saint malo

Visiter Saint-Malo

Itinéraire À l’abordage ! – Les incontournables à voir

Introduction (audioguide)Découvrez Saint-Malo avec Emilie !

blue arrow7,3 km

little pin28 découvertes

pas2h30

bouton audioguides
plan visite saint malo
phone cut2

Retrouvez l’itinéraire complet dans notre application mobile

avec guidage et audioguide

Gratuit
Sans publicité

Visiter Saint-Malo

: 28 lieux d’intérêt à découvrir

Le
par Emilie
quote haut

Symbole de la côte Émeraude, la célèbre cité corsaire, bien à l’abri derrière ses remparts offre un condensé d’histoire, de culture, de belles plages et d’air marin du grand large !

Ville d’hommes libres, de marins, d’aventuriers, de navigateurs et de corsaires, Saint-Malo rend fier et intrépide voir un brin rebel. Tant et si bien qu’elle fût même indépendante quelques années au XVIe siècle, avec pour dicton : “ Malouins suis, Breton peut être, Français, s’il en reste !

Que vous ayez l’âme un peu pirate ou que vous soyez féru d’Histoire, fans de belles pierres ou amoureux des grands espaces, Saint-Malo à ce qu’il vous faut …  voire peut-être même mieux !!

quote bas
Grand-Porte

Voici la plus ancienne porte fortifiée de Saint-Malo ! Dites-vous, on arrivait par cette porte en bateau ! Elle est entourée de deux grosses tours protectrices à mâchicoulis. À l’intérieur de la porte, vous observez une niche accueillant la vierge à l’enfant, aussi surnommée la vierge des miracles, car selon la légende, c’est elle qui aurait stoppé le grand incendie de 1661.

Cathédrale Saint Vincent

La cathédrale Saint-Vincent a été édifiée au XIIe siècle. À la base, la cathédrale du coin était l’antique cathédrale Saint-Jean dans la cité d’Alet, mais comme l’îlot de Saint-Malo paraissait imprenable et beaucoup plus facile à défendre, Jean de Châtillon, que l’on peut considéré comme le deuxième saint fondateur de la ville, décida d’en construire une nouvelle en plein cœur de Saint-Malo.

Maison de la Duchesse Anne

Cette maison faisait partie de l’enceinte d’origine et occupe l’emplacement de l’entrée de l’ancien château Gaillard. On dit que la duchesse Anne de Bretagne y séjournait lorsqu’elle venait surveiller les avancées de la construction du château.

Le château de Saint-Malo

Ce château fort dominant l’océan a la particularité d’avoir été construit en plusieurs étapes. Mais avec toujours le même objectif : assurer la tutelle des ducs de Bretagne sur la cité de Saint-Malo. Le Grand Donjon a été ordonné par le duc de Bretagne Jean V quand le roi lui a donné Saint-Malo. Sympa, mais en même temps c’est son gendre. La tour générale a été rajoutée par le duc François II, puis sa fille, Anne de Bretagne qui deviendra reine de France, fit ajouter la tour Quic en Groigne que vous voyez à gauche du château.

Le Fort National

Alors, commençons par les bases de la logique et de la sécurité : « N’allez au Fort National que si c’est marée basse ! Je répète : Marée basse 🙂  » Saint-Malo est protégé par des fortifications maritimes imaginées par Vauban à qui Louis XIV avait confié la délicate tâche de protéger les côtes françaises des envahisseurs anglais et hollandais. Mission accomplie puisque les tentatives de prise de la cité furent aussi nombreuses que vaines !

Tombe de Chateaubriand

Respectant son souhait d’y être inhumé afin de poursuivre je cite “sa conversation avec la mer”, la tombe de Chateaubriand, sobre et sans nom, gise avec pour seule épitaphe : “Un grand écrivain français a voulu reposer ici pour n’y entendre que la mer et le vent.

Bastion de la Hollande

Ce Bastion a été construit suite à l’écroulement d’une partie du mur du rempart. On l’appela Bastion de la Hollande, car à l’époque des travaux on était en guerre contre la Hollande. Tout simplement.

Phare du Môle des Noires

La plage du Môle des Noires, bien à l’abri du vent, au pied de la cité, vous propose d’aller la voir de plus loin, tout au bout là-bas, à la fin de la jetée.

Les Maisons Corsaires

Vous pouvez observer ici, un remarquable alignement de maisons Corsaires, toutes reconstruites à l’identique après le grand bombardement de 1944. Les pierres utilisées pour la reconstruction de Saint-Malo proviennent de la même carrière que celles qui ont construit le Mont-Saint-Michel. Elles ont ces petites paillettes dorées qui donnent à cette ville de granite ce côté brillant loin de ce qu’on connaît du granite en mode pierre tombale !

19

Et encore 19 à retrouver dans l’application

Porte de Dinan, Ancien couvent des Récollets, La Halle au Blé , Maison du Québec , Statue de Robert Surcouf , Rue du Chat qui danse  , Place de la Poissonnerie , Le Café du coin de la Rue du bout de la ville d’en face du port , La place Chateaubriand et Porte Saint-Vincent , porte Saint-Thomas , Maison Natale de Chateaubriand , Depuis le Fort , La tour Bidouane , Place et Hôtel Les chiens du guet , grand Bé, Piscine de Bon-Secours , Bastion Saint Philippe ,  Bastion Saint Louis  , Maison du Corsaire / Hôtel d’Asfeld

Télécharger gratuitement l’itinéraire complet dans l’application

phone full

Retrouvez l’itinéraire complet dans notre application mobile

avec guidage et audioguide

decouvertes

28 découvertes

point de vue

Points de vue

anecdotes

Plein d’anecdotes

Gratuit
Sans publicité

Informations pour votre visite

01

Itinéraire conseillé au départ de la Porte de Dinan

PARKINGS :
 
– Gare Maritime
– Terre plein du Naye , Rdpt du Naye

02

Autre itinéraire possible en entrant par la porte Saint Vincent et en commençant par le château :

PARKINGS :
 
– Q Park Saint Vincent, Esp. Saint-Vincent

03

Infos circuit :

– Saint-Malo est sujet à de fortes marées. Pour accéder aux Bés, vous devrez vous renseigner au préalable sur les horaires afin d’y aller à marée basse.


Vous avez encore un peu de temps à Saint-Malo ?

Une fois sortis de la cité fortifiée, nous vous conseillons de faire un saut du côté de la cité d’Alet qui fut le site originel de Saint Malo.
C’est un lieu chargé d’histoire mêlant vestiges gallo-romains, blockhaus transformés en musées et fortifications de Vauban !

Non loin de là, la Tour Solidor surplombant l’embouchure de la Rance est aussi un haut lieu symbolique à visiter ! Elle date de 1382 et c’est de là que Jacques Cartier a jeté l’ancre pour son voyage qui le mènera au Canada !

Si vous partez explorer plutôt de l’autre côté de la Grande plage du Sillon, à 5 km de St Malo, se trouve un site qui vaut la visite ! Les rochers sculptés de Rothéneuf ! Pour une petite contribution financière vous découvrirez, dans un jardin surplombant la Manche, un univers original retraçant la légende de Rothéneuf et né de l’imaginaire de l’Abbé Fouré.

Partagez sur les réseaux :

En savoir plus sur Saint-Malo et ses alentours

icone email

Inscrivez vous à notre newsletter

De belles destinations directement dans votre boîte email !

Visitez les autres villes de la Bretagne

Les autres lieux incontournables à visiter à Saint-Malo à pied

En complément des lieux mis en avant en haut de cette page, d’autres lieux figurent dans notre itinéraire de visite de Saint-Malo à pied :

1 – Place de la Poissonnerie

Vous voici à la « Marc’had Pesked”, excusez mon breton, voici la Halle aux poissons ! Cette halle ne vend plus rien, mais sa charpente sculptée en poissons géométriques vaut le coup d’œil! L’entrée est gardée par une sculpture appelée l’Orbiche qui représente une roussette, le plus petit des requins. Tout autour, sur les poutres, pour les amateurs de rime en porte, les poissons nous chuchotent :

La mer nous porte
La marée nous déporte
Le pêcheur nous emporte
C’est ici qu’il m’apporte !

2 – Le Café du coin d’en bas de la rue du bout de la ville en face du port

Vous voilà face à un café plutôt original. Si son nom à rallonge vous fait sourire et que son classement “historique et hystérique” vous intrigue, laissez-moi vous dire 2 mots sur le café du coin de la rue du bout de la ville d’en face du port !Bistrot de quartier depuis 1820, c’est le plus vieux bistrot encore en activité de Saint-Malo. Il fait partie des 200 plus beaux cafés du monde !

Il a même gagné le prix du plus beau café de France en 2008 . Il est classé Monument historique et Patrimoine européen. Provocateur, délirant, incongru, voyez-vous même !

3 – La place Chateaubriand et Porte Saint-Vincent

Vous arrivez sur la place Chateaubriand, bordée de beaux hôtels particuliers.

place Chateaubriand

Voyez au n°2, le célèbre hôtel White, où Chateaubriand à résidé dans son enfance. De l’autre côté se trouve la porte Saint-Vincent qui est dorénavant l’entrée principale de Saint-Malo intra-muros. Si vous passez de l’autre côté, vous verrez les armes de la Bretagne avec sa devise (plutôt la mort que la souillure) !” ainsi que la devise de la ville (toujours fidèle). Mais saviez-vous que cette célèbre devise bretonne est liée à la belle hermine blanche qui en est l’emblème ?

La légende raconte que lors d’une partie de chasse organisée par Anne de Bretagne, une hermine s’est retrouvée coincée par les chiens. Au lieu de se jeter dans une mare boueuse qui aurait pu la sauver, l’animal se laissa prendre, comme si elle avait choisi de mourir plutôt que de se salir. Émue par cette bravoure, la duchesse aurait alors laissé la vie sauve à l’hermine et décidé qu’elle serait désormais l’emblème de son duché !

4 – Maison natale de Chateaubriand

Vous avez remarqué que tout autour de vous s’appelle désormais Chateaubriand. La rue, la place, les cafés, les hôtels, etc. Vous vous en doutez, c’est ici qu’il est né ! Voyez le bâtiment blanc au n°1 de la rue Chateaubriand et vous avez la maison natale de l’auteur des Mémoires d’Outre Tombe. Précurseur du romantisme français, il n’était pas Malouin pour rien et ce fut aussi un grand voyageur qui partait régulièrement à l’aventure.

5 – Porte Saint-Thomas

La porte Saint-Thomas que vous empruntez pour vous rendre sur la plage de l’éventail a été construite en 1740 pendant les travaux d’agrandissement de la ville.

saint malo Bastion Saint Philippesaint malo Porte Saint Thomas

Elle était appelée auparavant Porte du Sillon car elle donnait sur la bande de sable qui reliait Saint-Malo à la terre. Aujourd’hui, elle est la troisième porte à être nommée Saint-Thomas. La première était la porte d’accès au château qui donnait à l’époque, directement sur l’extérieur de la ville et la deuxième avait été construite à côté de la tour Quic en Groigne. C’est aussi près de cette porte Saint-Thomas, qu’était installé dans les années 1830, le “Bureau des Bains”. Il faut savoir qu’avant le XIXe siècle, on ne va pas à la plage. Le tourisme balnéaire est né en Grande-Bretagne, où l’eau de mer était utilisée comme l’eau thermale, pour ses vertus thérapeutiques. Le phénomène se propage alors de l’autre côté de la Manche, sur la côte normande.

Puis, avec l’arrivée du chemin de fer, partout ailleurs. Si vous étiez venus visiter Saint-Malo deux siècles plus tôt, vous vous seriez rendu au bureau des bains pour louer des transats et des cabines mobiles, tirées par des chevaux pour vous changer. Mais attention, pas encore de maillot de bain à l’horizon, hommes et femmes profitent de plages séparées et se baignent tout habillé !

6 – Panorama sur les Bés

Le Fort National vous offre un panorama excellent sur la ville de Saint-Malo face à vous dressé derrière ses remparts et son château fort. On voit aussi très bien les îles de Grands Bés et Petit Bés sur votre gauche ainsi que la grande plage du Sillon sur votre droite.

saint malo Panorama sur les Bes

7 – Fort La Reine

Le bastion que vous atteignez à présent se nomme Fort la Reine.

saint malo Fort La Reine

C’était à l’origine une batterie d’artillerie installée par Vauban en 1694, suite aux premiers bombardements anglais et hollandais. On appelait ce bastion le Cheval-Blanc jusque dans les années 1740, quand il fut surélevé et relié à la porte Saint-Thomas par une courtine. Une courtine est une portion de remparts reliant deux bastions ou deux tours. Oui, parce que le lexique château fort, c’est pas forcément évident ! En tout cas, grâce à lui, vous avez aujourd’hui une superbe vue sur le Fort National juste en face.

8 – Tour Bidouane

Bâtie à l’angle de l’enceinte, sur la pointe du rocher, la tour Bidouane est en forme de fer à cheval comme toute tour d’artillerie qui se respecte au XVe siècle.

saint malo Tour Bidouane

C’est contre elle que les Anglais ont lancé leur fameuse machine infernale, un navire rempli de dynamite qui devait faire exploser les remparts ! Elle devint ensuite, ironiquement, une poudrière. Aujourd’hui elle vous offre une table d’orientation pour vous repérer et une vue époustouflante sur la baie de Saint-Malo, de la pointe de la Varde au Cap Fréhel en passant par Dinard.

9 – Statue de Robert Surcouf et Maison du Québec

Profitez de la belle place du Québec avec ses drapeaux blanc et bleu flottant dans le ciel français et admirez la vue sur la baie. Au milieu se dresse Robert Surcouf, tout de bronze vêtu, pointant du doigt l’ennemi anglais ! Matelot à 13 ans, Capitaine Corsaire à 22 ans, on le surnomme tout simplement “le Roi des Corsaires”.

Statue de Robert Surcouf Saint Malo

Un officier de la Royale Navy le provoqua en lui lançant que les Français ne se battaient que pour l’argent alors que les Anglais, eux, se battaient pour l’honneur. Bah voyons ! Surcouf lui rétorqua : “C’est vrai, monsieur ! Chacun se bat pour ce qu’il n’a pas !” Et vlan ! En sortant de la place, vous verrez la Maison du Québec.

saint malo maison du quebec

Des liens d’amitié forts unissent le Québec et Saint-Malo, ville natale de Jacques Cartier. Ce célèbre navigateur a été le premier à explorer le golfe du Saint-Laurent et nomma cette terre nouvelle : le Canada. La maison du Québec a été mise à disposition par le gouvernement québécois avec pour objectif de faire découvrir et aimer le Québec en France. Qui aurait cru que votre séjour à Saint-Malo vous mènerait outre-Atlantique !

10 – Rue du Chat qui Danse

Petite anecdote comme ça en passant, car les noms de rues de Saint-Malo sont souvent chargés d’histoire. La rue du Chat qui danse tient son nom de la plus célèbre attaque anglaise contre la ville. L’intervention monumentale échoua lamentablement, le navire explosant avant d’atteindre les remparts !

La légende dit qu’un pauvre chat fut la seule victime d’un assaut qui aurait dû raser la ville ! Un moine l’immortalisa par ces vers : L’Anglais qui comme la montagne n’enfanta qu’un pauvre rat, dans sa malouine campagne, ne fît mourir qu’un pauvre chat. Alors après pourquoi il danse, pas sur. Peut-être pour narguer les rats !

11 – Grand Bé

Si la marée le permet, je le dis, je le répète, attention aux marées, allez voir Grand Bé !

saint malo grand be

Si j’insiste avec les marées, c’est que ce sont les plus grandes marées d’Europe et elles surprennent rapidement ! Autrefois le “sonneur des bés sonnait la corne de brume pour signaler que la marée était montante”. Malheureusement de nos jours il vous faudra vous renseigner sur les horaires des marées via les sites dédiés. Mais si le temps le permet et que le cœur vous en dit pourquoi ne pas aller voir de quoi à l’air Saint-Malo depuis grand Bé. Ce petit îlot inhabité qui devient presqu’île à marée basse est un passage obligé pour voir la ville sous un nouvel angle !

12 – Piscine de Bon-Secours

La piscine naturelle que vous voyez devant vous est une image forte de la Plage de Bon-Secours.

saint malo Piscine de Bon Secours

Remplie d’eau de mer et très appréciée des baigneurs, son histoire remonte aux années 30. A l’entre-deux guerre, le tourisme balnéaire explose en Europe et Saint-Malo n’est pas en reste. Si vous voyez des cartes postales d’époque, vous vous rendrez vite compte que les plages étaient bien plus occupées qu’aujourd’hui. C’est vrai que les cabines de change et les transats proposés par les bureaux de bains prennent plus de place qu’une serviette de plage.

Ici, sur la plage du Bon-Secours, le bureau de bains qui avait ouvert était tenu par M. René Lesaunier. Cet homme, plein de ressources et d’idées, trouvait toujours un nouveau concept pour combler ses clients. Il donnait des leçons de natation et proposait même des douches d’eau douce reliées au réseau de la ville. Mais le problème principal de René, ce sont les marées. Lassé de voir ses clients partir sur les plages voisines lorsque la mer se retire trop loin, il décide de faire construire une piscine pour qu’il y ait toujours de quoi se baigner sur la plage du Bon-Secours !

On l’a pris pour un fou mais René Lesaunier était loin d’être fou et il était aussi tenace que persévérant et sa piscine, qui a traversé le siècle pour arriver jusqu’à vous, en est la preuve. Indissociable du paysage malouin, elle nous rappelle l’âge d’or des bains de mer et du tourisme balnéaire. En plus, c’est un super spot photo pour voir le coucher de soleil avec Dinan en toile de fond. Revenez ce soir et vous nous remercierez plus tard !

13 – Les Chiens du Guet

C’est l’heure de la pause anecdote ! Vous voyez sur la place du guet un hôtel qui s’appelle : “l’hôtel des chiens du guet”. En fait, entre 1155 et 1770, Saint-Malo, décidément très porté sur la protection, lâchait une meute de dogues anglais dès 22h pour faire respecter le couvre-feu, et on ne les nourrissait que le matin, je vous laisse imaginer pourquoi !

Ils ont été démis de leurs fonctions après avoir dévoré un officier de la marine ! Heureusement pour les habitants, qui n’avaient ni montre ni téléphone à l’époque, une cloche, la Noguette, sonnait chaque soir, quelques minutes avant 22h pour vous laisser le temps de rentrer chez vous ! Elle sonne encore chaque jour et a même été avancée d’une heure lors du couvre-feu de 21h instauré pendant l’épidémie du covid. Pas de panique cela dit, les chiens n’étaient pas lâchés pour autant !!

14 – Bastion Saint-Philippe

Vous arrivez sur le Bastion Saint-Philippe qui date du deuxième agrandissement de la ville.

saint malo Bastion Saint Philippe

Il gardait le quartier que l’on surnommait à l’époque La Californie car ici vivaient tous les riches armateurs dans des villas plutôt pas mal. Le bastion a été nommé ainsi en l’honneur de Philippe 2 d’ Orléans, régent de France. C’est l’angle parfait pour une photo sur le port et la cité d’Aleth !

15 – Porte de Dinan

Le tour complet de la citadelle permet de découvrir les secrets de neuf portes fortifiées. Vous êtes à présent devant la porte de Dinan. C’est l’ancienne porte de la marine dont les bureaux étaient juste à côté. Elle fut aussi appelée porte de l’Évêque, car les membres de l’Église étaient obligés de passer par là à leur première visite.

16 – Bastion Saint-Louis

Les maisons bordant le Bastion Saint-Louis sont les seules rescapées du bombardement de 44. Elles datent de 1727. Celui-là est nommé Saint-Louis en l’honneur de Louis XIV. Voyez la statue de Duguay Trouin. Encore un célèbre corsaire malouin ! C’est lui qui fut à la tête d’une grande expédition qui mena à la prise de Rio ! Il a fait libérer un millier de marins français !

17 – Maison du Corsaire

Vous passez la fameuse demeure du Corsaire classée monument historique ! C’est l’un des derniers hôtels d’armateurs encore debout ! Il a été construit pour François Auguste Magon de la Lande, corsaire de Louis XV. Si vous voulez en savoir plus sur les épopées de nos amis corsaires et les spécificités de leurs maisons, c’est par ici que ça se passe ! La visite est payante et exclusivement guidée.

18 – Ancien couvent des Récollets

Ce joli pont fermé traversant la rue fait partie des vestiges de l’ancien couvent des Récollets. L’ordre des frères Récollets vient d’une réforme des franciscains. C’est donc un ordre mendiant qui dépend de la charité. Ils sont surtout connus pour avoir été des missionnaires au Nouveau Monde. On les retrouve beaucoup au Québec et en Amérique du Sud. L’ordre disparaîtra avec la Révolution française.

En tout cas, ce couvent a été construit au XVIIe siècle. Il est étonnamment en bois, matériau pourtant banni depuis le grand incendie de 1661. Mais bon, il est toujours là ! Du couvent il ne reste que le pont, le portail de la cour, la façade et des restes du cloître.Tous ces vestiges sont classés monuments historiques depuis 1946.

19 – Halle aux Blés

Ce chouette bâtiment avec sa belle verrière et sa structure métallique, c’est la Halle au blé. Construite en 1822 et agrandie plus tard, elle était à la base une halle à la viande, beurre et volailles. Aujourd’hui, c’est un charmant marché couvert de quartier qui accueille également quelques expositions temporaires.

Comment visiter St Malo ?

Saint-Malo est une ville unique que l’on prendra plaisir à visiter dans ses moindres recoins. Qu’on y vienne pour la première fois ou qu’on la redécouvre, la petite cité se dévoilera peu à peu pour le plus grand bonheur des visiteurs.

St Malo

Intra-muros, Saint-Malo se visite aisément à pied. Pour bien commencer la visite de la ville, rien de tel que de longer les remparts jusqu’à trouver un accès pour y monter (le principal se situant porte Saint-Vincent). De là, vous ne pourrez pas manquer le fameux Phare du Môle des Noires. Ensuite, un arrêt au port s’impose. Vous pourrez d’ailleurs en profiter pour faire une pause gourmande avant de reprendre votre visite de la vielle ville. Là, de nombreuses visites s’avéreront très intéressantes, notamment sur la place Chateaubriand, à la Demeure du Corsaire, ou encore, à la Cathédrale Saint-Vincent.

En dehors d’Intra-muros, vous pourrez bien sûr poursuivre votre visite à pied, mais il est vrai qu’une balade à vélo s’avérera des plus agréables. Vous pourrez alors découvrir les panoramas de Saint-Malo en dehors de la fortification. La Cité d’Alet, le Grand Aquarium, ou encore, les Rochers sculptés de Rothéneuf sont autant de visites qui vous laisseront rêveurs.

Où se promener à Saint-Malo ?

Saint-Malo est une ville qui regorge littéralement de promenades aux panoramas tous plus beaux les uns que les autres. Voici quelques idées de balades incontournables à faire dans la cité malouine.

  • La balade des Portes d’Intra-muros: la ville fortifiée de Saint-Malo est entourée par de nombreuses portes. Découvrir la citadelle en parcourant ces nombreuses portes permet de vivre une expérience atypique au cours de laquelle vous découvrirez plusieurs siècles d’histoire.
  • La balade de Rothéneuf: cet ancien village de pêcheurs et de laboureurs, devenu ensuite une station balnéaire, est désormais un quartier à part entière de Saint-Malo qui vaut absolument le détour.
  • La balade du Sillon: cette balade est idéale pour les amateurs d’histoire. Elle vous permettra de découvrir les principaux édifices de la ville.
  • La balade d’Alet: la Presqu’île de la Cité d’Alet, dont l’origine remonte à l’époque gallo-romaine, offre une magnifique promenade aux panoramas époustouflants. Entourée par les eaux de la Manche, cette cité constitue une étape incontournable lors d’une visite de Saint-Malo.
  • La balade sous-marine des épaves : les eaux qui entourent Saint-Malo sont réputées pour avoir connu de nombreux naufrages. La baie compterait en tout près de 350 épaves de bateaux corsaires. Les navires allemands datant de la Seconde Guerre Mondiale y sont également nombreux. Cette exploration sous-marine, réservée aux plongeurs avertis, est l’une des plus stupéfiantes qu’il vous sera donné de voir ! De nombreux trésors vous y attendent !

Pourquoi aller à Saint-Malo ?

Saint-Malo est une destination idéale pour un week-end ou pour des vacances. Voici quelques-unes des nombreuses raisons qui devraient aisément vous convaincre.

  • Découvrir l’art de vivre breton: la Bretagne est l’une de ces régions françaises où l’art de vivre et la culture locale sont les plus marqués. Les malouins sont d’ailleurs connus pour être particulièrement accueillants et chaleureux. Il s’agit également de l’une des plus belles régions de France en raison des paysages époustouflants que l’on y trouve. La cité de Saint-Malo et ses petites îles sont d’excellents exemples des magnifiques lieux que l’on peut visiter dans ce coin de pays.
  • Respirer le bon air marin: rien de tel que de voir la mer, de respirer l’air marin, et d’entendre le chant des mouettes pour se sentir revigoré. Si vous avez un quotidien stressant, une escale en bord de mer est idéale pour se ressourcer et faire une vraie une pause pour retrouver sa bonne humeur. D’ailleurs, la ville est très bien desservie quel que soit le mode de transport utilisé (voiture, train ou bus).
  • Découvrir un lieu chargé d’histoire: Saint-Malo fut une importante citée corsaire au cours des 16e et 17e siècles. Grâce à son système de remparts, il s’agissait d’une forteresse qu’aucun ennemi n’est jamais parvenu à prendre. L’architecture malouine, façonnée par de riches corsaires et armateurs, fait aujourd’hui le charme de la ville avec ses nombreux hôtels particuliers et autres malouinières (maisons typiques de Saint-Malo).
  • Découvrir la gastronomie locale: s’il est une ville où l’on mange très bien, c’est bien Saint-Malo ! Les spécialités y sont nombreuses à l’instar des célèbres galettes et crêpes, du kouign aman, du caramel au beurre salé, des nombreux fruits de mer, spécialités de poisson et bien plus encore.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page