prague

Visiter Prague

Itinéraire La traversée historique en mosaïque Baroque – Les incontournables à voir

Introduction (audioguide)Découvrez Prague avec Emilie !

blue arrow8,10 km

little pin23 découvertes

pas2h40

bouton audioguides
plan visite itineraire prague 1
phone cut2

Retrouvez l’itinéraire complet dans notre application mobile

avec guidage et audioguide

Gratuit
Sans publicité

Visiter Prague

: 23 lieux d’intérêt à découvrir

Le
par Emilie
quote haut

Parce que ceux qui l’ont visité meurent d’envie d’y retourner et ceux qui ne la connaissent pas encore ne cessent d’en rêver, Prague fait naturellement l’unanimité.

Cette ensorcelante cité millénaire, longtemps réprimée par le régime communiste, revient plus que jamais sur le devant de la scène. Synonyme de la quintessence retrouvée, la capitale tchèque est la promesse d’une escapade fascinante où l’histoire et la culture vous attendent à chaque coin de rue. On ne compte plus les trésors dissimulés que la ville, classée UNESCO depuis 1992, renferme et garde précieusement. Qu’ils soient hors des sentiers battus ou dans ce merveilleux décor baroque complètement acidulé, on a décidé de vous les révéler un par un pour vous faire vivre une expérience inoubliable.

Alors, première ou énième visite, laissez la magie de la “Mère des villes” opérer sur vous.

quote bas
Le mur J.Lennon

Avec ses faux airs de mur de Berlin, le mur de John Lennon, encore debout lui, est un incontournable de Prague. Ni monument officiel, ni lieu de mémoire particulier, ses origines ne sont pour autant pas dénuées de sens. Derrière cette superposition de graffitis, c’est 40 années d’histoire autour de la liberté d’expression qui prennent vie. En 1968 apparaissent les 1ères inscriptions sous forme de slogans afin de dénoncer l’occupation soviétique et son régime totalitaire créé 20 ans plut tôt. Dans les années 70 se rajoutent des inscriptions de soutien envers des comédiens d’entre deux guerres.

Le pont Charles

Trait d’union entre la Vieille ville et le quartier de Mala Strana, le pont Charles est unanimement la star de Prague. Sans prétention particulière bien sûr ! Devenu voie piétonne seulement en 1974, ce colossal de plus de 500 mètres de long et 10 mètres de large comptait autrefois 4 voies de circulation. Le chemin que vous empruntez actuellement était constamment foulé par des balais de calèches. Sa construction remonte en 1357 lorsque le roi Charles IV, à l’origine de son nom, pose la première pierre. Une date mûrement réfléchie derrière laquelle se trouve une anecdote mathématique bien ficelée. De nature très superstitieuse, le roi optera pour le 9/07/1357 à 5h31 comme date et heure de début des travaux.

Le Théâtre national

Nul doute que cet emblème du renouveau national, appelé aussi “la chapelle dorée », soit facile à trouver. Ce charmant édifice néo-renaissance avec son fameux toit doré est la scène officielle de la République tchèque. Son histoire débute en 1881, via une volonté collective de créer un haut lieu dédié à la culture comme il se fait bien en Europe. Pleine d’espoir, la population des 4 coins du pays se mobilise et lance une collecte nationale.

Le musée Kampa et les bébés de David Cerny

Prenant place dans les anciens moulins à eau Sova, le musée Kampa reflète une élégance et une sobriété contemporaines. Ce site, ouvert en 2003, est l’aboutissement d’une belle histoire d’engagement et de passion artistique menée depuis des années par le couple Mládek. Ces férus d’art contemporain ont réuni toute une collection d’œuvres dans le but de faire connaître la culture tchèque du XXe siècle. Parmi les fonds exposés se trouvent ceux de grands artistes nationaux pionniers de leur art.

La Tour Petřín

Après ces bonnes enjambées, vous voilà au pied de la Tour Petrin. Oui oui, la Tour Petrin et non la Tour Eiffel à qui elle ressemble en version mini bien sûr. A ce propos, si leurs silhouettes s’avèrent si similaires, ce n’est pas une simple coïncidence. Laissez-nous vous en dire plus… En 1899, la Tour Eiffel est dévoilée à l’occasion de l’exposition universelle.

Le sanctuaire de Notre-Dame-de-Lorette

Haut lieu de pèlerinage du pays, ce bel édifice religieux blanc a ouvert ses portes en 1626. Il doit en partie son apparence à la Santa Casa, cette modeste maison où la Vierge Marie aurait appris sa maternité divine. Si ce n’est que l’une de ses nombreuses copies, l’originale Santa Casa se trouve elle en Italie dans la ville de Loreto.

Le château de Prague

Perché sur sa falaise, le château de Prague est un lieu magique qui a traversé l’histoire. Construit il y a plus de 1000 ans, c’est au départ une fortification en bois qui est bâtie pour protéger la résidence des princes. Au fil du temps, les premiers bâtiments annexes apparaissent. Des églises, pour certaines disparues, complètent le terrain et donnent au château une fonction religieuse en plus de celle politique. Au XIIe siècle, la résidence princière connaît un relooking en troquant son allure de bois pour des fortifications plus solides en pierre.

La cathédrale Saint-Guy

Symbole spirituel de l’État tchèque, la cathédrale Saint-Guy vous reçoit avec prestance. Actuellement connue comme le plus grand monument religieux du pays, sa réalisation a fait l’objet d’un chantier monumental sans fin. Tout commence au Xe siècle lorsque Saint-Venceslas, le saint patron des Tchèques, fait construire une simple rotonde pré-romane. A ce stade rien de grandiose comme vous pouvez l’imaginer. Prague, récemment élevée au rang d’archevêché, voit naître l’idée d’une possible construction de cathédrale. Convaincus par la faisabilité du projet, le futur empereur Charles IV et la famille royale Bohême de Luxembourg lancent le début des travaux. Familier de la cour française, Charles IV apprécie tout particulièrement les grandes cathédrales du nord de la France.

La basilique Saint-Georges

Avouez que des édifices religieux aussi colorés, ça ne court pas les rues. Il faut savoir que la basilique Saint-Georges, fondée en 920, est l’une des plus anciennes églises pragoises conservées. Son aspect extérieur met en avant un mixte subtil entre le style roman et le style baroque. Ses deux clochers blanc composé de gaize, cette pierre poreuse formée en terrain argileux, ont été ajoutés à la structure qu’en 1142. Vous nous croiriez si on vous disait d’ailleurs qu’ils ont la particularité d’avoir des noms ?

14

Et encore 14 à retrouver dans l’application

Le point de vue du pont Charles, L’Île Kampa, Le funiculaire de la colline Petřín, La colline Petřín, Le Monastère de Strahov, Le Palais Cernin, Le Palais Martinic, Le Palais Schwarzenberg, La porte d’entrée Matthias du Château de Prague, La ruelle d’or, Le point de vue de la Tour Noire, Le Palais Wallenstein, Le quartier de Malá Strana : le petit côté de Prague, L’église Saint-Nicolas (Malá Strana). 

Télécharger gratuitement l’itinéraire complet dans l’application

phone full

Retrouvez l’itinéraire complet dans notre application mobile

avec guidage et audioguide

decouvertes

23 découvertes

point de vue

Points de vue

anecdotes

Plein d’anecdotes

Gratuit
Sans publicité

Informations pour votre visite

01

Visite n°1 avec un départ conseillé au 1 Malostranské náměstí, non loin de l’église Saint Nicolas (Malà Strana).

Autres départs :
 
Directement au 12 Pohořelec, non loin du palais Cernin ou bien directement au Musée Kampa situé sur l’île Kampa.

02

Infos visite :

Lors de notre visite, vous serez amené à traverser le château de Prague et la colline Petřín. Pour vous éviter toute mauvaise surprise de dernière minute, sachez que ce site est soumis à des horaires d’ouverture et de fermeture. Si toutefois le lieu est déjà clos lors de votre passage,  il vous faudra emprunter le chemin suivant, ci-dessous, pour reprendre l’itinéraire de la visite.

Pour le château de Prague :
Rue Zámecké schody -> Rue Thunovská 
 
Pour la colline Petřín :
Rue Újezd -> Rue Karmelitská

03

Visite n°2 avec un départ conseillé en face de l’horloge astronomique, sur la place de la Vieille ville. :

Autres départs :

Directement au 60 Náměstí Republiky, non loin de la maison de la municipalité ou bien directement au 17 listopadu, à côté du monument Rudolfinum.

04

Point monnaie :

L’unité monétaire officielle en République Tchèque est la Couronne tchèque (CZK ou Kč en abrégé).

05

Quel Climat et à quelle période partir ?

Sur l’année, la température moyenne varie beaucoup mais elle statue généralement autour de 9°C dû à un climat continental tempéré avec des hivers froids et des étés chauds.
En janvier et en février, on obtient les températures les plus basses de l’année avec des minimales autour de -1°C. A l’inverse, les températures les plus élevées sont concentrées sur juillet et août avec des maximales autour 25°C voire plus.
Enfin les mois les plus exposés à la pluie restent de mai à juillet.
Afin d’optimiser votre venue, les mois de mai à septembre restent les plus conseillés pour organiser votre prochain séjour malgré de possibles averses.


Vous avez encore un peu de temps à Prague ?

Ce n’est pas parce Prague est une ville relativement petite qu’elle n’a pas forcément grand chose à offrir, ça en est même tout le contraire. A la question que faire à Prague, ce ne sont pas les idées qui manquent mais peut-être parfois les moyens.

Beaucoup de ses monuments ou de ses sites incontournables révèlent qu’une partie de leur histoire si vous n’achetez pas les billets d’entrée. Pour éviter d’avoir le cœur déchiré entre deux programmes, on a nous-mêmes décidé de trancher pour vous avec ces sites payants mais qui manqueront ouvertement à la découverte de Prague si vous ne les faites pas intégralement.

C’est sans surprise que l’on vous suggère un petit effort monétaire pour la visite du château de Prague dont la réputation n’est plus à faire. Cette enceinte médiévale, où de nombreux souverains se sont succédé, est un concentré de bâtiments historiques et culturels incontournables. Par l’achat d’un seul billet, c’est la visite complète de ce musée à ciel ouvert qui vous attend. Que ce soit l’ancien palais royal, l’intérieur de la cathédrale Saint-Guy ou la traversée de la Ruelle d’or, tous vous rapprocheront un peu plus de l’ancienne Prague.

S’il y a bien un autre endroit qui vaut quelques sous en moins, c’est le Musée juif de la ville. A l’image du site précédent, c’est aussi un billet groupé qui vous permettra, à l’exception de la synagogue Vieille-Nouvelle, de profiter des trésors conservés de cette communauté religieuse marquée par un passé tragique. Important lieu de mémoire, les coutumes et les traditions juives seront mises à l’honneur dans les 7 synagogues dont certaines par leur beauté profonde marquent le paysage du quartier. Bien moins esthétique et encore qu’avec ses 12000 tombes inclinées et empilées, le cimetière juif, l’un des plus vieux d’Europe, vous ouvrira aussi ses portes. A titre indicatif, le musée est ouvert tous les jours sauf le samedi.

Si votre budget en a déjà pris un coup, il reste encore des options de secours tout à fait envisageables gratuitement. Parce qu’un peu de verdure ne fait pas de mal, vous aurez le choix entre deux grands parcs très appréciés à Prague. Le plus grand, c’est le parc Letna, cette immense bande verte qui s’étend sur la rive gauche de la Vltava et qui offre un panorama incomparable sur la ville. Et pour celles et ceux qui se trouvent sur la rive droite, on pense aussi à vous avec le parc Riegrovy sady, certes plus petit, mais pas moins animé et gâté par la vue.

Pour nos amateurs d’architecture et d’art, faites un saut à la maison dansante de Frank Gehry inspirée du couple de danseurs formé par Fred Astair et Ginger Rogers ou encore à la Tour de transmission de Zizkov où une autre oeuvre déroutante de David Cerny y est exposée.

Partagez sur les réseaux :

En savoir plus sur Prague et ses alentours

icone email

Inscrivez vous à notre newsletter

De belles destinations directement dans votre boîte email !

Visitez les autres villes d’Europe

Les autres lieux incontournables à visiter à Prague à pied

En complément des lieux mis en avant en haut de cette page, d’autres lieux figurent dans notre itinéraire de visite de Prague à pied :

1 – Le point de vue du pont Charles

Vous voilà sur l’une des rives du pont Charles, le monument pragois par excellence. En plus de son histoire particulière dans la ville, il offre également de jolis points de vue sur Prague.

Une occasion tombée à pic pour capturer votre prochaine photo souvenir! Afin de savoir un peu à quoi vous avez à faire, voici ce que vous pouvez contempler aussi bien face à vous que derrière vous. En tournant le dos à la colline de Petrin, c’est le décor citadin de la Vieille ville, l’un des quartiers les plus pittoresques de Prague avec sa tour gothique du XIVe siècle et ses demeures baroques, qui se dévoilent à vous.

A l’inverse, si vous switchez de position et que vous vous retournez, votre regard va rencontrer un panorama en deux teintes. Si en hauteur sur la gauche du pont, l’immense surface verte est notre belle Colline de Petrin, à droite c’est bien notre remarquable château de Prague qui pointe le bout de son nez.

2 – L’Île Kampa

Bienvenue dans ce qui est probablement l’île la plus connue de la ville. Surnommée la “petite Venise de Prague”, Kampa est ce petit bout de terre bordé par la rivière Vltava.

Ile Kampa Prague

En pénétrant dans cet îlot de verdure, vous tomberez nez à nez avec d’anciens moulins. Ces vestiges du Moyen ge entraient en activité grâce à la force hydraulique du canal Čertovka, connu aussi sous le nom de “ruisseau du diable”. Autrefois lieu de prédilection pour venir chercher sa farine, l’île Kampa est aujourd’hui un endroit où détente et sérénité ne font qu’un. Derrière son appellation originale se cache une drôle d’anecdote.

Ce petit atoll serait apparemment baptisé ainsi en référence à une blanchisseuse, qui soit-disant passant connue pour sa mauvaise humeur, portait le même nom. Souvent dans les parages pour laver son linge dans la rivière, elle finira par y laisser une part de son identité.

3 – Le funiculaire de la colline Petřín

Plus qu’un simple moyen de locomotion pragois, le funiculaire de Petřín possède une longue histoire. Mis en service en 1891, il fonctionnait à l’origine par traction à eau. En 1932 et avec l’évolution des technologies, le funiculaire se modernise à travers l’électrification de son mécanisme.Depuis son lancement il connaîtra deux périodes d’arrêt total de fonctionnement.

Tout d’abord, pendant les hostilités de la Première Guerre mondiale. Puis en 1965 à la suite d’un glissement de terrain qui nécessitera une fermeture pendant plus de 20 ans.Très emprunté par les habitants, le funiculaire de la colline Petřín reste le moyen le plus pratique, certes payant, pour se rendre au sommet. Pour celles et ceux à qui un peu de marche ne fait pas peur, des sentiers aménagés sauront vous amener sur les hauteurs.

4 – La colline Petřín

Bien qu’elle ne soit pas très élevée avec ces 327 mètres d’altitude, la colline de Petřín domine pourtant le paysage. Cette butte où vous déambulez actuellement recouvre 78 hectares, dont une partie est délimitée par le “mur de la faim”. Cette muraille, érigée par le roi Charles IV, avait pour mission de protéger avant tout le quartier de Malá Strana.

colline Petrin prague

Quant à son nom, rassurez-vous, aucune histoire terrifiante ne se dissimule derrière. Selon la légende, le souverain aurait fait appel à une main-d’œuvre pauvre pour la construire. Une manière aussi de protéger les bâtisseurs contre la famine qui sévissait à cette époque. Ancien lieu de pèlerinage aménagé en terre de vignobles dès le XIIe siècle, la colline Petřín s’ouvre au grand public uniquement à partir du XIXe siècle.

Cela marque considérablement le début de la popularité du lieu qui chaque 1er mai se voit traversé par une multitude de couples. Une ancienne tradition les encourage à se rendre au pied de la statue du poète romantique tchèque Macha, en vue de s’embrasser et confirmer leur amour. Elle doit normalement être toute proche de vous au moment où je vous parle.

5 – Le monastère de Strahov

Comme posé sur cette petite place, le monastère de Strahov occupe le même emplacement depuis 1140. Fondé par l’ordre des Prémontrés, un ordre catholique romain de chanoines fondé il y a plus de 900 ans, ce grand édifice dégage de la sérénité.

monastere de Strahov prague

Au cours des événements, les styles architecturaux ont défilé pour passer du roman au gothique. En partie détruit lors de la révolte hussite contre l’Eglise catholique, ce sera finalement le style baroque qui dominera pour la reconstruction.

Compté parmi les points d’intérêts de la ville, le charme du monastère opère pour beaucoup par ce qu’il renferme comme notamment sa célèbre bibliothèque et son cabinet des curiosités. A l’image de plusieurs monuments pragois, un billet d’entrée vous sera nécessaire pour poursuivre la visite.

6 – Le Palais Cernin

Qu’importe notre sens d’arrivée, le palais Cernin domine amplement le périmètre avec ses dimensions interminables. Depuis sa construction entre la fin du XVIIe siècle et l’époque baroque, le bâtiment détient le record de la plus grande façade monumentale de la ville. Autrement que par sa silhouette, le palais est également réputé pour son rôle historique et politique national.

Palais Cernin prague

Tout d’abord, il héberge depuis 1918, année marquée par la naissance de la Tchécoslovaquie, le ministre des Affaires étrangères. Puis, il connaitra un autre fait mémorable en devenant le quartier général nazi de Prague durant la Seconde Guerre mondiale. Vous serez aussi surpris d’apprendre qu’ici même seront signés en 1991 les documents impliquant la fin du Pacte de Varsovie. Ce pacte militaire historique qui a scellé une alliance entre certains pays de l’Est et l’URSS du temps de la Guerre froide.

Dans un registre plus tragique, le palais a connu l’un des décès les plus marquants du pays. Le 10 mars 1948, l’ancien homme politique Jan Masaryck perd la vie en tombant de l’une des fenêtres de l’édifice. Chute accidentelle ou assassinat, le doute persiste encore.

7 – Le Palais Martinic

Vous l’avez peut-être déjà remarqué ou non mais la ville de Prague est une énorme concentration de palais, tous plus élégants les uns que les autres. C’est comme si les personnes les plus importantes et les plus fortunées du pays s’étaient passé le message pour s’installer au sein d’une même ville. On ose à peine imaginer la concurrence qui devait régner à l’époque.

Chaque propriétaire devait certainement redoubler d’efforts pour que sa propriété soit la plus belle du voisinage. Alors que certains ont préféré choisir les couleurs vives pour se démarquer, d’autres ont davantage misé sur la taille en signe de puissance.

Le palais Martinic, se tenant sous vos yeux, est encore un modèle à part. De prime abord assez anodin, un détail subtil lui donne pourtant tout son cachet. Le travail effectué sur la moitié de la façade relève d’une technique d’art bien précise, dite “sgraffito”, ou les peintures semblent avoir été délicatement griffées dans le plâtre. Datant de la moitié du XVIe siècle, ce petit chef-d’œuvre était l’habitation de Jaroslav Borista Martinic, un des représentants de l’empereur. Cet homme très puissant a surtout marqué l’histoire de la ville en devenant le deuxième défenestré pragois.

Pourquoi le deuxième nous diriez-vous ? C’est simplement qu’une autre personne à connu le même destin funeste. Selon le point de départ de votre visite, vous savez probablement déjà de qui il s’agit. Si ce n’est pas le cas, soyez patient, la réponse se présentera à vous le moment venu.

8 – Le Palais Schwarzenberg

Situé tout proche de l’indétrônable château de Prague, le Palais Schwarzenberg n’en est pas moins intéressant. Au premier coup d’œil, on distingue rapidement cette robuste et imposante silhouette.

Palais Schwarzenberg prague

Un effet d’optique bien réel surtout lorsque l’on se retrouve au pied de la bâtisse. Et oui, on a moyennement envie de faire le malin maintenant ! Le style de cette grande demeure fait honneur à toute la diversité de la Renaissance.

Ses formes élancées sont sublimées par un décor de sgraffite ou les décorations murales apparaissent comme griffées sur la façade. Ici, le motif similaire à des pointes de diamant signe l’élégance de l’architecture. Les corniches et les tourelles en direction du sommet apportent quant à elles toute cette notion de relief. Construit au XVIe siècle, le palais recouvre l’emplacement de 3 maisons, dont deux ont été détruites lors du grand incendie de Prague de 1541.

D’abord propriété à caractère privé, il sera longtemps occupé par différents musées dont le plus connu reste le musée d’histoire militaire de la ville. Depuis les années 2000, il abrite une collection d’art baroque et renaissance de la galerie nationale de Prague.

9 – La porte d’entrée Matthias

Une fois passé sous la grille de style rococo, surveillée par deux grands titans en pleine posture de combat, vous arriverez face à la porte d’entrée Matthias. Imposante dans son style Arc de Triomphe, c’est l’un des plus beaux exemples d’architecture baroque de la région Bohême.

Sa construction ordonnée par l’empereur Matthias II, de qui elle prend le nom, remonte au XVIIe siècle. En vous approchant assez près, vous pourrez même apercevoir son emblème et ses grades taillés dans la pierre. De même qu’en progressant sous la corniche, vous pourrez voir les symboles du pays.

10 – La ruelle d’or

Visiter Prague en se rendant à la mythique ruelle d’or, c’est clairement s’assurer un sans-faute touristique. Un plaisir qui se traverse en entier uniquement sous présentation d’un pass individuel ou groupé avec la visite du château. Regardez là bien cette ruelle, vous ne trouvez pas que ces petites maisons colorées pourraient appartenir à des poupées. Peut-être bien dans un monde imaginaire vous nous direz, même si dans les faits on est loin de ce genre de propriétaire.

ruelle or prague

Ces maisonnettes, qui bordent l’enceinte du Château de Prague, ont connu des maîtres de maison divers et variés. Construites fin XVIe siècle, elles accueilleront les gardes du château comme premiers détenteurs des lieux suivis immédiatement des archers du roi. C’est seulement avec l’arrivée des prochains acquéreurs que naît cette réputation de ruelle d’or. Après quelques remaniements et agrandissements, ce sera en effet au tour d’orfèvres d’y élire domicile. Ils choisissent cette rue étroite comme refuge en vue d’échapper aux taxes imposées dans les villes environnantes.

Le XXe siècle marquera tout autant l’histoire de la ruelle d’or et plus précisément les maisonnettes 12 et 22. Leur petit truc en plus se résume au fait qu’elles ont respectivement été habitées par de grandes figures tchèques. On retient tout spécialement les noms de Franz Kafka, un écrivain très influent de l’époque ou encore le lauréat du prix Nobel de littérature Jaroslav Seifert.

Depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, plus personne n’a occupé ces maisons. Ce sont maintenant des boutiques de marionnettes et autres produits typiques qui font vivre l’âme du lieu.

11 – Le point de vue de la Tour Noire

Vous vous trouvez actuellement au pied de la Tour Noire, davantage visible une fois sorti de l’enceinte du château de Prague. Cette tour, qui aurait été recouverte de noir durant l’incendie de 1541, a été construite en 1135.

A l’époque comme de notre temps, elle marque l’entrée Est pour les visiteurs souhaitant introduire la forteresse. Sur la petite esplanade toute proche vous attend une vue panoramique sur les toits de Prague. Alors ne faites pas vos timides et avancez vous!

12 – Le Palais Wallenstein

A Prague, la folie des grandeurs est une caractéristique répandue et le bâti en est le meilleur exemple. Le palais devant lequel vous vous trouvez se classe parmi les plus importants complexes de la période baroque tchèque. Il a été construit entre 1623 et 1630 par Albrecht de Wallenstein, un Pragois connu à l’époque pour sa puissance et sa richesse.

Palais Wallenstein prague

Ce commandant militaire, en quête perpétuelle de reconnaissance , souhaitait avant tout être le propriétaire d’un lieu pouvant rivaliser avec la grandeur du château de Prague. La parcelle requise à ce projet mégalomane a engendré la suppression de 23 maisons, d’une briqueterie et de 3 jardins. Rien que ça, vous devez penser. De nos jours, le palais Wallenstein à une importance politique en étant le siège du Sénat.

Hormis son architecture singulière, il attire aussi pour ses jardins seulement accessibles du 1er avril au 31 octobre. Si vous êtes de passage à cette période, on vous invite à profiter de cette attraction. Cette oasis de verdure, où se mêlent végétation et sculptures maniéristes, est restée fidèle à son allure d’époque.

13 – Le quartier de Malá Strana : le petit côté de Prague

Se tenir sur cette place, c’est se trouver en plein centre du quartier Malá Strana qui se traduit en français par “le petit côté”. Fondé en 1257, il est l’un des quartiers les plus anciens de Prague dont l’état de conservation est impressionnant. Les périodes de guerre n’ont pas porté atteinte à cette perle baroque qui arbore toujours un ensemble architectural magnifique.

Ce quartier, où marchands et négociants de la couronne étaient autrefois établis, dépeint un passé historique et prestigieux. Entre ses vestiges du passé et ses nombreux palais, preuve d’un territoire marqué par la résidence de plusieurs dynasties, le “petit côté” captive.

14 – L’église Saint-Nicolas (Malá Strana)

L’église Saint-Nicolas, à ne pas confondre avec celle du même nom située dans la Vieille ville, est un incontournable chef-d’œuvre artistique. Construite en 1673, elle est considérée comme le plus précieux édifice baroque du nord des Alpes.

Difficile de ne pas repérer cette église anciennement destinée aux bourgeois et aux marchands du quartier. Ses façades ondulées presque en mouvement et son impressionnante coupole de 20 mètres de diamètre la démarquent dans tout le quartier.

Quelles sont les principales attractions à visiter à Prague ? 

Prague est une ville-musée aux multiples facettes qui regorgent d’attractions. Plusieurs monuments de la ville constituent des visites incontournables. C’est notamment le cas des monuments suivants :

1 – Le Château de Prague

Le Château de Prague est l’emblème de la ville. Considéré comme le plus grand château fort médiéval au monde, c’est une étape obligée lors d’un séjour à Prague.

Chateau de Prague

L’enceinte du château abrite plusieurs monuments et espaces qu’il est important de ne pas manquer, à l’instar de la Ruelle d’Or, de l’Ancien Palais Royal, de la Basilique et du Couvent Saint-Georges, de la Tour Noire, ou encore, de la Tour Daliborka et de la Tour Poudrière.

2 – La Cathédrale de Saint-Guy

Également présente à l’intérieur du domaine du Château de Prague, la cathédrale de Saint-Guy constitue une visite à part entière. Cette magnifique œuvre d’architecture religieuse est également un emblème de la ville tchèque. C’est d’ailleurs depuis son clocher que l’on peut profiter de l’un des plus beaux points de vue pour admirer la ville.

3 – Le Pont Saint-Charles

Le Pont Saint-Charles est le plus célèbre pont de toute la ville. Mesurant plus de 500 mètres de longs et 10 mètres de large, il était autrefois destiné au passage des calèches.

Pont Saint Charles prague

Aujourd’hui, il est exclusivement piéton et permet ainsi aux locaux, comme aux touristes de passage, de l’utiliser en tout temps tout en profitant des nombreux stands qui s’y trouvent.

Quelles sont les activités les plus populaires à Prague à faire avec des enfants ?

Prague est l’une des plus belles villes d’Europe, et à ce titre, les activités n’y manquent pas. Si vous vous y rendez en famille, voici quelques idées d’activités très populaires à faire avec des enfants.

1 – Une visite du zoo de Prague

Rien de tel que de se rendre dans un parc animalier pour émerveiller petits et grands. Fondé en 1931, le parc zoologique de la ville de Prague accueille une vaste faune sauvage composée de 640 espèces d’animaux sur près de 50 hectares. Dédiée à la sauvegarde et à la protection des animaux sauvages, ce parc constitue une étape incontournable lors d’un séjour en famille dans la capitale Tchèque.

2 – L’horloge astronomique de Prague

Prague est une ville qui regorge de lieux insolites à découvrir. Parmi ceux-ci, l’horloge astronomique est une horloge d’époque médiévale qui semble sortir tout droit d’un film d’Harry Potter. Véritable emblème de la ville, son système s’anime toutes les heures en offrant un spectacle unique que petits et grands ne manqueront pas d’apprécier.

3 – Une croisière sur la rivière Vltava

Une sortie en bateau est toujours un vrai plaisir. C’est d’autant plus le cas lorsqu’il s’agit de visiter une nouvelle ville. À Prague, vous et votre famille pourrez embarquer à bord d’un petit bateau à partir de différents embarcadères et profiter d’une balade d’une heure ou plus sur la Vltava. Vous découvrirez alors Prague sous un angle original et vivrez une expérience inoubliable avec vos proches.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page