Accueil » Visiter Séoul » Palais Gyeongbokgung

Palais Gyeongbokgung

Visiter Séoul,

Itinéraire Le Pays du matin calme

guillemet haut
Le ,
par Romane
audioguides

Audioguides

point de vue

Points d’intérêts

plan de visite

Plan de visite

anecdotes

Plein d’anecdotes

Découvrir l »itinéraire

Séoul est une ville qui compte pas moins de 5 palais, mais s’il y en a bien un qu’il ne faut pas manquer c’est celui-ci ! Le palais Gyeongbokgung est le principal de la ville et aussi le plus grand. C’est le palais royal : il a la même importance que le château de Versailles, c’est dire à quel point il est important ! C’est sous le règne de l’une des dynasties les plus influentes de Corée du Sud, la dynastie Joseon, qu’il a été construit, pour héberger la famille royale à partir de la fin du XIVe siècle. À la construction de ce palais, Séoul, qui s’appelait à cette époque là Hanyang, devient la capitale du territoire, choisie par le nouveau roi Taejo, fondateur de la dynastie Joseon qui règnera pendant deux siècles. À la fin du XVIe siècle, les Japonais envahissent la Corée et le palais n’échappera pas aux batailles : il sera en grande partie détruit par les flammes. Laissé à l’abandon après cette guerre, il sera remplacé par le palais de Changdeokgung, situé à quelques kilomètres de là, qui deviendra le nouveau palais officiel de la famille royale jusqu’au XIXe siècle. C’est sous le règne du roi Gojong, à partir des années 1860, que le palais Gyeongbokgung sera restauré pour tenter de lui redonner sa splendeur d’antan, devenant un grand site de plus de 40 hectares qui comptait plus de 500 bâtiments ! C’était bien évidemment l’un des sites les plus remarquables de Corée, vous imaginez bien ! Malheureusement, tout ce patrimoine exceptionnel sera complètement détruit à partir des années 1910, alors que les Japonais occupent une nouvelle fois le territoire. Le palais est démantelé et une grande partie des bâtiments ne survivront pas. Les Japonais y construiront leur gouvernement à la place, jusqu’à la fin de leur occupation en 1945. À la suite de la guerre, le Japon, perdant face à l’URSS et les États-Unis, se retire de Corée, et c’est à ce moment-là que la décision de séparer la Corée en deux territoires est prise : la Corée du Nord est occupée par l’URSS alors que la Corée du Sud est occupée par les États-Unis. En 1947, alors que la réunification de la Corée est approuvée par tous les Coréens, le contexte de la guerre froide déclenche un sentiment de méfiance de la part des deux pays qui l’occupent : chacun commence à mettre en place un gouvernement dans son territoire. C’est ainsi qu’en 1948, la République de Corée voit le jour dans le sud du pays, ainsi que la République populaire démocratique de Corée dans le nord. Mais pour en revenir au palais que vous avez devant vous, il a été complètement rasé suite à la fin de la guerre et ne sera restauré qu’à partir de 1989 dans le style traditionnel appelé le style pagode et d’après les plans d’origine, ceux d’avant l’occupation japonaise. Un projet de grande envergure qui est loin d’être terminé, mais qui prend forme petit à petit pour redonner à la Corée l’un de ses monuments les plus emblématiques de son histoire !

audioguides

Audioguides

point de vue

Points d’intérêts

plan de visite

Plan de visite

anecdotes

Plein d’anecdotes

Visiter Séoul

icone email

Inscrivez vous à notre newsletter

De belles destinations directement dans votre boîte email !

Plus de 200 visites dans le monde !

france

Visiter la France

europe

Visiter l’Europe

monde

Visiter le monde

Notez ce contenu
Retour en haut