Valencia

Visiter Valencia

Itinéraire L’Espagne passée et future au bout des doigts – Les incontournables à voir

Introduction (audioguide)Découvrez Valencia avec Emilie !

blue arrow6,7 km

little pin24 découvertes

pas2h15

bouton audioguides
phone cut2

Retrouvez l’itinéraire complet dans notre application mobile

avec guidage et audioguide

Gratuit
Sans publicité

Visiter Valencia

: 24 lieux d’intérêt à découvrir

Le
par Emilie C.
quote haut

Quand on pense à l’Espagne, les premières destinations qui nous viennent en tête sont généralement Barcelone, Séville, Madrid, Malaga et peut-être après tout ça, Valencia.

Troisième ville du pays par sa population et capitale de la communauté du même nom, la cité espagnole contraste par un fort rayonnement à la frontière de son illustre passé et de sa soif de développement. Déjà peuplée à l’Antiquité, Valencia est à elle seule une superposition de culture romane, musulmane et  médiévale que nous témoignent parfaitement ses anciennes perles d’architecture. Outre l’effervescence “vieille Europe » de son centre historique, la ville a fait le pari de grandes transformations urbanistes à l’origine de tout un espace culturel aux lignes futuristes.

Pleine de curiosités spectaculaires, de musées intéressants, de spécialités culinaires comme sa légendaire paella et de sympathiques événements comme ses Fallas, l’escapade valenciana vous gagne en quelques heures voire moins que ça.

Si vous ne demandez qu’à être convaincu de cette découverte, suivez-nous et ne perdez pas une miette !

quote bas

Qu’importe la destination espagnole ou vous vous rendrez, votre appétit de moineau où bien d’ogre sera toujours bien servi ! A Valencia, la qualité de la cuisine peut se savourer aussi bien assis dans un restaurant ou en déambulant dans l’un de ses marchés publics. Incontournable garde-manger de la ville, le marché central est cité comme l’un des plus grands et des plus anciens d’Europe encore en activité.

Inscrite en 1996 au patrimoine mondial de l’UNESCO, la Lonja de la Seda est une œuvre gothique qui a été construite entre 1482 et 1548 d’après les plans d’un architecte et maître tailleur catalan. A l’époque, c’est en ces lieux que les marchands négociaient et vendaient leurs matières premières précieuses et tout spécialement la soie qu’avait introduit plus tôt les peuples arabes.

Bel exemple de l’architecture défensive du XIVe siècle, les tours de Serranos font partie des 12 portes qui autrefois s’élevaient parmi les remparts de la ville. Flanquée de deux massifs cubes, ouverts sur la partie arrière, la fortification a été conçue par un architecte valenciano en tant que point de défense pour l’un des accès les plus empruntés du temps de l’ancienne Valencia.

Construite dès le XIIIe siècle, à la suite de la Reconquista ou de la reconquête chrétienne de Valencia, la cathédrale Sainte-Marie se tient à l’exact emplacement où s’élevait autrefois une ancienne mosquée. Les nombreuses retouches apportées jusqu’au XVIIe siècle donnent lieu à des styles architecturaux très différents entre le roman, le baroque et une nette prédominance du gothique. Pour s’en rendre compte, il suffit pour cela de contempler les trois portiques du monument qui attestent chacun d’un courant artistique particulier. Indiscutablement l’un des symboles de la ville, l’édifice est réputé pour renfermer des trésors précieusement conservés.

Autant prisé par les amateurs de photo que par les gastronomes, le marché de Colón a plus que sa place dans les attractions de Valencia. Réalisé en 1914 par l’architecte local Francisco Mora, l’édifice s’inscrit comme l’un des plus représentatifs du modernisme valenciano rappelant même sous certains angles les constructions de Gaudi à Barcelone.

Pour tous celles et ceux qui arriveraient sur Valencia en train, les arènes situées à proximité immédiate proposent une entrée en matière tout ce qu’il y a de plus espagnole. Construit entre 1850 et 1860, sur le site d’une place restée inachevée, l’édifice apparaît sur 4 niveaux de style néo-classique où se répartissent pas moins de 384 arcades.

Construite en 1928, la casa del chavo recevait le siège de l’Institut national du bien-être de Valencia autour du système de santé et de la couverture vieillesse et invalidité. En raison du chavo, soit la pièce de 10 centimes, que les travailleurs devaient verser aux fonds de cet institut, la bâtisse a très vite été baptisée ironiquement la casa del chavo.

Au vu du style apparent très riche et détaillé de la bâtisse sur votre gauche, on a du mal à croire que vous ne seriez pas un poil curieux de connaître à quelle attraction valenciana nous avons affaire. Logé dans une demeure seigneuriale du XVIIIe siècle, le musée national de la céramique met à l’honneur depuis 1954 toute l’évolution historique de cet art traditionnel local.

16

Et encore 16 à retrouver dans l’application

L’église San Nicolás de Bari et San Pedro, Le quartier El Carmen, Le musée des Beaux-Arts, Le jardin del Túria, Le palais du Conseil Régional, La basilique de la Vierge des Désemparés, El Miguelete, La place de la reine, L’ancien Couvent de Santo Domingo, Le palais de justice, La maison des Dragons, La rue Colón, La gare Nord de Valencia, Plaza del Ayuntamiento, L’Hôtel de Ville, La place ronde.

Télécharger gratuitement l’itinéraire complet dans l’application

phone full

Retrouvez l’itinéraire complet dans notre application mobile

avec guidage et audioguide

decouvertes

24 découvertes

point de vue

Points de vue

anecdotes

Plein d’anecdotes

Gratuit
Sans publicité

Informations pour votre visite

01

Visite avec un départ conseillé au 34 Plaça de Joan de Vila-rasa.

Parking couvert Champ de Mars, avenue Maurice Faure

Point monnaie : L’unité monétaire officielle en Espagne est l’euro (€ en abrégé).

02

Info visite :

A l’image des destinations touristiques par excellence, Valencia vous propose un combiné d’avantages et de réductions sur ses transports et ses activités via la Valencia Tourist Card. Une bonne alternative pour découvrir la ville à votre rythme et au fil des offres.


Vous avez encore un peu de temps à Valencia ?

Dresser une liste des choses à voir et à faire à Valencia peut très vite devenir interminable tellement la ville nous réserve un tas de belles découvertes. Et en même temps il faut bien ça à la troisième plus grande ville du pays pour la rendre plus parfaite qu’elle ne l’est déjà avec son climat rêvé et sa gastronomie tellement délicieuse.

Toujours plus d’incontournables

Si Valencia nous sort le grand jeu à travers le charme ancien de ses églises, de ses antiques palais et de ses autres bijoux authentiques de son centre historique, on vous conseille de prendre cap vers la cité des Arts et des sciences pour voir que la modernité est une formule tout autant maîtrisée dans la ville espagnole. Regroupant plusieurs bâtiments aux allures futuristes, ce complexe de loisirs culturel et scientifique vous plonge dans un univers unique où les technologies de pointe ont toujours le dernier mot.

Sea, Sun and Sand

Déjà bien bien gâtée par tous les mètres carrés de jardins et les plantations de palmiers et d’orangers sur ses quelques places, Valencia ajoute à ses grands espaces pas loin de 20 kilomètres de plages urbaines ou sauvages pour donner libre cours à votre goût de la baignade.

Mère nature

Et si après ça vous n’avez pas encore rempli votre jauge nature, à seulement 10 kilomètres du centre de la cité, le parc naturel de l’Albufera et ses couchers de soleil au reflet de l’eau vous surprendront.   

Partagez sur les réseaux :

icone email

Inscrivez vous à notre newsletter

De belles destinations directement dans votre boîte email !

Visitez les autres villes d’Espagne

Les autres lieux incontournables à visiter à Valencia à pied

En complément des lieux mis en avant en haut de cette page, d’autres lieux figurent dans notre itinéraire de visite de Valencia à pied :

1 – L’église San Nicolás de Bari et San Pedro

L’église San Nicolás de Bari et San Pedro est l’un des joyaux les plus fascinants de la communauté valencienne.

Leglise San Nicolas de Bari et San Pedro Valencia

Érigé vers 1242, l’édifice compte parmi les douze premières paroisses chrétiennes de la ville établies après la conquête du territoire par le roi Jacques Ier d’Aragon sur la domination musulmane. Rénové entre 1419 et 1455 par une noble famille locale, le monument religieux va faire l’objet d’un complet relooking au XVIIe siècle lorsque l’intérieur va être recouvert de décorations et de fresques baroques sur des scènes de vie de San Nicolas et San Pedro.

Une œuvre picturale rendue époustouflante avec la toute dernière restauration menée en 2016. A tel point que l’église est populairement connue sous le nom de la “Chapelle Sixtine” de Valencia. Pour voir si la comparaison parle d’elle-même, il vous faudra cependant payer l’entrée.

2 – Le quartier El Carmen

Pour saisir toute l’âme de la Vieille Ville, on n’a pas plus efficace que de vous faire traverser le quartier El Carmen pour cela. A la fois emblématique et millénaire, cette zone est concrètement le véritable centre historique de Valencia.

Le quartier El Carmen Valencia

Le labyrinthe de ses ruelles pavées, délimité il y a des siècles en arrière par la muraille musulmane, renferme de nos jours plus d’un trésor dissimulé pour une histoire vivante à portée de main. Si tout semble être orienté vers le passé lors de la traversée du quartier, les pubs, les terrasses de restaurants, les vieux commerces et les œuvres ponctuelles de street art font de El Carmen un endroit prisé qui a tout aussi bien sa place dans le moment présent.

3 – Le musée des Beaux-Arts

Installé dans ce qui était un ancien séminaire baroque du XVIIe siècle, le musée des Beaux-Arts est le deuxième plus grand musée de peinture d’Espagne. Réhabilité entre 1683 et 1744 par le même architecte que celui de la cathédrale de Valencia, le monument a été utilisé à trois fins différentes, mais toutes militaires, avant d’être choisi pour devenir la nouvelle adresse artistique de la ville dès 1946.

Sa vaste collection de 2000 œuvres d’art commence par une sélection d’auteurs valenciens comme Joaquín Sorolla et Francisco Goya. On poursuit la visite avec des réalisations d’art contemporain, de précieux vestiges archéologiques et cette collection de peintures gothiques sur bois célèbre pour sa grande qualité. Histoire et art à une même adresse, il suffisait simplement de demander! Pour l’entrée c’est combien vous dites ? Rangez votre porte-monnaie, car ici l’accès à la culture est tout ce qu’il y a de plus gratuit!

4 – Le jardin del Túria

Longeant la ville sur près de neuf kilomètres, le jardin del Túria est l’un des plus grands parcs naturels urbains d’Espagne. Sa forme toute en longueur, bien qu’originale, à une portée historique que seuls les anciens sont en mesure de raconter.

Le jardin del Turia Valencia

Si l’on remonte un peu le temps, la pelouse et certainement une bonne partie de votre corps seraient complètement immergés sous l’eau. Pourquoi ? Tout se résume en deux petits mots : La Túria. Plus que le nom du site actuel, la Túria était un fleuve qui a longtemps traversé la ville jusqu’à ce qu’il soit dévié au sud de Valencia pour mettre un terme à de fréquentes inondations et éviter d’autre crue comme la mémorable de 1957 qui a plus que ravagé les environs.

Le terrain, alors vide et asséché, a fait l’œuvre d’un grand projet d’urbanistes et de paysagistes pour devenir un immense espace vert peuplé de palmiers, d’orangers, de pins et de plantes aromatiques dès 1986. Outre les plaisirs naturels, le lieu plat est devenu la scène favorite des coureurs, des cyclistes et des familles qui peuvent tranquillement vaquer à leur activité en croisant, ici et là, les 18 ponts architecturaux qui surmontent le jardin del Túria.

5 – Le palais du Conseil Régional

De forme rectangulaire et de style plutôt gothique, cet édifice a été construit dès 1421 pour d’abord percevoir les impôts de la couronne puis pour abriter le siège du gouvernement autonome régional. Ce beau palais en pierre, dessiné par le même architecte que celui de la Lonja de Seda, se compose de trois corps de bâtiments qui ont chacun marqué à leur façon les agrandissements apportés sur le site entre le XVe et le XXe siècle. L’intérieur, uniquement accessible sur visite préalablement réservée, abrite un magnifique patio et la salle Nova du donjon décorée de sculptures mythologiques sur bois et de fresques symbolisant les Etats généraux.

6 – La basilique de la Vierge des Désemparés

Sanctuaire baroque dédié à la sainte patronne de la ville, la basilique de la Vierge des Désemparés figure parmi les édifices religieux les plus importants dans Valencia et ce depuis le XVIIe siècle.

La basilique de la Vierge des Desempares Valencia

Ni construite sur l’emplacement d’une précédente église paroissiale, ni sur celui d’un ancien couvent, le monument a aussi la particularité d’avoir une coupole non pas centrée mais orientée vers la cathédrale. A l’intérieur, les fresques d’Antonio Palomino, célèbre peintre baroque espagnol, attirent tout autant l’attention que la chapelle latérale dédiée à l’image de la Vierge.

7 – El Miguelete

Attenant à la porte principale de la cathédrale de Valencia, El Miguelete est cette immense tour octogonale, de style gothique, qui domine majestueusement les environs.

El Miguelete Valencia

Construit entre 1381 et 1424, cet ancien minaret couronné d’un campanile du XVIIIe siècle est populaire à Valencia pour garantir une vue imprenable sur la ville, et sa plaine, du haut de ses 50 mètres de hauteur. Cependant, soyez prévenus, l’ascension du monument est réservée aux courageux qui ne craindront pas de gravir les 207 marches raides pour atteindre le sommet.

En plus, si vous arrivez aux alentours de 12h00, vous pourrez même entendre les impressionnants douze coups donnés par la grande cloche. Un moment payant certes fort en émotion mais gare à vos oreilles!

8 – La place de la reine

Point central de la Vieille Ville, la place de la reine est un élément incontournable de l’espace public de Valencia. Dès notre arrivée sur les lieux, nous sommes conquis par cette parfaite combinaison entre les espaces paysagers très bien entretenus et cette architecture citadine historique qui embellit l’arrière-plan.

Vivante par sa forte fréquentation, la place de la reine et ses rues environnantes suggèrent aussi un bon bain d’animation à travers un large éventail de bars et de restaurants, parfois vieux de plusieurs siècles, où quelques tapas peuvent vite être accompagnées de spécialités locales. Il y a fort à parier que l’on vous proposera de goûter la “horchata” qui est cette boisson sucrée élaborée à partir de tubercule de souchet dont le goût s’apparente à celui de l’amande.

Quant à nos amoureux de shopping, pas de panique, car l’esplanade à la réputation de recevoir des marchés d’artisanats à certaines périodes de l’année. Ce qui vous laisse une belle occasion de trouver votre prochain souvenir typiquement local à ramener dans votre valise.

9 – L’ancien couvent de Santo Domingo

Sans doute l’un des édifices les plus monumentaux de Valencia, l’ancien couvent de Santo Domingo est un ensemble religieux dont les origines remonteraient au XIIIe siècle. Bien que la bâtisse ait vu disparaître quelques-unes de ses constructions au fil du temps, la structure conserve encore intacts de précieux vestiges gothiques. C’est en totale gratuité que vous pourrez vous rendre dans la Chapelle des Rois et ses remarquables voûtes, faire un arrêt dans la salle Capitulaire du XIVe siècle et achever votre trajectoire dans le patio du grand Cloître sublimé par ses arcs ajourés. Classé monument historique et artistique national depuis 1931, le monument abrite aujourd’hui le siège de la capitainerie générale des armées espagnoles.

10 – Le palais de justice

Occupant tout l’îlot rectangulaire où il est positionné, cet édifice était et est toujours l’un des plus importants de la ville. Affecté aux services douaniers pour le contrôle du commerce en provenance de la mer entre 1758 et 1802, puis transformé en fabrique de tabac en 1828, le lieu est depuis 1914 le palais de Justice de Valencia.

Ce qui frappe le plus à l’approche du bâtiment reste cette architecture massive néo-classique faite de pierre et de brique. Quant au trio des drapeaux d’Espagne, de Valencia et de l’Union européenne, ils nous indiquent sans détour le côté civil de la bâtisse.

11 – La maison des Dragons

Totalement dépareillée du reste des bâtiments environnants, la maison des Dragons ne passe tellement pas inaperçue que sa façade est devenue l’une des plus photographiées de la ville.

La maison des Dragons Valencia

Construit en 1901 par un architecte local, ce curieux immeuble résidentiel se détache par un style moderniste où se glissent des éléments médiévaux fantastiques. Sur le plan structurel, la façade a été dessinée comme s’il s’agissait d’une forteresse ou d’une tour défensive avec ce dragon au centre, en l’occurrence le gardien des lieux. Divisée en quatre étages dont le rez-de-chaussée est dédié aux commerces et le reste aux logements, la bâtisse en partie démolie dans les années 1970 continue de briller par sa touche artistique personnelle et quelques bons travaux de conservation.

12 – La rue Colón

A Valencia s’il y a bien une rue qui ne dort pas c’est sûrement la rue Colón. Définie sur l’ancien tracé de l’enceinte médiévale qui protégeait la ville des invasions ennemies, cette artère a marqué l’expansion de la cité à la fin du XIXe siècle. Sur son itinéraire se rejoignent depuis 1980 les enseignes les plus connues des tournées shopping vous permettant d’acheter les dernières tendances mode dans une scénographie moderniste valenciana. Mais qui dit grandes marques, dit prestige et la rue Colón a récemment été désignée comme la cinquième rue la plus chère d’Espagne, derrière quelques autres à Madrid et à Barcelone. De quoi laisser peu de chance aux petits investisseurs de s’implanter.

13 – La gare Nord de Valencia

Dans un style bien différent de celui affiché par ses voisines, les arènes, la gare nord de Valencia montre un visage plus moderne de la ville. Inauguré en 1917, le bâtiment a toujours présenté une couleur jaune bien plus gaie que ce qu’on a l’habitude de voir sur les immeubles civils.

De construction homogène et de façades symétriques tirant légèrement vers le gothique, la principale gare de Valencia rend un hommage discret à l’industrie et à la culture régionale à travers la représentation d’un fruit très rattaché à la ville. Vous l’avez trouvé ?

Connue pour sa peau fine et sa forte concentration en jus, légèrement acide, l’orange de Valencia est perceptible aussi bien dans les vitraux du porche d’entrée que dans les quelques frises en céramiques présentes sur tout l’édifice. A l’intérieur, le côté artistique n‘est pas épargné non plus avec la grande qualité des mosaïques sur les plafonds et la profusion de faïence colorée aux sols comme sur les murs.

14 – Plaza del Ayuntamiento

Très distinctive de toutes les autres places par sa forme triangulaire originale, la Plaza del Ayuntamiento est l’un des points centraux de Valencia. Élevée sur l’emplacement d’un ancien couvent détruit en 1881, cette esplanade affiche un décor architectural impressionnant que ce soit par la façade moderne de l’Hôtel de Ville à votre gauche ou bien celle plus gothique du bureau de poste principal implanté à votre droite. Hormis ces bâtiments du XIXe et XXe siècle qui signe l’élégance du site, la Plaza del Ayuntamiento est surtout connue pour recevoir la plus grande et la plus coûteuse réalisation artistique amenée à être brûlée lors de la fête populaire des Fallas de Valencia durant le mois de mars.

15 – L’Hôtel de Ville

Posté sur la plus grande place de Valencia, l’Hôtel de Ville nous surprend pas son imposante dimension horizontale couvrant plus de 6000m² et surmontée par deux petits dômes recouverts de faïence. Sa façade principale, mélange d’éléments baroque et maniériste pour un rendu ornemental abondant, date de la première moitié du XXe siècle.

D’ailleurs, dans ce décor foisonnant vous devez normalement entrevoir un large balcon et qui plus est pas n’importe lequel dans la vie de Valencia. C’est de sa hauteur qu’est lancé le spectacle pyrotechnique, marquant le début des festivités, de la fête traditionnelle et populaire des Fallas en mars. A partir de là, les rues et les places de Valencia se remplissent de personnages géants pensés et créés d’une année sur l’autre, par chaque quartier, pour une semaine de spectacle, de défilé et d’ambiance plus que festive.

16 – La place ronde

Unique en son genre, la place ronde se distingue par la forme circulaire que lui a donnée son architecte en 1840.

La place ronde Valencia

A la fois située au centre géographique et commercial de la ville, à ses débuts, cette petite esplanade a longtemps reçu des boutiques et des étals similaires à ceux que l’on peut trouver sur un marché. Réhabilitée en 2012, celle que les valencianos appellent aussi “El Clot” ou “le Trou” est devenue un vrai lieu de convivialité avec ses commerces d’artisanats et ses bars à tapas où l’on a juste envie de s’attabler. En approchant le centre de la place, ouvrez l’œil car, près de la fontaine vous pourrez aussi lire une citation de l’écrivain Vicente Blasco Ibáñez qui fait référence à ce lieu dans son œuvre Arroz y Tartana.

Comment visiter Valence ?

Visiter Valence en Espagne prend du temps, car les lieux d’intérêt y sont particulièrement nombreux et la ville est vaste. Visiter la ville uniquement à pied serait pratiquement impossible, même pour un marcheur aguerri.

C’est pour ça que les touristes qui découvrent la ville n’hésitent pas à utiliser différents moyens de transports pour gagner du temps et la visiter de façon plus fluide et agréable.

Côté transports en commun, la ville possède 60 lignes de bus, 5 lignes de métro et 4 lignes de tramway. Mais ce n’est pas tout, il est aussi tout à fait possible de parcourir Valence à vélo ou à trottinette électrique.

Si vous avez envie d’aller plus vite, le réseau de taxis ou la location d’une voiture sont également envisageables.

Quels quartiers visiter à Valencia ?

La ville de Valence se compose de 88 quartiers différents. Il serait bien entendu impossible de tous les visiter lors d’un seul séjour. C’est pourquoi nous vous proposons de découvrir les quartiers les plus emblématiques de la ville. Il s’agit des quartiers suivants :

  • Le centre historique, l’un des plus grands d’Europe et des plus riches avec ses 2 000 ans d’Histoire.
  • Le quartier d’Alameda avec sa Cité des Arts et l’Oceanogràfic. C’est aussi dans ce quartier que vous découvrirez les Jardins de Viveros et Monforte, mais aussi le Musée des Beaux-Arts, la Cité des Arts et des Sciences, le Pont de l’Exposition et le Palau de la Música.
  • La Marina, les plages de Valence et le quartier du Cabañal, le quartier idéal pour se restaurer et profiter du bord de mer.
  • Les quartiers de l’Ensanche et de Ruzafa, parfait pour vos sessions de shopping et pour découvrir les plus beaux joyaux d’architecture modernistes de la ville.

Pourquoi aller à Valence ?

Valence, ou plutôt Valence, est une ville espagnole qui mérite amplement le détour. Cette ville, dont l’unicité se traduit par différents aspects, ne manquera pas de vous surprendre en vous offrant un séjour inoubliable.

C’est tout d’abord son climat agréable et ses 300 jours de soleil par an qui devraient aisément vous convaincre de vous y rendre. Avec de telles températures, vous aurez amplement la possibilité de profiter des magnifiques plages de la ville pendant vos vacances. Valence mérite ensuite le détour pour sa gastronomie, et notamment, pour sa délicieuse paëlla valencienne qui ne ressemble à aucune autre.

Pour finir, Valence est également une ville à l’art de vivre fascinant, où les fêtes et les traditions font partie intégrante du quotidien des habitants.

Où se promener à Valence ?

L’entièreté de la ville de Valence constitue une magnifique promenade. Toutefois, plusieurs parcours à l’intérieur de la ville constituent autant d’itinéraires de balade idéals pour s’émerveiller et faire de belles découvertes.

Parmi ces lieux, il est possible de citer :

  • La vielle ville de Valence ou Casco Antigo.
  • Le marché central ou Mercat Central de Valence.
  • Le Jardin Turia.
  • Le Jardin Botanique.
  • Le Bioparc (un zoo avec des animaux en semi-liberté qui se situe à l’intérieur du parc de la Cabeceria).
  • Le bord de mer.

Quel Climat et à quelle période partir ?

Sur l’année, la température moyenne statue généralement autour de 16°C grâce à un climat méditerranéen doux en hiver et chaud en été.

En janvier et février, on obtient les températures les plus basses de l’année avec des minimales autour de 8°C. A l’inverse, les températures les plus élevées sont concentrées sur juillet et août avec des maximales autour de 31°C.

Enfin les mois les plus exposés à la pluie sont janvier, mars et novembre.

Afin d’optimiser votre venue, les mois de mai à octobre restent les plus conseillés pour organiser votre prochain séjour. Pour les grosses chaleurs d’été, vous n’avez rien à craindre, car la brise marine apporte une fraîcheur qui est vivement la bienvenue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page