bangkok

Visiter Bangkok

Itinéraire De la spiritualité et bien plus encore – Les incontournables à voir

Introduction (audioguide)Découvrez Bangkok avec Emilie !

blue arrow9,4 km

little pin20 découvertes

pas3h10

bouton audioguides
00 plan bangkok
phone cut2

Retrouvez l’itinéraire complet dans notre application mobile

avec guidage et audioguide

Gratuit
Sans publicité

Visiter Bangkok

: 20 lieux d’intérêt à découvrir

Le
par Emilie C.
quote haut

Indispensable à votre voyage en Thaïlande, Bangkok est le genre d’excursion surprenante que l’on redemande. Tiraillée de part et d’autre du fleuve Chao Phraya, la capitale asiatique cultive le mythe de cette ville qui ne dort pas. Une caractéristique qui a forgé la bonne ou mauvaise impression qu’on lui colle via cette vie incessante baignée dans la pollution et l’excès d’une animation folle.

Mais au-delà des éternels reproches, tout le monde s’accorde à dire que côté activité et patrimoine à Bangkok, rien ne cloche. Aux abords de son Palais Royal, c’est ses origines qui prennent vie et celles de la dynastie Chakri qui s’étalent.

D’une rue à l’autre, la déclinaison de ses temples bouddhistes et de leurs bouddhas une fois assis, une fois couché, une fois émeraude, une fois doré nous ramène à une sérénité grande comme le nirvana. Et puis ici et là se glisse un marché aux fleurs, des adresses culinaires aux mille saveurs et des opportunités de massage thaï pour amener à ce séjour cette touche d’apesanteur.

Libre à vous de flirter entre tous ces univers pour faire de Bangkok un souvenir indélébile, mais surtout hors pair.   

quote bas
Le Wat Pho

Au cœur de la frénésie qui caractérise si bien Bangkok se détache face à vous 8 hectares de silence et de calme paisible. Fondé au XVIIIe siècle sur l’emplacement d’un précédent édifice de même nature, le Wat Pho est considéré comme l’un des plus anciens temples bouddhistes de Thaïlande. Agrandi et restauré sous les règnes de Rama Ier et Rama III, le site religieux est principalement connu pour son nombre incalculable de représentations de Bouddha porté à plus de 1000. Dans cette grande collection, on retient surtout celle du Bouddha couché sur son lit de mort qui attend son entrée dans la sérénité du nirvāṇa.

Le Wat Arun

Star invétérée de la rive droite du Chao Phraya, le Wat Arun est ce grand complexe religieux dominé par 5 tours situé juste face à vous. Alors que le pays connaît la chute de son ancienne capitale Ayutthaya par le peuple birman au XVIIe siècle, le Wat Arun est construit dans le même temps à l’emplacement d’un ancien temple.

Le musée National de Bangkok

Aussi beau et aussi apprécié que la collection de temples que compte Bangkok, le musée national est un immense complexe culturel très réputé dans tout le pays. Tout le mérite de sa fondation revient à l’ancien roi Rama V qui, tout juste couronné, ordonne l’ouverture d’un site où seront entreposées et conservées les collections privées de son père.

Le Wat Ratchanadda

Ce que vous avez dans le champ de vision est étendu, architectural, coloré, brillant, reposant et tout ça en même temps ? Pas de doute, vous avez bien affaire à un temple bouddhiste de la capitale. Alors que son histoire commence comme celles des autres, c’est-à-dire par ordre du roi, le Wat Ratchanadda arrive quand même à se distinguer à deux détails près de ses congénères. D’abord, sa construction en 1846 n’a pas été menée sur l’emplacement d’un précédent lieu de culte comme il se faisait habituellement.

Le Wat Saket

Avant même que les buildings ne dominent le ciel de Bangkok, c’était au Wat Saket que revenait le monopole de la hauteur dans la ville thaïlandaise. Perché à 75 mètres, le temple bouddhiste a une histoire mouvementée qui remonterait au XIVe siècle lorsque la capitale de Thaïlande était encore Ayutthaya. Alors que le roi Rama III avait planifié les premières bases du site sur cette colline artificielle, les fondations se sont complètement écroulées en raison de la mollesse du sol gorgé d’eau.

Le Wat Suthat

Croiser un temple c’est presque monnaie courante à Bangkok mais croiser l’un de ses six temples bouddhistes au statut royal c’est quand même plus rare. C’est pourquoi nous sommes ravis de vous amener aux portes du Wat Suthat posté sur votre gauche. Alors que sa construction a débuté sous les instructions du roi Rama Ier en 1807, le lieu de culte n’a pu être abouti que 4 décennies plus tard sous le règne de Rama III.

Le Temple du Bouddha d’Émeraude

Dans l’enceinte du Palais Royal, élever face à vous et sur une quantité interminable de mètres, se succèdent de superbes édifices religieux et royaux. Parmi eux, il y en a un qui attire davantage les foules et c’est celui qui se trouve en arrière-fond de la porte d’entrée. Considéré comme le temple bouddhiste le plus important de toute la ville, le Temple du Bouddha d’Émeraude doit sa forte attractivité à la statue qui lui a donné son nom. À l’intérieur d’une chapelle et à l’abri dans une vitrine en verre repose la figure religieuse la plus vénérée de Thaïlande.

Le Palais Royal

S’il y a bien une chose à côté de laquelle il ne faut pas passer lors de votre découverte des lieux, c’est bien évidemment le Palais Royal. L’emblème le plus célèbre de Bangkok, c’est lui! La naissance de ce grand bijou architectural, étalé sur une surface de 29 hectares, nous la devons au roi Rama Ier. Après avoir été tout juste couronné, le souverain lance la construction du Palais Royal qui par manque de fonds et de matériaux sera d’abord fait de bois massif et de palissades en rondins. En juin 1782, le roi Rama Ier prend enfin ses quartiers dans sa nouvelle résidence lors d’une cérémonie de couronnement en son nom.

Le musée Siam

Installé dans l’ancien édifice du ministère du Commerce de style européen, le musée Siam propose un parcours de visite axé sur les origines du peuple thaï et de sa culture depuis 2008.

11

Et encore 11 à retrouver dans l’application

Histoire de Bangkok, Le Chao Phraya,Thawornwatthu Building, Khao San Road, Le Phra Nakhon, Le Wat Mahan, Bangkok en 3 faits, L’architecture d’un temple thaïlandais, Le Wat Ratchabophit, Le bouddhisme en Thaïlande, Le Pak Khlong Talat.

Télécharger gratuitement l’itinéraire complet dans l’application

phone full

Retrouvez l’itinéraire complet dans notre application mobile

avec guidage et audioguide

decouvertes

20 découvertes

point de vue

Points de vue

anecdotes

Plein d’anecdotes

Gratuit
Sans publicité

Informations pour votre visite

01

Visite avec un départ conseillé au 2 Sanam Chai Rd.

Lors de notre visite, vous serez peut-être tenté de vous rendre au sein du Palais Royal. Pour vous éviter toute mauvaise surprise de dernière minute, sachez que ce lieu est accessible après l’achat d’un ticket d’entrée et qu’il est soumis à des horaires d’ouverture et de fermeture strictes. Veillez à bien jeter un petit coup d’œil avant d’entamer les choses sérieuses. Il vous sera aussi demandé de respecter le code vestimentaire imposé exigeant tout membre du corps couvert, y compris les pieds.

Point Monnaie : L’unité monétaire officielle en Thaïlande est le baht (THB en abrégé).

02

Quel Climat et à quelle période partir ?

Sur l’année, la température moyenne statue généralement autour de 28°C dû à un climat tropical.
De janvier à mars et de novembre à décembre, on obtient les températures les plus basses de l’année avec des minimales autour de 26°C. A l’inverse, les températures les plus élevées sont concentrées sur les mois d’avril à octobre avec des maximales autour de 34°C.
En plus d’être une ville à fortes chaleurs étouffantes, Bangkok connaît aussi la saison des moussons sur les mois de mai à octobre. A cette période de l’année, des averses abondantes arrosent la capitale et le risque d’orage est davantage présent.
Afin d’optimiser votre venue, en tenant compte des informations données précédemment, les mois de janvier, février ainsi que les jours compris entre la mi-novembre et la fin du mois de mars, sont particulièrement favorables.


Vous avez encore un peu de temps à Bangkok ?

Lorsque l’on débarque à Bangkok, les points d’intérêts touristiques et les activités attrayantes ne manquent pas. D’un bout à l’autre ou plutôt d’une rive à l’autre, cette ville est formidablement dépaysante.

Après vous avoir fait balader dans les ruelles du Phra Nakhon, soit le cœur traditionnel bangkokien, nous prenons un peu plus de distance pour retrouver le reste des trésors de cette capitale asiatique si étendue.

Oui à la gastronomie

Plus au Nord, vous pourrez profiter de tous les plaisirs du marché de Chatuchak. Avec plus de 15000 stands répartis sur 35 hectares, vous voilà lancer dans le plus grand marché de Thaïlande pour marchander et assouvir votre quota shopping du séjour. On espère d’ailleurs pour vous que la place dans votre valise n’est pas une chose qui manque!

Toujours plus d’incontournables

Sinon, dans un contexte diamétralement opposé, vous pourrez approcher le domaine royal de Dusit avec son majestueux Palais, anciennement la résidence des défunts roi Rama V, VI, VII et IX.

Toujours plus d’incontournables

Ensuite, direction l’Est avec la maison de Jim Thompson, une des attractions touristiques majeures de Bangkok. Cet ancien homme d’affaires et aventurier américain est venu s’installer à Bangkok dans les années 1940-1950 dans le but de relancer l’industrie de la soie thaïlandaise alors en déclin. Considérée comme l’un des rares exemples d’architecture thaïe traditionnelle, sa maison est aujourd’hui un musée autour de l’art asiatique. Pas bien loin vous avez aussi le parc Lumphini où touristes, sportifs, familles et citadins stressés peuvent profiter à leur manière de 58 hectares de verdure.

1 quartier pour 1 visage

Enfin, en traçant  la route plutôt vers le Sud Est, vous finirez par tomber dans les rues du Chinatown de Bangkok. Un quartier jugé comme fascinant, animé, coloré et opulent. Ce petit bout de Chine en Thaïlande qui rappelle que plus de la moitié de la population du pays à des origines chinoises.

Partagez sur les réseaux :

icone email

Inscrivez vous à notre newsletter

De belles destinations directement dans votre boîte email !

Visitez les autres villes du Monde

Les autres lieux incontournables à visiter à Bangkok à pied

En complément des lieux mis en avant en haut de cette page, d’autres lieux figurent dans notre itinéraire de visite de Bangkok à pied :

1 – Histoire de Bangkok

S’il est bien courant de dire que Rome ne s’est pas faite en un jour alors, croyez-nous, on peut presque en dire autant de Bangkok. Tout au long de son histoire, la Thaïlande s’est vue divisée en trois royaumes avec des capitales distinctes. Au XIIIe siècle, plusieurs principautés thaïes de la vallée du Mékong s’unissent pour créer une seule et même unité territoriale.

Avec comme capitale Sukhotha, le premier vrai royaume du pays est né. En 1350, le second royaume est proclamé lorsque les Thaïlandais affirment leur indépendance vis-à-vis des Khmers soit les descendants des Cambodgiens. Et qui dit nouveau territoire royal, dit bien sûr une nouvelle capitale et celle-ci se baptisera Ayutthaya.

Arrivé le milieu du XVIIIe siècle, le pays asiatique est marqué par une intense invasion birmane qui en plus de dépouiller les terres et détruire les temples, fera tomber la capitale en 1767. Lors de cette même année, le roi thaïlandais Taksin le Grand réussit à expulser les Birmans et décide de fonder un nouveau royaume avec comme capitale Thonburi. Cela ne durera que très peu de temps puisqu’en 1782, Taksin meurt et son fils sera exécuté par l’un de ses soi-disant fidèles amis.

L’acteur de ce crime en question, c’est le roi Rama Ier, chef de la dynastie Chakri encore régnante aujourd’hui et fondateur de la nouvelle capitale sur la rive gauche du fleuve appelée Bangkok. Cette domination provient de l’ancien bourg de pêcheurs nommé Ban Kok soit le “village des olives” qui se trouvait auparavant sur les terres. On peut affirmer que la boucle est bouclée!

2 – Le Chao Phraya

Avec un nom de base à rallonge, Bangkok s’est vu accorder plusieurs petits surnoms comme la “Cité des anges” ou encore la “Venise de l’Orient”. Si l’un fait référence à ses racines étymologiques, l’autre rappelle combien la capitale thaïlandaise vit au rythme de l’eau.

Le Chao Phraya Bangkok

En plus d’être traversé par un incroyable réseau de canaux, appelés les khlongs, Bangkok s’articule depuis toujours autour du fleuve Chao Phraya bien en évidence en ce moment même face à vous. Plus important cours d’eau de Thaïlande après le Mékong et la Salouen, le Chao Phraya a été utilisé pendant des siècles pour le drainage, les loisirs, la pêche et plus simplement en tant que ressource d’eau. De nos jours, il ne cesse de constituer une voie navigable précieuse pour le transport de marchandises peu volumineuses comme le riz, mais aussi le transport de passagers à travers un va-et-vient de bateau-bus et de taxi d’eau reliant les berges entre elles.

3 – Thawornwatthu Building

Dans sa très belle couleur rouge distincte et son style architectural thaïlandais traditionnel, le Thawornwatthu Building à de quoi nous offrir un décor visuel de très bon goût. Initialement, l’immense bâtiment devait jouer le rôle d’un crématorium royal demandé par le prince Maha, héritier et fils aîné de l’ancien roi Rama V.

Enfin, c’est ce qui était prévu jusqu’à ce que l’altesse en devenir meurt subitement de la typhoïde en 1895. Après la cérémonie funéraire, la bâtisse sera reconvertie quelque temps en bibliothèque nationale. De nos jours, le Thawornwatthu Building continue d’avoir son importance pour Bangkok puisqu’il s’agit d’un musée consacré à la vie et les devoirs royaux du roi Rama V qui régna pendant 42 ans à la tête du pays .

4 – Khao San Road

Pour être l’une des rues les plus connues d’une destination, il n’est pas toujours nécessaire de miser sur la longueur. La preuve avec la Khao San Road et ses quelque 410 mètres de distance que vous êtes sur le point de parcourir.

Khao San Road Bangkok

Construite en 1892, cette artère était à l’origine un important marché de riz de la capitale. Même si cette page d’histoire appartient bel et bien au passé, le nom du lieu continue d’y faire honneur puisque les termes Khao San se traduisent par riz blanchi. Du fait de sa proximité avec les principales attractions touristiques du quartier, la rue et celles qui l’entourent vont progressivement se transformer à partir des années 1980.

En plus de devenir un repère éminent pour les routards en transit, la Khao San Road va acquérir une notoriété mondiale dès lors qu’elle sera immortalisée au sein du film La plage. Un long-métrage culte sorti en 2000 dans lequel joue notamment Leonardo Dicaprio alias le bel apollon de Titanic. Animée en journée par ses nombreux barset cafés et complètement endiablée avec ses fêtes une fois la vie nocturne entamée, la Khao San Road est un axe plus vivant que jamais à Bangkok.

5 – Le Phra Nakhon

Alors que Bangkok s’étale sur environ 50 quartiers et 169 sous-quartiers, vous êtes actuellement en train de déambuler dans le Phra Nakhon alias le centre historique de la capitale. Deuxième plus vieux quartier de la ville, après celui de Kudin Jees localisé sur la rive gauche du fleuve, le Phra Nakhon est néanmoins la première zone touristique de par les monuments et attractions qu’il rassemble. Et ça, il le doit en grande partie à son statut de premier noyau autour duquel se sont développées les limites de la métropole asiatique.

Aujourd’hui, le Grand Palais, la liste de temples de renom, le musée National, le musée Siam, le marché aux fleurs sont autant de découvertes qui présentent Bangkok des plus belles façons qu’il soit entre son histoire, sa culture et son peuple.

6 – Le Wat Mahan

À l’image de nos églises qui se déclinent dans toute l’Europe, l’Asie regorge de temples de toute taille offrant un style architectural parfois similaire ou bien un poil divergent. Dans tous ceux que l’on peut approcher à Bangkok se trouve entre autres le Wat Mahan actuellement face à vous. Si sa construction a été entamée en 1850 par financement du roi Rama III, c’est avec des fonds supplémentaires apportés par son successeur au trône, le roi Rama IV, que le temple bouddhiste a pu être achevé. En plus de son caractère religieux évident, le site a eu l’honneur d’accueillir la première école publique de Thaïlande en 1884.

Il est bon de rappeler qu’à cette époque, l’éducation de masse était l’un des objectifs premiers que la Thaïlande souhaitait atteindre. Pour tenter d’y parvenir, elle encouragea justement ses temples à créer des unités d’enseignement pour instruire le peuple à grande échelle. Très beau de l’extérieur comme de l’intérieur, le Wat Mahan, pour dire “la grande demeure de l’eau” en thaïlandais, à l’honneur de faire partie du registre national des objets et lieux historiques depuis 1949.

7 – Bangkok en 3 faits

À l’image d’une petite pause connaissance sur le parcours, nous avons décidé d’enrichir votre culture générale en vous glissant trois faits intéressants et originaux sur la ville que vous êtes en train de découvrir ou redécouvrir.

En premier lieu, saviez-vous que la capitale thaïlandaise détient le record de la ville au plus grand nom parmi toutes celles du monde ? Celle que l’on appelle tous Bangkok a en réalité une appellation complète de 169 caractères réduite par les locaux aux deux premiers mots Krung Thep pour dire la “Cité des anges”. Pour le reste, ça donne en français “grande cité des immortels, la magnifique cité des neuf joyaux, siège du roi, cité des palais royaux, demeure des dieux incarnés, érigée par Vishvakarman à la demande d’Indra.” C’est bon, on peut reprendre notre souffle!

Ensuite, c’est à Bangkok que fut créée en 1976 la célèbre boisson énergisante qui soi-disant donne des ailes. D’ailleurs, la version originale est encore en vente à Bangkok à côté de celle que tout le monde consomme de nos jours. À vous de voir celle que vous apprécierez le plus!

Enfin, si vous avez envie de donner un côté ludique à la visite de la capitale, sachez que tous les temples estampillés au dos des pièces de monnaie du baht peuvent être vus en une journée à Bangkok. Une sorte de chasse aux trésors autour de grandes figures architecturales! Alors, osez nous dire que l’on n’a pas réussi à piquer votre intérêt avec tout ça!

8 – L’architecture d’un temple thaïlandais

Avec pas loin de 400 temples bouddhistes à son actif, Bangkok possède un patrimoine religieux et culturel hors du commun. Lieu de vie et de culte avant tout, les temples ravissent toujours les visiteurs par leur déclinaison de couleur et leur architecture exceptionnelle. Si quelques différences sont tolérées d’un exemplaire à un autre, des règles architecturales doivent cependant être respectées de tous. La base est qu’un wat, nom donné à ce lieu, se compose de trois parties distinctes.

  • En premier, on trouve la sala ou bien la cour du temple qui se veut être un lieu de rencontre et d’activité pour les moines.
  • Dans la continuité, on croise le vihara qui est la salle où les moines suivent leurs enseignements.
  • Puis, troisième et dernière section avec le bot qui correspond au sanctuaire principal où se tiennent les cérémonies bouddhistes.

En complément de ses bâtiments obligatoires, on pourra aussi croiser le ho trai, soit la bibliothèque des écrits bouddhistes, le chedi avec les reliques de Bouddha ou encore le prang qui s’apparente à une haute tour-sanctuaire. Vous voilà à présent calés sur le sujet de l’architecture d’un temple thaïlandais!

9 – Le Wat Ratchabophit

Incroyablement décoré à votre droite, le Wat Ratchabophit nous fait clairement de l’œil sur le chemin. Construit au XIXe siècle, ce temple bouddhiste offre un très bel exemple d’architecture traditionnelle thaïlandaise dans sa disposition, dans ses ornementations, mais aussi à travers cette palette de couleur éblouissante largement dominée par le doré.

Le Wat Ratchabophit Bangkok

Et là, on parle aussi bien de l’extérieur comme de l’intérieur de l’établissement où de subtiles influences italiennes peuvent être repérées. Attendez, mais qu’est-ce que l’Italie vient faire en Thaïlande, vous devez vous demander ? Et bien c’est à la suite d’une visite dans le pays des pâtes et de la pizza que le roi Rama V a puisé son inspiration pour habiller les espaces internes de ce temple.

Vous voyez, avec quelques explications, tout devient plus clair! Ouvert gratuitement au public, le Wat Ratchabophit nous offre une double opportunité. Primo, découvrir une sublime architecture religieuse aux antipodes de celle que nous avons en Occident. Et secondo, approcher le cimetière royal où reposent les restes de la famille du roi Rama V.

10 – Le bouddhisme en Thaïlande

Religion et croyance sont deux notions très importantes pour le peuple thaïlandais. À elles deux, elles seraient les bases essentielles de la partie coutume et tradition de ce peuple asiatique. Dû à une forte tolérance dans le pays, plusieurs religions peuvent être pratiquées en harmonie en Thaïlande.

Toutefois, si l’Islam regroupe 4% de la population et qu’un pourcent est mixte, c’est bien évidemment le bouddhisme qui domine avec les 95% restant. Déclinée en 4 sous-catégories, apparues au cours du temps, cette religion très présente dans le pays est marquée par l’école Theravada. Il s’agit là d’une branche très ancienne du bouddhisme qui se base sur le respect et le droit de vie de chaque être vivant unique en son genre.

L’idéologie prônée par les précepteurs bouddhistes Theravada se résume en 5 principes que sont l’obligation de ne pas tuer, de ne pas voler, de ne pas commettre d’adultère, de ne pas mentir et de ne pas consommer de l’alcool. Hormis ces instructions à respecter, d’autres règles influencent la vie quotidienne des fidèles comme le fait de retirer les chaussures ou de ne pas toucher la tête d’une personne.

Que ce soit lors d’événements religieux ou bien le reste de l’année, la communauté bouddhiste arpente les temples pour rendre hommage au Bouddha et faire des offrandes aux moines.

11 – Le Pak Khlong Talat

Si les temples bouddhistes donnent déjà matière en termes de festival de couleur aux visiteurs, les marchés aux fleurs de Bangkok viennent sans hésitation compléter le tableau avec les bonnes odeurs en plus.

Le Pak Khlong Talat Bangkok

Considéré comme le plus grand de sa catégorie dans la ville comme dans le royaume, le Pak Khlong Talat était à l’origine 5 marchés de produits distincts qui ont été fusionnés pour n’en former plus qu’un. Immense caverne d’Ali Baba florale, le lieu regorge de plantes et de fleurs tropicales dont une grande variété d’orchidées, de jasmins, d’hibiscus, de roses ou encore de lotus. Avec toute cette large gamme de choix, on comprend mieux pourquoi l’adresse est très convoitée par les commerçants, les hôtels et les restaurants de la ville qui souhaitent s’approvisionner pour leur décoration végétale.

Bien qu’il soit ouvert 24 heures sur 24, le Pak Khlong Talat sert une expérience encore plus incroyable entre 3h et 4h du matin lorsque l’arrivage des fleurs en provenance de la campagne entraîne une effervescence marchande au top niveau!

Notez ce contenu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut