metz

Visiter Metz

Itinéraire 3000 ans d’histoire – Les incontournables à voir

Introduction (audioguide)Découvrez Metz avec Emilie !

blue arrow8,3 km

little pin27 découvertes

pas2h45

bouton audioguides
00 plan metz
phone cut2

Retrouvez l’itinéraire complet dans notre application mobile

avec guidage et audioguide

Gratuit
Sans publicité

Visiter Metz

: 27 lieux d’intérêt à découvrir

Le
par Emilie
quote haut

Vous ne savez peut-être pas grand-chose de cette petite ville de Moselle. Peut-être même l’imaginez-vous, à tort, comme une ville de garnison un peu triste où il doit pleuvoir souvent…

Eh bien pas du tout ! Soyez-rassurez, si vous avez décidé de partir découvrir Metz, cette ville possède un patrimoine historique remarquable et a beaucoup à vous offrir.

En même temps, comment peut-il en être autrement quand on sait que les origines de la ville remontent bien avant l’époque gallo-romaine ! Déjà au IIIe siècle avant notre ère étaient installés là, la tribu celte des Médiomatriques. Puis, vient le tour des Romains, qui fondent Divodurum ! Au Moyen-Âge, Metz est la capitale du Royaume d’Austrasie, puis, sous les Carolingiens, elle devient un centre ecclésiastique puissant. Metz devient même une ville libre et indépendante au XIIIe siècle, avant d’être française, puis allemande, puis française.

Bref, vous l’aurez compris, une position aussi importante laisse forcément des traces. Partons donc découvrir ensemble les influences laissées par ses divers occupants, entre nature sauvage et architecture politique, sur fond de cathédrale mystique et de dragons maléfiques. 

quote bas
Gare de Metz

Non, vous n’êtes pas devant une cathédrale ni devant un ancien château , c’est bien de la gare de Metz qu’il s’agit. Monumentale et impressionnante, les adjectifs ne manquent pas pour décrire cet incroyable monument.
Élue plusieurs années de suite, plus belle gare de France, on doit son extravagance à l’empereur allemand Guillaume II. C’est en effet après l’annexion de Metz à l’empire allemand, que l’on fait construire cette gare dont la position à la frontière française lui donne une importance stratégique évidente. Et pour bien marquer la différence avec les autres bâtiments français de la ville qui ont cette couleur jaune caractéristique des pierres de Jeaumont, on utilise des matériaux jamais utilisés comme le basalte noir, la pierre en grès et les tuiles vernissées vertes ! Du jamais vu à Metz !

Hôtel des Postes

On reste dans les monuments imposants avec l’énorme hôtel des postes qui fait face à la gare.
Cette poste centrale est un bijou de l’architecture néo-romane et est d’ailleurs classée monument historique.
Si elle est si belle, c’est encore une fois grâce à Guillaume II.

Porte Serpenoise

Voilà sur votre gauche, la porte Serpenoise.
Aujourd’hui les villes s’étendent et se confondent, mais du IIIe siècle, à la construction du premier rempart romain, à la destruction du dernier rempart au début du XXe siècle, la ville était bien délimitée et protégée.
Au XIIIe siècle, Metz acquiert les privilèges de ville libre d’Empire au sein du Saint Empire germanique. Ça veut dire que la ville dépend directement de l’Empereur et non d’un prince d’Empire, et qu’elle a plus de libertés, possède sa propre juridiction et n’est pas tenu par exemple de participer aux guerres et croisades menées par l’Empereur.

Palais du Gouverneur

Ce beau palais de stylé néo-renaissance allemande que vous avez à présent face à vous, est le palais du Gouverneur. On l’appelait avant le “Général Commando”. Il servait de résidence de prestige au Général Commandant le XVIe Corps allemand.

Église Saint-Pierre-aux-Nonnains

Cet ensemble que vous voyez à présent devant vous, est l’église de Saint-Pierre-aux-Nonnains.
Construite au IVe siècle, elle est l’une des plus anciennes églises du monde ! Si elle est encore là aujourd’hui, c’est principalement parce qu’elle a su s’adapter aux besoins de chaque époque. Aujourd’hui, d’ailleurs, elle est désacralisée et fait partie du même complexe que l’Arsenal et a une place importante dans la vie culturelle de Metz.

Temple Neuf

Voilà donc ce fameux temple neuf !! Il est encore plus beau de près avec ces détails magnifiquement sculptés !
Il a été construit à l’époque du rattachement de Metz à l’Empire allemand.
La volonté de Guillaume II étant de transformer la ville en vitrine de l’Empire, Metz voit de nouvelles constructions fleurir de toutes parts. Les Allemands souhaitent germaniser par l’architecture et modernisent la ville pour séduire les populations annexées et les convaincre de l’intérêt qu’elles ont à être repassées dans le giron du Saint Empire germanique. Le temple neuf est donc construit,comme la poste centrale ou la nouvelle gare, dans un style néo-roman, cher à l’Empereur.

Opéra Théâtre

Vous voilà face au magnifique Opéra Théâtre de Metz, en plein cœur de la place de la Comédie.
Et bien figurez-vous que c’est l’un des premiers théâtres à avoir été construit en France et que c’est le plus ancien toujours en activité. C’est aussi l’un des derniers théâtres à posséder ses propres ateliers où se créent costumes et décors.
Il faut remonter en 1732. À cette époque, l’île sur laquelle vous vous trouvez à présent est une lande boueuse et inhabitée qui sert d’entrepôt de bois de chauffage. La ville a alors la bonne idée de la faire paver et d’y construire l’Hôtel des Spectacles.

Légende du Graoully

Savez-vous pourquoi la rue que vous remontez s’appelle la rue taison ? Parce que les gens avaient l’habitude de chuchoter : “taisons-nous, taisons-nous, le Graouilly plane sur la ville !”
Le Graouilly, c’est lui, le terrible dragon que vous voyez suspendu dans la rue !
La légende, bien qu’inventée vers le VIIIe siècle, place l’histoire au IIIe siècle, alors que Metz, romaine, s’appelle encore Divodurum.
On raconte qu’un terrifiant dragon, au corps couvert d’écailles brillantes, qu’aucune arme ne pouvait percer, aux griffes acérées et aux immenses ailes, s’est installé dans l’amphithéâtre déjà peuplé de serpents. Il rôde dans le ciel de Metz, dévorant ses habitants à la tombée de la nuit.

Cathédrale Saint-Etienne

La voilà enfin, cette splendide cathédrale Saint-Étienne. Elle est unique en son genre et fait partie des plus impressionnantes cathédrales de France. Elle est classée monument historique et attend son classement UNESCO.
Sa construction s’est étendue sur trois siècles et elle a continué à évoluer jusqu’au XXe siècle.
On la surnomme la Lanterne de Dieu. Avec ses 6.500 m² de vitraux colorés, elle est en effet la cathédrale gothique la plus vitrée au monde. Sa nef s’élève à plus de 40 m de haut, en faisant la troisième plus haute de France derrière Beauvais et Amiens. Elle fait également 136 m de long, ce qui la classe parmi les 10 plus longues cathédrales, devant Notre-Dame de Paris.
Pas étonnant qu’elle soit le monument le plus visité de Lorraine !!
Mais revenons un peu sur son origine et sur les mystères qui entourent sa construction démarrée 8 siècles plus tôt.

Porte des Allemands

Cette rue des Allemands nous menait bien évidemment à la Porte des Allemands ! Mais contrairement à ce que l’on pourrait croire, son nom ne vient pas de sa situation géographique en direction de l’Allemagne, ni même d’une occupation allemande ! Non, cette porte tient son nom de sa proximité avec l’hospice des chevaliers de l’ordre Teutonique, qui est un grand ordre religieux et militaire d’origine germanique. Il avait été construit en 1230 et fut détruit lors du siège de Metz en 1552.

17

Et encore 17 à retrouver dans l’application

Place Raymond Mondon ,Tour Camoufle , l’Arsenal, Port du Quai des Régates, Le Plan d’eau, Île du Saulcy, Vue sur l’île et le Temple Neuf, Anciens lavoirs, Place Jeanne d’Arc, Rue des Trinitaires, Place d’Armes, Maison des Têtes, Église Saint-Eucaire, Église Saint Maximin, Place Saint Louis, Hospice Saint-Nicolas, Le château d’eau.

Télécharger gratuitement l’itinéraire complet dans l’application

phone full

Retrouvez l’itinéraire complet dans notre application mobile

avec guidage et audioguide

decouvertes

27 découvertes

point de vue

Points de vue

anecdotes

Plein d’anecdotes

Gratuit
Sans publicité

Informations pour votre visite

01

Départ conseillé depuis la Gare de Metz

Parking conseillé :

– Parking Charles de Gaulle : Place du général de Gaulle.


Vous avez encore un peu de temps à Metz ?

Comme vous avez pu le constater, la ville de Metz est étroitement liée à ses rivières qui la traversent.

Le plan d’eau

Le plan d’eau que vous avez découvert lors de votre visite, vous offre plusieurs possibilités d’activités, si vous voulez approfondir votre visite.

C’est de là que partent les survols en montgolfières ou que se louent les canoës kayak, les stand-up paddle et autres plaisirs aquatiques.

Les Berges de la Moselle

Si vous voulez encore plus de nature, vous pouvez poursuivre votre randonnée sur les berges de la Moselle, autour de l’île du Grand-Saulcy, ou bien rejoindre le jardin botanique plus au sud.

Promenade des remparts

Autre balade, mêlant histoire et nature, celle de la promenade des remparts du fort de Bellecroix, reliant le pont des Grilles à la Porte des Allemands.

Les Musées

Si vous êtes plus culture que randonnée, sachez que Metz possède plusieurs musées remarquables. Notamment le très intéressant musée de la Cour d’Or et le moderne et créatif Centre Pompidou.  

Partagez sur les réseaux :

En savoir plus sur Metz et ses alentours

icone email

Inscrivez vous à notre newsletter

De belles destinations directement dans votre boîte email !

Visitez les autres villes de la région Grand Est

Les autres lieux incontournables à visiter à Metz à pied

En complément des lieux mis en avant en haut de cette page, d’autres lieux figurent dans notre itinéraire de visite de Metz à pied :

1 – Place Raymond Mondon

Vous voilà sur la magnifique place Raymond Mondon. Elle est vraiment très élégante avec tous ces beaux édifices. C’est normal, c’est l’ancienne place impériale. Elle a été construite en 1904, en même temps que l’avenue Foch, sur l’emplacement de l’ancien fossé des fortifications, pour raccorder la ville ancienne à la ville nouvelle. C’est donc une place volontairement prestigieuse, encadrée de bâtiments significatifs de la gloire de l’empereur, comme la Banque d’Empire, l’Hôtel des Arts et métiers et la Chambre de Commerce.

Au centre de la place, Guillaume II avait fait installer une statue équestre de son père. Elle est renversée et détruite en 1918, remplacée en 1921 par une statue de Paul Déroulède elle-même détruite en 1940. Si vous ne savez qui est Paul Déroulède, pour info, c’est un poète homme politique français du début du XXe siècle, considéré par de nombreux historiens comme l’un des précurseurs d’un fascisme à la française.

Bref, sa statue est aussi démontée, on met donc une fontaine à la place, comme ça on est sûr de plus avoir de problèmes !!

Elle est aujourd’hui dédiée à Raymond Mondon qui a été le maire de Metz, de 1947 à 1970.

2 – Tour Camoufle

La tour Camoufle que vous voyez là est un vestige de l’ancienne enceinte médiévale de Metz. C’est l’une des rares tours à avoir été conservée.
Elle a été construite en 1437 lors du renforcement des remparts à l’emplacement d’une ancienne tour gallo-romaine.

Ronde, de 3 étages avec une toiture haute : elle était faite pour l’artillerie dès ses débuts. Elle porte d’ailleurs le nom de « Jacob de Castel », surnommé « Camoufle », un bombardier de l’époque si adroit qu’on disait qu’il avait passé un pacte avec le diable !

Elle assure la défense de la ville jusqu’au siège de Charles Quint en 1552. Si vous regardez bien, vous verrez qu’elle porte des traces de boulet de canon.

En 1732, on réaménage les remparts en gardant la tour, même si, avec les progrès de l’artillerie, elle ne sert plus à grand-chose.

En 1903, les Allemands veulent agrandir la ville hors des remparts et lancent un grand projet d’urbanisation pour créer le nouveau quartier impérial. Les remparts sont détruits et le fossé est remblayé pour la création de l’avenue Foch. La tour, épargnée, permet donc de se rendre compte aujourd’hui, de l’emplacement des anciens remparts.

Elle est classée monument historique depuis 1929.

Informations pratiques : 

  • Adresse : Sq. Camoufle, 57000 Metz
  • Horaires d’ouverture 2022 : tous les jours 24h/24
  • Téléphone : 0 800 89 18 91

3 – L’Arsenal

Metz, de sa position de ville frontière maintes fois occupée, a toujours eu une vocation très militaire et possède par conséquent de nombreux bâtiments issus de cette histoire guerrière.

lArsenal Metz

Au XIXe siècle, face à la montée en puissance de la Prusse, Napoléon III ordonne la construction d’un arsenal pour entreposer armes et munitions. Un siècle plus tard, le bâtiment désaffecté est cédé à la ville qui va lancer un grand projet de transformation du site en complexe artistique. C’est le projet de l’architecte espagnol Ricardo Bofill qui sera choisi et la nouvelle salle de concert à l’acoustique parfaite, est inaugurée en 1989 avec un concert regroupant tous les violoncellistes du conservatoire de Metz.

L’espace possède également une galerie d’expositions de 500 m², ainsi qu’un musée boutique et deux belles salles de réception. C’est aujourd’hui un lieu incontournable du monde du spectacle. L’Arsenal est considéré comme l’une des plus belles salles de spectacle d’Europe.

Informations pratiques : 

  • Adresse : 3 Av. Ney, 57000 Metz
  • Horaires d’ouverture 2022 : du mardi au dimanche de 13h à 18h; fermé le lundi.
  • Téléphone : 03 87 39 92 00

4 – Port du Quai des Régates

Vous arrivez sur le charmant port du quai des Régates.

Ce petit port de plaisance est labellisé Pavillon Bleu d’Europe, ce qui, soit dit en passant, veut dire que l’endroit mène une politique de développement touristique durable et gage d’une bonne qualité environnementale. Le quai longe la Moselle et vous offre une balade bucolique au bord de l’eau.

5- Le Plan d’eau

Le plan d’eau de Metz est l’endroit idéal pour faire une pause nature dans votre découverte de la ville.

Vous pouvez en faire le tour en un kilomètre à peine ou profiter pleinement de la quiétude du lieu. Le plan d’eau offre de multiples possibilités d’activités, tant sportives que contemplatives. Si vous voulez vous essayer à l’aviron ou au canoë-kayak, c’est par ici que ça se passe. C’est d’ici également que partent les montgolfières et les minis croisières. Vous trouverez aussi, des guinguettes et de beaux points de vue sur la ville, notamment sur le palais de justice et sur la cathédrale.

6 – Île du Saulcy

Vous êtes à présent sur l’autre rive du plan d’eau. Vous ne vous en rendez certainement pas compte, mais vous êtes sur une île. L’île du Saulcy. C’est ici qu’est installé le campus universitaire le plus agréable de France. Qui, entre vous, a étudié sur une île verdoyante, entourée d’une rivière et d’un plan d’eau ? Personne, voilà !

Ile du Saulcy Metz

Les bâtiments que vous voyez derrière vous, encadrés de beaux jardins, appartiennent donc à l’Université de Lorraine. C’est le campus principal de la ville et aussi le plus ancien avec des bâtiments datant du début du XXe siècle.

7 – Vue sur l’île et le Temple neuf

Vous traversez le Moyen Pont, sans qui vous n’auriez pas accès à la superbe vue carte postale sur Metz. Comme vous avez pu le remarquer, l’eau est un élément naturel indissociable de la ville, construite sur plusieurs îles séparées par les bras de la Moselle et de la Seille. D’ici vous avez un angle de vue parfait sur le Temple Neuf et son jardin d’amour.

8 – Anciens lavoirs

Cette petite promenade sur les quais vous permet de voir sur l’autre rive, l’ancien moulin des thermes, ainsi que l’ancien lavoir.

Avec la quantité d’eau qu’il y a à Metz et tous ses bras de rivières, vous vous doutez bien que la ville possédait plusieurs moulins. À farine ou à papier, ils permettaient le fonctionnement de plusieurs petites fabriques. Le moulin des thermes que vous voyez à votre gauche est très ancien, le mur de l’écluse a été construit en 1514.

Et sur le petit canal qui vient du moulin, la ville a reconstitué un lavoir d’époque, fait de deux abris identiques reliés par une passerelle. C’est en effet ici, à l’époque où les femmes frottaient le linge à la main avec de l’eau chaude et des cendres, que les lavoirs étaient installés. Vous aviez également de grands bateaux-lavoirs amarrés le long du quai du Rimport.

9 – Place Jeanne d’Arc

Vous arrivez à présent sur la place Jeanne d’Arc, aménagée en 1905 lors de la construction de la belle église Sainte-Ségolène. La place s’appelle alors la place des quatre maisons en souvenir des quatre maisons que l’on a dû détruire pour faire de la place à la place justement. La place sera ensuite renommée après le mariage de la fausse Jeanne d’Arc et de Robert des Armoises, dans l’église Sainte Ségolène.

Alors qu’est ce que c’est que cette histoire de fausse Jeanne d’Arc me direz-vous ? Eh bien, sachez qu’à l’époque, 5 ans après la mort de la vraie Jeanne d’Arc sur le bûcher, une femme arrive dans un petit village près de Metz et déclare être la pucelle en personne. Aussi incroyable que cela puisse paraître, et même si la demoiselle s’appelle Claude, on la croit et de nombreuses personnes la reconnaissent, dont certains de ses anciens compagnons d’armes et pire, ses deux frères ! Et la nouvelle circule vite, on en parle jusque dans le sud de la France ! Il y a même un acte notarié d’un pari entre deux habitants dont l’un disait qu’elle était morte à Rouen et l’autre insistait qu’elle était vivante à Metz. Imaginez bien qu’au Moyen-Âge, les usurpations d’identités sont fréquentes.

Forcément, pas d’état civil ni d’empreintes digitales. Mais là quand même, elle avait brûlé sur un bûcher !! En plus, les Anglais avaient bien fait attention à ce qu’il n’y ait pas d’histoire de fuite ou autre et avaient pris mille précautions pour qu’il n’y ait pas d’échanges de Jeanne ou de quelconque subterfuge. Bref. À l’époque elle n’avait même pas spécialement besoin de ressembler à Jeanne d’Arc, le seul fait de s’habiller comme un homme suffisait puisque personne n’aurait osé faire ça ! En plus, c’est pas comme si on avait sa photo ! Il n’y a même pas de portrait ! Elle va même aller s’installer à Orléans dans la maison qui avait hébergé Jeanne d’Arc lors du siège de la ville et les habitants vont lui verser un véritable trésor en remerciement de les avoir délivrés !

Par contre, quand Charles VII arrive à Orléans, apparemment elle craque et se jette à ses pieds pour avouer sa supercherie.

Puis, en 1456, lors du procès de réhabilitation de Jeanne d’Arc, sa mort devient officielle et ça devient plus compliqué pour Claude de tromper son monde. Elle disparaît pour de bon, et son mari , dit-on, rentre au couvent.

L’église Sainte-Ségolène, elle, fait partie de ces édifices religieux maintes fois remaniés au fil des siècles. C’est sûr qu’elle ne ressemble plus trop à l’église érigée en 810 !

Les modifications les plus importantes datent de la fin du XIXe siècle. C’est l’architecte allemand, Conrad Wahn, qui a décidé de faire détruire le portail et le clocher et de tout reconstruire dans un style néo-gothique. C’est ce portail magnifiquement décoré et les deux clochers parfaitement symétriques, que vous pouvez admirer aujourd’hui. Par contre, il n’a pas touché au reste de l’édifice donc vous pourrez toujours voir les belles peintures murales réalisées au XIIIe siècle et admirer la grande mosaïque de l’Annonciation, ajoutée au XIXe siècle.

L’église Sainte-Ségolène est classée au titre des monuments historiques.

10 – Rues des Trinitaires

Ce bâtiment historique, sur votre gauche, abrite le FRAC de Lorraine. FRAC ça veut dire Fond Régional d’Art Contemporain. C’est Jack Lang qui a créé ça en 1982. Ce sont des collections publiques d’Art Contemporain et il y en a dans toutes les régions de France. Si ça vous intéresse, n’hésitez pas à aller y faire un tour, l’entrée est gratuite. Quelques mètres plus loin, sur votre droite, vous trouverez l’église des Trinitaires.
L’ordre des Trinitaires est la plus ancienne institution de rédemption officielle de l’Église catholique. Il a été créé pour racheter les chrétiens captifs prisonniers des Maures, ou autres peuples durant les invasions barbares.

L’église, de style baroque, a été construite en 1720 et terminée bien plus tard en 1787. Elle se démarque par sa simplicité et son dépouillement.
À la Révolution, l’église est nationalisée, puis, en 1803, donnée aux protestants qui ont besoin d’un lieu de culte et n’ont pas encore construit le temple Neuf. Elle servira ensuite de dépôt aux pompiers de la ville avant d’être finalement restaurée.

Aujourd’hui, classée monument historique, elle fait partie du musée de la cour d’Or et sert de salle d’exposition temporaire.

11 – Place d’Armes

Vous arrivez à présent sur la place d’Armes. Elle a été imaginée à la fin du XVIIIe siècle, comme pièce maîtresse de l’aménagement urbain voulu par Belle Isle en 1754 et réalisée par l’architecte Jacques-François Blondel 10 ans plus tard. C’est une grande place pavée rectangulaire qui accueille les grands pouvoirs de ce monde, conjointement avec celui déjà bien représenté avec la cathédrale, le pouvoir religieux. C’est Louis XV qui avait demandé de faire regrouper tous les pouvoirs sur une même place emblématique.

Place dArmes Metz

L’hôtel de ville représente le pouvoir municipal, le Corps de Garde (qui est aujourd’hui l’Office du Tourisme), le pouvoir militaire, et le Palais de Justice, représente bien sûr le pouvoir judiciaire.

Les places symboliques des villes du monde vivent les plus grands événements, heureux comme tragiques et changent de nom au fil des péripéties de l’Histoire. Notre Place d’Armes s’appellera donc Place de la Loi, puis Place Napoléon, puis Paradeplatz avant de redevenir Place d’Armes.

Elle est encore aujourd’hui un lieu de rassemblement de la population au cœur de la ville.

12 – Maison des Têtes

Observez la façade de la maison qui fait l’angle sur votre droite.

Je ne vous surprendrai pas en vous disant qu’il s’agit de la maison des têtes !

Maison des Tetes Metz

La rue Fournirue où elle se trouve, est connue, à la fin du Moyen-Âge, pour ses façades. La bourgeoisie de Metz s’est enrichie depuis le XIIIe siècle et à la Renaissance, la ville construit des immeubles neufs et des maisons bourgeoises. La maison des têtes de Metz en est le parfait témoin. Elle a été construite au XVIe siècle par un riche orfèvre qui devait travailler dans la même rue. Les bustes sculptés en habit d’époque qui surmontent les fenêtres sont censés représenter des Messins célèbres, mais on ignore leurs identités. Ceux que vous voyez aujourd’hui sont des copies, les originaux étant au musée de la cour d’or à Metz, ainsi qu’un peu plus loin, au musée des Beaux-Arts de Boston !

Informations pratiques :

  • Adresse : 51 En Fournirue, 57000 Metz

13 – Église Saint-Eucaire

Cette petite église bien installée sur sa place pavée est l’église Saint-Eucaire. Elle a été construite entre le XIIe et le XIV siècle, à l’emplacement d’une ancienne église du même nom datant probablement du Xe siècle.

Regardez son clocher, c’est le plus ancien de la ville ! Il a servi de beffroi municipal jusqu’à la construction de la cathédrale en 1220.

Le clocher et la crypte sont de style roman, mais le reste est de style gothique. Vous pouvez notamment admirer le beau portail d’entrée de style gothique flamboyant datant de 1474.

Si vous visitez l’intérieur, vous pourrez admirer une Pietà polychrome du XIVe siècle dans la niche de la Chapelle. Vous verrez aussi des peintures murales des XVIe et XIXe siècles ainsi que de beaux vitraux contemporains.

L’église Saint-Eucaire est classée au titre des Monuments Historiques.

Informations pratiques :

  • Adresse : 18 Rue Saint-Eucaire, 57000 Metz
  • Téléphone : 03 87 74 08 45

14 – Église Saint Maximin

Oui, encore une église, et en plus elle ne paye pas de mine. Bon, le lieu est peut-être méconnu, mais il mérite d’être connu ! Entrez car c’est à l’intérieur que la magie opère. Ses vitraux pastels et la clarté de ses murs lui confèrent une douceur toute particulière.

Eglise Saint Maximin Metz

Ici, ce sont ces vitraux captivants qui nous intéressent. Ils sont l’œuvre du célèbre poète, peintre, dramaturge et cinéaste français Jean Cocteau.

Élu à l’Académie Française, il compte parmi les artistes qui ont le plus marqué le XXe siècle tant il a côtoyé et influencé toute la scène artistique de l’époque. Celui qui se considère avant tout comme un poète puisque toute son œuvre est d’abord poétique nous livre donc ici, dans la petite église Saint-Maximin, une création remarquable sur 24 fenêtres. Des vitraux envoûtants bleu et vert, véritables hymne à l’immortalité et à la communion entre l’homme et la nature.

Profitez-en, ce sont les seuls vitraux connus de Jean Cocteau, avec ceux de la chapelle de Jérusalem à Fréjus.

Informations pratiques :

  • Adresse : 65 Rue Mazelle, 57000 Metz
  • Téléphone : 03 57 28 91 37

15 – Place Saint Louis

Vous êtes à présent sur la place Saint-Louis, où débouchent les rues principales du centre-ville de Metz. C’est la place préférée des habitants comme des touristes .

Place Saint Louis Metz

La place Saint-Louis date du Moyen-Âge.

En fait, au IIIe siècle, le rempart romain de Divodurum s’arrêtait ici. Au XIIIe siècle, la ville a débordé hors du rempart et en a construit un autre plus loin. C’est alors que se sont installés les marchands de change lombard, construisant leur maison de change sous des arcades en se servant des pierres romaines. Lors des grandes foires, on venait échanger les monnaies allemandes, contres françaises, italiennes contre espagnoles, etc. Au XVIe siècle, il y avait plus de 60 marchands de change sous les arcades et la place Saint-Louis était la plus grande place marchande de Metz.

Les maisons que vous voyez le long de la place, ont gardé ce style italien très marqué par l’arrivée des banquiers lombards.
Le nom de la place viendrait, paraît-il, d’une erreur de statue !

En 1707, un curé offrit à la ville la statue de Louis XIII. À la réception, les habitants le confondent avec Louis IX, dit Saint-Louis ! C’est vrai qu’on a quand même beaucoup de Louis ! Le nom restera et en 1867, on fera venir une vraie statue de Saint-Louis pour que le nom colle enfin avec la place !

16 – Hospice Saint Nicolas

Voyez la statue de Notre-Dame des prisonniers sur votre gauche. Elle marque le portail gothique de l’ancien hospice Saint Nicolas. Créé par charité pour s’occuper des plus démunis, il est considéré comme le plus ancien et le plus important hôpital de Metz. Sa date de construction est un peu vague, certainement entre le IXe et le XIe siècle, mais on si on est pas sûr de la date, on est par contre certain de sa richesse car on a retrouvé des traces des dons fait à l’hospice par les évêques. L’hôpital recevait également un impôt très particulier typique du Moyen-Âge.
A chaque fois qu’il y avait un décès, le plus bel habit du mort était prélevé par l’hospice qui le revendait et investissait l’argent dans sa structure ! L’argent servait également à entretenir les ponts de pierre de la ville. C’est pour cette raison que le pont principal reçut le nom de Pont des Morts !

17 – Le château d’eau

Je voulais juste vous dire, au cas où vous vous posiez la question, que la tour que vous voyez sur votre gauche, est la tour de l’ancien château d’eau.

Le chateau deau Metz

Elle a été construite en même temps que la gare pour alimenter les locomotives à vapeur !

Il fait 40 mètres de haut et possède 300 mètres cube de capacité en eau

En plus, il est vraiment super beau avec son balcon à balustrade qui l’entoure. C’est un splendide exemple de style néo-roman et comme on n’a plus vraiment besoin d’eau pour faire avancer les trains, le ville de Metz lui cherche une nouvelle fonction digne de sa silhouette et de son charisme intemporel.

Informations pratiques :

  • Adresse : 2 Pass. de l’Amphithéâtre, 57000 Metz

Comment visiter Metz ?

Metz est l’une des plus belles villes de la région Grand-Est. Si vous vous y rendez pour la première fois, vous hésitez peut-être sur la meilleure façon d’y organiser votre séjour afin d’en profiter au mieux.

En premier lieu, vous pouvez vous focaliser sur les principaux monuments historiques de la ville. N’hésitez pas s’il vous reste du temps à profiter du Metz moderne, en vous rendant notamment au Centre Pompidou.

Metz est aussi une ville qui se visite à travers ses parcs et jardins. Ceux-ci sont d’ailleurs l’occasion d’un déjeuner sur le pouce entre deux visites touristiques.

À noter : Metz est une ville que l’on peut aisément parcourir à pied. Si vous en avez besoin à un moment, n’hésitez pas à utiliser le réseau de bus de la ville. La ville propose également des locations vélo et de trottinette électrique qui vous permettront de profiter pleinement de Metz et de ses nombreux espaces verts.

Où aller se promener près de Metz ?

Metz est une ville jardin qui possède de vastes espaces verts. Si vous y êtes de passage et que vous avez aussi envie de vous promener aux alentours de la ville, voici quelques idées d’endroit où se rendre.

Il existe tout d’abord plusieurs petits villages et communes charmantes qui offrent de belles promenades. Parmi ces lieux à découvrir, quelques exemples comme Scy-Chazelles, Gorze et Sillegny.

La Lorraine est une région verte et si vous avez plutôt envie de paysages de nature, voici quelques idées de balade à y faire :

  • Le sentier ornithologique autour du Lac de Madine.
  • Le tour par les vallées de la Meuse et de la Chiers.
  • Le sentier des névés du Hohneck au Kastlerberg.
  • Le parc régional de Lorraine.

Pourquoi visiter Metz ?

Metz est une très belle ville comme la France en compte de nombreuses. Si vous avez envie de vous y rendre à l’occasion d’un prochain séjour et que vous hésitez encore, voici plusieurs bonnes raisons de choisir cette destination.

Metz est tout d’abord une ville qui possède un riche patrimoine historique et architectural. Le plus bel exemple est, sans aucun doute, la Cathédrale Saint-Etienne, mais ce n’est pas le seul. La gare de Metz, entre autres, possède le titre de « Plus belle gare de France ».  

Amateur de sorties culturelles, sachez que la ville est particulièrement active dans ce domaine avec une riche programmation tout au long de l’année.

Metz est également une ville jardin qui permet de se promener et de flâner au grand-air durant son séjour. Avec plusieurs centaines d’hectares d’espaces verts, les petits comme les grands apprécient grandement cet environnement. Les activités nautiques, notamment, le pédalo et le bateau électrique y sont multiples, puisque la ville est traversée par La Moselle et dispose de plusieurs plans d’eau.

Metz plaît aussi beaucoup aux amateurs de football puisqu’elle possède une culture footballistique importante et un club particulièrement réputé.

Pour finir et pour ne rien gâcher, Metz est aussi une destination idéale pour une escapade gourmande ; l’occasion de découvrir une cuisine lorraine authentique et délicieuse.

Notez ce contenu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut