bratislava

Visiter Bratislava

Itinéraire La ville aux mille palais – Les incontournables à voir

Introduction (audioguide)Découvrez Bratislava avec Romane !

blue arrow6,5 km

little pin19 découvertes

pas2h10

bouton audioguides
00 plan bratislava
phone cut2

Retrouvez l’itinéraire complet dans notre application mobile

avec guidage et audioguide

Gratuit
Sans publicité

Visiter Bratislava

: 19 lieux d’intérêt à découvrir

Le
par Romane
quote haut

Petite capitale de l’Est souvent oubliée, Bratislava est pourtant une ville pleine d’histoire et de possibilités. Autrefois attribuée au Royaume de Hongrie, elle fut le lieu privilégié pour le sacre de 11 rois et reines, dont la célèbre Marie-Thérèse d’Autriche au XVIIIe siècle.

Indépendante depuis 1993 seulement, la Slovaquie dévoile de magnifiques paysages et des villes pleines de charme, dont sa capitale, Bratislava. Dynamique, festive et authentique, cette ville traversée par le Danube affiche de très beaux monuments, notamment son château qui surplombe son centre historique, et un riche passé qui a débuté il y a maintenant plusieurs millénaires.

Située à seulement 1h de Vienne et 2h de Budapest, venez découvrir cette ville slovaque où la vie nocturne est animée et où les sculptures réparties dans toute la ville ne manqueront pas de vous faire sourire !

Alors, direction la Slovaquie pour commencer la visite !

quote bas
Palais Grassalkovich

C’est au comte Anton Grassalkovich que l’on doit la construction de ce somptueux palais qui date de 1760. Grassalkovich était, à ce moment-là, un aristocrate croate, président de la chambre royale hongroise et surtout, conseiller de la célèbre Marie-Thérèse, archiduchesse d’Autriche, reine de Bohême et reine de Hongrie, le territoire dans lequel se trouvait la Slovaquie au XVIIIe siècle, au moment où Bratislava s’appelait Presbourg.

Château de Bratislava

Vous voici devant le monument phare de Bratislava. Le château est situé sur une colline qui est habitée depuis des millénaires déjà et qui était occupée par les Celtes au IIe siècle av. J.-C., qui y avait construit un oppidum, une petite cité fortifiée. Les Romains s’y installent ensuite, puis les Moraves, qui construiront une première forteresse et des remparts en bois sur cet endroit stratégique qui permettait, à l’époque, de surveiller les alentours et protéger la cité des attaques ennemies. C’est au Xe siècle que commença la construction d’un château en pierre, qui devient un véritable point stratégique pour le Royaume de Hongrie.

Cathédrale Saint-Martin

Voici la plus grande et la plus importante église de Bratislava. C’est en effet le siège de l’archevêque de la ville. Avec son style gothique qui date du XIVe siècle, elle a pris la place d’une ancienne église romane qui se trouvait déjà là. C’est le deuxième monument le plus visité de la ville après le château.

Théâtre National slovaque

Le majestueux bâtiment qui se trouve devant vous est le théâtre national slovaque, structure qui renferme une salle de spectacle où représentations théâtrales, ballets et opéras ont lieu entre les mois de septembre et de juin.

Église Sainte-Élizabeth

Voici un bel exemple d’architecture Art nouveau qui s’est répandu au début du XXe siècle à Bratislava et dans toute l’Europe. L’église Sainte-Elizabeth présente toutes les caractéristiques de ce nouveau courant : elle a été construite entre 1909 et 1913 et conçue par un architecte reconnu de l’Art nouveau : Lechner Odön, à qui l’on doit de très belles réalisations à Budapest notamment. On le surnomme d’ailleurs le Gaudi hongrois, référence au célèbre architecte catalan à qui l’on doit plusieurs édifices et le surprenant parc Güell à Barcelone.

Palais primatial

Sur votre gauche, d’une couleur rose clair éclatante, se dresse le palais primatial de Bratislava. Construit pour Jozef Bathyany, archevêque et cardinal, il affiche un très beau style classique qui fait de la petite place sur laquelle il est installé l’une des plus belles de la ville.

Porte Michel

Cette tour de 51 mètres est la seule porte conservée des quatre tours qui ornaient les remparts de la ville. C’est la porte Nord, et elle date du XIVe siècle. Son nom fait référence à l’église qui se trouvait juste devant à l’époque, l’église Saint-Michel, qui a été démolie par les Turcs au XVIe siècle.

12

Et encore 12 à retrouver dans l’application

Histoire de la Slovaquie, palais Palffy, statue Bosorka, point de vue depuis le château, place Hviezdoslavovo, monument aux Héros Libérateurs, opéra Garaz, cuisine slovaque, place Safarikovo, place Hlavné, statues de Bratislava, rue Obchodna.

Télécharger gratuitement l’itinéraire complet dans l’application

phone full

Retrouvez l’itinéraire complet dans notre application mobile

avec guidage et audioguide

decouvertes

19 découvertes

point de vue

Points de vue

anecdotes

Plein d’anecdotes

Gratuit
Sans publicité

Informations pour votre visite

01

Visite avec un départ conseillé au palais Grassalkovitch :

Parking conseillé :Parking Tatracentrum, Bratislava I, Staré Mesto

02

Infos visite :

– La devise à Bratislava est l’euro.
– Les meilleurs mois pour partir à Bratislava sont les mois de mai, juin, juillet, août et septembre. Les températures les plus élevées sont en juillet et août, avec des températures minimales de 16°C et maximales de 27°C. Les mois les plus froids sont en janvier et décembre, avec des températures oscillant entre -3 et 3°C. Les mois les plus pluvieux sont les mois de mai et juin.


Vous avez encore un peu de temps à Bratislava ?

Vienne et Budapest

Bratislava jouit d’un emplacement privilégié puisqu’elle se trouve à quelques kilomètres seulement de la frontière autrichienne et de la frontière hongroise. Ainsi, Vienne ne se trouve qu’à une heure de route de la capitale slovaque, et il faut seulement 2h pour rejoindre Budapest. C’est donc une destination incontournable si vous partez à la découverte de ces pays et que vous souhaitez compléter votre séjour !

Le château de Devin

Mais même après la visite que nous proposons, vous n’avez pas fini de découvrir la capitale slovaque. Le château de Devin, situé à 20 min de route du centre-ville, est l’un des trois plus anciens châteaux de Slovaquie. Il n’en reste aujourd’hui que des ruines, mais la visite est idéale pour ceux qui souhaitent remonter le temps, d’autant plus que son emplacement, au sommet d’une colline qui surplombe le Danube, permet de profiter de magnifiques panoramas sur la région et sur l’Autriche, qui se trouve de l’autre côté du fleuve.

Le Novy Most

Rien de tel, pour avoir une superbe vue sur la ville de Bratislava, que de traverser le Pont du Soulèvement national slovaque, appelé aussi Novy Most. Il traverse le Danube au pied du château et mène tout droit à la partie sud de la capitale. Le château et les toits de la ville s’offriront à vous depuis la soucoupe qui orne le pont, perchée à 80 mètres de hauteur !

Pour une baignade improvisée

Pour ceux qui souhaitent se baigner ou s’adonner aux sports nautiques, rendez-vous au lac Zlaté Piesky, situé à 20 min en voiture ou en transport en commun depuis le centre de Bratislava. Une petite séance de bronzage vous attend sur sa plage surveillée !

Bratislava, capitale de la fête

Impossible de partir de Bratislava sans avoir testé l’une de ses nombreuses boîtes de nuit ! Pour cela, direction le centre de la capitale, dans les rues Michalsá, Ventúrska ou Karpatska, où les pubs, les bars et les clubs sont partout. Pas étonnant que Bratislava soit devenue une destination à la mode pour les enterrements de vie de garçon et de vie de jeune fille !

Partagez sur les réseaux :

En savoir plus sur Bratislava et ses alentours

icone email

Inscrivez vous à notre newsletter

De belles destinations directement dans votre boîte email !

Visitez les autres villes d’Europe

Les autres lieux incontournables à visiter à Bratislava à pied

En complément des lieux mis en avant en haut de cette page, d’autres lieux figurent dans notre itinéraire de visite de Bratislava à pied :

1 – Palais Palffy

C’est à partir de 1646 que ce palais voit le jour, construit dans l’objectif de devenir la résidence du comte Paul IV Palffy, président de la Chambre royale hongroise. Il est construit à l’emplacement d’anciens vignobles, au pied du rocher sur lequel se trouve le château de Bratislava.

bratislava palais palffy

C’est d’ailleurs le compte de Palffy qui s’est chargé de restaurer l’imposant château. Vous imaginez donc bien que le palais qui se trouve devant vous était plutôt luxueux, pour un aristocrate si renommé dans la ville qui deviendra d’ailleurs, entre 1649 et 1653, le palatin de Hongrie, c’est-à-dire le gouverneur royal, aux côtés du roi.

Véritable palais Renaissance, sa demeure se compose de 3 cours intérieures, d’un beau jardin à l’italienne et de salles toutes plus belles les unes que les autres, décorées pour certaines de mosaïques et de peintures. Le jardin dévoile des plantes exotiques, des arbres fruitiers, des grottes artificielles et est orné de statues et fontaines qui le décorent. Les grandes salles du palais permettaient à son propriétaire de faire de grands événements, très importants à l’époque pour pouvoir démonter toute sa richesse et sa puissance aux autres habitants.

En 1732, le palais devient pour une courte période la résidence du mari de la reine Marie-Thérèse, puis acheté par la ville en 1870 pour le faire reconstruire en caserne d’artillerie. Il servira ensuite d’orphelinat puis d’entrepôt, mais il deviendra de plus en plus abîmé et sera menacé de démolition dans les années 90. Mais heureusement, une coopérative de développement technique et social le reprendra et entamera des restaurations pour lui redonner toute sa splendeur d’antan.

Aujourd’hui, il accueille diverses manifestations et événements dans ses somptueuses salles, ainsi que des conférences, des expositions ou encore des concerts.

2 – Statue Bosorka

Cette statue plutôt surprenante située à quelques mètres seulement du château de Bratislava est un véritable hommage à de nombreuses femmes slovaques brûlées ou jetées dans le Danube, car elles étaient considérées comme des sorcières.

bratislava Statue Bosorka

Accompagnée de plusieurs corbeaux, cette femme sculptée rappelle les nombreuses femmes injustement condamnées à mort, simplement parce qu’elles savaient utiliser les herbes médicinales et soigner les gens ce qui, autrefois, était considéré comme de la sorcellerie, qui était bien évidemment interdite.

Cette statue, que l’on doit au sculpteur Bartfay, date de 1990 et dénonce le fanatisme religieux et l’intolérance, et c’est un véritable symbole de l’avoir placée ici, sous le château, pour éviter de nouvelles injustices. Il faut savoir que ce n’est qu’au XVIIIe siècle, pendant le règne de Marie-Thérèse d’Autriche, que l’incinération des sorcières a été interdite, mais vous imaginez bien que même après cela, de nombreux incidents ont eu lieu pour ces femmes dont les grandes connaissances effrayaient les autres habitants.

3 – Point de vue depuis le château

Situé en haut de la colline, le château de Bratislava permet de remonter le temps et de comprendre une grande partie de l’histoire, mais aussi de profiter de magnifiques panoramas sur celle que l’on surnomme la Belle sur le Danube.

Ici, vous avez une vue imprenable sur le fleuve qui traverse la ville et la partie sud de la capitale, mais aussi, si le ciel est dégagé, sur l’Autriche et la Hongrie qui se trouvent aux frontières de la ville ! Car oui, sur votre droite, c’est l’Autriche que vous voyez, et en face, tout au fond, la Hongrie !

N’hésitez pas à faire le tour du château à votre guise pour bénéficier de tous les points de vue sur Bratislava et ses environs !

4 – Place Hviezdoslavovo

Cette place, que je ne vous ferai pas l’honneur de prononcer, est l’une des places les plus importantes de la ville. C’est certainement l’une, si ce n’est la plus célèbre des places. Ancien petit parc urbain, cet espace a été réaménagé pendant le XXe siècle pour en faire la place qu’elle est aujourd’hui, lieu de promenade pour les habitants de la ville.

bratislava Place Hviezdoslavovo

Entourée de beaux immeubles et complexes hôteliers qui constituaient autrefois des palais, la place dévoile l’ambassade des États-Unis d’Amérique, ainsi que celle de la République fédérale d’Allemagne et à son extrémité, le Théâtre National slovaque. Elle est connue pour avoir accueilli, en 2005, le président George W. Bush et le président Vladimir Poutine pour un discours dans le cadre du Sommet de Slovaquie, qui a attiré une grande foule venue de tout le pays.

Située à quelques mètres seulement du Danube, cette place porte le nom d’un célèbre poète slovaque, l’un des plus influents de son époque, au début du XXe siècle. Sa statue trône d’ailleurs fièrement sur la place, un peu plus loin. On y trouve également un podium, au centre, qui permet d’organiser des événements culturels.

Avec tout ceci, c’est donc l’une des places les plus animées de la ville, très fréquentée par les habitants, mais également par les touristes qui ne peuvent pas la manquer pendant la découverte de Bratislava !

5 – Monument aux Héros Libérateurs

Bratislava est connu pour ses nombreuses statues réparties partout dans la ville, qui parfois font sourire ou surprennent. Ici, c’est une statue historique qui se dresse à quelques mètres seulement du grand théâtre national.

Elle rend hommage aux nombreux Slovaques qui ont subi les persécutions de la Seconde Guerre mondiale, et qui ont été tués ou emmenés de force dans les camps de concentration par les nazis. On estime qu’au total, plus de 130 000 juifs vivaient en Slovaquie avant la Seconde Guerre mondiale, et qu’au moins 105 000 d’entre eux ont été tués pendant la guerre. 

C’est l’armée soviétique qui libérera la Slovaquie en 1945 et lui permettra de redevenir la Tchécoslovaquie après avoir été pendant 6 ans rattachée au parti nazi. C’est pour commémorer ces événements et les soldats soviétiques que ce monument a été installé ici. Il représente une femme, symbole de la libération et de la victoire de l’armée rouge qui a mis fin à la domination allemande en Slovaquie.

6 – Opéra Garaz

Réputées à l’international, les représentations données à l’opéra de Bratislava sont reconnues pour être de grande qualité et à des prix très compétitifs. Mais dans ce bâtiment, vous pouvez assister à l’une des représentations de l’Orchestre Philharmonique National Slovaque, l’orchestre le plus important du pays, qui a été fondé en 1949. Il se trouve dans ce bâtiment qui affiche un beau style baroque depuis sa construction en 1773.

C’est la reine Marie-Thérèse d’Autriche qui ordonnera sa construction. Il servait, à l’époque, de grenier à grain. Rénové au début du XXe siècle, il renferme aujourd’hui une grande salle de 700 places où se produit l’orchestre philharmonique et une salle plus petite qui accueille les récitals.

Le bâtiment est orné de décorations de style rococo et Art nouveau qui en font, avec le reste de l’édifice, un très beau monument au cœur de la capitale slovaque !

7 – Cuisine slovaque

Je profite de ce petit instant dans la rue Medena pour vous parler des spécialités culinaires de la Slovaquie, ce petit pays de l’Est qui vous allez le voir ne manque pas de saveurs gourmandes !

Parmi les plats les plus typiques du pays, on retrouve le Bryndzové halusky, une sorte de gnocchis à base de pommes de terre et de fromage de brebis, accompagné de crème et parfois de lardons. C’est un plat que les Slovaques ont l’habitude de manger régulièrement, donc rien de tel que de le goûter pour se mettre dans la peau des habitants de Bratislava.

Bryndzove halusky

Pour ceux qui préfèrent les pâtes, il existe la même version avec des raviolis fourrés au fromage de brebis et à la viande. Autres spécialités locales, la zemiakova placka, une crêpe à la pomme de terre fourrée à la viande et au paprika, ou encore la kapustnica, une soupe au chou, au paprika et au saucisson fumé.

Le chou est d’ailleurs, vous le verrez si vous mangez au restaurant, omniprésent en Slovaquie, au même titre que la pomme de terre et les champignons !

Et pour terminer sur une douceur sucrée, la spécialité est le babovka, qui ressemble fortement au kouglof alsacien, brioche fourrée aux raisins secs imbibés de rhum et aux amandes.

babovka

On retrouve également le gâteau aux abricots, le pudding de riz au lait, les incontournables crêpes, mais aussi les choux nappés de caramel ou encore les parené buchty, des brioches fourrées à la confiture de prune.

Côté boisson, vous ne devriez pas avoir du mal à trouver de la bière, servie automatiquement en pinte ici, qui est produite dans le pays depuis l’Antiquité ! Petite précision tout de même concernant les bières slovaques : les producteurs n’utilisent pas la même échelle que nous pour calculer la concentration d’alcool dans leurs bières : une bière slovaque affichée à 10° équivaut à une bière française à 4°. Pas de panique donc si vous voyez un fort taux d’alcool, en réalité, elles ne sont pas forcément plus fortes que les nôtres, en France !

Le vin est également très présent en Slovaquie, notamment le blanc dont le plus connu est le Tokay, en français, qui est produit à la fois en Hongrie et en Slovaquie, et réputé dans le monde entier. C’est d’ailleurs aujourd’hui un cépage que l’on retrouve en Alsace et qui fait en partie la réputation de cette région française et pour cause, les plants de ce vin auraient en fait été ramenés en France par un Alsacien, Schwendi, après son voyage en Hongrie !

Quoi qu’il en soit, n’oubliez pas de goûter l’un des vins slovaques, certains ont vraiment bon goût. Et pour ceux qui préfèrent les boissons plus fortes, vous trouverez ici des vodkas, mais aussi du borovicka, qui ressemble à du gin parfumé aux baies de genévrier, ou encore la silvovica, une eau-de-vie de prune.

À goûter donc, mais avec modération bien entendu, je vous rappelle que l’abus d’alcool est dangereux pour la santé !

8 – Place Safarikovo

Vous voici sur l’une des plus belles places de la capitale, la place Safarikovo. Ce qui la caractérise, en particulier, ce sont les nombreux bâtiments qui la bordent, qui affichent un style Art nouveau ou gothique, et qui ont été construits dans les premières années du XXe siècle, alors que la Slovaquie appartenait encore au Royaume de Hongrie.

Reconnaissables à leur couleur et leur architecture parfois extravagantes, les édifices Art nouveau sont nombreux à Bratislava, édifiés pour la plupart entre 1900 et 1910, période que l’on appelle la Belle Époque.

Apparu en Angleterre dans les années 1860, le style Art nouveau se répand en Europe et aux États-Unis : c’est un art où les courbes dominent et qui s’inspire de la nature. On retrouve très souvent les fleurs, les feuilles, les animaux, mais aussi des créatures fantastiques dans les œuvres d’Art nouveau. Pendant ce courant artistique, ce sont de nombreux meubles, bijoux et objets du quotidien qui ont été conçus à Bratislava pour répondre à cette nouvelle mode très utilisée également chez ses voisines, Vienne et Budapest.

Ce courant précède celui de l’Art Déco, qui apparaîtra après la Seconde Guerre mondiale. Alors levez les yeux et regardez autour de vous, cette place montre quelques beaux exemples de ces édifices Art nouveau !

9 – Place Hlavné

Voici la place principale de la ville, centre animé au cœur du quartier historique bratislavien ! Entourée de beaux bâtiments qui datent du XIXe siècle et d’une belle église au toit coloré, c’est une place idéale pour faire une pause dans votre visite et aller boire un verre ou goûter les spécialités slovaques dans l’un des restaurants de la place !

Derrière vous se dresse l’ancien hôtel de ville de Bratislava, qui renferme aujourd’hui le musée d’histoire de la ville et constitue l’un des plus anciens bâtiments en pierre de la capitale, construit au XIVe siècle dans un style gothique, puis restauré deux siècles plus tard dans le style Renaissance, puis dans le style baroque en 1733. Un bâtiment historique donc dont l’architecture reflète les différentes périodes auxquelles il a subsisté. Presque tous les bâtiments qui entourent la place sont d’anciens palais, construits pour de grands aristocrates slovaques.

Parmi eux, le palais Kutscherfeld – pardonnez mon slovaque – bâti en 1847 pour le pianiste virtuose russe Anton Rubinstein et devenu aujourd’hui l’ambassade de France. L’imposant bâtiment qui se trouve face à vous, quant à lui, constitue un très bel exemple de l’Art nouveau du début du XXe siècle, courant artistique très représenté à Bratislava.

Au cœur de la place, on retrouve la plus ancienne fontaine de la ville, datant de 1572, que l’on appelle la fontaine Maximilien, ornée d’une statue de style roman qui représente un chevalier, mais aussi une statue étonnante de Napoléon, accoudé à un banc en plein milieu de la place. Une œuvre d’art qui a le don de faire sourire les visiteurs qui passent par là, surtout les Français !

10 – Statues de Bratislava

Bratislava est une ville pleine de surprises, affichant de grands et beaux monuments, des édifices surprenants issus de l’Art Nouveau, mais aussi, vous l’avez peut-être déjà remarqué, de nombreuses petites statues de bronze réparties dans toutes ses rues et ses places.

Ouvrez bien les yeux, car certaines d’entre elles se cachent au sol, près d’un banc ou au sommet d’un monument ! On en retrouve également près des rives du Danube et dans la rue commerçante d’Obchodna. Ici, sur votre droite, c’est un paparazzi que vous voyez-là, caché derrière le mur et prêt à prendre LA photo qui lui vaudra une fortune ! Continuez dans la rue et vous verrez, à gauche cette fois-ci au prochain croisement de rues, un homme qui sort la tête d’une bouche d’égout et, un peu plus loin, Napoléon accoudé à un banc sur la place principale.

Ces statues qui font sourire pour beaucoup sont un vrai symbole de Bratislava, une ville attachée à l’art et qui n’a pas manqué de le faire savoir grâce à ces œuvres originales !

11 – Rue Obchodna

La rue Obchodna est certainement la rue la plus commerçante de Bratislava. Vous retrouverez ici de nombreux magasins de prêt-à-porter, bijoux, chaussures, tout ce qu’il faut pour une bonne séance de shopping au milieu des beaux immeubles, dont certains datent du XVIIIe siècle !

C’est aussi l’une des rues les plus animées notamment en soirée, proposant plusieurs restaurants, bars et clubs qui attirent aussi bien les Bratislaviens que les visiteurs ! Située à deux pas du centre historique, juste derrière la porte Michel, impossible de ne pas passer par cette rue emblématique pendant votre visite, surtout si vous souhaitez rapporter des souvenirs de la capitale slovaque !

Histoire de la Slovaquie

La Slovaquie, petit pays de l’Est coincé entre l’Autriche, la Hongrie et la République Tchèque, a une histoire bien chargée.

Les premières traces d’êtres humains sur ce territoire datent du Paléolithique, c’est-à-dire il y a environ 200 000 ans avant J.-C. Au IIe siècle av. J.-C., ce sont les Celtes qui s’installent dans la région, venant des Alpes et du centre de l’Allemagne, mais ils seront chassés un siècle plus tard par les peuples germaniques et les Romains.

La région est colonisée par les Slaves occidentaux à partir du Ve siècle, et christianisée par des moines venus de Bavière pendant plusieurs siècles après cela. Au IXe siècle, le prince de Moravie fonde la Grande-Moravie, dont la Slovaquie fait partie. En fait, avant cela, la Moravie existait déjà et englobait une partie de la Tchéquie. Le prince a donc étendu ce territoire en fondant la Grande-Moravie qui, lui, regroupait la Tchéquie, la Slovaquie et une partie de l’Allemagne, de la Pologne et de la Hongrie.

La Slovaquie rejoint, au XIe siècle, le Royaume de Hongrie, qui a été dirigé par la célèbre dynastie des Habsbourg pendant plus de 200 ans, dont Marie-Thérèse d’Autriche faisait partie. À ce moment-là, Bratislava s’appelait Presbourg, et la ville constituait l’une des villes les plus importantes du royaume. C’est d’ailleurs ici que la reine Marie-Thérèse se fera couronner.

La Slovaquie appartient à la royauté hongroise jusqu’en 1919, date à laquelle elle devient la Tchécoslovaquie , pays composé des deux territoires de la Tchéquie et de la Slovaquie. Cette union perdure jusqu’en 1939, au moment où la Seconde Guerre mondiale éclate : Hitler impose à la Slovaquie de devenir indépendante et de rejoindre le parti nazi, ce qu’elle fera, n’ayant que très peu de pouvoir.

À la fin de la guerre, elle redeviendra la Tchécoslovaquie et comme la plupart des pays de l’Est, elle deviendra un pays communiste membre de l’URSS jusqu’à sa chute en 1989. La Slovaquie en profite pour devenir un pays indépendant en 1993 et deviendra membre de l’Union Européenne et membre de l’OTAN en 2004 puis prendra l’euro comme monnaie officielle en 2009.

Aujourd’hui membre à part entière de l’Europe, elle garde des relations avec chaque pays de l’UE, notamment ses pays voisins que sont l’Autriche, la Hongrie, la Pologne, la République Tchèque et l’Ukraine.

La langue slovaque garde les traces de son passé et ressemble beaucoup à la langue tchèque, ce qui permet aux deux populations de se comprendre mutuellement, mais aussi avec les Polonais, avec un peu plus de mal. Un pays et une culture qui garde donc les traces de son passé !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page