oxford

Visiter Oxford

Itinéraire The city of the dreaming spires – Les incontournables à voir

Introduction (audioguide)Découvrez Oxford avec Emilie !

blue arrow5,0 km

little pin26 découvertes

pas2h00

bouton audioguides
00 plan oxford
phone cut2

Retrouvez l’itinéraire complet dans notre application mobile

avec guidage et audioguide

Gratuit
Sans publicité

Visiter Oxford

: 26 lieux d’intérêt à découvrir

Le
par Emilie
quote haut

La ville aux flèches rêveuses. C’est ainsi que le poète Matthew Arnold qualifia Oxford en 1865. Cette ville gothique historique est en effet parsemée de plus de 1500 monuments classés.

Avec sa prestigieuse université faite de plus de 38 collèges, elle reçoit quelque 30.000 étudiants dans un cadre de rêve qui vous donnera même peut-être envie de repartir sur les bancs de l’école. Chaque université possédant un corps impressionnant de bâtiments, de bibliothèques spectaculaires, et tout autant de chapelles, la ville ressemble à une boite aux trésors que l’on a hâte d’aller explorer.

Mais Oxford n’est pas qu’un reflet du passé, c’est aussi une ville dynamique et cosmopolite et of course, soo british entourée de prairies verdoyantes où broutent les chevaux sauvages et bouquinent des Anglais décoiffés. Cette visite de 5 kilomètres au cœur de son centre historique vous propose un condensé de patrimoine, d’anecdote et de légendes, pour faire les présentations avec une ville décidément bien inspirante.

Un voyage dans le temps, de l’époque où Oxnaforda signifiait le gué du bœuf, à la création de sa brillante et célébrissime université.

quote bas
Sheldonian Theatre

Sur votre droite, derrière ses bustes grimaçants ressemblant à des empereurs romains, se trouve le célèbre Sheldonian Theatre, l’un des monuments historiques les plus emblématiques d´Oxford. Sa construction date des années 1660. Elle a été commandée par l’université d’Oxford et le nom du théâtre est d’ailleurs celui du doyen de

Bibliothèque Bodléienne

Vous êtes à présent au cœur de la Bodleian Librairy. Un point fort de votre visite d’Oxford. On sent tout de suite la présence du lieu et la force de son passé. Il s’agit de l’une des plus anciennes librairies d’Europe et avec plus de 13 millions d’articles imprimés, c’est

Radcliffe Camera

Autre emblème d’Oxford, voici la Radcliffe Camera. Ou la Rad Cam pour les intimes, du latin camera qui veut dire chambre. C’est un bâtiment néogothique construit au XVIIIe siècle par James Gibbs pour accueillir la Radcliffe Science Librairy , la principale bibliothèque scientifique de l’Université d’Oxford. C’est l’un des édifices

Église Sainte-Marie-La-Vierge

Le centre historique d’Oxford est un tel condensé d’histoire que vous ne pouvez pas faire deux pas sans être face à un nouveau monument important. Ici, il s’agit de l’Église universitaire de Sainte-Marie-la-Vierge. C’est vraiment le point central de la ville, car c’est autour de cette chapelle universitaire que s’est

Magdalen College

Avant de bifurquer dans Rose Lane, j’aimerais attirer votre attention sur le Magdalen College. Alors, déjà, bien qu’il s’écrive Magdalen, il se dit  Maudlyn. C’est ainsi que le nom se prononçait il y a des siècles lors de sa fondation. C’est aussi et surtout pour le différencier du Magdalene College de Cambridge,

Christ Church College

Vous voilà finalement devant la star incontestée d’Oxford, son plus grand et plus célèbre collège, d’où sont sortis pas moins de 13 Premiers ministres anglais, j’ai nommé le fameux Christchurch College. Si vous ne devez en visiter qu’un, on dit que c’est celui-ci. Cela dit, vous n’êtes pas les seuls

Hôtel de Ville d’Oxford

Voici l’Hôtel de Ville d’Oxford. La belle façade de pierre que vous observez actuellement révèle le troisième bâtiment conçu pour accueillir la municipalité d’Oxford. Le tout premier, déjà installé à cet endroit, remonte à aussi loin que 1290. Il a été ensuite remplacé par un nouveau bâtiment, conçu par Isaac Ware dans

Carfax Tower

Vous voilà à présent devant la tour Carfax, tout ce qui reste de l’église Saint-Martin qui était la principale paroisse de la ville depuis 1122. Sept siècles plus tard, vous imaginez bien que la ville a évolué. Elle s’est agrandie et a des besoins différents. En 1896, il faut de

Oxford Castle and Prison

La ville d’Oxford a beau être principalement connue pour son incroyable université, elle a bien d’autres trésors d’histoire à vous révéler. Le plus important étant sans doute ce château roman qui raconte toute une page de l’histoire de la ville. Pour comprendre les origines du château d’Oxford, construit pour un

17

Et encore 17 à retrouver dans l’application

Le mémorial des martyrs d’Oxford, Vue sur l’Exeter College, Trinity College, Clarendon Building, Le pont des soupirs, Brasenose College, Merton Street, University College et Logic Lane, High Street, Deadman’s walk, Alice’s Shop, Covered Market, Saxon Tower, Église commémorative Wesley, Le Punting, Gloucester Green Market, Ashmolean Museum

Télécharger gratuitement l’itinéraire complet dans l’application

phone full

Retrouvez l’itinéraire complet dans notre application mobile

avec guidage et audioguide

decouvertes

26 découvertes

point de vue

Points de vue

anecdotes

Plein d’anecdotes

Gratuit
Sans publicité

Informations pour votre visite

01

Départ conseillé : Devant le mémorial des martyrs d’Oxford, sur Magdalen St. E

Parking conseillé : St Giles’ Car Park, rue St Giles’

Info Parking :
Si vous êtes venus en voiture, sachez qu’il est difficile de se garer dans le centre-ville d’Oxford et que lorsque c’est possible, c’est assez cher. L’une des meilleures solutions est de se garer au Pear Tree Park & Ride au nord de la ville et d’emprunter le système de navettes mis en place pour rejoindre le centre-ville. Une fois sur place, le centre historique est compact et se visite entièrement à pied ou à vélo.


Info Transport :
Si vous êtes à Londres et souhaitez venir passer la journée ou le week-end à Oxford, vous pouvez opter pour le bus ou le train. Oxford n’est qu’à 90 km au nord de la capitale anglaise et la ville est très bien desservie. En 1h train depuis la gare de Londres Paddington (attention, en s’y prenant à l’avance vous pouvez avoir des billets vraiment pas chers) ou environ 2h en bus via Oxford Tube ou X90 ou Megabus. 

Monnaie :
Oxford, en Angleterre, utilise le pound, ou livre sterling (£ ). Vous pouvez bien entendu régler par carte bancaire, mais penser à vérifier quels sont vos frais de change hors zone euro afin d’éviter les mauvaises surprises. Si vous optez pour changer de l’argent, sachez qu’il est toujours plus avantageux de changer dans le pays utilisant la monnaie souhaitée et d’éviter les bureaux de change des aéroports. 

02

Info visite

Oxford est une ville à l’architecture surprenante et qui donnerait presque envie de retourner sur les bancs de l’école. Mais même si elle est belle de dehors, ce n’est rien comparer à ce qui vous attend à l’intérieur de ses collèges centenaires. Vous vous en doutez, ils sont malheureusement payants.
Le plus célèbre, le Christ Church College est aussi le plus onéreux. Sachez que le Magadalen College, tout aussi splendide, vous coûtera moitié moins, car la visite se fait sans audioguide.
À l’inverse, les spectaculaires musées de la ville sont gratuits. Quoi qu’il en soit, si vous souhaitez visiter plusieurs sites payants,  pensez à passer vous renseigner à l’office du tourisme sur les billets combinés et coupe-file.

Climat :
Vous le saviez avant de venir, au Royaume-Uni, il pleut ! Mais rassurez-vous, vous êtes, à Oxford, dans la zone la plus chaude du pays ! Son climat océanique lui donne des hivers froids et pluvieux donc peut-être évitez les mois entre Octobre et Mars où les températures tombent en dessous de zéro et  où la pluie est très présente. En revanche, Oxford vous offre des belles journées d’été, chaudes sans être étouffantes, avec des températures moyennes autour de 25°C en Juillet/Août.


Vous avez encore un peu de temps à Oxford ?

S’il vous reste un peu de temps après votre visite du centre historique d’Oxford, n’hésitez pas à partir explorer un peu la région d’Oxfordshire. Voici quelques conseils sur des visites à ne pas manquer, en ville et aux alentours :

LES JARDINS BOTANIQUES DE L’UNIVERSITÉ D’OXFORD

À proximité du Magdalen college, se trouvent les jardins botaniques de l’université. Il s’agit du plus ancien Jardin botanique d’Angleterre. Il a été fondé en 1621 pour servir de jardin médicinal pour l’étude des plantes destinées à la recherche médicale. Avec plus de 6000 espèces de plantes sur seulement 1.8 hectare, c’est l’une des collections les plus diversifiées par surface utilisée. Un incontournable pour les botanistes en herbe !

LES MUSÉES DE LA VILLE

Qui dit ville savante dit musées prestigieux. Cela paraît logique, mais c’est particulièrement vrai à Oxford. Et en plus ils sont presque tous gratuits ! Voici une petite liste des meilleurs musées de la ville pour les passionnés, ou pour les après-midi pluvieux (ce qui, soyons honnêtes, peut arriver ^^)

  • Ashmolean Museum : Le plus ancien musée public du Royaume-Uni. Fondé en 1683, il regroupe une impressionnante collection mêlant œuvres d’art anciennes, objets d’artisanat asiatique, dessins de Léonard de Vinci ou peinture de Pisarro, Van Gogh ou Picasso.  Et bonne nouvelle, le musée est gratuit !
  • Oxford Museum : Pourtout comprendre sur l’histoire de la ville et la croissance de son université. Un tour d’horizon complet et gratuit !
  • Musée d’Histoire naturelle : On ne va pas se mentir, les musées d’histoire naturelle sont toujours super sympas à visiter et généralement plutôt impressionnants. Celui d’Oxford ne déroge pas à la règle et célèbre la diversité de la vie sur terre. Si vous voulez voir le squelette de tyrannosaure le plus complet du monde et admirer les grandes colonnes en fonte qui soutiennent l’immense verrière, c’est par ici que ça se passe. Et c’est gratuit !
  • Musée d’anthropologie : En passant par le musée d’histoire naturelle, vous trouverez l’entrée au musée d’anthropologie. Fascinant et encore gratuit. Pour reprendre confiance en l’humain et s’émerveiller de l’intelligence de notre espèce. C’est bon pour le moral.
  • Musée d’Art Moderne et Contemporain : Cette galerie d’art présente diverses expositions à la renommée internationale. C’est encore gratuit, alors avis aux amateurs.
  • Musée de l’Histoire des Sciences : Si vous avez plutôt la fibre d’un scientifique, alors rendez-vous au musée de l’Histoire des sciences pour découvrir l’une plus intéressante collection d’instruments scientifiques à travers les âges. Vous l’avez deviné, c’est gratuit, alors pourquoi se priver !

BLENHEIM PALACE

À moins de 30 min en voiture d’Oxford se trouve la petite ville de Woodstock. C’est là-bas que se trouvait l’ancienne résidence royale de Woodstock, détruite pendant la guerre civile, et que vous trouverez aujourd’hui, le palais de Blenheim, lieu de naissance de Winston Churchill et inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO. Ce chef-d’œuvre de l’architecture baroque, entouré de beaux jardins à la française, est rempli d’histoire et sa visite bien que payante s’avère très intéressante. Et pour les fans d’Harry Potter, vous pouvez en profiter pour passer voir l’arbre qui joua le rôle du saule cogneur dans la célèbre saga.

PORT MEADOW

Bienvenue dans la pittoresque campagne anglaise ! À peine sortis du centre-ville d’Oxford que vous voilà propulsé en pleine nature. Ce sont 30 hectares de nature indomptée où nichent une multitude d’oiseaux et où broutent des chevaux sauvages. Un lieu idéal pour faire une pause pique-nique en se régalant de produits locaux achetés au marché du coin.

FAIRE UNE PROMENADE EN BACHOT

Venise a ses gondoles, Oxford a ses bachots. Faire une escapade sur ces barques à fond plat colorées, propulsées par une longue perche est une merveilleuse façon de découvrir la ville sous un autre angle.

LES COTSWOLDS

Connaissez-vous les Cotwolds ? Cette chaine de collines du sud-ouest de l’Angleterre ? Figurez-vous que la région est désignée comme an « Area of Outstanding Natural Beauty ». Rien que ça. Pour ceux qui ne comprennent pas l’anglais, ça veut tout simplement dire une région à la beauté naturelle hors du commun. Et vous avez de la chance, depuis Oxford, elle est facilement visitable. C’est même l’une des excursions phares depuis la ville. Pour les grands randonneurs, sachez qu’il existe un sentier de 164 km qui traversent tous ses magnifiques et pittoresques petits villages qui parsèment les Cotswolds. Vous avez à titre d’exemple, à 27 km à l’ouest d’Oxford se trouve, par exemple, le petit village de Burford, connu pour son prieuré des dames. À visiter, à la journée ou plus si affinité.

FAIRE UN PUB CRAWL

On apprend énormément d’une ville, de ses coutumes et de ses habitants, en participant à sa vie nocturne. Faire la tournée des bars à Oxford, c’est comprendre la culture anglaise, en pénétrant dans des pubs historiques où les grands de ce monde ont bu des pintes avant vous. Mais c’est aussi bien sûr la promesse d’une soirée haute en couleur, qui vous laissera un souvenir mémorable !

Partagez sur les réseaux :

En savoir plus sur Oxford et ses alentours

icone email

Inscrivez vous à notre newsletter

De belles destinations directement dans votre boîte email !

Visitez les autres villes d’Angleterre

Les autres lieux incontournables à visiter à Oxford à pied

En complément des lieux mis en avant en haut de cette page, d’autres lieux figurent dans notre itinéraire de visite d’Oxford à pied :

1 – Le mémorial des martyrs d’Oxford

Cet élégant monument de pierre, qui pourrait aisément faire partie d’un édifice religieux, commémore les 3 martyrs d’Oxford. Les évêques de Londres et de Worcester et l’archevêque de Canterbury. Le monument a été édifié 300 ans après les événements de la Réforme anglaise. Nous sommes au XVIe siècle et l’Église d’Angleterre se détache de l’autorité du Pape et de l’Église Catholique. C’est le roi Henri VIII qui lance le mouvement.

Au départ, il fait ça plus par besoin politique que par convictions religieuses. Son problème c’est qu’il a besoin de divorcer et que le Pape refuse d’annuler son union. Du coup, devant le refus catégorique d’arrangement de la part de Clément VII, notre roi Henri VIII se déclare “Chef suprême de l’église et du clergé d’Angleterre” et le tour est joué ! C’est la naissance de l’Église Anglicane. Mais le problème que Henri VIII n’avait pas vu venir c’est que sa fille serait la future Queen Mary, aussi surnommée Bloody Mary pour ses tentatives sanglantes de renverser la réforme anglaise. Mary a fait brûler plus de 280 dissidents religieux sur le bûcher lors de ce que l’on appelle les persécutions mariales.

Et c’est donc dans ces conditions qu’ont été brûlés les 3 évêques que l’on commémore ici. Vous regarderez bien le sol, un peu plus loin sur Broad Street car vous y verrez une croix de métal dans les pavés. Elle représente l’endroit exact du bûcher. Ça fait froid dans le dos. Et pour la petite anecdote, on raconte que dans le passé, des étudiants faisaient croire aux touristes que le monument était en fait la flèche d’une église souterraine et qu’elle pouvait être visitée contre une modique somme. Et les étudiants envoyaient les touristes via un passage souterrain qui menait simplement aux toilettes publiques !! Alors, ne vous faites pas avoir !

2 – Vue sur l’Exeter College

Levez les yeux ici en direction du clocher de l’Exeter College sur votre droite. On dirait qu’un homme, nu de surcroît, est posté sur le toit. C’est une sensation étrange et une statue pour le moins originale. Elle est l’œuvre du sculpteur anglais Antony Gormley, qui est aujourd’hui considéré comme l’un des plus grands artistes de la scène contemporaine. Ses sculptures extérieures sont principalement installées en Grande Bretagne mais il expose également dans les plus grands musées du monde.

Et, vous vous en doutez, il a fait ses études à Oxford, au Trinity College par contre. Pour votre information, l’ancien élève le plus connu de l’Exeter College, est le célèbre écrivain britannique Tolkien. Ce dernier, après avoir terminé ses études à l’Exeter est revenu au Penbrooke College où il a enseigné le vieil anglais. C’est là qu’il a écrit le Hobbit ainsi que les deux premiers tomes de sa célébrissime saga du Seigneurs des Anneaux.

3 – Trinity College

Vous avez ici, sur votre gauche, le Trinity College. Contrairement à de nombreux collèges d’Oxford, celui-là n’est pas entièrement caché et vous pouvez, de là où vous êtes, admirer ses jardins et l’architecture extérieure de ses bâtiments. Le collège a été fondé au XVIe siècle, en pleine réforme protestante, utilisant le terrain jusqu’alors occupé par un collège de moines bénédictins. C’est Sir Tomas Pope qui l’a fondé. Il n’avait pas d’enfants et espérait qu’en créant un collège on se souviendrait de lui à travers les prières des étudiants.

En tout cas, ses restes sont toujours dans la chapelle de l’université. Juste à côté vous voyez la librairie Blackwell’s Bookshop, du XIXe siècle. C’est une institution à Oxford. Elle a été ouverte par le fils du tout premier bibliothécaire de la ville et a lancé la carrière de plein d’écrivains locaux comme Tolkien, en publiant son premier poème. L’enseigne compte aujourd’hui 18 magasins et se spécialise dans les livres universitaires. Et le pub White horse, accolé à la librairie, est aussi rempli d’histoire. Normal, c’est l’un des plus vieux pubs de la ville. Imaginez seulement, il a obtenu sa licence en 1591 !

4 – Clarendon Building

Le bâtiment néoclassique qui se dresse à côté du théâtre est le Clarendon Building. En fait, au départ, le théâtre avait deux fonctions. Il servait aux cérémonies des diplômes, mais il accueillait également l’imprimerie de la presse universitaire de l’université d’Oxford. L’OUP comme on l’appelle pour Oxford University Press est la plus grande presse universitaire au monde et son histoire d’impression remonte aux années 1480.Elle reçoit officiellement le droit légal d’imprimer des livres en 1586 !

C’est la deuxième presse universitaire la plus ancienne après la Cambridge University Press. Bref, à la construction du théâtre, elle s’installe dans les sous-sols. Mais les presses à imprimer font quand même pas mal de bruit et ce n’est pas très compatible avec des cérémonies. On décide alors, en 1711, de faire construire un bâtiment dédié qu’on appelle The Printing House et que vous avez à présent sous les yeux ! Regardez sur son toit, vous y trouverez les statues des neuf muses. Très controversées, elles ont mis deux ans avant d’être acceptées et installée au sommet du bâtiment. Deux sont tombées au cours des siècles et ont été récemment remplacées par des copies en fibre de verre.

Dans les années 1820, la presse de l’université déménage à nouveau et le bâtiment sert à l’administration et même à la police qui y installe son commissariat avec des cellules au sous-sol. C’est à ce moment-là qu’il prend son nom actuel de Clarendon, rappelant qu’il a été en partie financé par les bénéfices d’un livre intitulé « l’Histoire de la Grande Rébellion » écrit par Lord Clarendon, dont le fils avait offert à l’Université ses droits d’auteur. Aujourd’hui, le bâtiment appartient à la bibliothèque Bodleian, et abrite leur département des admissions et des bureaux. Il est classé monument historique et n’est pas ouvert au public.

5 – Le Pont des Soupirs

Oui, je sais ce que vous pensez, on se croirait tout d’un coup en Italie. À Venise, même plus précisément. Le pont que vous voyez devant vous, alors qu’il ressemble comme deux gouttes d’eau au Rialto, est surnommé le Pont des Soupirs. C’est vrai que c’est plus vendeur. Son vrai nom c’est le Herdford bridge, car il relie deux parties du Hertford College. Il date du XXe siècle, mais cela ne l’empêche pas d’être l’un des monuments les plus photographiés d’Oxford.

C’est son architecture intrigante qui le rend si populaire. Vous pouvez l’admirer sous tous ses angles, mais il faut être un étudiant d’Hertford pour le traverser. Une fausse légende raconte qu’il fut un temps où le pont était interdit aux étudiants. Il y aurait eu en effet une enquête sur la santé des élèves de tous les collèges et ceux d’Hertford auraient été jugés comme un peu trop gros et ayant besoin d’exercice. On aurait alors fermé le pont pour les obliger à prendre les escaliers. Mais en réalité, c’est prendre le pont qui fait passer par le plus d’escaliers ! En tout cas, si vous en avez l’occasion, n’hésitez pas à revenir à la tombée de la nuit et à admirer le mystérieux Pont des Soupirs tout éclairé.

6 – Brasenose College

Ici l’imposante façade que vous voyez, appartient au collège de Brasenose, autrefois nommé Brazen Nose College. Il est l’un des 38 collèges qui constituent l’université d’Oxford. Il a été fondé en 1509 par un avocat et un évêque et construit sur l’emplacement du Brasenose Hall, une salle universitaire médiévale d’Oxford. Son nom vient d’un heurtoir en bronze que l’on utilise pour frapper à la porte. Comme il avait une forme de nez, on l’a appelé Brasenose.

Le bronze pendu au-dessus de la table des maîtres dans la grande salle à manger du collège est supposé être l’original de Brasenose Hall qui avait été dérobé en 1330 par des étudiants. Il a été retrouvé en 1890, lorsqu’une maison de Stamford nommée brasenose a été mise en vente. Le collège l’a acheté juste pour pouvoir récupérer son frappoir du XIIe siècle. On raconte une autre anecdote intéressante sur ce collège, qui remonte à plus de trois siècles, et qui du coup se mêle un peu à la légende. A cette époque, Oxford vivait des émeutes durant lesquelles, les habitants chassaient les étudiants de la ville. Le portier du Lincoln college ouvrit alors son portail pour secourir ses étudiants mais refusa de laisser entrer un des élèves de Brasenose.

Ce dernier mourut devant la porte, laissé sans défense. Une autre version raconte que c’est un étudiant de Lincoln qui défia en duel un camarade de Brasenose, mais quoi qu’il en soit le résultat est le même et le jeune homme meurt dans les deux cas, à la porte du Lincoln College dans lequel on ne le laisse pas rentrer. Depuis, à l’heure du repas le jour de l’ascension, la porte située entre les deux universités s’ouvre et les étudiants de Lincoln, en signe de repentance, offrent de la bière à volonté à ceux de Brasenose. Mais depuis le XIXe siècle, la boisson est coupée afin d’éviter d’éventuels débordements.

7 – Merton steet

Les rues pavées d’Oxford vous révèlent des trésors de patrimoine à tout bout de champ. Vous avez croisé précédemment le magnifique collège Oriol, fondé en 1324 par le roi Eduard II d’Angleterre, en faisant le premier collège de la ville avec une fondation royale. Vous avez aussi pu voir l’entrée du collège Corpus Christi fondé par un évêque dans le but de former des moines, mais finalement, dans un élan correspondant à la Renaissance et aux nouvelles idées, il fut transformé en lieu laïque d’enseignement des sciences humaines. Et vous voyez à présent, la très belle entrée du Merton Collège. Il s’agit de l’un des plus anciens collèges de l’Université d’Oxford.

Il a été fondé en 1224 par l’évêque de Rochester. Au XVIIe siècle, pendant la Première Révolution anglaise, il a été le seul collège à se ranger du côté du Parlement et non des Royalistes. Car, on ne connait peut-être pas très bien l’histoire de l’Angleterre, mais figurez-vous qu’ils ont décapité leur roi bien avant nous ! En fait, en Angleterre, depuis le Moyen-Âge, le pouvoir du roi est réglementé par le Parlement. Mais Charles 1er a voulu régner en solo et n’en a fait qu’à sa tête, qu’il finira du coup par perdre. Cette révolution, aussi appelée la Grande Rébellion eut pour conséquence la décapitation de Charles Ier donc, l’abolition de la monarchie et la création d’une sorte de République , le Commonwealth d’Angleterre qui renforça le pouvoir du Parlement.

C’est un homme nommé Cromwell qui se retrouve alors chef du nouveau gouvernement, mais à sa mort et à l’abdication de son fils, c’est le fils de Charles 1er qui est appelé à gouverner, mais de manière fortement réglementée par le Parlement qui prend réellement toutes les décisions. C’est la naissance de la monarchie parlementaire du Royaume-Uni, et l’entrée en scène de Charles II. Vous devinez à juste titre, qu’il n’y eu pas d’autres Charles au pouvoir depuis, puisque vient d’être récemment couronné, le nouveau roi d’Angleterre Charles III, après la mort de sa mère, la reine Élisabeth II.

8 – University College et Logic Lane

La ruelle étroite que vous empruntez à présent se nomme Logic Lane. Elle s’appelait auparavant Horseman lane car elle menait à un ancien moulin actionné par des chevaux. Mais cette logic lane longe avant tout le college University connu pour être le plus ancien d’Oxford et pour avoir éduqué entre autres Bill Clinton et Stephen Hawking ! Il a été fondé en 1249, mais selon la légende il aurait été créé il y a bien plus longtemps, en 872, par le roi Alfred, ce qui explique que les armoiries du collège soient toujours celles du roi. Mais tout ce qui tourne autour de la création exacte de l’université d’Oxford est difficile à dater, mais on sait de source sure qu’il y avait une sorte d’enseignement en 1096.

Ce qui est également certain, c’est que l’université prit de l’importance aux prémisses de la guerre de Cent Ans et des conflits avec la France lorsque le roi Henri II interdit aux étudiants anglais de se rendre à l’université de Paris qui était l’une des premières d’Europe derrière celle de Bologne en Italie. Les maîtres et les étudiants anglais quittèrent donc la Sorbonne pour remplir les salles de classe d’Oxford qui est aujourd’hui, la plus ancienne université de Grande-Bretagne et l’une des plus prestigieuses du monde. Elle est organisée de façon complexe et chacun de ses 38 collèges et 6 institutions privées sont indépendants et répartis en 260 bâtiments présents sur 13 sites disséminés dans la ville. Vous comprenez mieux pourquoi Oxford est à ce point associée à son université et indissociable de son passé étudiant quasiment millénaire !

Au bout de la ruelle, vous verrez un pont couvert qui relie les bâtiments séculaires du collège sur la gauche aux bâtiments plus récents sur la droite. Le collège a dû poursuivre le conseil municipal d’Oxford en justice pour obtenir la construction de ce pont. La municipalité exigeait une redevance de 5 £ par an parce que la voie était une voie cavalière et non un terrain privé. Le collège, lui, rétorquait que ça faisait bien 200 ans que ce n’était plus le cas et que personne ne pouvait passer sans leur permission. Après de nombreuses discussions, le collège a gagné, et le pont a été construit en 1905.

9 – High Street

Vous rejoignez à présent High Street qui est la rue passante la plus animée de la ville, bordée de beaux monuments. Vous avez la magnifique façade de Queen’s collège, édifié en l’honneur d’une reine oui, mais laquelle ? Il s’agit de la reine Philippa de Heinaut qui était l’épouse du roi Henri III. J’imagine que ça ne vous dit trop rien. En tout cas, le collège est bien pour elle et elle seule, s’appelant queen’s apostrophe s et non queens’ au pluriel suivit de l’apostrophe seule, comme à Cambridge qui lui, honore plusieurs reines. Bref, la grammaire anglaise c’est important. Bref, de l’autre côté de la rue, sur votre droite, vous avez le Grand Café, qui est le tout premier café d’Angleterre et une véritable institution à Oxford.

Si vous voulez vous essayer à l’afternoon tea à l’anglaise et déguster des scones couverts de clotted cream, cette crème épaisse proche du beurre typiquement british, le tout dans un décor opulent, c’est peut-être le bon moment ! Un peu plus loin sur la droite, vous verrez également se dresser la majestueuse entrée de l’examination school. Il s’agit de l’école d’examens, construite par Sir Thomas Jackson au XIXe siècle. Pendant la Première Guerre mondiale, le bâtiment, comme d’autres collèges de la ville, est réquisitionné pour créer un hôpital militaire où la Royal Army Medical Corps pouvait soigner ses blessés. Il s’agit aujourd’hui du plus grand lieu de conférence du centre-ville, entièrement classé monument historique.

10 – Deadman’s walk

Vous longez à présent une partie du mur défensif du XIIIe siècle et qui entourait à l’époque la cité médiévale. En montant sur votre gauche, vous verrez ce qu’on appelle un bastion. Il a été construit en saillie du mur pour que ceux qui se trouvaient à l’intérieur puissent tirer sur les attaquants venant de toutes directions. Est-ce pour cela que le sentier que vous utilisez s’appelle le Deadman’s walk, le sentier de l’homme mort. À moins que ce ne soit parce qu’il était le chemin emprunté par les cortèges funéraires de la communauté juive en direction de l’ancien cimetière aujourd’hui occupé par le Jardin botanique. Ou bien est-ce que le nom d’homme mort de ce chemin vient plutôt de la légende du fantôme de Francis Windebank.

Ce colonel royaliste a été capturé et exécuté ici pendant la guerre civile anglaise. Apparemment, son fantôme n’est vu qu’à partir des genoux, car le niveau du sol s’est considérablement élevé au cours des siècles passés. Cela dit, soyez tranquilles, ça fait bien longtemps qu’aucune nouvelle observation n’a été rapportée. En tout cas, le mur est classé Grade 1, ce qui veut dire qu’il est d’une importance nationale pour son architecture et son histoire.

11 – Alice’s Shop

Vous rejoignez à présent la rue Saint Aldate’s anciennement Fish Street et renommée en l’honneur de l’évêque de Gloucester considéré comme un saint. Voyez la boutique avec la porte rouge au numéro 83. Elle porte le nom d’Alice’s Shop et est bien plus intéressante qu’une simple boutique de souvenirs. Il s’agit d’une maison en pierre construite dans les années 1400 et rénovée quelques siècles plus tard. Si elle est aujourd’hui dédiée aux histoires d’Alice aux pays des merveilles, ce n’est pas par hasard !Même avant de vendre des souvenirs, la boutique avait déjà été rebaptisée pour Alice, la véritable petite fille, nommée Alice Lidell ayant pour habitude de venir dans ce petit magasin pour acheter des bonbons.

Elle était la fille de Henry Liddell, le doyen du Christ Church collège et vivait par conséquent juste en face. Dans ce même collège, Charles Dodgson était professeur de mathématiques et était voisin des Liddell avec qui il s’étai t lié d’amitié. Devenu un bon ami de la famille, il racontait des histoires à Alice, 5 ans, et à ses deux sœurs et emmenait souvent les jeunes filles faire de la barque sur la Tamise. Si vous ne comprenez pas qui est ce Charles Dodgson,c’est parce qu’il est plus connu sous son nom de plume, Lewis Carroll. Une croyance populaire voudrait que le Dodo soit une caricature de l’auteur et de son léger problème de bégaiement qui le faisait se présenter en disant « Do-dogson ».

Bref, un après-midi alors que Dodgson leur racontait l’histoire d’une petite fille curieuse,et intrépide, Alice le supplia d’écrire cette histoire merveilleuse. Ce qu’il fit bien entendu et Alice’s Adventures in Wonderland est édité en 1865. Dodgson a donné à Alice son premier manuscrit qu’il avait lui-même illustré. Alice de l’autre côté du miroir a suivi en 1871, et c’est dans cette suite qu’apparait une petite boutique sombre et magique. Si vous regardez l’illustration du livre, vous comprendrez que la boutique a clairement été copiée sur celle que vous avez devant vous à présent. Avis aux amateurs de cette histoire enchantée, la boutique l’est tout autant.

12 – Covered Market

Toute visite d’une ville n’est complète que lorsque l’on a découvert sa gastronomie et les produits de son terroir. Vous avez ici, le covered market d’Oxford, c’est-à-dire son marché couvert permanent. Il date de 1774 et a été inauguré deux ans après que le comité du marché existant ait reçu une somme importante pour construire 20 boucheries. Dès lors, il était interdit de vendre la viande à l’extérieur du marché. C’est John Gwynn, l’architecte du pont de la Madeleine, qui a dessiné les plans et conçu la façade sur High Street. Une vingtaine d’autres magasins ont rapidement vu le jour et à partir de là, le marché a continué à prospérer jusqu’à aujourd’hui.

Il abrite de nombreux étals proposant une grande variété de produits. Fruits frais, légumes, pains et gâteaux, charcuterie, fromages, épicerie fine, fleurs. Mais aussi maroquinerie, chaussures, montres et bijoux, vêtements, cadeaux, chapeaux et bien d’autres. C’est un endroit aussi charmant que typique, idéal pour découvrir les produits locaux de la région et le talent de ses artisans ! Sans compter les innombrables cafés où vous pourrez faire une pause gourmande bien méritée.

13 – Saxon Tower

Voici une nouvelle tour emblématique d’Oxford, et vous devinez aisément qu’elle est bien plus ancienne que tout ce que vous avez vu jusque là. Elle date en effet du XIe siècle et aurait été construite vers l’an 1050. Elle fait partie d’une église romane nommée Saint-Michel à la porte nord et tient son nom du fait qu’elle est installée sur le site de la porte nord d’Oxford lorsque la ville était entourée d’un mur d’enceinte.

Au fil des siècles, l’église a été plusieurs fois remodelée, mais la tour saxonne a survécu telle quelle et est devenue le monument le plus ancien d’Oxford. L’église est aujourd’hui celle de la ville. Cela veut dire qu’elle sert à la pratique religieuse des membres de la municipalité et du gouvernement. Cela peut vous paraître étrange, mais n’oublions pas que l’Angleterre n’est pas un pays laïque comme la France par exemple et que l’Anglicanisme est une religion d’État. L’Église n’hésite donc pas à donner son avis dans la politique du pays, mais la liberté de conscience et de culte est par ailleurs garantie aux habitants.

Vous pouvez visiter l’église gratuitement, mais vous devrez vous acquitter d’un droit d’entrée si vous voulez découvrir la tour. Plus que la promesse d’une vue panoramique à son sommet, elle vous permettra de faire un tour complet dans l’histoire de l’Angleterre. Vous y verrez des éléments forts du patrimoine anglais comme la porte de la prison de Bocardo dans laquelle étaient enfermés les martyrs d’Oxford avant leurs exécutions, la charte de King James Ier rédigée en 1612, ainsi qu’une collection d’argenterie à la valeur inestimable. Une tour-musée donc, qui vaut le détour !

14 – Église commémorative Wesley

La charmante rue Saint-Michel vous amène droit sur l’église commémorative Wesley. Pas sur que vous connaissiez les frères Wesley, mais ce sont eux qui ont créé l’Église méthodiste. En 1729, une poignée d’étudiants ont commencé à se réunir à Oxford pour prier, étudier et exprimer leur foi protestante à travers des actions sociales compatissantes. C’est le « Holy Club », dirigé par les frères John et Charles Wesley . Et c’est ce club qui va évoluer vers l’Église méthodiste que l’on connait aujourd’hui et qui compte plus de 80 millions d’adeptes dans le monde. Ils ont été nommés méthodistes pour « la manière méthodique dont ils ont mené leur foi chrétienne ».

Le méthodisme est né de ce mouvement de renouveau au sein de l’ Église d’Angleterre du XVIIIe siècle. Et puis il s’est répandu dans tout l’ Empire britannique , aux États-Unis et dans les autres colonies anglaises, par un travail missionnaire vigoureux. Les premières réunions méthodistes se passaient dans une chambre louée au Brasenose collège puis une église a finalement été construite en 1818 dans ce style gothique décoré, aussi appelé Gothique anglais, que vous admirez actuellement. Elle est l’œuvre de Charles Bell à qui l’on doit une soixantaine d’églises méthodistes en Angleterre. Si cela vous intéresse, sachez que vous pouvez visiter gratuitement l’église et découvrir ses magnifiques vitraux ainsi que toute l’histoire du méthodisme à travers une exposition interactive et des guides multilingues.

15 – Le Punting

Vous longez un instant le Castle Mill stream, traduisez, le canal du moulin du château. C’est un bras de la Tamise et plus exactement un backwater, un marigot en français. C’est une partie de la rivière dans laquelle il y a peu ou pas de courant. Nous ne l’empruntons qu’entre les deux ponts pour que vous découvriez l’endroit, mais si le cœur vous en dit, vous pouvez continuer la balade un moment jusqu’à rejoindre le quartier bohème et décontracté de Jéricho. Le sentier borde le canal et croise de sympathiques cafés et de belles péniches. Et si vous avez envie de vous approcher encore plus de l’eau, alors n’hésitez pas à vous mettre au punting.

Vous avez peut-être vu des gens passer sur des barques à fond plat, utilisant des perches plutôt que des rames pour avancer. Eh bien le punting c’est ça. Laissez donc les gondoles à Venise et les punts sur la Tamise. Car ce sont bien des Punts que vous devrez louer pour vous essayer à cette pratique ô combien typique d’Oxford ! Ils ont été créés à l’origine pour la chasse au gibier et la pêche à la ligne et sont finalement devenus si populaires au XIXe siècle, qu’ils sont maintenant exclusivement dédiés à la promenade de plaisance. Si vous ne vous sentez pas l’âme d’un meneur de barques, vous pouvez également participer à des promenades accompagnées, mais sinon, lancez-vous ! L’heure est un peu chère, mais est suffisante au vu de la difficulté. C’est en tout cas une occasion unique de découvrir la ville autrement !

16 – Gloucester Green Market

Si vous avez la chance d’être à Oxford entre un mercredi et un samedi, la place Saint George doit alors être en effervescence. Désolée pour ceux qui sont venus un dimanche, lundi ou un mardi, il va falloir repasser plus tard si vous souhaitez connaitre le Gloucester Green Market. Il s’agit d’un marché aux puces et de street-food du monde entier et la quantité de stands et de produits venus des quatre coins de la planète feront pâlir d’envie les voyageurs et saliver tous les gourmands.

Alors avis aux curieux et aux amateurs de nouvelles saveurs, c’est l’occasion de faire une pause dans votre régime anglais et de réveiller vos papilles. C’est le mercredi que vous trouverez le plus grand nombre de vendeurs ambulants, les jeudis sont plus tournés du côté des antiquaires et des artisans. Et pour célébrer la fin de semaine, vous trouverez également des animations les vendredis et samedis. Un lieu de rencontre et de partage pour découvrir un autre visage d’Oxford, celui de sa multiculturalité.

17 – Ashmolean Museum

L’imposant monument néoclassique que vous avez en face de vous avec ces 4 grandes colonnes soutenant le fronton, est le célèbre Ashmolean museum. C’est le tout premier musée public de Grande-Bretagne ! Le premier bâtiment a été érigé à la fin du XVIIe siècle pour abriter le cabinet de curiosités qu’Elias Ashmole avait donné à l’Université d’Oxford en 1677. La collection s’est par la suite considérablement agrandie grâce à de nombreux donateurs.

Aujourd’hui, l’Ashmolean museum est le deuxième musée universitaire au monde derrière celui de Bâle en Suisse. Ses collections sont incroyables et valent le détour. Vous trouverez des œuvres d’art fascinantes, d’une valeur inestimable. Des momies égyptiennes à l’argenterie anglaise, en passant par les dessins de Raphaël ou un trésor viking ! Il y a tant à voir, que vous trouverez forcément quelque chose qui vous fascine. Si vous voulez aller le découvrir, sachez que l’entrée est gratuite, mais qu’une donation est suggérée. Vous pouvez également profiter de la cafeteria du musée située sur le toit pour un verre avec vue, un café ou même un dîner !

Pourquoi visiter Oxford ?

Les raisons qui pourraient convaincre n’importe qui de visiter Oxford sont tellement nombreuses qu’il serait difficile de toutes les citer. Aujourd’hui, la cité anglaise est particulièrement prisée par les fans d’Harry Potter qui peuvent y découvrir plusieurs lieux ayant servis de décor au tournage de la célèbre saga. Mais la ville dispose de bien d’autres trésors qui lui confèrent son statut de ville incontournable en Grande-Bretagne. En voici quelques exemples :

  • Son architecture d’exception héritée de la riche histoire de la ville.
  • Son site universitaire et son parc, à savoir le Christ Church, qui est immense et qui est public.
  • Ses nombreux musées gratuits, dont Pitt Rivers Musum et l’Ashmolean Museum qui sont vraiment magnifiques. Ce dernier fut fondé en 1683 et constitue le plus ancien musée universitaire du monde.
  • Son immense culture littéraire et notamment sa bibliothèque qui n’est autre que la 2e plus grande au monde. De nombreux grands écrivains sont d’ailleurs passés par là, et des scènes d’Harry Potter y ont même été tournées.
  • Sa scène musicale particulièrement active et ses nombreuses salles de concert mythiques.

Où se garer à Oxford ?

Si vous vous rendez à Oxford en voiture, ou si vous en louez une sur place, vous aurez besoin de quelques astuces pratiques pour vous garer. Si vous ne voulez pas vous ruiner en parking, il faut faire attention, car ceux-ci peuvent être très chers, notamment dans le centre-ville. Les prix y sont en moyenne de 4 £ l’heure, ce qui équivaut à près de 5 euros.

La meilleure solution consiste plutôt à se garer au grand parking Pear Tree Park & Ride qui se situe au nord de la ville. C’est surtout l’option la plus économique. Il suffira ensuite d’utiliser le service de navettes qui permet de rejoindre le centre-ville.

Si vous tenez tout de même à vous garer dans le centre, nous vous conseillons de tenter de trouver une place au parking St Giles qui est extrêmement bien placé. 

Bon à savoir : le centre d’Oxford est principalement piéton et peut aussi se parcourir à vélo. Vous trouverez, de fait, plusieurs services de location de vélo si vous souhaitez opter pour cette solution de locomotion.

Quel collège visiter à Oxford ?

Oxford est une ville universitaire qui accueille 38 Collèges regroupés au sein de ce que l’on appelle l’Université d’Oxford. Le plus célèbre d’entre eux est sans aucun doute le Christ Church College, surtout depuis qu’une partie du tournage d’Harry Potter s’y est déroulée. Mais ce n’est pas le seul, parmi ce qu’il est intéressant de visiter, on peut par exemple citer : New College et Hertford College, notamment, pour son Pont des Soupirs.

La balade du Magdalen College, le long du Meadow du Christ Church College est tout aussi incontournable. Enfin, profitez de votre présence dans l’Université d’Oxford pour grimper en haut de la tour de la University Church of St Mary the Virgin d’où vous aurez une vue spectaculaire.

4.4/5 - (37 votes)

4 réflexions sur “Visiter Oxford”

  1. Merci pour votre article, car je n’aurais jamais imaginé qu’Oxford était une ville aussi belle. On doit passer quelques jours à Londres en juillet, est-ce que c’est possible d’aller à Oxford sur la journée ?

    1. Hello Mathilde,
      Alors, il est tout à fait possible d’aller visiter Oxford à la journée depuis Londres.
      Les deux villes sont à 80km l’une de l’autre. Depuis la gare Victoria à Londres, la compagnie Great Western Railway, a des trains toutes les 30min pour Oxford. Le trajet dure environ 1h30 et coûte aux alentours de 25£ (en 2023).
      Sinon, il y a aussi deux compagnies de bus, la Oxford Tube et la X90, qui offrent des liaisons toutes les 10min et 24/24h, entre la gare routière de Victoria et Gloucester Green à Oxford. Il faut compter environ 13£ (20£ pour l’aller-retour) et environ 2h de trajet.
      Aucune excuse donc, pour passer à côté de la visite d’Oxford et de ses incroyables collèges !
      Have a nice trip !

  2. Nous avons suivis votre circuit d’Oxford, qui a complété à merveille les visites guidées des collèges que nous avons pu visiter (je conseille d’ailleurs fortement le Magdalen College : moins de monde, moins cher et tt aussi impressionnant ! ).
    L’application nous a permis d’en apprendre énormément sur la ville et son passé, mais aussi sur l’Angleterre plus en général.
    Hâte d’essayer vos autres villes !

    1. Hello Karen,
      Merci beaucoup pour votre retour (et votre conseil pour les prochains visiteurs d’Oxford !).
      Tant mieux si vous avez apprécié notre itinéraire et appris des choses sur la ville. En espérant que les prochains itinéraires que vous réaliserez vous plairont tout autant !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut