiéval de la ville, la Christ Church Cathedral est un lieu devenu incontournable pour les passionnés d’histoire. Afin de planter le décor, il faut d’abord savoir qu’un premier édifice en bois a été élevé sur le terrain en 1038 par Sitric Silkenbeard, roi de la colonie viking.

Ha’penny Bridge

Parcourue par le populaire fleuve Liffey, Dublin nous décline pas moins de 23 ponts pour nous faire voyager d’une rive à l’autre. Il est vrai que cela nous laisse du choix, voire même un peu trop…Heureusement pour vous, le Ha’penny bridge est là pour vous sauver la mise. Si beau dans son apparence rétro tout droit sortie des années 1800, cette petite passerelle est un excellent moyen de relier le mythique quartier Temple Bar à la remuante O’connell Street.

Le bateau Jeanie Johnston

A tous nos moussaillons en herbe, le prochain arrêt est fait pour vous! Amarré le long du quai Nord de la ville, ce magnifique trois-mâts est le Jeanie Johnston. Risquant de gâcher prématurément votre enthousiasme, il est bon de vous prévenir qu’aucune croisière à l’approche de cette figure navale ne vous sera proposée mais plutôt une visite pédagogique payante sur l’une des pages d’histoire du pays.

Trinity College

Que serait Dublin sans sa prestigieuse Trinity College ? Considérée comme l’une des meilleures universités d’Europe et la plus ancienne du pays, ce lieu d’enseignement fait figure de véritable institution. Ouverte en 1592 par la reine Elisabeth Ier, l’école dublinoise a toujours dispensé un enseignement de qualité que certains grands noms irlandais comme l’homme politique Theobald Wolfe Tone ou les écrivains Samuel Beckett et Oscar Wilde sont venus chercher. Depuis sa création, la très convoitée Trinity College à toujours montrer une admission très sélective de ses élèves.

La statue d’Oscar Wilde

Si Dublin recense une belle collection de statues à l’effigie de personnalités ayant marqué son histoire, celle qui se présente devant vous est tout particulièrement réussie. Aussi grand par la taille que par la carrière qu’il s’est forgé, Oscar Wilde est un nom qui revient très souvent dans la ville.

Stephen’s Green Shopping Centre

Sanctuaire idéal pour tout acheteur qui se respecte, le Stephen’s Green Shopping Centre est un centre commercial absolument gigantesque. Construite sur le site de l’ancien marché Dandelion, où le groupe U2 a donné ses premiers concerts, cette galerie marchande a ouvert ses portes en 1988 avec seulement 4 magasins sur 78 opérationnels lors son premier jour d’activité.

12

Et encore 12 à retrouver dans l’application

Le château de Dublin, Dublinia Museum, Le quartier Temple Bar, O’Connell Street, Le mémorial de la Famine, Custom House, Les fresques du Bloom Hôtel, La statue de Molly Malone, Dublin en 3 faits, La maison d’Oscar Wilde, Les maisons georgiennes de Merrion square, St Stephen’s Green.     

Télécharger gratuitement l’itinéraire complet dans l’application

phone full

Retrouvez l’itinéraire complet dans notre application mobile

avec guidage et audioguide

decouvertes

20 découvertes

point de vue

Points de vue

anecdotes

Plein d’anecdotes

Gratuit
Sans publicité

Informations pour votre visite

01

Visite avec un départ conseillé au 6 Fade St.

02

Point monnaie : L’unité monétaire officielle en Irlande est l’euro (€ en abrégé).

03

Quel Climat et à quelle période partir ?

Sur l’année, la température moyenne statue généralement autour de 9°C dû à un climat océanique frais et humide.

En janvier et en février, on obtient les températures les plus basses de l’année avec des minimales autour de 5°C. A l’inverse, les températures les plus élevées sont concentrées sur juillet et août avec des maximales autour de 18°C.
Enfin les mois les plus exposés à la pluie restent les mois de juin à août et les mois d’octobre à décembre.

Afin d’optimiser votre venue, les mois de juin à septembre restent les plus conseillés pour organiser votre prochain séjour malgré de possibles averses.

04

Infos visite :

Lors de notre visite, vous serez amené à vous rendre à la Trinity College. Pour vous éviter toute mauvaise surprise de dernière minute, sachez que ce site est soumis à des horaires d’ouverture et de fermeture. Veillez à bien jeter un petit coup d’œil avant d’entamer les choses sérieuses.
 
Pour la traversée du Merrion Square Park et du St Stephen’s Green, là aussi des horaires d’ouverture et de fermeture sont en règle. Si toutefois le lieu est déjà clos lors de votre passage,  il vous faudra emprunter le chemin suivant, ci-dessous, pour reprendre l’itinéraire de la visite.
 
Pour le Merrion Square Park :
 
Il vous suffit simplement de longer la Merrion Street Upper et vous retombez automatiquement  sur l’itinéraire de la visite.
 
Pour le St Stephen’s Green :
 
Il vous suffit simplement de longer la St Stephen’s Green Street et vous retombez automatiquement  sur l’itinéraire de la visite.
 
A l’image des destinations touristiques par excellence, Dublin vous propose un combiné d’avantages et de réductions sur ses transports et ses activités via le Dublin Pass. Une bonne alternative pour découvrir la ville à votre rythme et au fil des offres.


Vous avez encore un peu de temps à Dublin ?

Alors, comme ça, on a une envie de poursuivre la découverte de Dublin ? Laissez-nous vous aider!

Séance dégustation

Que vous ayez fait un pub ou à l’inverse toute une tournée de ceux-ci, rares sont ceux qui n’auront pas vu passer ou consommer une bonne bière Guinness ou un verre de whiskey Jameson. Ces 2 nectars irlandais, dont la consommation en devient presque un geste patriotique, possèdent tous deux leur brasserie à Dublin même. Sorte de musées pédagogiques à part entière, la Guinness Storehouse et la Jameson Distillery vous feront plonger au plus près des étapes de production de ces 2 grands labels tellement célèbres dans le pays et pas que.

Mère nature

Sur des effluves moins alcoolisés et bien plus naturels, le Phoenix Park est l’une de ces fiertés irlandaises qu’il faut intégrer à votre visite. Deux fois plus grande que Central Park à New York, cette étendue verte de 700 hectares fait idéalement rimer calme et tranquillité pour un pique-nique improvisé ou une balade décontractée. En prêtant attention aux zones les plus boisées, vous pourrez même apercevoir la famille de cerfs qui habitent les lieux.  

Toujours plus d’incontournables 

A mi-chemin entre les deux attractions précédentes, la Kilmainham Gaol ne vous fera pas regretter l’arrêt. Dit comme l’une des plus terribles prisons d’Europe au cours des derniers siècles, cet ancien établissement carcéral reconverti en musée a de quoi donner froid dans le dos. Faites votre entrée dans ce lieu porteur d’histoire abordant l’une des périodes les plus profondes et dérangeantes du passé irlandais.

Partagez sur les réseaux :

icone email

Inscrivez vous à notre newsletter

De belles destinations directement dans votre boîte email !

Visitez les autres villes d’Europe

Les autres lieux incontournables à visiter à Dublin à pied

En complément des lieux mis en avant en haut de cette page, d’autres lieux figurent dans notre itinéraire de visite de Dublin à pied :

1 – Le château de Dublin

Joyaux du centre-ville, le château de Dublin représente à lui seul un important morceau de l’histoire dublinoise.

Le chateau de Dublin

Bâti en 1204 sur un ancien fort viking, par le roi Jean d’Angleterre, cet ancien édifice avait pour objectif de symboliser la domination britannique sur l’Irlande et étroitement le règne des Anglo-Normands sur le peuple irlandais. Très fortement dominée par le style roman avec ses douves, ses murailles et ses donjons, l’architecture première du site a plus d’une fois évoluée.

Les périodes de guerre, les luttes de pouvoir et les incendies ont fait que l’apparence extérieure du monument n’a plus grand chose à voir avec celle de l’époque. Par chance l’intérieur autrefois habité par la famille royale, lui, a pu être mieux conservé. Siège du pouvoir britannique de 1171 à 1922, le château de Dublin qui a accueilli de grandes personnalités politiques et historiques, reste à ce jour un lieu de cérémonies important comme lors de l’investiture du Président.

Ouvert au public depuis lafin du XXe siècle, la visite payante et ludique rappelle combien ce lieu joue un rôle historique et culturel dans la mémoire collective du pays.

2 – Dublinia Museum

Difficilement esquivable sur votre chemin, le Dublinia Museum est l’endroit parfait pour découvrir l’histoire médiévale de la ville. Très prisé par les touristes pour son offre culturelle plaisante, le site bénéficie d’un décor néo-gothique d’autrefois qui donne immédiatement le ton. A l’image de la Christ Church Cathedral à laquelle elle est rattachée par une arche, la bâtisse appartenait à la maison de l’église d’Irlande de 1875 à 1983 sous le nom de Synod Hall.

Devenu un musée et un lieu d’animation depuis 1993, l’établissement propose une exposition interactive payante qui plonge les visiteurs aussi bien du temps des invasions viking que du temps des chevaliers et seigneurs. Des détails du quotidien aux tenues d’époque, tout a été pensé pour servir une reconstitution de qualité.

3 – Le quartier Temple Bar

Ô combien populaire et branché à Dublin, le quartier Temple Bar est un incontournable de votre passage dans la ville. Très mal famée dans les années 1600 et occupée par les artistes et commerçants à partir de 1800, la zone devient réellement prospère à partir de 1991 avec l’élection de Dublin en tant que Capitale européenne de la culture.

Le quartier Temple Bar Dublin

Presque anormalement tranquilles en journée, les ruelles deviennent méconnaissables lorsque l’animation de la vie nocturne fait son apparition et s’engouffre dans les divers irish pubs que comptent le périmètre. Ne vous donnez pas la peine de les compter, il y en a beaucoup trop!

Les devantures hautes en couleur qui attirent l’œil, la musique qui siffle aux oreilles et les odeurs de boisson par milliers vous convaincront peut être d’entrer prendre un verre. Qu’à cela ne tienne, dès le lancement du Happy Hour, le quartier Temple Bar est sans surprise bondé. Après, qui dit bondé dit une ambiance chaleureuse, c’est à vous de voir!

4 – O’Connell Street

Équivalent des Champs-Elysées français, la O’Connell Street est l’artère principale de Dublin. D’ailleurs qu’importe l’heure à laquelle vous l’approcherez dans la journée, cette rue commerçante et touristique de Dublin est bien souvent noire de monde.

Initialement appelée “Sackville Street” de sa création jusqu’en 1924, cette voie se verra rebaptisée en l’honneur de Daniel O’Connell, un héros national ayant lutté toute sa vie pour l’Indépendance de l’Irlande finalement obtenue en 1922. Bien qu’elle soit relativement étirée avec ses 500 mètres de longueur, c’est sa largeur de 49 mètres qui la classe parmi les avenues les plus larges de toute l’Europe.

Si de là où vous vous trouvez vous n’en avez qu’un simple aperçu, sachez tout de même que la O’Connell Street présente équitablement quelques monuments comme le Spire et de grandes enseignes comme Arnotts pour une virée touristico-shopping bien équilibrée.

5 – Le mémorial de la Famine

Ni envahi par la foule, ni spécialement massif, ce mémorial compte pourtant énormément dans la vie des Dublinois.

Le memorial de la Famine Dublin

Lourdement touché par la Grande Famine de 1845 à 1849, le peuple irlandais connaît un climat de misère éprouvant mais surtout meurtrier. Rejetés et discriminés sous l’occupation britannique pour leur orientation catholique et non protestante, les Irlandais sont privés de leurs denrées alimentaires au détriment du gouvernement britannique qui envoie par cargos tous les vivres vers l’Angleterre.

L’Irlande perçue comme un “panier à provisions” voit mourir entre 500000 et 1 million de ses habitants malgré la mobilisation de plusieurs pays comme l’Italie, la France ou les Etats-Unis. En signe de témoignage depuis 1997, cet ensemble de sculptures aux corps amaigris et semblant se traîner péniblement aide à se rappeler l’un des plus tristes épisodes connus par le pays.

6 – Custom House

Stoïque sur les abords de la rive nord de la Liffey, le Custom House est le bâtiment néo-classique le plus célèbre de la ville.

Custom House Dublin

Dessiné par James Gandon, l’un des plus réputés architectes de Dublin, l’édifice a engendré un chantier colossal de construction ou tous les ouvriers disponibles du coin ont été réquisitionnés pour l’occasion.

Autant dire une belle troupe de travailleurs! Achevé après 10 ans de travaux, le bâtiment servira de bureau officiel pour la Douane de Dublin avant d’être intentionnellement brûlé par l’armée républicaine irlandaise dans le cadre de la guerre pour l’Indépendance. Le dôme complètement effondré sera à nouveau soulevé et l’intérieur sévèrement réduit en cendre sera complètement réaménagé.

Aujourd’hui, le bâtiment gouvernemental investi par plusieurs ministères irlandais n’est pas visitable. Néanmoins, se contenter d’admirer de jour comme de nuit cette architecture imposante, se refléter dans la Liffey, c’est déjà une manière d’approcher le patrimoine de Dublin.

7 – Les fresques du Bloom Hôtel

Plus pour ses façades que pour ses services certainement honorables, le Bloom Hôtel est un point d’arrêt totalement improvisé dans notre visite. Pour ceux qui l’ignoraient, Dublin est autant indissociable de sa bière Guinness que de ses légendes de la littérature irlandaise. Jonathan Swift, Oscar Wilde, Seamus Heaney sont autant de noms qui résonnent dans les rues de la ville.

Mais alors où voulons-nous en venir ? Et bien, en levant votre regard sur les fresques colorées de cet établissement hôtelier, vous apercevrez des personnages féminins et masculins tout droit sortis de l’emblématique roman Ulysse. Rédigé par l’écrivain irlandais James Joyce, ce livre complexe et pas comme les autres nous fait suivre les pas des personnages de Léopold Bloom et Stephen Dedalus dans les rues de Dublin.

Un récit qualifié de “cathédrale de prose” où les figures ordinaires de l’histoire sont souvent utilisées en tant que sympathiques comparaisons par les Dublinois entre eux.

8 – La statue de Molly Malone

Perdue au milieu des passants depuis 1988, cette statue d’une autre époque fait l’objet d’une légende urbaine importante pour le peuple irlandais.

La statue de Molly Malone Dublin

Si certains se mettraient volontiers à raconter son histoire en chanson comme le veut l’hymne officieux de la ville, nous avons opté pour une version plus sage et moins lyrique. Ne nous en voulez pas! Cette femme aux formes généreuses du XVIIIe siècle serait la célèbre Molly Malone. Selon la petite histoire, cette remarquable beauté dublinoise était connue pour mener une double vie. Poissonnière ambulante le jour avec ses parents, la demoiselle venait à vendre son corps dans les rues aussitôt la nuit tombée.

Bien que certains passionnés auraient trouvé des traces écrites de ce personnage dans les registres de l’église Saint-John, la popularité du prénom et la discordance des dates d’existence viendraient remettre en cause cette découverte. Apparemment décédée à l’âge de 36 ans des suites d’une forte fièvre, le fantôme de cette dame d’époque continuerait depuis ce jour de hanter les rues de Dublin.

9 – Dublin en 3 faits

Un peu comme un film que l’on aurait besoin de regarder plusieurs fois, Dublin dévoile son histoire et ses particularités par effet de touche. Il y a les choses évidentes que l’on sait d’elle avant même de la rencontrer comme sa collection de pubs et son empire de la bière. Et puis il y a tout le reste de ses subtilités que vous découvrirez à l’occasion de la visite comme pourquoi pas maintenant. Vous êtes prêt ? Alors c’est parti!

D’abord, il est dit que le fameux pont O’Connell, très souvent décrit comme carré, serait en fait aussi large que long. Un fait assez unique dans la ville comme à l’échelle européenne d’ailleurs. Par chance, vous serez amené à le croiser dans notre itinéraire.

Autre fait inédit et plutôt original, saviez-vous que le tout premier lion utilisé par l’entreprise cinématographique américaine Metro Goldwyn Mayer était un lion du zoo dublinois nommé “Slats” ? Si même comme ça vous ne voyez toujours pas de quoi on parle, on reste persuadé que vous avez obligatoirement déjà vu cette tête de lion en plein rugissement dans un cercle d’or avant le début d’un film très célèbre. Alors, ça y est, vous avez la ref ?

Sinon, dans un registre totalement différent, vous serez surpris d’apprendre que la reine Elizabeth d’Angleterre aura attendu 2011 pour enfin faire sa toute première visite d’État en Irlande et qui plus est à Dublin. Une attitude étonnante justifiée par un passé longtemps chaotique entre les 2 nations aujourd’hui toutes deux apaisées.

10 – La maison d’Oscar Wilde

Hormis le fait que ce soit l’une des premières maisons du quartier construites dans un style évidemment georgien, cette demeure est plus connue comme ayant appartenu à la famille du célèbre écrivain irlandais qu’est Oscar Wilde. C’est dans ses murs que le jeune prodige de la littérature a fait ses premiers pas et a passé les dix premières années de sa vie entouré de ses parents eux-mêmes sensibles à la poésie et aux écrits de l’époque.

Une vocation comme prédestinée qui fera de ce bourgeois dublinois l’un des plus grands dramaturges de son pays dont le style et la personnalité continuent de provoquer l’admiration. Reconnue comme centre culturel du Dublin victorien pendant 21 ans, la maison se visite uniquement sous réservation.

11 – Les maisons georgiennes de Merrion square

Un peu éparpillées dans la ville comme ici aux portes du Merrion Square Park, les maisons de style georgien sont monnaie courante en Irlande et encore plus à Dublin. Caractérisées par leur apparence sobre en brique et leurs fenêtres blanches, ces hautes demeures bourgeoises du XVIIIe siècle alimentent énormément l’humour irlandais.

La raison ? La couleur de leur porte sans cesse différente d’une maison à l’autre. L’histoire raconte qu’un écrivain excédé aurait repeint sa porte en vert vif pour empêcher son voisin de se tromper une énième fois de maison en rentrant soul du pub comme chaque soir. Le fameux voisin, peut être contrarié ou simplement convaincu par cette nouvelle tactique, reproduira le même schéma en repeignant lui aussi sa porte d’entrée.

A partir de là, la mode a été lancée! Ce qui devait être une simple question de dissociation finira par prendre des airs artistiques pour notre plus grand plaisir.

12 – St Stephen’s Green

Que ce soit en hiver ou en été, le St Stephen’s Green n’a pas de meilleure saison pour se faire apprécier.

St Stephens Green Dublin

Lieu de pâturage jusqu’en 1663, cette zone périphérique a commencé à se métamorphoser dès l’année suivante lorsque le gouvernement clôtura la parcelle de 9 hectares pour en faire un parc. Le style victorien choisi pour les jardins et les édifices géorgiens autour de cet émeraude végétal redonnent un coup de projecteur au quartier qui se voit dès lors fréquenté par la haute société.

Toujours aussi cher dans la vie des citadins d’aujourd’hui, le St Stephen’s Green reste le lieu de prédilection pour décompresser après une dure journée de travail ou faire une pause entre deux visites voire entre deux bonnes bières.

Comment se déplacer à Dublin ?

Si l’on peut dire une chose à propos de Dublin, c’est que les moyens de transport mis à la disposition des habitants et des touristes de passage ne manquent pas. En voici les principaux exemples :

  • Le bus : c’est le transport en commun le plus pratique de la ville. Il s’agit d’un moyen de se déplacer accessible, économique, et rapide.
  • Le Tours Bus de Dublin : c’est un moyen de transport touristique idéal qui vous fera visiter les plus grands sites d’intérêts de la ville avec un guide audio pour être certain de n’en perdre aucune miette.
  • Le Dart : c’est en quelque sorte le RER de Dublin qui dessert 30 stations dans toute la ville.
  • Le vélo : si vous aimez vous déplacer en 2 roues, sachez que Dublin est une ville particulièrement bien adaptée à cette pratique avec ses « Dublinbikes » disponibles à la location.

Bon à savoir : pour bénéficier des meilleurs tarifs et optimiser le coût de vos transports lors de votre séjour, n’hésitez pas à opter pour l’un des forfaits de la Leap Card.

Où se promener à Dublin ?

L’Irlande est un pays surprenant et Dublin est une ville qui le prouve complètement. Découvrez quelques-uns des lieux de promenade incontournables de la ville.

1 – Le Temple bar

C’est le quartier festif de la ville où l’animation est présente de jour comme de nuit. Une visite à Dublin est inconcevable sans visiter ce quartier emblématique de la ville. À travers ses ruelles, vous découvrirez tour à tour ses pubs et ses restaurants, où irlandais comme touristes se rencontrent tout au long de l’année.

2 – Le Phoenix Park

Le Phoenix Park est l’un des plus beaux parcs de la ville. Situé au nord de la ville et s’étendant sur plus de 700 hectares, vous pourrez vous y promener et peut-être avoir la chance de tomber sur les troupeaux de daims sauvages qui peuplent le lieu.

3 – Le Trinity College

Ce campus, situé en plein cœur de Dublin, abrite la plus ancienne université du Pays. Installée sur près de 20 hectares, celle-ci offre une balade atypique avec vue sur les magnifiques bâtiments historiques qui accueillent les étudiants. Si vous avez un peu de temps, n’hésitez pas à vous rendre dans la bibliothèque de l’établissement qui est considérée comme l’une des plus belles du monde.

Pourquoi visiter Dublin ? 

Si vous hésitez encore à réserver votre billet pour vous rendre à Dublin, voici quelques raisons qui devraient vous convaincre que Dublin est une destination à ne pas manquer.

Dublin est une ville très festive où il fait bon vivre. Les habitants y sont chaleureux, et il est toujours intéressant de pouvoir aller à leur rencontre.

L’Irlande est la terre d’accueil de nombreux écrivains. Ainsi, Dublin possède de magnifiques bibliothèques dont l’incontournable bibliothèque du Trinity Collège.

Dublin est une ville de bord de mer qui ravira les amateurs de paysages marins et de balades sur la plage.

Dublin est aussi une destination shopping incontournable avec un petit centre-ville accueillant de très belles boutiques.

Les sites d’intérêts y sont nombreux et raviront les amateurs d’art et d’architecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page