Accueil » Visiter Tokyo » Temple Bentendo

Temple Bentendo

Visiter Tokyo,

Itinéraire La ville phoenix

guillemet haut
Le ,
par Romane
audioguides

Audioguides

point de vue

Points d’intérêts

plan de visite

Plan de visite

anecdotes

Plein d’anecdotes

Découvrir l »itinéraire

Voilà le temple Bentendo, installé au cœur de l’étang de Shinobazu. Le choix de son emplacement n’a d’ailleurs pas été laissé au hasard. Construit au début du XVIIe siècle, au commencement de la période Edo, il est dédié à Benzaiten, la déesse de la richesse, du bonheur, de la sagesse et de la musique. Elle est d’ailleurs aussi appelée Benten. C’est une déesse issue de la religion bouddhiste, et c’est une personnification de la rivière : c’est pourquoi les temples dédiés à cette déesse se trouvent généralement à proximité d’un point d’eau. Dans le nom de ce temple, on retrouve celui de la déesse, Benten, et le suffixe “do”. Ce suffixe est utilisé pour désigner les bâtiments bouddhistes : ainsi, si vous voyez un temple dont le nom se termine par “do”, c’est que c’est un temple bouddhiste. Par ailleurs, si vous croisez un temple dont le nom se termine par “den”, c’est que c’est un sanctuaire shinto, le shintoïsme étant la religion traditionnelle du Japon. Alors oui, ça paraît tout simple comme ça, mais tous les temples ne suivent pas cette règle, donc difficile de savoir… Pour ça, faisons un petit point sur ces deux religions, le bouddhisme et le shintoïsme. La religion traditionnelle et historique du pays, c’est bien le shintoïsme à la base, que l’on appelle aussi plus simplement le shinto. Elle est pratiquée par plus de 65 millions de Japonais. Le bouddhisme, lui, apparaît au Japon au VIe siècle, et il nous vient tout droit de Chine. Près de 80 millions d’habitants au Japon seraient bouddhistes. Mais les chiffres sont difficiles à prendre en compte, ici, car en fait, il existe une forte part de la population japonaise qui croit à la fois au bouddhisme et au shinto, qui sont présents depuis si longtemps que leurs pratiques et leurs croyances se sont entremêlées au fil du temps. Mais en tout cas, vous connaissez maintenant les deux principaux courants religieux au Japon, et vous comprendrez mieux pourquoi certains monuments sont appelés des temples – pour les bouddhistes – et d’autres, des sanctuaires – pour les shintos. Le temple que vous avez devant vous faisait autrefois partie d’un énorme complexe, de 10 hectares environ et de plus de 30 bâtiments, qui constituait le temple Toeizan Kan’eiji, l’un des plus riches et des plus prestigieux de la ville. C’est Tenkai, moine bouddhiste du XVIIe siècle, qui le fera construire, au même titre que l’îlot artificiel sur lequel il est installé, au beau milieu de l’étang. Ce n’est malheureusement pas le bâtiment d’origine que vous avez-là, car il a été complètement détruit suite aux bombardements de 1945, mais la reconstruction a été la plus fidèle possible pour reconstituer ce temple historique !

audioguides

Audioguides

point de vue

Points d’intérêts

plan de visite

Plan de visite

anecdotes

Plein d’anecdotes

Visiter Tokyo

icone email

Inscrivez vous à notre newsletter

De belles destinations directement dans votre boîte email !

Plus de 200 visites dans le monde !

france

Visiter la France

europe

Visiter l’Europe

monde

Visiter le monde

Notez ce contenu
Retour en haut