dubrovnik

Visiter Dubrovnik

Itinéraire La perle de l’Adriatique – Les incontournables à voir

Introduction (audioguide)Découvrez Dubrovnik avec Emilie !

blue arrow2,5 km

little pin18 découvertes

pas1h00

bouton audioguides
00 plan dubrovnik
phone cut2

Retrouvez l’itinéraire complet dans notre application mobile

avec guidage et audioguide

Gratuit
Sans publicité

Visiter Dubrovnik

: 18 lieux d’intérêt à découvrir

Le
par Emilie C.
quote haut

Si vous connaissez un peu la Croatie ou si vous êtes un fan inconditionnel de la série “Game of Thrones”, alors vous avez forcément entendu parler au moins une fois de Dubrovnik.

Fondée au VIIe siècle sous l’ancienne République de Raguse, la ville croate a défendu fièrement son indépendance, pendant plus de 400 ans, face aux convoitises des puissances de Venise et de l’Empire Ottoman. Son histoire mouvementée marquée par une grande catastrophe naturelle et des guerres vraiment conflictuelles est restée gravée dans chacun de ses trésors, chacun de ses pavés.

Pour en saisir toutes les nuances, il suffit de se rendre à l’abri des gigantesques remparts de pierre, là où toute la magie des lieux opère. Au programme, des églises et des monastères séculaires, de sublimes palais vénitiens, des fortifications historiques mais aussi des paysages grandioses entre le mont Srđ et la mer Adriatique.

Comme c’était déjà le cas à l’époque, Dubrovnik a plus que la cote! Tendez-lui la main et elle fera de votre cœur le sien.

quote bas
L’église Saint-Blaise

Intimiste mais comptée parmi les plus importantes de Dubrovnik, l’église Saint-Blaise est un petit bijou baroque dédié au saint patron de la ville. Initialement construit au XIVe siècle, l’édifice actuel n’est pourtant pas celui qu’il était autrefois.

Le fort Lovrijenac

Perché sur son rocher, à plus de 37 mètres au-dessus de l’eau, le fort Lovrijenac est le point le plus élevé de la vieille ville à l’extérieur des remparts. D’après la légende, il aura fallu seulement trois petits mois aux habitants de Dubrovnik pour le construire en 1018. Plutôt balaise quand même! Comme vous devez certainement vous en douter, cette forteresse était mise au service de la sécurité de la ville. De façon très distincte, elle permettait de veiller sur la mer au sud tout en gardant un œil sur la route située au nord-ouest.

La porte Pile

Traverser la porte Pile, c’est automatiquement faire une entrée majestueuse dans la vieille ville. Construite en 1537, sur le côté ouest des remparts, cette importante structure défensive rappelle l’époque où Dubrovnik était fermée la nuit afin d’empêcher les envahisseurs d’entrer.

La grande fontaine d’Onofrio

Non loin de l’entrée de la vieille ville, la grande fontaine d’Onofrio est un vrai symbole de Dubrovnik. Malgré une économie florissante, alimentée par l’un des ports les plus commerciaux de la Méditerranée au XVe siècle, la ville croate manquait cruellement d’un système d’eau potable. Afin de remédier à cela, l’architecte napolitain Onofrio della Cava sera chargé de construire cette fontaine en 1438.

L’église Saint-Ignace

Après avoir grimpé le monumental escalier, vous voilà arrivée en face de l’attraction convoitée. Dessinée à partir des plans de la fameuse Chiesa del Gesu de Rome, par un architecte italien, l’église Saint-Ignace s’est construite entre 1699 et 1729.

Le Palais des Recteurs

Édifice clé de la vie de Dubrovnik, le Palais des Recteurs peut être comparé à une vraie machine à remonter le temps. A sa construction au XIIIe siècle, la bâtisse était le siège du gouvernement du recteur de la République de Raguse.

La cathédrale de l’Assomption

Bâtiment majeur du cœur historique de Dubrovnik, la cathédrale de l’Assomption est à elle seule un mille-feuille de site religieux. La version que nous en avons aujourd’hui n’a pas été la première à occuper l’emplacement. Au XIIe siècle, une toute première église romane se trouvait ici.

Le Palais Sponza

En arrivant sur la place Luža, il est vrai qu’on a droit à quelques monuments symboliques de Dubrovnik, dont un qui lui est très cher. Reconnaissable à sa galerie d’arcades, le Palais Sponza est le seul édifice à être resté debout suite au dévastateur séisme de 1667.

10

Et encore 10 à retrouver dans l’application

La porte Buže, La colonne d’Orlando, Le Stradun, Le monastère Franciscain, Le fort Saint-Jean, Le monastère dominicain, Point de vue sur le vieux port, La porte Ploče, Les Lazarets, Les remparts de la Vieille Ville.

Télécharger gratuitement l’itinéraire complet dans l’application

phone full

Retrouvez l’itinéraire complet dans notre application mobile

avec guidage et audioguide

decouvertes

18 découvertes

point de vue

Points de vue

anecdotes

Plein d’anecdotes

Gratuit
Sans publicité

Informations pour votre visite

01

Visite avec un départ conseillé en face de la porte Buže.

A l’image des destinations touristiques par excellence, Dubrovnik vous propose un combiné d’avantages et de réductions sur ses activités via la Dubrovnik Card. Une bonne alternative pour découvrir la ville à votre rythme et au fil des offres.

Point monnaie : L’unité monétaire officielle en Croatie est la Kuna (kn en abrégé).

02

Quel Climat et à quelle période partir ?

Sur l’année, la température moyenne varie beaucoup mais elle statue généralement autour de 15°C grâce à un climat tempéré chaud.
En janvier et en février, on obtient les températures les plus basses de l’année avec des minimales autour de 8°C. A l’inverse, les températures les plus élevées sont concentrées sur juillet et août avec des maximales autour de 29°C.
Enfin les mois les plus exposés à la pluie restent de janvier à mars et la période d’octobre à décembre.
Afin d’optimiser votre venue sous une bonne météo, les mois de juin à septembre restent les plus conseillés pour organiser votre prochain séjour.


Vous avez encore un peu de temps à Dubrovnik ?

Ce qui est bien avec Dubrovnik, c’est que peu importe notre position au sein des remparts ou bien perchée à leur sommet, chaque décor qui se dévoile est juste à couper le souffle. En attendant, il faut avouer que la ville est vraiment bien positionnée pour que tous les éléments soient réunis à une évasion garantie.

A bord sur mon bateau

En scrutant l’horizon, votre regard aura certainement plus d’une fois rencontré l’île sauvage de Lokrum. Alors oui, on pourrait vous dire que le site est d’une grande beauté entre son jardin botanique, ses plages propres et sécurisées et ses grottes sous-marines. Plutôt vous faire languir du lieu, on vous conseille de prendre le premier ferry qui s’y rend, car ce petit paradis, situé à seulement 2 kilomètres des côtes, peut être rejoint en à peine 10 minutes. Autant dire qu’on y est déjà !

Direction la promenade

Si l’eau ce n’est pas franchement votre tasse de thé, ne vous inquiétez pas, on vous dégaine aussitôt notre plan B. Au revoir le bleu cristallin de la mer Adriatique et bonjour le vert profond du mont Srđ. Haute de 400 mètres, cette colline boisée peut aussi bien se grimper à pied pour nos plus sportifs qu’en téléphérique pour nos plus fainéants. Pour être honnête, peu importe votre moyen d’ascension, le plus important est d’arriver en haut et de profiter d’un gigantesque panorama sur Dubrovnik, ses fortifications et ces paysages maritimes à perte de vue. Petit bonus, un petit fort impérial vient donner cette touche historique au site.    

Partagez sur les réseaux :

En savoir plus sur Dubrovnik et ses alentours

icone email

Inscrivez vous à notre newsletter

De belles destinations directement dans votre boîte email !

Visitez les autres villes de Croatie

Aucune ville pour l'instant

Les autres lieux incontournables à visiter à Dubrovnik à pied

En complément des lieux mis en avant en haut de cette page, d’autres lieux figurent dans notre itinéraire de visite de Dubrovnik à pied :

1 – La porte Buže

Pour s’immiscer à l’intérieur des remparts de Dubrovnik, trois imposantes portes sont là pour vous faciliter l’accès. Si on a tendance à entendre parler davantage de Pile et de Ploče, la porte Buže n’est pour autant pas moins utilisée. Assurément la plus récente, ce n’est qu’au début du XXe siècle que cette ouverture va être percée par des soldats de l’Empire austro-hongrois. Car oui, Dubrovnik a appartenu au royaume d’Autriche-Hongrie de 1815 jusqu’à la chute de ce dernier en 1918.

En tant qu’excellent point d’accès, la porte Buže nous fait rejoindre rapidement le dédale des rues de la vieille ville et de leurs très bonnes adresses culinaires locales. Ça donne envie, n’est-ce pas ? Sauf qu’avant de s’emballer un peu trop vite, il vous faudra passer l’étape des interminables marches qui seront toujours plus faciles à descendre qu’à monter.

2 – La colonne d’Orlando

Cela fait bien 600 ans que la colonne d’Orlando se tient sur la place Luža. Bâtie dans un seul bloc de pierre en 1417 par un architecte milanais, cette petite construction masque en réalité une riche histoire.

La colonne dOrlando Dubrovnik

Le personnage central, Roland, plus localement connu sous le nom d’Orlando, était un chef militaire sous Charlemagne à qui l’on associe la lutte pour la liberté contre la tyrannie et l’injustice. Une cause très chère à la ville croate qui a dû défendre son indépendance lors de ses anciennes invasions ou bien lors de son détachement conflictuel du régime yougoslave dans les années 1990. Plusieurs fois fragilisée par les aléas du temps, la colonne d’Orlando rappelle aussi combien les droits civiques peuvent parfois s’avérer fragiles et que leur défense doit être continuelle.

3 – Le Stradun

Étiré sur 300 mètres, soit sur toute la largeur approximative de Dubrovnik, le Stradun peut difficilement être évité dans la découverte des lieux. Et en même temps pourquoi on chercherait à le faire quand on sait que cette artère animée est la principale de la vieille ville.

Le Stradun Dubrovnik

Lors de sa construction au XIIe siècle, la rue reliait les deux anciens villages de Slave Dubrava et Ragusa séparés par un terrain marécageux. D’ailleurs, pour favoriser la traversée de ce chemin boueux, l’axe sera même pavé dès 1468. Comme pour la plupart des endroits de Dubrovnik, le Stradun a fait les frais du séisme de 1667. Les rangées de bâtiments qui le bordent furent presque entièrement détruites. Ce qui explique la grande homogénéité de taille et de style donnée aux nouvelles maisons de part et d’autre de cet axe historique lors du XVIIe siècle.

4 – Le monastère Franciscain

Loin du brouhaha du Stradun, le monastère Franciscain prêche davantage la paix pour une retraite paisible, historique et végétale. Au milieu du XIVe siècle, la République de Raguse profite d’une prospérité très avantageuse et cela se fait vite savoir. En plus d’attirer de nombreux marchands ou de simples futurs habitants, Dubrovnik va même conquérir le cœur des moines franciscains qui lancent la construction de ce monastère en 1317 dans la rue principale.

Le monastere Franciscain Dubrovnik

Un emplacement de choix, volontairement à l’intérieur des remparts, qui les mettront à l’abri des menaces de guerre du début du XIVe siècle. Endommagé au fil du temps et lors de cet éternel séisme de 1667, le site religieux n’a plus tout à fait la même apparence qu’à ses débuts. Le seul vestige de cette époque révolue, encore appréciable de nos jours, est le fronton de son portail sud orné d’une sculpture de la Vierge portant son fils que l’on appelle plus communément une Pietà. Bien que la bâtisse rayonne déjà par son aspect extérieur baroque, ce serait vous mentir de dire que l’intérieur n’a pas grand intérêt à être vu.

Pour être honnête, c’est même la plus belle partie du monastère mais qui se visite de manière payante. Moyennant une petite participation à l’entrée, vous pourrez vous balader dans la cour intérieure et ses 120 colonnes et chapiteaux décorés de motifs végétaux. Et quitte à payer, on vous conseille aussi de vous rendre dans le musée monastique et l’ancienne pharmacie de 1317 qui était considérée comme la troisième plus importante d’Europe voire du monde à l’époque.

5- Le fort Saint-Jean

A droite de la jetée, sur laquelle vous vous situez, doit apparaître une solide bâtisse couronnée d’un drapeau en son sommet. L’avez-vous repéré ? Construit entre le XIVe et le XVIe siècle, le fort Saint-Jean est l’un des points de défense les plus importants de Dubrovnik. Historiquement, il a permis de protéger l’entrée ouest du port de la ville contre les assauts maritimes et ce pendant des centaines d’années. Il est même dit qu’une chaîne y était tirée tous les soirs pour fermer le quai. Aujourd’hui, le site fortifié est connu pour offrir de très belles vues sur l’Adriatique et pour abriter depuis 1949 le musée maritime. Plus de onze mille objets, classés en quinze collections, vous racontent le passé naval de la région.

6 – Le monastère dominicain

A l’image de leurs camarades, les franciscains, les moines dominicains ont aussi choisi de s’installer dans l’enceinte de la ville et même bien avant eux. La construction de leur monastère, qui a débuté autour de 1300, ne s’achèvera que deux siècles plus tard. Ce qui explique pourquoi l’ensemble religieux atteste différents styles architecturaux entre le roman, le gothique et le baroque. Pas non plus ménagé par l’épisode sismique de Dubrovnik en 1667, le monastère dominicain conserve néanmoins de sublimes parties ouvertes aux visites. En quelques mots, le lieu fait parler de lui notamment pour son magnifique cloître avec des chapiteaux ornés de motifs végétaux. Sinon, il y a aussi le patio avec son jardin d’agrumes et de palmiers qui procure tout autant un très bel effet.

7 – Point de vue sur le vieux port

En étant ouverte sur la mer Adriatique, ce ne sont pas les points de vue qui manquent à Dubrovnik pour faire chavirer votre âme de vacanciers. La preuve en direct avec celui devant vous que l’on trouve particulièrement joli. Symbole de l’ancienne République de Raguse et de sa splendeur, le vieux port est un lieu emblématique de la ville.

le vieux port Dubrovnik

Décisif dans le commerce méditerranéen au XVe siècle et bombardé durant la guerre d’indépendance croate fin XXe siècle, l’espace portuaire est aujourd’hui un des endroits les plus prisés pour laisser son esprit s’évader. A la tombée de la nuit, nombreux sont les couples qui se promènent pour admirer la baie illuminée et les amis qui se retrouvent à dîner dans l’un des restaurants haut de gamme du quai. Et vous, quel est votre programme ?

8 – La porte Ploče

Si l’ouest de la ville à la porte Pile, l’est est aussi bien servi avec la porte Ploče. Parties intégrantes des remparts de Dubrovnik, ces fortifications faisaient et font encore la liaison entre l’extérieur et le centre de la cité. Construite en 1628, soit plus de 80 ans après son équivalente opposée géographique, la porte Ploče avait elle aussi une importance particulière. Elle marquait l’endroit où se présentaient toutes les caravanes de marchands d’Orient venus faire leur commerce à Dubrovnik.

Bien qu’elle soit aussi accessible par la traversée d’un pont et surmontée d’une statue de Saint-Blaise, saint patron de la ville, la deuxième grande entrée fortifiée à un petit truc en plus que les autres n’ont pas. On fait bien évidemment allusion au fort de Revelin accolé qui, en lui donnant une silhouette plus impressionnante, renforçait de plus belle le système de sécurité recherché.

9 – Les Lazarets

Dans le passé, le quartier de Ploče était sur la route de plusieurs marchands et voyageurs qui faisaient escale à Dubrovnik. Dans le but de protéger la ville et ses habitants des risques épidémiologiques amenés de l’extérieur, toute une zone de quarantaine a été construite ici au XIVe siècle. Tous en pierre et alignés les uns aux autres sur votre gauche, les Lazarets sont donc ces huit immenses entrepôts dans lesquels les passagers de transit et leur caravanes, en provenance des pays de l’est, étaient isolés autrefois.

Plus grand centre commercial de passage et l’un des sites de quarantaine les mieux organisés de la Méditerranée au XVIIe siècle, les Lazarets sont aujourd’hui consacrés à une large gamme d’activités de loisirs, de commerce et de divertissement.

10 – Les remparts de la Vieille Ville

Symbole incontesté de Dubrovnik, vous vous doutez bien qu’on allait forcément à un moment donné vous parler de ces magnifiques remparts. Élevés entre le VIIIe et le XVIe siècle, les murs de l’enceinte ont assuré la protection de la cité pendant des centaines d’années.

Les remparts Dubrovnik

Même si en soit, l’ancienne République de Raguse à toujours favoriser des négociations diplomatiques plutôt que des conflits armés avec ses rivaux. Au total, la muraille ceinture Dubrovnik sur environ 2km avec des hauteurs pouvant atteindre les 25 mètres. A la fois très aboutis et sacrément bien conservés, compte tenu de leur grand âge et du terrain contraignant sur lequel ils ont été fondées, l’UNESCO les a déclarés patrimoine mondial de l’humanité avec le centre historique en 1970.

Comment visiter Dubrovnik ?

Dubrovnik est aussi appelé « La perle de l’Adriatique ». Ses richesses culturelles et architecturales sont particulièrement nombreuses. C’est pour cette raison qu’il est préférable d’organiser son voyage à l’avance afin d’en profiter au maximum.

Pour commencer, on peut se concentrer sur la visite du Dubrovnik historique. Cela concerne la visite de la vieille ville, de ses remparts et de ses monuments emblématiques comme ses monastères, ses églises et son palais. Dans un second temps, vous pourrez visiter la ville côté mer et de ses activités.

Enfin, s’il vous reste du temps, n’hésitez pas à poursuivre votre visite de la ville plus en profondeur et à en découvrir les environs.

Bon à savoir : selon le temps dont vous disposez sur place, vous pourrez décider d’opter pour un ou plusieurs jours de visite guidée. Même si vous n’êtes pas friand de ce type d’activité touristique, sachez que cela vous permettra de découvrir des coins de la ville que vous n’auriez peut-être pas remarqués seul. Si votre séjour est bref, cela peut également vous permettre d’optimiser au mieux votre temps sur place.

Comment se déplacer à Dubrovnik ?

Si vous vous rendez à Dubrovnik pour vos prochaines vacances et que vous souhaitez connaître les différents moyens de transports disponibles sur place, ce paragraphe devrait vous intéresser.

Le premier moyen de transport à considérer est le bus. La ville dispose d’un vaste réseau de bus et le prix des tickets est parfaitement abordable. Vous pouvez d’ailleurs opter pour un pass journalier très pratique qui vous permettra en plus de faire des économies.

Autre possibilité : la location de voiture. Celle-ci reste également assez abordable avec des prix à un peu moins de 25 euros par jour. Cela vous permettra de pouvoir découvrir la ville et ses environs sans contrainte.

Pour finir, sachez que vous pourrez parcourir la veille ville à pied sans problème. Cette dernière est relativement concentrée et la majorité est piétonne.

Où se promener à Dubrovnik ?

Lors d’un séjour dans la ville Croate, vous pourrez profiter de nombreux circuits de promenade pour flâner et vous détendre entre deux visites culturelles.

1 – Le quartier historique et les remparts

Pour commencer, le quartier historique de Dubrovnik vous offrira une belle balade de 2 heures environ. Vous pourrez en profiter pour admirer les anciens remparts de la ville.

2 – La Stradun

C’est l’artère touristique principale de la ville. Vous pourrez vous y promener et profiter des nombreuses enseignes qui s’y trouvent.

3 – Le sentier vers le mont Srđ et son fort

Bien que vous puissiez utiliser le téléphérique pour accéder au Mont Srđ, nous vous conseillons de profiter du sentier pour faire une jolie balade. Le panorama au sommet est tout simplement époustouflant.

4 – Une balade le long de la côte

Les paysages naturels de Dubrovnik sont nombreux et surtout, ils sont magnifiques. Ainsi, si vous rêvez d’une jolie balade, c’est résolument au bord de la mer Adriatique qu’il faudra la faire.

En bonus : les balades en bateaux, en paddle ou en canoë sont également tout à fait possible à Dubrovnik. Si vous aimez ce type d’excursion, sachez que de nombreux clubs proposent des locations et des randonnées accompagnées.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page