Accueil » Visiter Bourges » Palais Jacques Cœur

Palais Jacques Cœur

Visiter Bourges,

Itinéraire A cœur vaillant rien d’impossible

guillemet haut
Le ,
par Romane
audioguides

Audioguides

point de vue

Points d’intérêts

plan de visite

Plan de visite

anecdotes

Plein d’anecdotes

Découvrir l’itinéraire

Deuxième monument incontournable après la cathédrale, ce magnifique palais nous emmène sur les pas de Jacques Coeur, marchand, aventurier et surtout, Grand Argentier du roi Charles VII à partir de 1439. Riche d’une architecture magnifique qui dévoile un style gothique flamboyant, le palais est considéré comme un véritable chef-d’œuvre du XVe siècle. Construit sur les remparts gallo-romains, il affiche un décor riche et unique pour l’époque : la finesse des sculptures qui ornent la façade et la cour du palais impressionne. À l’intérieur, le cadre est tout aussi remarquable, avec ses cheminées sculptées, ses grandes salles de réception et ses appartements privés qui présentent un confort rare pour l’époque. Il y avait même une étuve et des latrines, c’est pour dire ! Les sculptures du palais reflètent avec excellence la personnalité plutôt originale de ce personnage indissociable de la ville de Bourges. Entre les cœurs et les coquillages, les décors évoquent les nombreux voyages de Jacques Cœur, considéré comme un véritable aventurier à l’époque. Né à Bourges autour des années 1400, Jacques Cœur devient, très jeune, un remarquable marchand, ce qui lui permet de grimper rapidement dans l’échelle sociale. Son ascension s’accentuera grâce à son mariage avec Macée de Léodepart, qui lui permettra d’intégrer la cour de Charles VII, avec qui il devient très proche. Très doué dans son domaine, il sera nommé argentier du Royaume en 1439, puis anobli par Charles VII deux ans plus tard. Il est, à ce moment-là, au sommet de sa gloire. Il décide alors de se faire construire un palais à la hauteur de son succès, qui deviendra le palais Jacques Cœur. Il prend pour emblème le cœur et la coquille Saint-Jacques, que l’on retrouve en nombre sur l’édifice, ainsi que la devise “À cœur vaillant, rien d’impossible”. C’est à partir des années 1450 que sa bonne fortune s’arrête soudainement, alors qu’il est accusé du meurtre de son amie Agnès Sorel. Bien qu’il ait été rapidement innocenté, sa réputation a dégringolé et sa fortune attise la jalousie de nombreuses personnes. Accusé de détournement de fonds et ne bénéficiant plus de la protection d’Agnès Sorel, il sera arrêté en 1451. Après trois ans d’emprisonnement, il s’échappe en 1454 et rejoint l’Italie pour retrouver son ami le pape Nicolas V. Il mourra deux ans plus tard, emporté par la maladie au cours d’une expédition. Personnage emblématique de la ville, on gardera de lui son talent indiscutable pour le commerce et ce somptueux palais qui fait aujourd’hui partie des monuments les plus visités de Bourges.

audioguides

Audioguides

point de vue

Points d’intérêts

plan de visite

Plan de visite

anecdotes

Plein d’anecdotes

Visiter Bourges

icone email

Inscrivez vous à notre newsletter

De belles destinations directement dans votre boîte email !

Plus de 200 visites dans le monde !

france

Visiter la France

europe

Visiter l’Europe

monde

Visiter le monde

Notez ce contenu
Retour en haut