visiter toulouse

Visiter Toulouse

Itinéraire La ville en rose – Les incontournables à voir

Introduction (audioguide)Découvrez Toulouse avec Emilie !

blue arrow7,4 km

little pin20 découvertes

pas2h30

bouton audioguides
00 plan toulouse
phone cut2

Retrouvez l’itinéraire complet dans notre application mobile

avec guidage et audioguide

Gratuit
Sans publicité

Visiter Toulouse

: 20 lieux d’intérêt à découvrir

Le
par Emilie
quote haut

Conviviale, accueillante, chaleureuse sont les premiers mots qui viennent à la bouche lorsque l’on évoque Toulouse. On l’a donc compris, les Toulousains sont du genre sympas, vous allez certainement passer d’excellents moments là-bas !

Mais ce n’est pas tout, car Toulouse est riche d’un patrimoine historique magnifique qui se dévoile aux détours des rues toutes de briques roses vêtues. L’ancienne capitale Wisigoths, marquée par 4 siècles de règne Capitouls est aujourd’hui la 4ème ville de France, et la préférée des étudiants !

Que vous la connaissiez comme ville rose, cité de la violette, reine du rugby, capitale du Cassoulet ou génie de l’aérospatial, Toulouse a tout pour vous plaire ! Voici une visite qui vous invite à vous imprégner de sa bonne humeur, à flâner le long de la Garonne et à découvrir un patrimoine historique exceptionnel !

quote bas
Basilique ND de la Daurade

Vous êtes devant la basilique de la Daurade avec un beau panorama sur la rive gauche de Toulouse. La proximité des quais vous fait sûrement penser que le nom Daurade a forcément un rapport avec le poisson !

Pont Saint-Pierre

Le plus beau pont de la ville avec la chapelle de la Grave en fond, c’est votre moment photo typique de la ville !

Hôtel Dieu

L’hôtel-Dieu Saint-Jacques que vous voyez à gauche représente le patrimoine le plus prestigieux de la ville ! Au Moyen Âge, il faut savoir que le maître mot c’est la charité. Les premiers hôpitaux apparaissent et ils sont gratuits et ouverts à tous. Enfin à condition d’être catholiques, faut quand même pas pousser. Et pour les incurables, les prêtres sont là pour sauver leurs âmes.

Hôtel de Bagis

On s’habitue tellement à ce que toute la ville soit rouge que ça surprend vraiment quand on voit une façade blanche ! L’hôtel de Bagis ou de Clary est en effet le seul monument tout en pierre de la ville.

Cathédrale Saint-Etienne

Vous arrivez devant la Cathédrale Saint-Étienne, monument emblématique de Toulouse ! Emblématique oui, mais aussi Atypique !! Sa physionomie sans cesse remaniée depuis le XIIIe siècle comme pour tenter d’égaler l’audacieuse basilique Saint-Sernin, lui donne une allure décalée, comme inachevée et en tout cas peu conventionnelle.

Place du Président Wilson

Ce lieu peut être le plus animé de Toulouse pour son métro, ses boutiques, cinémas, restaurants et rues commerçantes qui l’entourent.

Le Capitole

Vous êtes sur la plus grande place de Toulouse qui est aussi l’une des plus grandes places événementielles de France ! On la dégagea des constructions qui l’occupaient lorsque l’on édifia la façade actuelle du capitole au milieu du XVIII. Voyez les 8 colonnes, elles représentent les 8 capitouls qui dirigeaient la cité.

Basilique Saint-Sernin

Vous arrivez devant la fameuse Basilique Saint-Sernin. Elle en impose et pour cause ! Elle est ni plus ni moins que la plus grande église romane de France ! Pour vous faire une idée, la nef s’étire sur la longueur d’un terrain de foot et on pourrait aisément caler un immeuble de 7 étages sous la voûte ! Voilà un peu côté proportions.

Couvent des Jacobins

Vous pénétrez au cœur d’un ensemble monumental littéralement spectaculaire ! Le couvent des Jacobins se compose d’une église, d’un cloître, d’une salle capitulaire, d’un réfectoire et de la chapelle Saint-Antonin. Pour votre visite, sachez que l’église est gratuite, mais le cloître payant. Aussi grandiose qu’il soit, cet ensemble religieux a été construit par un ordre mendiant, l’ordre des prêcheurs connu plus communément sous le nom de dominicains qu’on appelle aussi les jacobins, d’où le nom !

Hôtel d’Assézat

Vous avez sans doute entendu parler du pastel, cette plante bleue qui, une fois broyée, permet de teindre les textiles d’une belle couleur bleu-pastel. Véritable or bleu, le pastel s’impose à la Renaissance et habille les rois de France.

10

Et encore 10 à retrouver dans l’application

Panorama Rive Gauche , Port de la Viguerie  , Pont-Neuf et vue sur la Garonne , ND de la Dalbade , Rue Maletache , Place de la Trinité et Fontaine , Place Saint George , Vue de la Terrasse des galeries Lafayette , Arcades du Capitole  , Église Notre-Dame du Taur .

Télécharger gratuitement l’itinéraire complet dans l’application

phone full

Retrouvez l’itinéraire complet dans notre application mobile

avec guidage et audioguide

decouvertes

20 découvertes

point de vue

Points de vue

anecdotes

Plein d’anecdotes

Gratuit
Sans publicité

Informations pour votre visite

01

Itinéraire conseillé au départ de la Place du Pont Neuf

02

Parkings conseillés : 

– Parking Indigo Carmes : Pl. des Carmes, 31500 Toulouse
– 2 Rue de la Boule, 31000 Toulouse


Vous avez encore un peu de temps à Toulouse ?

Par delà les briques roses, Toulouse évoque également quelques images fortes et incontournables.

L’Espace et l’aéronautique, le Rugby et le bon vin. Visitez la cité de l’Espace pour comprendre les secrets du cosmos ou l’Usine Airbus pour revivre le premier vol de l’ A380 ; assistez à un match de Rugby ou allez déguster des vins dans les vignobles alentours, Toulouse saura combler vos attentes si vous y séjournez plusieurs jours.

Pourquoi ne pas également aller réveiller votre âme d’enfant aux Halles de la Machine ou remonter le canal du midi, à vélo ou en bateau !

Partagez sur les réseaux :

icone email

Inscrivez vous à notre newsletter

De belles destinations directement dans votre boîte email !

Visitez les autres villes de la région Occitanie

Tourisme en Occitanie

Voyage et visite de Toulouse

Dans le sud-ouest de la France, Toulouse, la ville rose, est une ville chargée d’histoire bien qu’étant tournée vers l’avenir et l’innovation avec des projets étroitement liés à l’aéronautique et aux études spatiales.

Contrée de légendes, les Toulousains sont très attachés à leur langue régionale, à leurs traditions, et à leur gastronomie qu’il serait vraiment dommage de ne pas tester lors d’un séjour dans la région : cassoulet, foie gras, estouffade, et autre croustade aux pommes, ravirons les papilles des gourmands. Quant au patrimoine architectural, vous ne serez pas en reste, la ville des Capitouls regorgent de monuments religieux, d’hôtels particuliers de style Renaissance, de musées, les bateaux de croisières sont aussi un très bon moyen pour découvrir la ville sous un autre angle, et par la même occasion, le fameux canal du midi.

À vélo, à pied ou en petit-train, il y a tant à découvrir dans la belle ville de Toulouse. Alors quelle que soit la durée de votre séjour, n’hésitez pas consulter les nombreux itinéraires que nous avons concoctés spécialement pour vous, que vous veniez à Toulouse en solo, en famille, ou pour un week-end entre amis !

Les autres lieux incontournables à visiter à Toulouse à pied

En complément des lieux mis en avant en haut de cette page, d’autres lieux figurent dans notre itinéraire de visite de Toulouse à pied :

1 – Port de la Viguerie

Aux siècles passés, si vous veniez de ce côté de la Garonne, vous étiez du mauvais côté de l’Histoire. Ce quartier accueillait en effet les malades, les exilés, les pestiférés. Comme toujours, le temps a fait son œuvre et vous êtes à présent du côté du quartier cosmopolite de Saint-Cyprien. Le Port Viguerie a fait partie d’un grand réaménagement urbain afin de lier les rives droites de la Garonne au patrimoine historique de cet ancien quartier.

Port de la Viguerie Toulouse

Il accueille aujourd’hui les grandes manifestations de l’été comme Toulouse Plage ou la grande roue !

C’est aussi un endroit idéal pour avoir une vue d’ensemble de la ville qui, décidément, vue d’ici, est bel et bien rose ! Les murs digues sur lesquels vous avancez, ont eux aussi été rénovés. Les digues étaient construites pour protéger le quartier des crues de la Garonne. Le Port, lui, servait principalement de sablière où les pêcheurs de sable venaient décharger leurs marchandises.

Cette activité qui vous paraît aujourd’hui improbable, était courante sur la Garonne jusqu’au début du XXe siècle. Les pêcheurs de sable utilisaient des barques à fond plat et raclaient le fond du fleuve en période d’eau basse pour retirer le sable. Il était ensuite mélangé à de la chaux pour fabriquer un ciment qui tenait les briques entre elles. Un métier harassant, disparu en France depuis bien longtemps, mais qui existe encore dans certains pays.

2 – Pont-Neuf et vue sur la Garonne

Vous êtes à présent sur le Pont-Neuf, qui paradoxalement est le plus vieux pont construit sur la Garonne !

toulouse Pont Neuf

Vous voyez en face de vous accolée à l’hôtel-Dieu ? On voit la première arche d’un pont qui a été détruit. C’est lui le Vieux Pont. Donc pour le différencier quand on l’a construit, on l’a appelé le Pont-Neuf ! Sa construction stratégique est autorisée par François 1er, mais il n’est inauguré qu’ un siècle plus tard par Louis XIV qui fera même le déplacement pour l’occasion !

Si sa construction a duré si longtemps, c’est principalement à cause des guerres de religion. En tout cas, c’est de la bonne construction, parce qu’il a résisté à toutes les grandes crues de la Garonne. Alors que le pont Saint-Michel, lui, ne peut pas en dire autant.

3 – Église Notre-Dame de la Dalbade

En passant devant l’église Notre-Dame de la Dalbade, vous remarquez certainement sa fresque colorée au-dessus de l’entrée.

Eglise Notre Dame de la Dalbade Toulouse

Plutôt rare pour une église ! Ce tympan de céramique date de 1878. C’est l’œuvre de l’artiste Gaston Virebent qui s’est inspiré du couronnement de la vierge de Fra Angelico. À l’époque, il devait ressortir encore plus même, car la façade de l’église était recouverte de chaux lui donnant une couleur éclatante de blanc immaculé. Malheureusement ravagée par un incendie en 1442, on la reconstruit en brique rouge comme le reste de la ville. L’intérieur est toujours aussi blanc par contre si vous voulez aller y jeter un œil.

4 – Rue Maletache

Alors, rien de spécial à regarder, mais pour la petite histoire, la rue que vous avez à votre droite, la rue Maletache a été le point déclencheur du grand incendie de 1463 qui dévora les 3/4 de la ville. Elle s’appelait avant la rue Sesquières, parce que les sesquiers y étaient installés. Si vous ne savez pas ce qu’est un sesquier, c’est normal, ce sont les rempailleurs de chaises.

Bref, ce n’est pas de chez un rempailleur que se déclare l’incendie, mais d’une boulangerie à l’angle de la rue de Languedoc. Le feu attisé par le vent du Sud Ouest fut indomptable pendant plus de 15j ! Le pauvre boulanger responsable,qui n’est ni mort dans l’incendie ni mort de culpabilité, s’est retrouvé condamné à mort ! Il sera finalement gracié par Louis XVI. mais quand même ! Après les sesquiers c’est au tour des fripiers de s’y installer et la rue devient Mal Tache certainement en rapport avec le produit qu’ils utilisaient pour enlever les taches.

5 – Place de la Trinité

Attardons-nous un instant sur la jolie place de la Trinité avec au centre sa belle fontaine.

Place de la Trinite Toulouse

Construite à l’emplacement de l’ancien couvent des trinitaires aujourd’hui disparu, la place est bordée de terrasses de café et est l’une des plus agréables de la ville.

On doit la fontaine à l’architecte toulousain Urbain Vitry. Elle représente 3 sirènes ailées en bronze soutenant une vasque de marbre. Tout autour, il y avait des robinets de fonte qui alimentaient en eau potable les habitants du quartier. Vous remarquez également que les façades des immeubles sont plutôt classes, surtout celle de la Maison Lamothe, juste derrière la fontaine.

Elle est également l’œuvre de Vitry ! Décorée de statues antiques, sa porte est une mise en scène architecturale pour mettre en valeur sa propre fontaine ! C’est vrai que tant qu’à faire, autant s’organiser pour souligner la beauté de son travail !!

6 – Place Saint-George

Tout le monde aime la place Saint-Georges ! Toujours en effervescence avec ses terrasses bien remplies en été. Mais on ne dirait pas comme ça, elle a longtemps été la terrible place de l’échafaud et de ses exécutions publiques.

À la Révolution, on l’a renommée la place Calas. Pour la célèbre affaire Calas qui ébranla Toulouse et le reste de la France dans les années 1760. Jean Calas était un commerçant protestant de la ville. Lorsque l’on retrouva son fils étranglé chez lui, on l’accusa, lui, la bonne et la famille, de l’avoir assassiné pour l’empêcher de se convertir au christianisme ! L’affaire est un conflit religieux entre protestants et catholiques et n’a aucune vraie valeur judiciaire ni de preuves ou de témoignages consistants incriminant le pauvre Jean Calas. Qu’importe à cette époque, on n’a pas tant besoin de preuve, on a un truc génial quand il manque des témoignages dans un procès, c’est le “monitoire à fin de révélations”.

En gros, c’est un système qui s’appuie sur de faux témoignages de pauvres paroissiens qui n’ont rien demandé, forcés par les curés sous peine d’excommunions. Grâce au monitoire, il sera donc quand même condamné je cite: “à être exposé 2h sur une roue, après quoi il sera étranglé et jeté sur un bûcher pour y être brûlé”. Torturé pendant des heures, il n’avouera rien. Voltaire, premier philosophe à se mêler d’une affaire publique, le défend et lui dédie son traité sur la tolérance. Il obtient la révision du procès, la réhabilitation de la mémoire du défunt, et l’acquittement du reste de la famille. Mais bon, le mal était fait.

Tout ça parce que la famille avait voulu camoufler le suicide du fils en le détachant de la corde à laquelle il s’était pendu. Il faut savoir qu’à l’époque on traînait les suicidés face contre terre derrière un cheval avant de les jeter aux ordures. Qui pense encore que c’était mieux avant, hein ? Sur cette triste note, revenez au présent et profitez de la douceur de vivre qui règne à présent sur la belle place Saint George.

7 – Vue depuis la Terrasse des galeries Lafayette

Juste pour info, si vous voulez une vue surplombant Toulouse, vous pouvez monter au dernier étage des Galeries Lafayette ! Comme dans beaucoup de Galeries en France, il y a un espace terrasse sur le toit d’où vous pourrez admirer la mer de tuiles, avec si vous êtes chanceux, les Pyrénées en toile de fond.

8 – Les Arcades du Capitole

C’est l’heure de marcher le nez en l’air et de revivre toute l’histoire de Toulouse !

Arcades du Capitole Toulouse

La galerie des arcades créée en 1997 lors des travaux sur la place du capitole vous offre 29 tableaux et autant de scènes retraçant l’histoire de la ville. On part de la Vénus de Lespugue trouvée dans une grotte préhistorique vieille de 20,000 ans pour finir au stade des Toulousains.

Arcades du Capitole

C’est parti pour un voyage haut en couleur vous faisant revivre les croisades, le commerce du Pastel, la naissance de Carlos Gardel ou de l’aérospatiale comme la chanson de Nougaro O Toulouse… Par sécurité chacune des œuvres est réalisée en trois exemplaires et les originaux comme les sérigraphies sont gardés au chaud au musée Paul Dupuy.

9 – Église Notre-Dame du Taur

Vous voici devant l’église Notre-Dame du Taur.

Eglise Notre Dame du Taur Toulouse

Elle a été construite à l’emplacement exact où l’on a retrouvé le corps du Martyr Saint Sernin. Il faut remonter au IIIe siècle. Le premier évêque de la ville est martyrisé par les Romains qui l’attachent à un taureau et le traînent à travers Tolosa. Rappelons que pour les Romains polythéistes, les Chrétiens sont des hors la loi et ils sont alors fréquemment martyrisés. On a donc construit cette église en l’honneur de saint Sernin, à l’endroit où le corps s’est détaché du taureau.

L’histoire de sa construction est racontée à l’intérieur en une fresque dorée au-dessus de l’autel. Vous pourrez aussi voir la belle vierge noire, Notre-Dame du rempart et la tête d’un taureau sculpté dans le fond de l’église en souvenir du martyr.

Où aller se promener à Toulouse ?

Quels sont les sites incontournables ou aller se promener à Toulouse ? En voici quelques-uns à ne surtout pas rater :

1 – La place du capitole

Centre névralgique de la ville depuis le 12e siècle, cette place est indissociable de Toulouse avec ses façades de briques roses, les colonnes de marbre de l’hôtel de ville, l’Hôtel Le Grand Balcon qui fut autrefois le lieu de ralliement des pilotes de l’Aéropostale, la chambre 32 était celle de Saint-Exupéry et la 20 celle de Mermoz.

place du capitole Toulouse

Sous les arcades face au Capitole, vous pourrez admirer une fresque qui décrit l’histoire de la ville et de la région depuis la préhistoire jusqu’à aujourd’hui.

2 – La rue du Taur

Cette rue est l’endroit où vous trouverez un certain nombre de spécialités toulousaines : les pétales de violette cristallisés, le fénétra (gâteau à base de pâte sablée avec une dacquoise aux amandes, des écorces de citron confites et de la confiture d’abricots), ainsi que la très belle église Notre-Dame-du-Taur construite au XIVe siècle.

rue du Taur Toulouse

C’est également une rue commerçante qui mène directement à la basilique Saint-Sernin.

3 – La basilique Saint-Sernin

Stendhal a écrit dans son journal de voyage en 1838 « C’est le premier édifice roman qui m’ait donné une profonde sensation de beauté », et il y a de quoi être époustouflé par ses tribunes lumineuses juchées à 21 m de hauteur, sa voûte en berceau, ses reliques et son grand orgue du XIXe siècle.

basilique Saint Sernin Toulouse

4 – Le couvent des Jacobins

Véritable pépite de l’art médiéval, de par sa grandeur, son originalité, sa luminosité, et ses nombreux points de visites interactifs, ce qui plaira à toutes les tranches d’âge.

couvent des Jacobins Toulouse

5 – L’hôtel d’Assézat

Grâce au commerce du pastel à la Renaissance, la ville a vu s’élever de superbes demeures tel que l’hôtel d’Assézat, dans lequel se trouve également un musée qui présente des collections de peintures, de mobiliers d’époque, ainsi que des expositions temporaires.

hotel dAssezat Toulouse

6 – Les quais de la Daurade

Au bord de la Garonne, vous bénéficierez d’un magnifique point de vue sur plusieurs monuments emblématiques de Toulouse : Le pont Saint-Pierre, le Dôme de la Grave, l’Hôtel-Dieu et le pont Neuf. Amateurs de photos, préparez vos objectifs !

quais de la Daurade Toulouse

7 – Écluse Saint-Pierre et canal de Brienne

Ils font partie du canal du midi et sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. La balade est agréable sous le dôme de platanes centenaires.

Ecluse Saint Pierre et canal de Brienne

8 – Les rues commerçantes

La rue Saint-Rome, dans laquelle vous apercevrez la très belle Tour de Serta, se situe au cœur du quartier du Capitole et la rue Alsace-Lorraine est de style Haussmannien.

9 – Les jardins

La ville ne compte pas moins de 1 000 hectares de jardins dont : le jardin des plantes, le jardin du grand Rond (jardin anglais), la prairie des filtres à proximité du Pont-Neuf, le jardin japonais.

10 – Les musées

  • Le musée Saint-Raymond, musée qui retrace l’histoire de Toulouse de façon originale.
  • Le musée des Augustins, ou musée des beaux-arts, où vous découvrirez des œuvres datant du moyen-âge jusqu’au XXe siècle, elles sont exposées dans des endroits remarquables : le cloître médiéval, la salle des chapiteaux…
  • La galerie du Château d’eau, dédiée à la photographie d’artistes connus ou émergents.
  • Les Abattoirs, musée d’art moderne et contemporain.
  • L’Envol des Pionniers, partez sur les traces des pionniers de l’aviation : Latécoère, Saint-Exupéry, Mermoz, Guillaumet et bien d’autres, dans ce musée de l’air où vous pourrez tenter une expérience immersive inoubliable…

11 – Les bateaux

Naviguez sur la Garonne, ou le canal du midi, afin de découvrir Toulouse autrement sur l’un des plus vieux canaux d’Europe toujours exploité : sa construction, son rôle au fil des siècles, et admirez, au rythme du canal, les plus beaux monuments de la ville…

12 – La Halle de la Machine

Découvrez le minotaure, une machine de 14 m de haut capable de transporter 50 personnes, le manège carré Sénart qui accueille petits et grands dans un décor qui sort vraiment de l’ordinaire, l’impressionnante araignée d’acier et de bois de 20 m d’envergure…

Où loger à Toulouse pour un week-end ?

  • L’Hôtel Albert 1er au centre de Toulouse, à 2 pas du Capitole, au calme, parking à 100 m de l’hôtel.
  • Péniche Amboise, chambre d’hôtes, bateau-péniche composé de 4 cabines tout confort, salle à manger commune, ponts terrasses aménagés. Métro et tram à proximité.
  • La bulle de Gaston, chambre d’hôtes en hypercentre ville, au calme, à côté de la place du Capitole.
  • B&B hôtel cite de l’espace, à 10 minutes en voiture du centre-ville, parking fermé, transport en commun à 20 mètres.

Où aller à Toulouse quand il pleut ?

Si le temps n’est pas au beau fixe, Toulouse à plus d’un tour dans son sac, vous trouverez sans aucune difficulté de quoi occuper les curieux, les sportifs, les gourmands… Avec de multiples activités couvertes.

  • Marché couvert de Victor-Hugo et le marché des Carmes, vous y trouverez des producteurs et artisans locaux proposant des produits alimentaires de qualité.
  • Musée Aeroscopia de l’air et de l’espace, il ravira tout ceux qui ont toujours voulu monter dans le cockpit du Concorde. À proximité d’Airbus, quelque 35 000 m2 retrace l’histoire de l’aéronautique avec des pièces uniques d’avions de toutes les époques jusqu’aux récents Airbus A 320 et A 380.
  • La Cité de l’espace expose des répliques grandeur nature d’engins spatiaux, un grand télescope, un cinéma IMAX doté d’un écran géant, un planétarium interactif et bien d’autres animations pour tous les âges.
  • Le Quai des Savoirs, la science à portée de main dès 7 ans avec des dispositifs interactifs multiples, des ateliers scientifiques, des animations, des expositions…
  • Quiz Room, un défi en famille ou entre ami façon jeu télévisé, quizz à la carte ou quizz du moment, il faut être rapide et un bon stratège pour gagner la partie !
  • Let’s Jump -Trampoline Park, marquer des paniers de basket depuis un trampoline, sauter dans un bac à mousse, éviter des rouleaux en mouvements comme dans Total Wipeout depuis des trampolines… Encore des défis à relever !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page