Bourges

Visiter Bourges

Itinéraire À cœur vaillant, rien d’impossible – Les incontournables à voir

Introduction (audioguide)Découvrez Bourges avec Romane !

blue arrow6,6 km

little pin22 découvertes

pas2h10

bouton audioguides
00 plan bourges
phone cut2

Retrouvez l’itinéraire complet dans notre application mobile

avec guidage et audioguide

Gratuit
Sans publicité

Visiter Bourges

: 22 lieux d’intérêt à découvrir

Le
par Romane
quote haut

C’est parti pour la capitale du Berry ! Avis à ceux qui aiment l’histoire et l’architecture, à Bourges, vous ne serez pas déçus ! Ville médiévale, lieu de naissance de Jacques Coeur, Grand Argentier du roi Charles VII, elle dévoile un patrimoine exceptionnel au fil de ses ruelles pavées, ses belles places et ses maisons à pans de bois. Laissez-vous surprendre par ses étonnants marais, situés à deux pas du centre historique, ses hôtels particuliers à l’architecture unique et, bien évidemment, son incroyable cathédrale, l’une des plus belles de France, classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Son passé riche et passionnant en fait une destination très intéressante : nul doute que vous apprécierez flâner dans les rues de celle qui accueille chaque année le célèbre Printemps de Bourges et qui attire des milliers de personnes venues de la France entière !

quote bas
Ancienne maison de la culture

Construit entre 1936 et 1938, cet imposant édifice conçu en briques rouge clair était destiné à devenir une salle des fêtes. Bâti par l’architecte de la ville, Marcel Pinon, il y sera ajouté des salles de spectacles, des salles d’exposition et une discothèque dans les années 60. En 1963, grâce à André Malraux, ministre des Affaires culturelles, ce beau bâtiment devient la première Maison de la Culture de France !

Cathédrale Saint-Étienne

Véritable emblème de la ville de Bourges, la cathédrale Saint-Étienne a de quoi épater les visiteurs qui viennent la découvrir ! Complètement unique en son genre au moment où elle a été édifiée, entre le XIIe et le XIIIe siècle, elle repose sur des techniques de construction d’une grande modernité pour l’époque, affichant un plan sans transept, un style gothique totalement nouveau et un remarquable ensemble de vitraux du XIIIe siècle. Inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1992, elle impressionne par ses dimensions spectaculaires, ses proportions harmonieuses et la qualité de ses sculptures.

Rue Bourbonnoux

Vous voici dans l’ancienne rue commerçante de Bourges, là où, à l’époque médiévale, les habitants venaient acheter toutes sortes de choses aux artisans, commerçants et marchands de la cité.

Promenade des Remparts

Ce petit passage, aménagé au cœur des maisons du quartier, vous permet de faire un véritable bond dans le passé et de revenir à l’époque gallo-romaine, au temps où la ville de Bourges s’appelait Avaricum. Vous voyez ici un vestige remarquablement bien conservé des remparts élevés au IVe siècle pour protéger la ville contre les attaques ennemies.

Marais de Bourges

Véritable particularité de Bourges, les marais offrent un vrai écrin de nature à deux pas du centre historique. Traversés par de nombreux petits canaux, les marais renferment des centaines de parcelles cultivées et séparées en petits jardins potagers que les habitants continuent d’exploiter avec passion. Idéal pour des balades à pied ou à vélo, cet ensemble constitue un véritable intérêt touristique à Bourges puisque c’est l’un des derniers marais encore exploité en France, aussi bien conservé et aussi proche du centre-ville. Ils sont même classés et protégés depuis 2003 par la liste des Monuments et Sites Naturels.

Place Gordaine

Vous voici sur la séduisante place Gordaine qui, avec ses maisons à pans de bois, ses terrasses bondées et ses boutiques en tout genre constitue l’un des lieux les plus animés et les plus pittoresques de Bourges ! Au cours XVe siècle, elle abritait les boucheries et les poissonneries et était ornée de l’une des portes d’entrée de la ville, au temps où celle-ci était entourée d’une enceinte fortifiée.

Hôtel Cujas

Ce magnifique bâtiment, qui arbore une architecture typique de la Première Renaissance française, a été bâti au XVIe siècle. Acheté par Jacques Cujas en 1585, il en fait un hôtel particulier remarquable et lui laisse son nom. Caractéristiques du Berry, les façades de la cour dévoilent un parement en briques rouges et en pierres à treillis en forme de losange.

Hôtel des Échevins

Cet hôtel particulier a été bâti au XVe siècle pour devenir l’Hôtel de Ville de Bourges, juste après le Grand Incendie de Bourges qui a ravagé la ville en 1487. S’appuyant sur les remparts gallo-romains, l’hôtel des Échevins dévoile une architecture fine et élégante, qui rappelle celle du Palais Jacques Cœur.

Palais Jacques Cœur

Deuxième monument incontournable après la cathédrale, ce magnifique palais nous emmène sur les pas de Jacques Coeur, marchand, aventurier et surtout, Grand Argentier du roi Charles VII à partir de 1439. Riche d’une architecture magnifique qui dévoile un style gothique flamboyant, le palais est considéré comme un véritable chef-d’œuvre du XVe siècle. Construit sur les remparts gallo-romains, il affiche un décor riche et unique pour l’époque : la finesse des sculptures qui ornent la façade et la cour du palais impressionne. À l’intérieur, le cadre est tout aussi remarquable, avec ses cheminées sculptées, ses grandes salles de réception et ses appartements privés qui présentent un confort rare pour l’époque.

13

Et encore 13 à retrouver dans l’application

Jardin de l’Archevêché, point de vue sur la cathédrale, musée des Meilleurs Ouvriers de France, grange aux Dîmes, maison des Trois Flûtes, hôtel Lallemant, le Franciscain de Bourges, le Printemps de Bourges, jardin des Prés Fichaux, espace Calvin, rue Mirebeau, rue Coursarlon, rue d’Auron.

Télécharger gratuitement l’itinéraire complet dans l’application

phone full

Retrouvez l’itinéraire complet dans notre application mobile

avec guidage et audioguide

decouvertes

22 découvertes

point de vue

Points de vue

anecdotes

Plein d’anecdotes

Gratuit
Sans publicité

Informations pour votre visite

01

Visite avec un départ conseillé sur la place André Malraux :

– Parking gratuit Séraucourt, place Séraucourt
– Parking gratuit des Marronniers, place des Marronniers
– Parking souterrain Mairie Cathédrale, 11 rue Jacques Rimbault

02

Infos visite :

Le parking de Séraucourt est inaccessible pendant le festival du Printemps de Bourges, car c’est sur ce parking que se situent les scènes ouvertes. Si vous décidez de visiter Bourges pendant le festival, vous pouvez essayer de vous garer sur le parking Anatole France, ou celui des Marronniers.
Cette visite traverse différents jardins de la ville : l’accès est gratuit mais soumis à des horaires d’ouverture. Pensez à vérifier les horaires avant votre visite.


Vous avez encore un peu de temps à Bourges ?

Dans cette visite, nous ne faisons qu’une partie des marais, mais n’hésitez pas à déambuler à votre guise dans les allées verdoyantes, entre les petits canaux remplis de barques du chemin du Caraqui.

Pour une autre balade très agréable au bord de l’eau, à pied ou à vélo, je vous conseille également de suivre la Rocade verte, le long du canal de Berry, qui offre un petit moment de détente au cœur de la nature.

Pour ceux qui aiment l’histoire, les alentours de Bourges dévoilent de beaux châteaux à visiter, comme le château de Meillant, le château d’Ainay-le-Vieil ou encore le château de Sagonne, qui se situent à moins d’une heure de route de la capitale du Berry.

Et pour les amateurs de bons vins et de petits villages de caractère, rendez-vous à Sancerre, élu “Village préféré des Français” en 2021 ! Situé à 45 min de Bourges, il vous dévoilera son château, ses ruelles médiévales et ses vignobles réputés dans le monde entier.

Partagez sur les réseaux :

icone email

Inscrivez vous à notre newsletter

De belles destinations directement dans votre boîte email !

Visitez les autres villes de la région Centre-Val-de-Loire

Les autres lieux incontournables à visiter à Bourges à pied

En complément des lieux mis en avant en haut de cette page, d’autres lieux figurent dans notre itinéraire de visite de Bourges à pied :

1 – Jardin de l’Archevêché

Vous voici dans le jardin de l’Archevêché, l’un des jardins les plus fréquentés de Bourges. Idéal pour se détendre un moment au cœur du centre historique, il attire aussi bien les visiteurs qui profitent de l’ombre des arbres pour faire une pause que les étudiants qui viennent s’installer pour pique-niquer ou simplement se retrouver pendant les belles journées d’été. Conçu comme un jardin à la française, on le doit au jardinier Coudreau qui, malgré l’ampleur de ce projet ambitieux, accepte de le réaliser en 1731.

Au fur et à mesure que vous avancez dans le parc, vous remarquerez une fontaine, un kiosque à musique centenaire, une terrasse de bar, et plus loin, le jardin à la française qui dévoile ses magnifiques parterres de fleurs qui rappellent ceux du château de Versailles.

2 – Point de vue sur la cathédrale

Époustouflant, n’est-ce pas ? C’est certainement la plus belle vue que l’on puisse avoir à Bourges avec, au premier plan, le magnifique jardin à la française conçu en 1731 par un talentueux jardinier et, derrière lui, la majestueuse cathédrale Saint-Étienne qui ne manque pas de séduire les visiteurs qui passent par là ! C’est le moment de sortir votre appareil photo et d’immortaliser ce monument emblématique de la capitale du Berry !

cathedrale Bourges

3 – Musée des Meilleurs Ouvriers de France

Cet édifice qui fait face à la cathédrale n’est autre que le musée des Meilleurs Ouvriers de France, installé dans l’ancien palais archiépiscopal qui date du XVIIe siècle. Le musée retrace l’histoire de ce concours créé en 1924, qui récompense le savoir-faire des participants issus de plus de 200 métiers différents, le plus souvent des métiers manuels, artisanaux et de l’industrie.

Le musée rassemble certaines des œuvres des lauréats du concours, ainsi que des archives, des photos et des médailles qui ont été données et déposées au musée par les “Meilleurs Ouvriers de France”. C’est donc un musée très intéressant, d’autant plus qu’il est implanté dans un bâtiment historique qui accueillait il y a 4 siècles maintenant, les archevêques de Bourges, puis l’Hôtel de Ville au XXe siècle.

4 – Grange aux Dîmes

Vestige du Moyen Âge, la grange aux Dîmes porte bien son nom. Elle servait, à partir du XIIIe siècle, à stocker les redevances données par les paysans, appelée la dîme.

Grange aux Dimes Bourges

Cet impôt sur les revenus agricoles était prélevé par l’Église catholique : les paysans lui donnaient un dixième de leur récolte et, l’Église, un dixième de sa protection en échange. Mis en place en 779 par Charlemagne, cet impôt perdurera jusqu’en 1789 avant d’être aboli. Mais cette grange était également destinée à stocker les céréales au premier étage, et le vin au rez-de-chaussée. Elle avait donc une grande importance pour l’époque, vous vous en doutez.

Restaurée au XIXe siècle, elle est maintenant inscrite au titre des Monuments historiques et témoigne du passé médiéval de la ville de Bourges.

5 – Maison des Trois Flûtes

À l’angle de la rue Joyeuse et de la rue Bourbonnoux, cette maison possède une décoration bien particulière : le poteau qui fait l’angle est orné de trois flûtes sculptées qui en font une maison plutôt unique en son genre. Inutile de chercher l’explication à cette ornementation plutôt surprenante, les historiens n’ont jamais vraiment pu affirmer pourquoi ces trois flûtes se trouvent ici…

Mais ce qui est sûr, c’est qu’elles font de cette remarquable maison à pans de bois un passage incontournable dans la visite de Bourges. On voit également, au-dessus des trois flûtes, le blason de la ville, composé de trois fleurs de lys et de trois moutons sur fond bleu.

6 -Hôtel Lallemant

Renfermant le passionnant musée des Arts Décoratifs, l’hôtel Lallemant affiche une belle architecture Renaissance que l’on doit aux frères Lallemant, membres d’une riche famille de Bourges, et à l’intervention très certaine d’un artiste italien, au vu de la finesse et de la qualité des décors Renaissance qu’il révèle. Achevé au début du XVIe siècle, il permet de découvrir des objets d’art dans un cadre exceptionnel, celui d’un hôtel particulier aux riches décors et au mobilier qui date des XVIIe et XVIIIe siècles.

7 – Le Franciscain de Bourges

Il faut savoir que Bourges, pendant la Seconde Guerre mondiale, se situait à quelques kilomètres seulement de la ligne de démarcation. Le département dans lequel se trouve la ville, le Cher, était en fait divisé en deux parties, avec au Nord la France occupée et au Sud, la France libre.

Les actes de Résistance de sa population ont donc été particulièrement forts, notamment pour tenter de rejoindre la zone libre et échapper à l’occupation des Allemands, qui ont envahi Bourges le 19 juin 1940. Les marais de Bourges, vraie particularité de la ville et véritable labyrinthe, ont d’ailleurs grandement aidé à cacher les Juifs et les Résistants. Dans le Cher au total, dans la partie occupée, on ne comptait pas moins de 40 réseaux de résistance.

C’est dans ce contexte qu’est apparue l’une des personnalités les plus célèbres de la ville, le Franciscain de Bourges. De son vrai nom Alfred Stanke, ce religieux qui a grandi à Dantzig, ville libre entre la Pologne et l’Allemagne, est envoyé au Vatican à l’âge de 20 ans et devient le cuisinier du pape Pie XI.

Lorsqu’il rentre en Allemagne, il devient infirmier dans un hôpital et consacre son temps à soigner et soulager les malades, en perpétuant sa croyance envers les idées de Saint-François d’Assise. Lorsque les Allemands arrivent en France en 1940, il sera mobilisé et ira travailler un temps à Paris, avant d’être affecté à la prison de Bourges.

Et c’est ici, travaillant au sein de cette prison qui enfermait les Résistants pour les torturer, qu’il deviendra l’un des personnages les plus marquants de la ville. Avec sa bienveillance et ses connaissances médicales, il soignera les torturés, soulagera les malades et mettra tout en œuvre pour limiter leurs douleurs. Avec son courage et sa ruse, il permettra aux prisonniers de se rencontrer en secret, pour qu’ils puissent préparer leurs interrogatoires, s’accorder sur ce qu’ils allaient dire aux Allemands : le but étant de ne pas révéler ce que les Résistants prévoyaient, tout en évitant la torture qui allait suivre s’ils étaient soupçonnés de mentir à la Gestapo.

Avec sa compassion et sa discrétion, il réussira à réunir certains prisonniers, ou tout du moins les informer sur leurs proches et la situation à l’extérieur. Grâce à lui, ce sont des centaines de détenus qui survivront à ces mois, ces années de tortures, de traitements inhumains infligés par les nazis, en leur redonnant de l’espoir, les soignant et leur assurant que leurs proches étaient toujours en vie pour leur leur donner toutes les chances de survivre aux camps de concentration dans lesquels ils seront envoyés. Un véritable héros qui, je le précise bien, avait à la base été envoyé en tant que surveillant de prison pour l’armée allemande.

Il a donc choisi, au péril de sa vie, d’aider les citoyens français de cette prison lugubre. Cela ne l’empêchera pas, malgré ses actions bienfaitrices, d’être arrêté à la fin de la guerre puisqu’il restait malgré tout un soldat allemand. Mais grâce à de nombreux Français rescapés qui le recherchaient, il sera libéré et rejoindra l’Allemagne pour travailler sur la réconciliation franco-allemande.

Un personnage inoubliable qui, connu sous le nom du Franciscain de Bourges, a permis de sauver de nombreux habitants tombés entre les mains de la terrible Guestapo. Il sera enterré, à sa mort en 1975 et sur sa propre volonté, dans le cimetière de Saint-Doulchard, village situé aux portes de la capitale du Berry, à côté d’un de ses amis français qui lui a enseigné le français.

8 – Le Printemps de Bourges

Je profite de cet instant où vous marchez dans les agréables marais pour vous parler de l’une des particularités les plus connues de Bourges : son festival de musique. Appelé le Printemps de Bourges, c’est le premier grand festival de l’année, ayant lieu au cours du mois d’avril. Créé en 1977, le Printemps de Bourges accueille les concerts de grands artistes connus, sous un chapiteau monté pour l’occasion, mais aussi les concerts de nouveaux artistes, encore méconnus du grand public.

Un véritable tremplin qui a, pour certains, porté ses fruits ! Considéré comme “un lieu de création, d’expression et de confrontation de la chanson”, comme l’affirme Daniel Colling, cofondateur du Printemps de Bourges, il présente chaque année près de 150 artistes en scènes ouvertes partout dans la ville ou sur la grande scène du W, le chapiteau qui accueille les têtes d’affiche. Avec une fréquentation d’environ 200 000 festivaliers sur chacune de ses éditions, le Printemps de Bourges s’impose comme étant l’un des plus grands festivals de France !

Que ce soit pour voir votre artiste préféré ou pour vous balader dans les rues bercées par la musique de jeunes nouveaux talents, ce festival qui a fêté ses 45 ans en 2021 a le don de plaire à tout le monde !

9 – Jardin des Prés Fichaux

Labellisé Jardin remarquable, label qui récompense les jardins dont l’histoire et l’esthétique sont particulièrement intéressantes, le jardin des Prés Fichaux a été conçu dans les années 20 et inauguré en 1930. C’est le paysagiste berruyer Paul Marguerita qui le façonne pendant près de 10 ans, utilisant le style Art Déco pour remplacer les anciens marécages qui se trouvaient là.

Plutôt mal accueilli par les Berruyers au départ, du fait de son coût très élevé, le jardin fait aujourd’hui partie intégrante du paysage de Bourges, situé en plein centre et idéal pour se détendre dans les allées fleuries de ce jardin à la française. On y retrouve notamment de jolis parterres de fleurs qui colorent la pelouse au printemps et en été, ainsi que d’étonnantes sculptures végétales qui lui donnent une élégance toute particulière.

Laissez-vous porter par cette atmosphère paisible et reposante et ouvrez bien les yeux, vous n’êtes pas à l’abri de croiser un écureuil !

10 – Espace Calvin

Le petit passage qui se trouve sur votre droite est appelé l’espace Calvin et correspond à l’ancien couvent des Augustins qui y étaient installés à partir du XIIIe siècle.

N’hésitez pas à entrer et découvrir la petite cour qui se cache entre les maisons du centre historique ! Son nom fait référence à Jean Calvin, l’un des précurseurs de la Réforme protestante : c’est à lui que l’on doit la doctrine appelée le calvinisme.

Si cet ancien couvent s’appelle ainsi, c’est parce que Jean Calvin est entré en 1529 à l’université de Bourges, où il apprend le droit aux côtés de l’avocat humaniste André Alciat. Il adopte, quatre ans plus tard, les idées de la Réforme qu’il diffusera à travers la France avec Martin Luther et Théodore de Bèze. Rien ne le confirme vraiment, mais il aurait notamment prêché sa doctrine ici, au couvent des Augustins.

11 – Rue Mirebeau

Reliant la place Gordaine à la place de la Barre, la rue Mirebeau est l’une des artères commerçantes principales de Bourges. Installés dans les maisons qui bordent la rue, les nombreux commerces attirent chaque jour de nombreux Berruyers venus s’adonner à une petite séance de shopping ! On retrouve dans cette rue pavée certaines des maisons à pans de bois caractéristiques de Bourges. C’est l’une des rues les plus animées et fréquentées de la capitale berruyère !

Place Gordaine Bourges
Place Gordaine à Bourges

12 – Rue Coursarlon

Vous voici dans l’une des rues les plus animées de la capitale du Berry, mais aussi l’une des plus anciennes. Déjà à l’Antiquité, elle constituait l’une des voies principales de la ville, puis elle devient au Moyen Âge une rue commerçante incontournable de la cité. On y trouve une multitude de petites boutiques installées dans les belles maisons à pans de bois qui étaient, pour certaines, des hôtels particuliers construits par les riches familles de l’époque.

Elle est, aujourd’hui, l’une des principales artères commerçantes et reste inévitable pour une petite virée shopping dans Bourges.

13 – Rue d’Auron

Sur votre droite se trouve la rue d’Auron, l’une des plus anciennes et des plus longues rues du centre-ville de Bourges. Bordée de petites boutiques en tout genre, elle est idéale pour flâner au cœur des maisons à pans de bois. Autrefois, on trouvait au bout de cette rue un portique gallo-romain qui marquait l’entrée dans la cité : la rue d’Auron permettait ensuite d’atteindre le centre de la ville. Une rue incontournable donc, qui s’inscrit dans l’histoire de Bourges !

Où se promener à Bourges ?

Bourges est une belle ville de la région Centre-Val-de-Loire qui mérite amplement le détour et vaut le coup d’œil. Si vous y organisez un prochain séjour, voici quelques lieux de promenade incontournable.

1 – La cathédrale Saint-Étienne

La cathédrale Saint-Etienne et ses jardins constituent l’un des plus beaux joyaux de la ville. Les lieux sont particulièrement propices pour une balade urbaine unique en son genre.

Cathedrale Saint Etienne Bourges

2 – Le centre médiéval

Le centre médiéval de Bourges offre une très belle balade au fil des ruelles, des maisons à pans de bois et des nombreux monuments qui le ponctuent.

3 – La promenade des remparts

Se promener le long des vestiges des remparts de cette ancienne ville fortifiée est toujours très agréable.

4 – Les Jardins des Marais de Bourges

Bourges était autrefois entourée de vaste marais qui ont peu à peu laissé place à l’urbanisation. Pourtant, quelques marécages subsistent au cœur de la ville. Les magnifiques jardins des marais en sont un très bel exemple et offrent de magnifiques promenades à faire tout au long de l’année.

Marais de Bourges Bourges

Quelles sont les meilleures activités à faire sur Bourges ?

  • Les berruyers, comme les visiteurs de passage, s’accordent à dire que les activités à faire à Bourges sont multiples et variées. Parmi les plus populaires, citons notamment :
  • L’exploration du palais Jacques-Cœur, monument emblématique de Bourges qui se distingue par la magnificence de son architecture.
  • La visite du musée Maurice-Estève, installé au cœur d’un magnifique hôtel particulier. Celui-ci réunit une belle collection rendant hommage au peintre éponyme.
  • La découverte du musée de la Résistance et de la Déportation, qui permet aux visiteurs de découvrir, non sans émotion, l’histoire de la Seconde Guerre mondiale.
  • La visite du musée du Berry, un très beau musée qui se trouve, là aussi, dans un magnifique hôtel particulier et qui présente une collection complète autour de l’archéologie et du Moyen- âge.
  • La visite de l’hôtel Lallemant, une très belle bâtisse inscrite au titre des monuments historiques et qui abrite le musée des arts décoratifs.
  • La visite du Museum d’Histoire Naturelle de Bourges, qui possède plusieurs centaines de milliers de spécimens magnifiquement présentés au public.
  • La visite du musée des Meilleurs Ouvriers de France, installé au sein de l’ancien palais archiépiscopal datant du XVIIᵉ siècle.

Que découvrir aux alentours de Bourges ?

Après avoir visité Bourges, vous pourrez profiter de votre séjour pour explorer les alentours. Les options de circuits et de visites ne manquent pas. En voici quelques exemples :

1 – Le château de Sagonne

À moins d’une heure en voiture de Bourges, le château de Sagonne est un magnifique site fortifié classé aux « Monuments Historiques » de France.

2 – Le village de Sancerre

Entre les vignes, le village de Sancerre pourrait être une très belle étape dans une visite de la région du Centre-Val de Loire avec sa citadelle, son beffroi et sa magnifique église.

3 – Autres idées de découvertes autour du Bourge :

  • Le domaine de George Sand,
  • le musée du Berry,
  • le lac de Virlay,
  • le bocage de Noirlac,
  • le parc floral d’Apremont.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page