tokyo

Visiter Tokyo

Itinéraire La ville phoenix – Les incontournables à voir

Introduction (audioguide)Découvrez Tokyo avec Romane !

blue arrow5,6 km

little pin19 découvertes

pas2h00

bouton audioguides
00 plan tokyo 1
phone cut2

Retrouvez l’itinéraire complet dans notre application mobile

avec guidage et audioguide

Gratuit
Sans publicité

Visiter Tokyo

: 19 lieux d’intérêt à découvrir

Le
par Romane
quote haut

Nihon e yokoso ! Bienvenu au Japon, puissance asiatique et mondiale qui n’en finit pas de faire parler d’elle ! Et on le comprend… Sa culture, ses monuments et ses magnifiques paysages en font rêver plus d’un ! Mais c’est aussi et surtout sa capitale qui attire, Tokyo, la ville la plus peuplée du monde. Si vous n’avez pas peur du monde et de l’agitation constante, c’est une destination qui pourra certainement vous plaire !

Partez à la découverte de la culture japonaise au gré d’une ville débordante d’énergie qui a su, en quelques années seulement, devenir l’une des mégapoles les plus modernes du monde. Mais Tokyo, c’est aussi un véritable concentré d’histoire, que vous aurez l’occasion de retracer grâce à ses nombreux temples, ses sanctuaires, ses parcs et ses rues traditionnelles qui ont gardé les saveurs d’antan.

Dans cette visite, vous partez à la découverte du quartier d’Ueno, et plus précisément de son parc qui contient à lui-seul toutes les caractéristiques qui font du Japon une destination unique.

Des cerisiers, des fleurs de lotus, des musées sur l’histoire et les traditions japonaises, des temples et, bien évidemment, de la verdure, voilà ce qui vous attend dans ce circuit de 6 km ! N’hésitez plus, et envolez-vous vers  la Ville Phoenix !

quote bas
Étang Shinobazu

Vous êtes sur une allée qui sépare en deux l’étang Shinobazu, principal point d’eau du parc d’Ueno. La partie qui se trouve sur votre droite est sans aucun doute la plus connue, puisque c’est ici que se trouve l’une des plus grandes collections de lotus du pays, qui devient juste magnifique pendant l’été, dévoilant de belles et grandes fleurs roses et blanches. On l’appelle d’ailleurs,à juste titre, le lac des lotus.

Temple Bentendo

Voilà le temple Bentendo, installé au cœur de l’étang de Shinobazu. Le choix de son emplacement n’a d’ailleurs pas été laissé au hasard. Construit au début du XVIIe siècle, au commencement de la période Edo, il est dédié à Benzaiten, la déesse de la richesse, du bonheur, de la sagesse et de la musique. Elle est d’ailleurs aussi appelée Benten. C’est une déesse issue de la religion bouddhiste, et c’est une personnification de la rivière : c’est pourquoi les temples dédiés à cette déesse se trouvent généralement à proximité d’un point d’eau. Dans le nom de ce temple, on retrouve celui de la déesse, Benten, et le suffixe “do”. Ce suffixe est utilisé pour désigner les bâtiments bouddhistes : ainsi, si vous voyez un temple dont le nom se termine par “do”, c’est que c’est un temple bouddhiste. Par ailleurs, si vous croisez un temple dont le nom se termine par “den”, c’est que c’est un sanctuaire shinto, le shintoïsme étant la religion traditionnelle du Japon.

Parc d’Ueno

Vous l’avez vu, ce parc regorge de merveilles à découvrir, qui retracent les événements passés et les traditions de la ville ! Mais reprenons ensemble son histoire, pour comprendre son importance et l’engouement qu’il suscite chez les visiteurs du monde entier. S’il est autant décoré de statues, de temples et de pagodes, c’est parce qu’autrefois, c’était le site d’un gigantesque complexe religieux, appelé le temple de Ka’nei-ji, qui constituait le plus grand temple bouddhiste de la ville au temps de la période d’Edo. Si la majeure partie des bâtiments a été complètement détruite à la fin de cette période, il reste encore aujourd’hui quelques vestiges qui ont traversé le temps. Le parc est alors aménagé au fil des années et sera donné à la ville par l’empereur en 1924.

Statue du prince Komatsu Akihito

S’il y a bien une statue qu’on ne peut pas louper dans le parc d’Ueno, c’est celle-ci ! Fièrement assis sur son fidèle destrier, cet homme a joué un rôle si important pour le pays qu’il s’est retrouvé là, dans l’un des parcs les plus connus de Tokyo, trônant à plusieurs mètres de hauteur. Il s’agit en fait du prince Komatsu Akihito.

Sanctuaire Tosho-gu

Vous avez devant vous un sanctuaire shinto, appelé Ueno Tosho-gu. Il faut savoir que Tosho était le nom posthume de Tokugawa Ieyasu, le tout premier shogun du shogunat Tokugawa, la grande dynastie qui a gouverné le Japon entre 1603 et 1868. Pour comprendre, reprenons un peu tous ces mots. Le shogunat, c’est le type de gouvernement qui était en place au Japon à ce moment-là. Il y en a eu trois : le shogunat de Kamakura, le shogunat des Ahikaga et le shogunat Tokugawa. Tokugawa, c’est le nom de la grande famille qui a été au pouvoir pendant plus de 2 siècles, dans la période que l’on appelle la période d’Edo. Et le shogun, c’est donc celui qui a le pouvoir, comme le président chez nous en France. En l’occurrence, ici, c’est au premier shogun de la dynastie des Tokugawa que ce sanctuaire est dédié, et son nom, à lui, c’est Tokugawa Ieyasu.

Sogakudo Concert Hall

C’est un beau style occidental qui caractérise le bâtiment qui se trouve sur votre gauche. C’est le Sogakudo Concert Hall, la plus ancienne salle de ce style au Japon. À son inauguration en 1890, il appartenait à l’École de Musique de Tokyo, puis il a servi pour l’Université des Arts de la ville jusque dans les années 70. Il sera rénové à ce moment-là pour en faire une salle de concert de 338 places et rouvre ses portes en 1987.

Cimetière de Yanaka

Cette visite est assez particulière, puisqu’il s’agit d’un cimetière, mais ce n’est pas n’importe lequel : c’est certainement l’un des plus beaux cimetières de Tokyo. Il brille en plus par son côté historique, car de nombreux grands personnages, tels que des peintres, des sculpteurs et des hommes d’État issus de la période Meiji y sont enterrés, ainsi que le tout dernier shogun de l’ère Edo, Tokugawa Yoshinobu. Une partie, située sur votre droite et fermée par une grille, est d’ailleurs dédiée au clan Tokugawa, qui a régné sur le Japon pendant plus de 2 siècles et demi. La famille de chaque shogun y repose.

Musée national de Tokyo

Bienvenu devant le bâtiment qui renferme la plus grande collection d’art et d’objets archéologiques du pays ! Fondé en 1872, c’est aussi le plus ancien musée japonais. Réparties dans 5 espaces différents, les 3 000 œuvres exposées permettent de retracer l’histoire et les coutumes du Japon au travers de créations bouddhiques, de costumes, de sabres de samouraïs et d’artefacts archéologiques.

Musée national de l’art occidental

Pour ceux qui n’auraient pas réussi à nouer avec l’art japonais, voici un musée qui dévoile des œuvres que nous, en tant que Français, connaissons tous ! Monet, Renoir, Van Gogh ou encore Picasso décorent les murs de ce bâtiment hors norme qui a été construit par Le Corbusier. Pour rappel, Charles-Édouard Jeanneret-Gris, que l’on surnomme plus communément Le Corbusier, est l’un des plus grands architectes de son époque, à savoir le début du XXe siècle.

10

Et encore 10 à retrouver dans l’application

Musée Shitamachi, vue sur les lotus sacrés, temple Kannon-do, monument de Wani, zoo d’Ueno, musée d’Art métropolitain, université des Arts, Kan’ei-ji, musée national de la nature et des sciences, musée royal Ueno.

Télécharger gratuitement l’itinéraire complet dans l’application

phone full

Retrouvez l’itinéraire complet dans notre application mobile

avec guidage et audioguide

decouvertes

19 découvertes

point de vue

Points de vue

anecdotes

Plein d’anecdotes

Gratuit
Sans publicité

Informations pour votre visite

01

Départ conseillé dans le parc Ueno :

Parking Keisei Ueno Station : 1-12 Uenokoen, Taito City
 
Infos Parkings :
Tokyo est une ville qu’il vaut mieux visiter grâce aux transports en commun. La circulation peut être très dense et difficile. Il est déconseillé de se garer au bord de la rue en raison des nombreuses règles à suivre qui, si elles ne sont pas respectées, amènent automatiquement à une amende. La meilleure option est de laisser la voiture à votre hébergement, ou de choisir un parking souterrain payant. N’hésitez pas à vous renseigner à l’avance sur les tarifs, ils sont parfois assez onéreux.

02

Info visite

Attention, dans la capitale japonaise, il faut bien vérifier les horaires de fermetures des temples, des musées et autres sites touristiques : ils ferment souvent assez tôt dans la journée, aux alentours de 17h00, au même titre que les boutiques. Pensez à regarder à l’avance pour être sûr de pouvoir entrer et visiter ce que vous souhaitez ! 

A Tokyo, la meilleure période pour partir est d’avril à novembre. Cependant, pour ceux qui souhaiteraient partir au moment où les magnifiques cerisiers sont en fleurs, il faudra être sur place vers fin mars, début avril ! Les mois les plus chauds sont ceux de juillet et août avec des températures comprises entre 23 et 31°C et le mois le plus froid est celui de janvier avec des températures comprises entre 2 et 10°C. Il pleut un peu plus pendant les mois de juin, septembre et octobre, mais cela reste modéré.

La monnaie à Tokyo est le yen.


Vous avez encore un peu de temps à Tokyo ?

Tokyo est si grande que la meilleure façon de la découvrir est de la visiter par quartier !

Quartier d’Akihabara

Avis aux amateurs de mangas, le quartier d’Akihabara est un incontournable ! Vous y trouverez de nombreuses librairies qui vendent ces bandes dessinées si typique du Japon, mais aussi des figurines et tous les produits liés à la pop-culture. Vous avez notamment le Book-Off, la plus grande chaîne de magasins japonais, dans lequel vous découvrirez un nombre impressionnant de livres d’occasion de tous les genres. N’oubliez pas de faire également un tour dans l’une des nombreuses salles d’arcade qui se trouvent dans le quartier, et de passer Yodobashi Camera, l’un des plus grands magasins d’électronique du Japon. 10 étages d’électroménagers, de téléphones portables, d’ordinateurs portables, d’appareils photos… Tout ce qu’on retrouve à la Fnac, par exemple, mais en 5 fois plus grand ! Prévoyez du temps si vous en faites le tour…

Palais impérial

Le palais impérial se trouve sur l’emplacement de l’ancien château d’Edo, résidence de la famille des Tokugawa, le clan qui a régné sur le Japon pendant plus de 2 siècles. Lorsque l’empereur revient à la tête du pays, il fait construire ici le palais impérial et s’y installe pour régner. La découverte du palais ne se fait que sur visite guidée, mais vous avez l’occasion de déambuler dans les jardins pour découvrir ce site empreint d’histoire. Pour compléter votre visite, vous pouvez aller du côté du quartier de Ginza, dans lequel de nombreuses boutiques de mode vous attendent pour une belle virée shopping.

Le quartier de Shinjuku

Direction Shinjuku, le quartier des affaires de Tokyo. C’est là que vous rencontrerez de grands immeubles modernes et tous plus hautes les uns que les autres et que vous trouverez le siège du gouvernement métropolitain de Tokyo, qui propose de monter à 200 mètres de hauteur pour profiter d’une magnifique vue sur la capitale et ses alentours. Une attraction qui attire beaucoup de monde !

Le quartier Harajuku et le Meiji-jingu

Il fait partie des immanquables de Tokyo : le Meiji-jingu est l’un des sanctuaires les plus importants du pays. Après avoir fait une petite balade au coeur des arbres, vous arriverez devant ce sanctuaire shinto encore utilisé par l’empereur pour les cérémonies et qui abrite le mausolée de l’un des empereurs les plus marquants du Japon, Meiji. Visite incontournable donc, d’autant plus que vous pouvez la compléter avec la découvrete du joli parc Yoyogi, situé juste à côté, et du quartier Harajuku, quartier excentrique où vous trouverez les boutiques les plus prestigieuses du monde et où la mode est partout, sous toutes ses formes !

Le quartier de Shibuya

Même si le nom de ce quartier ne vous dit rien, vous avez très certainement déjà l’un de ses lieux phares : le Shibuya Crossing. Il s’agit du carrefour le plus fréquenté et le plus grand au monde : vous savez, ces images que l’on voit où les gens traversent tous en même temps sur 4 ou 5 passages piétons d’un seul et même croisement de route ! Je vous conseille d’aller sur place et de vivre l’expérience, d’autant plus que le quartier vaut le détour pour ses boutiques en tout genre, sa gare et la statue du célèbre Hachiko, le chien qui a passé plus de 10 ans à attendre sagement son maître devant la gare après sa mort. Une histoire émouvante qui lui a valu sa propre statue au coeur de l’un des quartiers les plus fréquentés de Tokyo !

Le quartier de Roppongi

C’est le quartier des ambassades, mais aussi celui qui vous mènera jusqu’à la tour de Tokyo, surnommé la “Tour Eiffel japonaise”. C’est l’une des plus hautes tours en métal du monde et elle propose un observatoire situé à 333 mètres qui vous permettra d’avoir une superbe vue sur les alentours, dont le mont Fuji. Le quartier dévoile aussi la Roppongi Hills Mori Tower, qui abrite de grosses entreprises telles que Ferrari ou Pokémon, mais aussi un observatoire au 51e étage et le musée d’art Mori. N’hésitez pas à aller faire un tour au Zojo-ji, un complexe qui renferme plusieurs temples bouddhistes pour une vraie pause spirituelle au coeur d’un quartier moderne et vibrant.

Partagez sur les réseaux :

icone email

Inscrivez vous à notre newsletter

De belles destinations directement dans votre boîte email !

Visitez les autres villes du Monde

Les autres lieux incontournables à visiter à Tokyo à pied

En complément des lieux mis en avant en haut de cette page, d’autres lieux figurent dans notre itinéraire de visite de Tokyo à pied :

1 – Musée Shitamachi

Le bâtiment qui se trouve devant vous est le musée Shitamachi, musée d’arts et de traditions populaires de Tokyo. C’est un site très intéressant pour connaître l’histoire de la ville, notamment celle que l’on appelle la période d’Edo, pendant laquelle Tokyo s’est rapidement développée entre 1603 et 1868. Il faut savoir que cette grande métropole, la plus peuplée du monde aujourd’hui, n’était autrefois qu’un simple village de pêcheurs et ce, jusqu’en 1603. Elle s’appelait, à ce moment-là, Edo, qui signifie embouchure en japonais.

Au début du XVIIe siècle, le clan Tokugawa, s’y installe et crée le shogunat du même nom avec, à sa tête, le shogun, le dirigeant du territoire. C’est ainsi que débute l’âge d’or du Japon, qui va devenir de plus en plus puissant et de plus en plus peuplé, notamment dans la ville d’Edo qui fera partie, dès les années 1720, des villes les plus peuplées du monde.

Dans le musée que vous avez devant vous, vous avez l’occasion de faire un bond dans le passé et de découvrir des objets de la vie quotidienne des Japonais pendant cette période ainsi que la reproduction de la maison d’un cordonnier ou d’une boutique de confiserie telles qu’elles apparaissaient autrefois. Une véritable immersion dans la culture traditionnelle japonaise !

2 – Vue sur les lotus sacrés

Vous voici ici devant l’étang Shinobazu et plus précisément dans l’une des parties les plus intéressantes : c’est ici que les lotus viennent fleurir et étendre leurs énormes feuilles chaque été ! C’est d’ailleurs l’une des plus grandes collections de lotus visibles au Japon ! Si vous avez la chance de faire cette visite en août, vous avez devant vous un spectacle magnifique, où les jolies couleurs rose et blanches des fleurs colorent le parc d’Ueno.

Véritable emblème du pays, les lotus ont toujours existé dans la culture japonaise et sont incontournables à Tokyo. Symbole de pureté, de spiritualité et de renaissance, ces fleurs doivent leur réputation à leur incroyable résistance, l’exceptionnelle longévité de leurs graines et leur étonnante façon de se régénérer.

Pureté, car elles sont capables de s’autonettoyer et d’éliminer toutes les salissures qui pourraient les ternir ; spiritualité, car d’après les croyances bouddhistes, Bouddha aurait laissé des fleurs de lotus à chaque pas qu’il faisait ; renaissance, car elles se referment chaque fin de journée pour la nuit et reviennent de plus belle le lendemain, se régénérant pour faire apparaître des fleurs toutes plus belles les unes que les autres chaque jour. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il est très souvent associé avec l’un des proverbes bouddhistes les plus connus, qui affirme qu’il faut vivre avec une foi inébranlable : après tout, c’est ce que fait le lotus, en refleurissant chaque jour.

Quoi qu’il en soit, vous avez dans ce parc une belle démonstration de cet engouement japonais envers les lotus, qui fleurissent volontiers ici chaque été, et vous avez la chance de les voir de plus près grâce à cette passerelle aménagée pour l’occasion !

3 – Temple Kannon-do

Construit en 1631 par Tenkai, le fondateur de la secte Tendai, le temple Kannon-do est l’un des plus anciens bâtiments de la ville. Contrairement à de nombreux autres monuments, il a survécu au temps et a seulement subi des restaurations pour le remettre dans son état d’origine. Il est surtout connu pour l’étonnant pin qui se trouve juste devant vous, qui a été taillé il y a plusieurs siècles maintenant, pendant l’époque d’Edo, dans la forme d’un cercle parfait.

temple kannon do tokyo

Vous l’auriez peut-être deviné, il est associé à la pleine lune et il a été installé ici pour porter chance aux personnes qui viennent dans le temple. Il est d’ailleurs dit que ce bâtiment était autrefois un lieu de pèlerinage pour les femmes qui souhaitaient avoir un enfant, venues chercher la bonne fortune en ce pin symbolique. Encore un lieu emblématique à Tokyo qui avait toute son importance à l’époque !

4 – Monument de Wani

Voici un monument qui rend hommage au Docteur Wani, un érudit qui serait venu de Corée pour introduire le confucianisme au Japon. Mais ça, ce n’est qu’une version de l’histoire. Car on ne sait pas vraiment si c’est vrai, et même si ce personnage, le fameux Docteur Wani, a réellement existé. On a très peu d’infos sur ce personnage, mais d’après ce qui a été retrouvé, c’est lui qui aurait introduit le système d’écriture chinois au Japon, après avoir été envoyé depuis la Corée pour cette mission.

Pourtant, il n’a jamais été mentionné dans les écrits chinois ou coréen, seulement dans ceux des Japonais. La question se pose donc, d’autant plus qu’on ne saurait donner de date exacte à sa venue : certains penchent pour le IIIe siècle, d’autres pour le IVe, d’autres pour le Ve. On ne saura donc jamais si c’est vrai, mais en tout cas, les Japonais y croient dur comme fer : le docteur Wani leur a permis de savoir lire et écrire, et donc de forger leur identité et leur culture.

C’est alors en 1940 que ces deux monuments sont érigés dans le parc d’Ueno pour célébrer un homme qui n’a, qui sait, peut-être jamais existé !

5 – Zoo d’Ueno

Le zoo d’Ueno est le plus vieux zoo du pays. Il renferme des centaines d’espèces animales différentes, venus des quatre coins du monde, mais les vraies stars de ce parc zoologique sont sans conteste les deux pandas qui y résident depuis 2011, appelés Ri Ri et Shin Shin, et leur petit bébé né en 2017 qui attire les foules du monde entier.

zoo ueno tokyo

L’entrée dans le zoo est payante et il faut un billet spécial pour aller voir les pandas : même avec ce billet, l’attente peut être longue pour les voir, car ce sont les vraies mascottes du quartier ! En attendant, vous pourrez voir des milliers d’animaux sur presque 15 hectares, ainsi qu’une pagode de cinq étages construite en 1631 pour un vrai bond dans le temps. Une activité qui plaît aussi aux petits qu’aux grands, dans un zoo qui est installé ici depuis 1882 !

6 – Musée d’Art métropolitain

Bien plus moderne que les autres monuments que l’on peut voir dans le parc d’Ueno, ce bâtiment n’est autre que le musée d’art métropolitain de Tokyo. C’est le premier musée d’art public du pays. Créé en 1926, il avait pour objectif de rendre l’art accessible à tous et pour ça, il propose de nombreuses activités et événements qui attirent les Tokyoïtes.

Il dévoile des expositions thématiques qui mettent en lumière les œuvres japonaises et internationales d’artistes émergents et d’artistes étudiants, mais aussi d’artistes reconnus dans le monde entier. Les amateurs d’art y trouveront sans problème leur compte, d’autant plus qu’il est installé dans un bâtiment très moderne conçu par l’architecte japonais Kunio Mayekawa. Il possède également deux restaurants et un café, et une boutique souvenir pour vous permettre de rapporter le cadeau idéal !

7 – Université des Arts

Vous voici en plein cœur du campus de l’université des Arts de Tokyo, la plus prestigieuse école d’art du pays ! Et aussi la plus ancienne… L’université des Arts, officiellement, a été fondée en 1949, mais elle regroupe en fait l’École des Beaux-Arts, qui date de 1885 et l’École de musique créée en 1879.

Elle a donc vu grandir entre ses murs de grands artistes japonais, dont certains des plus grands compositeurs, musiciens , peintres et architectes du pays. Elle met en place des programmes d’échanges universitaires avec les universités de Londres, de Sydney, l’École de l’Institution de l’Art de Chicago, l’université nationale coréenne des arts et l’académie des Arts de Chine. Des universités où la créativité est bien évidemment mise à l’honneur et qui font encore aujourd’hui les grands artistes de demain.

Vous avez, si vous le souhaitez, sur votre gauche un peu plus loin dans la rue, le musée de l’Université des Arts qui met en lumière les résultats de recherches artistiques et dévoile des œuvres qui étaient à l’origine stockées dans la bibliothèque universitaire.

8 – Kan’ei-ji

Il faut savoir que le parc Ueno a été aménagé sur un ancien complexe religieux, en l’occurrence, le plus grand et le plus important temple bouddhiste de la capitale. C’est pourquoi on retrouve un peu partout dans le parc différents temples et monuments qui sont encore debout aujourd’hui et appartenaient à ce complexe. Mais la grande majorité des constructions ont en fait été complètement détruites dans les années 1870, à la fin du règne des Tokugawa et au début de l’ère Meiji.

Car c’est Tenkai, un moine bouddhiste qui faisait partie de la secte Tendai qui a fait construire cet impressionnant site au tout début de l’époque Edo, en 1625. Il faut imaginer qu’à ce moment-là, il y avait ici plus de 30 bâtiments, tous plus prestigieux les uns que les autres. Les quelques bâtiments qui restent démontrent toute la puissance et la richesse des Tokugawa.

Ce complexe qui regroupait temples, pagodes et autres sanctuaires a été volontairement construit au nord-est du château d’Edo, dans le but stratégique de pouvoir éloigner les mauvais esprits qui émanaient de cette direction. Le bâtiment que vous avez devant vous abrite encore aujourd’hui les tombes de 6 shoguns Tokugawa, sur les 15 au total qui ont régné pendant la période Edo.

9 – Musée national de la nature et des sciences

Si le parc d’Ueno permet de faire une petite pause nature en plein cœur de l’une des villes les plus peuplées du monde, il propose aussi une excellente offre culturelle grâce aux nombreux musées qu’il possède. Ici, c’est le musée de la nature et des sciences qui se dévoile à vous, un musée qui a le don de plaire à tout le monde.

C’est toute l’histoire de la Terre qui vous est racontée, de la formation de notre planète au règne animal, puis à l’évolution des Hommes et leurs inventions qui ont révolutionné notre existence. Des fossiles, des squelettes, des dinosaures, des projections sur notre système solaire, des avancées technologiques et scientifiques… Tout y est !

Fondé en 1877, le musée propose des expériences et des animations interactives pour les enfants et tout un tas de salles différentes qui amènent à réfléchir sur notre monde et la relation entre les Hommes et le monde animal. De quoi vous amuser un moment tout en apprenant !

10 – Musée royal Ueno

C’est le musée le plus récent que vous puissiez trouver dans le parc Ueno, puisqu’il a ouvert ses portes en 1972. C’en est aussi le seul musée privé, il est géré par la Japan Art Association, la plus ancienne association d’art au Japon.

C’est un musée qui ne présente pas d’expositions permanentes, mais bien des expositions temporaires et à thèmes, notamment des peintures et des sculptures de ce siècle ou d’avant, qui viennent du Japon, de l’Orient ou de l’Occident. Le mieux pour ce musée est de vous renseigner sur l’exposition qui est en cours pour savoir si vous souhaitez le visiter ou non !

4.3/5 - (3 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut