montpellier

Visiter Montpellier

Itinéraire Une virée millénaire et solaire sur l’arc méditerranéen – Les incontournables à voir

Introduction (audioguide)Découvrez Montpellier avec Emilie !

blue arrow4,6 km

little pin16 découvertes

pas1h30

bouton audioguides
00 plan montpellier
phone cut2

Retrouvez l’itinéraire complet dans notre application mobile

avec guidage et audioguide

Gratuit
Sans publicité

Visiter Montpellier

: 16 lieux d’intérêt à découvrir

Le
par Emilie C.
quote haut

Terre du Sud et ancienne capitale de la région Languedoc-Roussillon, Montpellier est une destination de caractère et d’exception. Entre garrigue et bord de mer, la ville attire tout type de voyageur, qu’il soit du genre bronzette ou plutôt visite culturelle à toute heure.

Sous un soleil qui l’éclaire 300 jours dans l’année, Montpellier aime nous dévoiler les origines médiévales de son passé. Pour les ressentir à la perfection, il y aura la Tour de la Babote, la Tour des Pins mais surtout toute l’âme ancienne et animée du quartier de l’Écusson. Sans une force d’industrie bien définie et un statut de “belle endormie”, la cité du Midi a pourtant trouvé comment nous faire envie.

Une bonne dose de dynamisme, un compromis de vécu et de modernité et une affiche culturelle bien pleine pour cette ville dont le sang méditerranéen coule dans les veines. Tout au long de l’année, il y a tant à vivre et à partager du côté de celle que l’on surnomme “La surdouée”.

Alors pourquoi chercher compliqué quand il vous suffit simplement de choisir Montpellier.

quote bas
La cathédrale Saint-Pierre

Si comme nous vous trouvez que la cathédrale Saint-Pierre à comme des allures de château de sable version grandeur nature, sachez qu’une partie de cette idée n’est pas totalement folle et vous allez très vite savoir pourquoi. Bien qu’elle fut construite au XIVe siècle, la bâtisse religieuse n’est élevée au rang de cathédrale qu’en 1536 lorsque l’archevêché du lieu-dit de Maguelone y est transféré.

Les Ursulines

Oui, on est bien dans le sud et oui, quelques villes du Midi sont réputées pour leurs arènes. Mais avant de donner à Montpellier une chose qu’elle n’a pas, laissez-nous vous dire que ce bâtiment circulaire était et est encore tout autre chose en l’occurrence. Lors de sa construction au XVIIe siècle, les Ursulines étaient un couvent où la congrégation du même nom s’adonnait à l’éducation de jeunes filles tout en apportant les soins aux malades et aux nécessiteux.

La promenade du Peyrou

Située à la périphérie du quartier de l’Écusson, la promenade du Peyrou est l’un des lieux de prédilection des Montpelliérains tout comme ceux dans la découverte de la ville. Hormis son caractère de verdure très apprécié au sein de cette atmosphère urbaine dominante, le lieu témoigne dignement de la riche histoire de la cité.

L’Arc de Triomphe de Montpellier

Quand bien même il n’affiche pas les puissantes dimensions de son homologue parisien avec ses 15 mètres de haut et ses 18 mètres de large, l’Arc de Triomphe de Montpellier reste l’un des emblèmes indiscutables de la ville. C’est sous l’impulsion du roi Louis XIV et à partir des plans de l’architecte François d’Orbay, élève de Mansart, que cette arche est érigée au XVIIe siècle.

L’église Saint-Roch

Au sein des terrasses des cafés et des restaurants du quartier historique de l’Écusson se détache la majestueuse et apaisante église Saint-Roch. Le nom religieux qu’elle occupe, c’est celui du saint originaire de Montpellier, connu pour être le protecteur des pestiférés et des pèlerins.

La tour de la Babote

Si elle est connue par tous les Montpelliérains sans exception, la tour de la Babote à une histoire que peu d’entre eux sont vraiment capables de raconter. Comme elle, 25 tours venaient autrefois ponctuer le tracé de l’enceinte fortifiée qui a protégé la ville entre le XIIe et le XIIIe siècle.

L’opéra Comédie

Comme c’est le cas pour de grandes capitales, Montpellier ne se contente pas d’un seul, mais bien de deux opéras où les notes de la musique classique retentissent. Probablement le plus illustre, mais sans aucun doute le plus ancien de la ville, l’opéra Comédie a fait ses débuts sur la place éponyme dès 1755.

09

Et encore 9 à retrouver dans l’application

La place de la Canourgue, Montpellier en 3 faits, La tour des Pins, Le jardin des plantes, L’aqueduc Saint-Clément, Le carré Saint-Anne, Les halles Laissac, La place de la Comédie, L’Écusson.

Télécharger gratuitement l’itinéraire complet dans l’application

phone full

Retrouvez l’itinéraire complet dans notre application mobile

avec guidage et audioguide

decouvertes

16 découvertes

point de vue

Points de vue

anecdotes

Plein d’anecdotes

Gratuit
Sans publicité

Informations pour votre visite

01

Visite avec un départ au 1 Pl. Martyrs de la Résistance.

Lors de notre visite, vous serez amené à traverser le Jardin des plantes et la promenade du Peyrou. Pour vous éviter toute mauvaise surprise de dernière minute, sachez que ces sites sont soumis à des horaires d’ouverture et de fermeture. Si toutefois les lieux sont déjà clos lors de votre passage,  il vous faudra emprunter les chemins suivants, ci-dessous, pour reprendre l’itinéraire de la visite.

02

Info visite :

Pour le Jardin des plantes :
           
Boulevard Henri IV -> Rue du Faubourg Saint-Jaumes -> Rue Barthez -> Rue Pitot -> Rue Hilaire Ricard
 
Pour la Promenade du Peyrou : Rue Hilaire Ricard -> Rue du Maréchal de Castries -> Rue Clapiès -> Rue François Franque
 
 
A l’image de n’importe quelle destination touristique, Montpellier vous propose un combiné d’avantages et de réductions sur ses transports et ses activités via la City Card Montpellier. Une bonne alternative pour découvrir la ville à votre rythme et au fil des offres.


Vous avez encore un peu de temps à Montpellier ?

Quand on décide de poser ses valises à Montpellier, il faut prendre le temps de l’apprécier dans son intégralité et ça, ça passe aussi bien par sa version historique et culturelle que par sa version un peu plus moderne. Le but étant de ne rien vous faire rater!

1 quartier pour 1 visage

Si notre itinéraire de visite vous a amené jusque là dans le quartier historique de l’Écusson et plus, un petit tour du quartier Antigone vous ouvrira progressivement les portes d’une architecture plus contrastée et ambitieuse. On vous prévient, c’est un peu comme une rencontre entre la Grèce Antique et le monde de l’avant-gardisme.

L’art au musée

Sinon, sur la liste des musées que dresse Montpellier, il y en a clairement un qu’il ne faut surtout pas manquer. Dit comme l’un des plus importants fonds de France, le musée Fabre est un monument d’exception qui vous emmènera dans le monde des arts au fil des siècles.

Toujours plus d’incontournables

Et au cas où l’on ne vous l’aurait pas encore dit, Montpellier c’est aussi plus de 80 hôtels particuliers en centre-ville et quelques “folies” montpelliéraines dans sa campagne dont la plus connue est le Château de Flaugergues. Situé dans le milieu du domaine rural, ce joyau d’aristocratie, classé monument historique, était autrefois la résidence du conseiller à la Cour des Comptes de Montpellier. Qualité et élégance seront les deux mots d’ordre de la visite. 

Partagez sur les réseaux :

En savoir plus sur Montpellier et ses alentours

icone email

Inscrivez vous à notre newsletter

De belles destinations directement dans votre boîte email !

Visitez les autres villes de la région Occitanie

Les autres lieux incontournables à visiter à Montpellier à pied

En complément des lieux mis en avant en haut de cette page, d’autres lieux figurent dans notre itinéraire de visite de Montpellier à pied :

1 – La place de la Canourgue

Discrète, belle et romantique, voilà les meilleurs atouts de la place de la Canourgue. Alors que la reconstruction de la cathédrale devait se faire à cet emplacement surélevé du centre historique de la ville, c’est finalement l’idée d’une petite esplanade qui sera maintenue.

Aménagé entre 1601 et 1629, la place de la Canourgue est par conséquent la plus ancienne de sa catégorie dans la douce ville de Montpellier. Mais attention, ce n’est pas son vieil âge qui va la discréditer! N’y pensez même pas! La tranquillité de ses terrasses, le chic des hôtels particuliers qui l’entourent et cette verdure taillée au millimètre près nous procurent comme une bouffée de zénitude. Un conseil, allez tout au bout des allées rectilignes du jardin et vous obtiendrez une vue partielle sur la cathédrale Saint-Pierre.

2 – Montpellier en 3 faits

Il est évident que pour connaitre une ville, il n’ y a rien de mieux que de s’y rendre, de s’imprégner de son atmosphère et de la parcourir en long, en large et en travers. Mais parfois, même comme ça, il y a des petits riens qui nous échappent et qui peuvent souvent faire toute la différence par rapport à une destination voisine ou lointaine.

C’est à ce moment-là que Navaway intervient et vous glisse trois faits à connaître sur la belle ville de Montpellier. Tout d’abord, la cité du midi à l’honneur d’accueillir l’une des plus vieilles universités du monde, fondée en 1289 par le seigneur Guilhem VIII de Montpellier. Déjà européenne ça aurait été grand, mais alors mondiale, ça envoie du lourd! Sinon, avant que Toulouse occupe le statut de capitale régionale du Languedoc-Roussillon c’est Montpellier qui anciennement l’a été sous le règne de Louis XIV.

Être choisi par le roi Soleil, il y a là un certain privilège! Et puis avec tout ça, Montpellier peut aussi se vanter d’avoir l’un des plus importants musées de France de par la richesse de ses collections qui n’est autre que le musée Fabre.

3 – La tour des Pins

C’est blotti au milieu d’un petit square que la tour des Pins vous fait l’honneur de sa présence. Grâce à elle et à son acolyte, la Tour de la Babote, le patrimoine médiéval de Montpellier continue de vivre à travers les siècles. Sur sa vingtaine de mètres de hauteur se superpose une base du XIIe siècle suivie d’un couronnement avec encorbellement du XIVe siècle.

Tout de même trois siècles d’écart, mais en soi la même période : celle du Moyen Âge. Solide comme un roc, la tour des Pins a servi de refuge, de prison, d’asile pour jeunes filles repenties puis de lieu de stockage pour les archives municipales. Depuis 2003, ce sont deux associations autour des traditions montpelliéraines qui se sont emparées des lieux. Sinon, pour une histoire dans un genre un peu plus insolite, saviez-vous que la tour des Pins à sa propre légende ? Celle-ci raconte que le célèbre auteur et astrologue français Nostradamus aurait remarqué que deux pins poussaient au sommet de l’édifice.

Une originalité qui devint le sujet de sa fameuse prédiction suivante : “Lorsque les pins disparaîtront, la cité périra”. Loin de rassurer tout le monde avec ses propos, la ville s’engagea à toujours prendre soin de ces arbres ou à les remplacer comme ce fut le cas en 1960 pour la dernière fois.

4 – Le Jardin des plantes

Et si dans cette visite citadine on prenait le temps de se mettre au vert avec cet arrêt un peu spécial ? Au cours du XVIe siècle, Montpellier se met à accorder une place majeure à la botanique jusqu’à en faire une discipline enseignée à la Faculté de Médecine.

Afin de permettre aux élèves de se familiariser avec les espèces végétales, aux vertus médicinales, le jardin des plantes naît en 1593 par un jeune médecin doublé du statut de botaniste. Ce qui ne devait être qu’un modeste terrain destiné à la culture des “simples” deviendra finalement un véritable outil d’étude de plus en plus développé et diversifié, au point de devenir le plus ancien jardin botanique de France devant celui de Strasbourg, de Paris et de Caen.

Alors que le XVIIIe siècle est marqué par l’ouverture du site au grand public, le XIXe et le XXe siècle insuffleront, eux, un esprit de renaissance et d’aménagements au lieu. Universitaire pour les étudiants, botanique pour les visiteurs et historique pour la ville, le jardin des plantes est une fierté patrimoniale.

5 – L’aqueduc Saint-Clément

Étiré sur plus de 800 mètres et pouvant atteindre les 28 mètres de hauteur, l’aqueduc Saint-Clément ne peut que nous faire voir les choses en grand. Alors que Montpellier rencontre des problèmes à se faire acheminer de l’eau, jusqu’à son centre, on fait appel à l’ingénieur Henri Pitot pour se charger de la réalisation d’un ouvrage hydraulique au XVIIIe siècle.

Très semblable au pont du Gard, qu’il a reçu comme modèle, l’aqueduc Saint-Clément est aussi appelé les Arceaux dû à sa double rangée d’arcades. Et parce que dès qu’on a une anecdote chez Navaway on aime vous la partager, sachez que c’est au pied de l’un des piliers de la construction qu’a été prise la plus célèbre photo de Jean Moulin, un héros de la Résistance. Une plaque a même été inaugurée à l’endroit précis du cliché pour le centenaire de la naissance de cette personnalité française historique.

6 – Le carré Saint-Anne

Parmi les clochers visibles dans la ville de Montpellier, on relève par exemple celui de l’ancienne église Saint-Anne. Mais pourquoi dire  » ancienne  » alors que vous avez bien face à vous un édifice religieux ? Si la construction d’un autre bâtiment du même nom aurait pu être envisagée, c’est en réalité une tout autre raison, encore plus originale, qui nous a poussés à employer ce terme.

Depuis les années 1980, le lieu de culte gothique a été désacralisé pour devenir en 2011 un espace culturel et un centre consacré à l’art contemporain le plus souvent local. Exigence et excellence sont les deux grandes qualités qui dirigent la ligne artistique de ce site offrant au public des expositions et des festivals hors des sentiers battus, et ce tout au long de l’année.

Avec une entrée agréablement gratuite, on aurait tort de ne pas faire un tour du côté du carré Sainte-Anne, aujourd’hui devenu l’une des principales adresses artistiques de la cité.

7 – Les halles Laissac

Dites-nous que vous aussi vous l’entendez siffler à vos oreilles. De quoi parle-t- on ? Et bien de l’appel de la gourmandise enfin! Après une première version en 1870 et une seconde, un siècle plus tard, les nouvelles halles Laissac 3.0 ont été inaugurées avec impatience en décembre 2018.

Leur style Baltard, où se mêlent par définition le verre et le métal, est une nouvelle pièce architecturale harmonieuse qui a fait l’effet d’une renaissance dans le quartier. Mais plutôt que de rester sagement devant les portes du lieu, suivez le mouvement et entrez voir. Sous la toile multicolore, aux airs appétissants de melon réalisée par une étudiante des Beaux-Arts, se décline une vingtaine de commerçants pour satisfaire tous les goûts mais aussi tous les budgets.

En plus, cerise sur le gâteau, vous pourrez même faire votre popote, juste là, au milieu de cette parenthèse de vie. Une chose est sûre, venir aux nouvelles halles Laissac, c’est assurément profiter d’un bon plan pour faire le plein de produits locaux.

8 – La place de la Comédie

Montpellier et la place de la Comédie, on vous le dit, c’est une combinaison qui n’est pas prête de disparaître. Principal carrefour de la cité depuis sa création en 1753, le lieu public a été nommé ainsi dû aux théâtres successifs bâtis sur son pourtour depuis ses débuts. Allez, on est sûr que même si on vous ne vous l’avait pas dit, vous l’auriez deviné tout seuls comme des grands!

En revanche, pour ce qui est de son surnom de la “place de l’œuf », il vous faut imaginer la forme ovale que prend réellement le site lorsqu’on a la chance de le voir avec un peu de hauteur. Étalée sur 230 mètres de long et 50 mètres de large, auxquels s’ajoute l’Esplanade, la place de la Comédie serait considérée comme l’un des plus grands ensembles piétons de France voire d’Europe si on est un peu chauvin.

De par ses nombreuses terrasses de café qui gravitent autour de la fontaine des Trois-Grâces du XVIIIe siècle et sa proximité avec le centre historique, la plus célèbre place de Montpellier est le point de ralliement favori des habitants et le point de passage obligé pour les visiteurs.

9 – L’Écusson

À Montpellier, on peut bien évidemment parler de centre historique, mais dans la bouche des locaux, les vrais de vrais, on évoquera surtout l’Écusson. Garantes des récits et des traces du passé, les ruelles de ce quartier sont celles qui ont vu naître en premier la cité. Avec l’agrandissement des limites de la ville, une enceinte fortifiée est alors construite au XIIIe siècle pour en définir le cœur. À partir de là, vous le comprendrez, l’Écusson est né!

À juste titre, on peut d’ailleurs se demander pourquoi un nom pareil? En réalité, si l’on se penche sur la carte de Montpellier, on s’aperçoit que le centre historique ressemble rapidement à un pentagone ou bien à la forme de ce bouclier moyenâgeux que l’on appelle l’écu. Écu, Écusson, voilà d’où vient l’appellation! Pendant votre déambulation dans ce labyrinthe historique, vous pourrez découvrir des vestiges de fortifications du XIIe siècle, toute une ribambelle d’hôtels particuliers, mais aussi quelques boutiques et cafés qui prouvent que l’Écusson est un quartier qui ne dort jamais.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page