namur

Visiter Namur

Itinéraire La fière capitale de la Wallonie – Les incontournables à voir

Introduction (audioguide)Découvrez Namur avec Emilie !

blue arrow3,7 km

little pin19 découvertes

pas1h15

bouton audioguides
00 plan namur
phone cut2

Retrouvez l’itinéraire complet dans notre application mobile

avec guidage et audioguide

Gratuit
Sans publicité

Visiter Namur

: 19 lieux d’intérêt à découvrir

Le
par Emilie C.
quote haut

De passage en Belgique ? Un tour par Namur est tout ce qu’il y a de plus logique ! Lotie entre la Sambre et la Meuse, la ville belge a très tôt offert aux premières civilisations une implantation avantageuse.

C’est de cette manière qu’elle parvient à se faire un nom durant la période romaine et qu’au Moyen Âge, elle grandit et se renforce telle une souveraine. Les ruelles pavées naissent, les trésors architecturaux apparaissent, mais celle qui affirme toute la force et la puissance de Namur, c’est sa citadelle digne d’une véritable forteresse.

De ces siècles passés, la capitale wallonne en a gardé le meilleur avec sa vieille ville posée à l’ombre de ce bijou militaire au regard à jamais protecteur. Contrastée par son atmosphère provinciale, son allure bourgeoise et son énergie étudiante, la cité belge est vraiment étonnante.

De son patrimoine, à sa gastronomie, en passant par son écrin de verdure, la belle de la Wallonie est prête à tout pour vous faire vivre un séjour sans demi-mesure ! Alors, que vous faut-il de plus pour nous rejoindre rapidement sur Namur ?!

quote bas
Le parlement de Wallonie

Qui dit grande bâtisse dit bien souvent grandes fonctions. Et devant vous se trouve justement un très bel exemple de ce genre. Anciennement réservée à l’hospice Saint-Gilles jusqu’en 1965, cette imposante bâtisse a été reconvertie en tant que siège du Parlement wallon dès 1985.

Statue Searching for Utopia de J.Fabre

Connue de tous les Namurois, sans exception, la statue Searching for Utopia de Jan Fabre est un arrêt incontournable dans notre progression au sein de la citadelle. En 2015, Namur organise une exposition phare intitulée Facing time Rops/Fabre. L’objectif de cette dernière était de faire interagir deux artistes de renom que sont Félicien Rops, un enfant de la région, et Jan Fabre, un sculpteur anversois connu pour ses œuvres déconcertantes.

La citadelle de Namur

La citadelle, c’est le truc à faire par-dessus tout dans la découverte de Namur et de la Belgique à plus grande échelle. On y vient pour s’y promener, se restaurer, assister à des événements et pourquoi pas suivre une petite visite guidée. Il n’y a pas à dire, le champ des possibilités du site est large de nos jours, mais il est surtout bien différent du rôle qu’il a occupé initialement. Pour mieux s’en rendre compte, retour au Xe siècle, là où l’histoire de la citadelle a commencé. A cette époque, Namur, pas plus grande qu’un bourg, prend peu à peu de l’ampleur grâce à l’importante croissance de son port. Il est vrai qu’en tant que point de convergence entre les deux routes fluviales de la Sambre et de la Meuse, la capitale de la Wallonie est un point stratégique pour le commerce des empires qui se battent pour l’avoir elle et la région. Afin de surveiller ce haut lieu en devenir et faire en sorte que l’ordre règne, une puissante citadelle est construite sur la colline rocheuse.

La Halle al’Chair

Le moment est venu de mettre un pied dans l’histoire de Namur à l’approche de la Halle al’Chair placée à droite du pont. Au revoir le XXIe siècle et bonjour le XVIe siècle! Sous la demande du gouverneur de Bruxelles de l’époque, alias Philippe II d’Espagne, est construite cette grande bâtisse à l’attention des bouchers de la ville. Plus que de leur faire un quelconque cadeau, on cherchait surtout à regrouper ses commerçants en un seul et même lieu clos pour des raisons évidentes d’odeur, d’hygiène et de salubrité publique.

La cathédrale Saint-Aubain

De style classique, avec des touches baroque et rococo, la cathédrale Saint-Aubain prouve à quel point elle a su parfaitement traverser l’histoire. Pour en arriver à cet édifice de 78 mètres de long et 17 mètres de large, il aura fallu 16 années de travaux lancées en 1751 et une complète reconstruction après l’abondante crue de la Sambre survenue autour de 1900.

Les joutes sur échasse de Namur

Tout aussi importantes et symboliques que n’importe quel monument de la ville belge, les joutes sur échasse de Namur sont une parenthèse folklorique immanquable dans notre itinéraire de visite. Cela fait plus de 600 ans que la pratique est née et qu’elle continue de se transmettre de génération en génération comme lors des célèbres Fêtes de Wallonie organisées le troisième dimanche de septembre. Durant un jeu de joutes, seules deux compagnies, contre trois au XVIe siècle, s’affrontent dans un même habit traditionnel.

Le beffroi de Namur

Vous voilà à présent au pied de l’une des images les plus représentatives de la cité. Alors qu’elle est désignée comme beffroi de Namur, cette tour en pierre était en réalité un élément de défense dans la troisième enceinte de la cité belge du XIVe siècle. D’où cet aspect très fortifié qui en ressort! Mais après la destruction de la collégiale, servant de beffroi sur les hauteurs de la citadelle, la Tour Saint-Jacques, de son vrai nom, est choisie en 1746 pour prendre la relève des fonctions.

Djoseph et Francwès

Perle de la place d’Armes, le palais des Congrès de Namur a ouvert ses portes à cette adresse au début des années 2000. Mais bien avant que les séminaires, les congrès, les conférences ou bien les assemblées générales s’emparent des lieux, on trouvait à cet emplacement l’ancienne Bourse du Commerce.

11

Et encore 11 à retrouver dans l’application

Point de vue de la citadelle, Namur et la gastronomie, L’église Saint-Loup, Le palais provincial, Le musée des arts anciens Namurois, La fresque des Wallons, Le théâtre royal, Djoseph et Francwès, La Tour Marie Spilar, Point de vue sur la citadelle, Point de vue du confluent. 

Télécharger gratuitement l’itinéraire complet dans l’application

phone full

Retrouvez l’itinéraire complet dans notre application mobile

avec guidage et audioguide

decouvertes

19 découvertes

point de vue

Points de vue

anecdotes

Plein d’anecdotes

Gratuit
Sans publicité

Informations pour votre visite

01

Visite avec un départ conseillé à côté du Parlement de Wallonie

Info parking :
 
À Namur, le stationnement en surface limité entraine des prix relativement couteux. Pour cette raison, si votre temps est compté dans la ville belge et que vous n’êtes pas réfractaire à quelques déplacements en transports en commun, les P+R (parc Relais) sont à votre entière disposition. Les deux à connaitre sont le P+R St Nicolas et le P+R Bouge, tous deux à 15-20 minutes de distance du centre.

Quel Climat et à quelle période partir ?
 
Sur l’année, la température moyenne statue généralement autour de 10°C dû à un climat tempéré chaud. Ce qui donne des hivers froids, voire très froids, et des étés confortables et partiellement nuageux.
En janvier et en février, on obtient les températures les plus basses de l’année avec des minimales autour de 1°C. À l’inverse, les températures les plus élevées sont concentrées sur juillet et août avec des maximales autour de 23°C.
Enfin les mois les plus exposés à la pluie restent les mois de décembre, janvier et la période de mai à août. Pas facile de jongler avec tout ça!
Afin d’optimiser votre venue, les mois de mai à septembre restent les plus conseillés pour organiser votre prochain séjour malgré de possibles averses.

02

Info visite

Même si Namur ne propose pas de city pass comme le font les grandes villes, elle met néanmoins en vente le Citadelle Pass. En sa possession vous pourrez obtenir un tarif avantageux pour un combiné incluant le train touristique, la visite des souterrains de la Citadelle et l’entrée au Centre du Visiteur Terra Nova.
 
Information(s) complémentaire(s) : Vous vous apercevrez très vite que Namur manque cruellement de toilettes publiques. Ainsi, pour éviter toutes envies pressantes désagréables durant la visite, nous vous conseillons de favoriser vos passages dans les lieux où vous serez amené à vous restaurer ou vous désaltérer.
 
Point monnaie :

L’unité monétaire officielle en Belgique est l’euro (€ en abrégé). Mais il n’est pas rare que vous croisiez des prix donnés en Lumsou. Il s’agit d’une monnaie locale qui encourage les circuits courts et l’enrichissement du bassin namurois.


Vous avez encore un peu de temps à Namur ?

Trouver d’autres adresses ou s’amuser et se distraire sur Namur est tout sauf une mince affaire. Autrement dit, en plus de notre itinéraire de visite fait avec amour, on a encore en stock des endroits bien sympathiques à vous faire découvrir, si vous êtes prêt pour encore plus de plaisir.

Toujours plus d’incontournables

Plus que d’être un lieu propice aux promenades dans la capitale wallonne, la citadelle est surtout une fierté historique et touristique qui se vit. Pour profiter de l’expérience à fond, on vous envoie au Centre du Visiteur Terra Nova où 2000 ans d’histoire urbaine et militaire sur Namur et sa citadelle vous attendent. Une fois sur place, ne manquez pas non plus la visite guidée des 450 mètres de galeries souterraines pour une immersion des plus totales dans les entrailles du monument et de ses aventures d’autrefois. Si vous êtes tenté par ce programme, mais que la marche jusqu’en haut vous rebute, c’est peut-être le moment de faire un voyage de 3-4 minutes en téléphérique, perdu entre ciel et terre.

Vive l’artisanat et le savoir-faire

Juste dans l’un des anciens forts militaires de la citadelle, vous aurez aussi le loisir de vous rendre à la parfumerie Guy Delforge. C’est dans un cadre incroyable que le parfumeur, aux nombreuses récompenses, vous ouvre les portes de son atelier où flottent des arômes de fruits, de fleurs, de bois et d’épices. Une pause remplie de savoir-faire avec pourquoi pas la possibilité de trouver le parfum qui correspond à votre identité.

L’art au musée

De retour dans la vieille ville, il est aussi bon de faire honneur au musée des arts décoratifs pour sa riche collection artistique et au musée Félicien Rops mettant en lumière toute l’œuvre de cet artiste provocateur namurois du XIXe siècle.

Partagez sur les réseaux :

icone email

Inscrivez vous à notre newsletter

De belles destinations directement dans votre boîte email !

Visitez les autres villes de Belgique

Les autres lieux incontournables à visiter à Namur à pied

En complément des lieux mis en avant en haut de cette page, d’autres lieux figurent dans notre itinéraire de visite de Namur à pied :

1 – Point de vue de la citadelle

Pas une saison ne passe sans que la citadelle offre ses plus beaux panoramas de la capitale wallonne. Du haut de ce site perché à 190 mètres de hauteur, la vue n’a vraiment plus aucune limite. En contrebas, on distingue toute l’étendue des toits du vieux Namur où se perd la coupole de la cathédrale Saint-Aubain reconnaissable par sa couleur bleu-vert.

Sinon, plus légèrement sur la droite, il est encore possible d’apercevoir une zone rocheuse appelée les carrières d’Asty Moulin. C’est de ce territoire qu’était notamment extraite “la Pierre de Meuse” très utilisée pour la construction de la citadelle à l’époque. Un conseil, ouvrez grand vos yeux et faites quelques shootings photos improvisés avant de redescendre sur terre!

2 – Namur et la gastronomie

Namur en spécialités culinaires, à votre avis, ça donne quoi ? On vous voit venir avec l’indémodable combo bière/frite qui évidemment est un grand classique dans n’importe quel recoin de la Belgique. Mais nous ce qu’on cherche avant tout, c’est les vrais mets namurois à goûter sur place ou à ramener éventuellement dans notre valise sans trop prendre de risque. Après avoir cherché, on a fini par trouver quelques pistes intéressantes qu’on veut bien vous partager. Prenez de quoi noter ou alors faites marcher votre mémoire, car une fois lancés, impossible de nous arrêter.

Dans les incontournables à servir à nos palets, on a en entrée l’avisance. Il s’agit d’un chausson de pâte enroulée, fourré à la viande, servi chaud. Ça commence bien !! Côté plat, rien de mieux qu’une petite assiette de petits-gris, qui sont une espèce d’escargots garnis d’herbes fraîches très consommées à Namur. Là, on sait qu’on ne vise pas le carton plein! C’est pourquoi, il est temps de dégainer le dessert avec le Biétrumé.

Typiquement namuroise, cette spécialité sucrée est un caramel mou, élaboré de crème fraîche cuite et de noisettes grillées, qui fond instantanément en bouche sans même coller au dents. Allez, on arrête de vous faire saliver! Le mieux est de passer à table dans le prochain resto ou bistrot traditionnel alléchant sur votre chemin!

3 – L’église Saint-Loup

Chers amis, laissez-nous vous présenter l’unique et la véritable église Saint-Loup. Plus que pour son histoire qui débute en 1621, en tant que chapelle pour le collège des jésuites, la bâtisse religieuse fascine par son apparence architecturale noble. Levez le regard et vous verrez tout de suite de quoi on parle.

namur eglise saint loup

De la façade écran en aplat, aux ornements en spirales, en passant par les pilastres, vous avez là un joyau de pur style baroque. Ici, on met le paquet et surtout on n’a pas froid aux yeux, si vous voyez ce que l’on veut dire! Mais tout ce travail d’exécution n’est en réalité qu’une copie de l’original qui a dû être restauré et reconstruit à l’identique après plusieurs dégradations.

Pour se rapprocher au plus juste de l’église, qu’à éblouie Baudelaire en 1866, il aura quand même fallu 24 années de travaux. Soit autant de temps que pour la construction du lieu de culte lui-même. Ouvert gratuitement au public, on vous conseille de ne pas hésiter une minute à entrer. Dès l’instant où le seuil sera franchi, on est prêt à parier que votre regard sera immédiatement attiré par l’éclat de la voûte. Sculpté dans du tuffeau de Maastricht, une pierre calcaire tendre, le chef-d’œuvre offre de sublimes motifs végétaux.

À tout juste 400 ans d’existence, l’église Saint-Loup n’est pas encore démodée! Des concerts sont même organisés en son sein. Comme quoi, il n’y a pas que l’orgue qui a le droit de résonner à l’intérieur de ces murs.

4 – Le palais provincial

Considéré comme l’un des plus beaux édifices de Wallonie, tant par son architecture que par ses conséquentes dimensions, le palais provincial était le plus important bâtiment de Namur jusqu’au XVIIIe siècle. Son histoire débute en 1732 lorsqu’il devient avant toute chose le palais épiscopal où réside l’évêque de la ville. D’où également la présence de la cathédrale Saint-Aubain juste à proximité. Par faute de moyens et d’emprunts trop importants, demandés pour la construction du site, le dernier évêché en date perd la propriété aux alentours de la Révolution française.

C’est ainsi qu’en 1830, s’écrit une nouvelle page pour le palais qui troque son caractère épiscopal pour celui de provincial. Vous l’aurez donc deviné, le bâtiment accueille de nos jours le siège du gouvernement et de l’administration de la province de Namur.

5 – Le musée des arts anciens Namurois

C’est à l’intérieur de cet ancien hôtel de maître raffiné et classé du XVIIIe siècle que se cache l’une des adresses culturelles les plus emblématiques de la ville. On fait tout spécialement allusion au musée des arts anciens Namurois qui présente des trésors patrimoniaux du Moyen Âge et de la Renaissance issus de la région. Les pièces les plus anciennes datent du XIIe siècle et exposent les marques de l’art Mosan, qui est un style roman développé dans la vallée de la Meuse entre le XIe et le XIIIe siècle.

Quant aux biens les plus précieux, ils se résument en deux catégories. D’une part, on a les toiles d’Henri Bles, un peintre belge du XVIe siècle dont le travail se contemple aux quatre coins de l’Europe et même jusqu’aux États-Unis. Et d’autre part, les Trésors d’Oignies, qui s’apparentent à de sublimes chefs-d’œuvre d’orfèvrerie datant du XIIIe siècle. De quoi vous donner un léger aperçu de la cinquantaine de merveilles qu’abrite le musée des arts anciens Namurois.

6 – La fresque des Wallons

Tiens, tiens, il y a bien du monde aux fenêtres de cette bâtisse. Que se passe-t-il ? Plus vraies que nature, toutes ces silhouettes réunies forment dans leur intégralité la fameuse fresque des Wallons. À la construction du nouvel hôtel de ville dans les années 1980, on s’aperçoit qu’une façade vierge de 330 m², où reposent 3 grandes cheminées d’aération, enlaidit le paysage. Séduit par le résultat artistique de la Fresque des Québécois et de la Fresque des Lyonnais, un comité d’accompagnement namurois est persuadé qu’un projet similaire est la solution pour embellir ce mur sans un quelconque cachet.

Bonne nouvelle, l’idée plutôt convaincante sera finalement approuvée par la ville. Sans grande surprise, ce seront les artistes de la Cité de la création, à l’origine de ses chefs-d’œuvre muraux, qui seront amenés à réaliser cette nouvelle fresque, cette fois-ci made in Belgique. Après 5 mois de travaux, et de grande curiosité aussi, l’immense toile est dévoilée le 18 septembre 2004 à l’occasion des Fêtes de Wallonie. Au total 250 références ou personnalités wallonnes sont fièrement représentées à cette adresse.

En bas du tableau, on peut apercevoir l’athlète locale Nafissatou Thiam avec à sa droite deux échasseurs namurois. De part et d’autre des cheminées, on a le Coq hardi figurant sur le drapeau officiel de la Wallonie, l’attachant animal de fiction belge, le Marsupilami ou encore l’ombre d’une macrale, qui désigne une sorcière dans le folklore wallon. Et si on lève le regard encore plus haut, on croise au 3e étage Dominique Pire, ce prêtre belge qui a reçu le prix Nobel de la Paix en 1958, et un joli vitrail où se glissent les contours de Charlemagne.

Encore aujourd’hui, ce trompe-l’œil continue de se compléter, devenant un peu plus à chaque fois un témoin symbolique de l’histoire de la région.

7 – Le théâtre royal

C’est dépareillé de tout cet ensemble urbain que le théâtre royal accroche facilement notre regard. Alors que la brique est la grande star du vieux Namur, le site culturel, lui, revêt un habit en pierre de sable très lumineux. Un choix de matériel noble qui met tout particulièrement en avant la beauté de ce théâtre à l’italienne construit en 1863 et classé au Patrimoine civil public de Namur et de la région Wallonie.

Sans même avoir besoin de pénétrer dans cet antre du spectacle, les deux statues de la Comédie et de la Musique, nichées au deuxième étage, mettent un point d’honneur à la fonction des lieux. Tout en notes, en chorégraphies et en tirades, la programmation du théâtre royal répertorie pas moins d’une soixantaine d’événements divers et variés sur toute l’année. D’ailleurs, si vous êtes de passage à Namur fin août, alors vous aurez peut-être l’occasion et l’envie d’assister au festival littéraire de Benoît Poelvoorde.

Oui, oui, on fait bien référence à cet acteur belge, mais avant tout namurois, connu tout spécialement pour ses rôles dans Rien à déclarer, Coco avant Chanel ou encore Podium.

8 – Le palais des Congrès de Namur

Perle de la place d’Armes, le palais des Congrès de Namur a ouvert ses portes à cette adresse au début des années 2000. Mais bien avant que les séminaires, les congrès, les conférences ou bien les assemblées générales s’emparent des lieux, on trouvait à cet emplacement l’ancienne Bourse du Commerce.

palais des Congres de Namur

De cette époque, il ne reste aujourd’hui que cette élégante bâtisse de 1932. Endommagé lors de l’épisode de la Première Guerre mondiale, l’édifice tel qu’il est actuellement a pu être reconstruit grâce aux réparations de guerre versées par l’Allemagne dont la somme totale, tous pays accidentés confondus, s’élevait entre 10 à 42 milliards d’euros.

9 – La Tour Marie Spilar

Tout comme son copain, le Beffroi, la Tour Marie Spilar est un vestige de la troisième enceinte qui entourait Namur fin XIVe siècle. Même si son apparence imposante en pierre calcaire taillée nous met instantanément sur cette voie, un autre détail nous rappelle tout autant ce passé de site fortifié. Dans l’aspect très lisse de la façade se détache un endroit comme criblé de pierres. Cette marque, un peu à part sur les 15 mètres de la Tour, montre l’emplacement où venait autrefois se greffer un morceau de rempart.

Tour Marie Spilar Namur

Plus que de faire barrage, en direction du noyau de la ville, ce pan de mur intégrait aussi le chemin de ronde des fortifications où circulait plus d’une sentinelle. Pour y accéder, les hommes n’avaient qu’à emprunter la petite porte en forme d’arche encore en place de nos jours. Restaurée en 1949 et classée au patrimoine culturel immobilier de la Wallonie en 1955, la Tour Marie Spilar est à la fois un fragment d’histoire et un hommage, par le nom, à une ancienne habitante du quartier.

10 – Point de vue sur la citadelle

Alors que l’on vous balade le long des façades, à la recherche des belles pépites de Namur, surgit à votre portée une profonde ouverture laissant apparaître un agréable point de vue. Sur la droite du Pont de France, que vous êtes sur le point de traverser, s’alignent deux voire trois figures namuroises pour une photo des plus locales. Un peu à part dans sa teinte saumon, c’est le parlement de Wallonie qui, bien souvent, capte les regards en premier. Juste à côté, la citadelle de Namur n’est pas moins discrète avec ses lignes militaires encore plus massives vues d’en bas.

D’ailleurs, si vous avez l’œil assez vif, vous arriverez même à voir la tortue dorée composant l’œuvre Searching for Utopia de Jan Fabre, installée sur l’une des pelouses du site. Et pour apporter un peu de nature à cette image symbolique, on s’en remet aux eaux de la Sambre qui tranquillement se déversent sous vos pieds.

11 – Point de vue du confluent

Si l’on a cherché à vous amener à la toute pointe du confluent, c’est que chez Navaway on avait forcément une bonne idée en tête. Et nous sommes sûres qu’au moment où vous commencerez à regarder autour de vous, vous allez vite comprendre là où on veut en venir. Apaisé par la rencontre des flots tranquilles de la Sambre et de la Meuse, se glisse la bonne surprise d’un panorama à notre goût fort sympathique.

Si l’eau marque amplement sa présence sur les clichés du coin, il est aussi possible d’apprécier les belles maisons bourgeoises des berges ou encore de deviner les contours militaires de la culminante citadelle. À vous de trouver le bon angle pour garder en mémoire la plus ravissante version de cet endroit namurois.

Notez ce contenu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut