malaga

Visiter Malaga

Itinéraire L’Andalousie dans tous ses états – Les incontournables à voir

Introduction (audioguide)Découvrez Malaga avec Emilie !

blue arrow8,5 km

little pin24 découvertes

pas2h50

bouton audioguides
00 plan malaga
phone cut2

Retrouvez l’itinéraire complet dans notre application mobile

avec guidage et audioguide

Gratuit
Sans publicité

Visiter Malaga

: 24 lieux d’intérêt à découvrir

Le
par Emilie C.
quote haut

Si à l’époque rien n’était fait pour retenir les visiteurs mis à part le littoral et la douceur du climat, Malaga a connu une incroyable mutation pour devenir une ville andalouse dont tout le monde parle. Connue pour avoir vu naître le célèbre peintre Pablo Picasso, la capitale de la Costa del Sol a surpassé à vitesse grand V son statut de destination balnéaire grâce à la mise en valeur de son caractère millénaire fort. Sa trentaine de musées variés, ses précieux vestiges restaurés et ses aménagements urbains sont autant de raisons qui nous donnent envie de partir à sa découverte. Pas seulement riche en patrimoines culturel et naturel, la cité espagnole renferme aussi des traditions et des coutumes qui ont façonné son histoire et celle de ses habitants dont la bonne humeur est réputée pour être contagieuse. A présent bien dans ses bottes et baignée de soleil 300 jours par an, c’est très simple, Malaga vous ouvre ses bras !

quote bas
Le marché central Atarazanas

Pourtant située au cœur de Malaga, cette petite merveille d’animation de grande envergure est très souvent comptée absente sur les parcours de visite. Par chance, ce n’est pas le cas avec le nôtre dans lequel elle est mise à l’honneur! De la même manière que d’autres nombreux bâtiments de la ville, le marché Atarazanas détient une histoire fascinante bien que peu connue qui nous demande de remonter un peu le temps. Aussi surprenant que cela puisse paraître, Malaga était autrefois une ville submergée par la mer qui comptait au XIV siècle, sous la domination maure, plusieurs chantiers navals appelés Atarazanas pour désigner “un endroit où les navires sont réparés”.

L’église San Juan

Au terme d’une bataille des plus sanglantes au XVe siècle, Malaga sous la domination de la toute dernière dynastie musulmane dite “nasride”, bascule dans les mains des Rois Catholiques. Cet édifice religieux est l’une des 4 églises qui seront fondées en 1487 suite à cette reconquête de la ville.

La cathédrale de Santa-Maria de l’Incarnation

Hormis sa grande importance en tant qu’édifice religieux pour la ville et ses habitants, la cathédrale de Santa-Maria de l’Incarnation est un repère incontournable pour se situer dans Malaga et retrouver son chemin. Construite entre 1528 et 1782, sur un terrain autrefois occupé par une mosquée, la plus haute cathédrale d’Andalousie est l’un des meilleurs exemples de l’art religieux espagnol.

L’abbaye de Santa Ana

Construite en 1878 et restaurée en 1990, cette petite église lumineuse est dédiée à Santa Ana dont la statue en terre cuite surmonte l’entrée depuis le XVIIIe siècle. Pourtant très simple dans son allure, ce lieu de culte est étroitement rattaché au sculpteur baroque Pedro de Mena pour diverses raisons.

Le théâtre romain de Malaga

Rester caché pendant des siècles pour seulement être découvert qu’en 1951 lors d’un futur projet de construction de la maison de la culture, le théâtre romain de Malaga est un bijou antique si bien conservé.

L’Alcazaba

Voilà assurément une façon très efficace d’approcher le passé de Malaga avec ce lieu plus qu’emblématique et chargé d’histoire. Probablement construit entre 1057 et 1063, sur des vestiges romains, l’Alcazaba que l’on peut traduire par “citadelle” a servi de lieu de résidence pour les anciens gouverneurs berbères et musulmans.

Le château de Gibralfaro

Entre deux grandes inspirations, histoire de retrouver votre souffle perdu, laissez-vous emporter dans l’histoire d’un des monuments les plus visités de Malaga. Volontairement niché sur le mont avec qui il partage le même nom, le château de Gibralfaro aurait été bâti au XVIe siècle pour loger les troupes arabes et servir simultanément de tour de guet pour garantir la protection de l’Alcazaba.

L’Hôtel de Ville de Malaga

Pour la capitale de la Costa del Sol, il fallait bien une bâtisse vertigineuse comme celle-ci pour accueillir l’hôtel de ville de Malaga. Édifiée sur d’anciens terrains engloutis par la mer, l’imposante mairie de la ville domine aisément le périmètre depuis 1919 avec son plan rectangulaire et ses 4 massives tours disposées à chaque angle.

Les arènes de Malagueta

Situées dans la zone qui lui a donné son nom, les arènes de Malagueta ont été inaugurées le 11 juin 1876 via une toute première corrida menée par le mythique matador Rafael Molina dit “Lagartijo”. Réalisé par le même architecte que celui du marché Atarazanas, le monument de 52 mètres de diamètre présente un style néo-mudéjar, aux inspirations orientales, principalement développé dans la péninsule ibérique fin du XIXe et début XXe siècle.

15

Et encore 15 à retrouver dans l’application

La rue Marqués de Larios, La place de la Constitución, Le passage Chinitas, La place del Obispo, La place del Siglo, Le musée Picasso, L’église San Augustin, Le mirador d’Alcazaba, Le mirador de Gibralfaro, Les jardins de Pedro Luis Alonso, La plage Malagueta, La Farola de Malaga, Le port Muelle Uno, La promenade Paseo del Parque, Le quartier Soho.

Télécharger gratuitement l’itinéraire complet dans l’application

phone full

Retrouvez l’itinéraire complet dans notre application mobile

avec guidage et audioguide

decouvertes

24 découvertes

point de vue

Points de vue

anecdotes

Plein d’anecdotes

Gratuit
Sans publicité

Informations pour votre visite

01

Visite avec un départ conseillé au 9 C. Marqués de Larios.

02

Infos visite :

Lors de notre visite, vous serez amené à vous rendre au Mirador d’Alcazaba. Pour vous éviter toute mauvaise surprise de dernière minute, sachez que ce site est soumis à des horaires d’ouverture et de fermeture. Si toutefois le lieu est déjà clos lors de votre passage,  il vous faudra poursuivre normalement l’itinéraire.
 
Pour la traversée du marché central Atarazanas, là aussi des horaires d’ouverture et de fermeture sont en règle. Si toutefois le lieu est déjà clos lors de votre passage, il vous faudra emprunter le chemin suivant, ci-dessous, pour reprendre l’itinéraire de la visite.
 
Calle Atarazanas -> Plaza de Arriola -> Calle Sagasta
 
A l’image des destinations touristiques par excellence, Malaga vous propose un combiné d’avantages et de réductions sur ses transports et ses activités via le Malaga Pass. Une bonne alternative pour découvrir la ville à votre rythme et au fil des offres.

03

Point monnaie :

L’unité monétaire officielle en Espagne est l’euro (€ en abrégé).

04

Quel Climat et à quelle période partir ?

Sur l’année, la température moyenne statue généralement autour de 17°C grâce à un climat méditerranéen plutôt doux.

De janvier à mars, on obtient les températures les plus basses de l’année avec des minimales autour de 11°C. A l’inverse, les températures les plus élevées sont concentrées sur juillet et août avec des maximales autour de 30°C.

Enfin les mois les plus exposés à la pluie restent janvier, mars et les mois de novembre et décembre.
Relativement bien gâtée par la météo, Malaga est une ville qui peut se visiter toute l’année. Attention tout de même aux périodes de sécheresse sur les mois de mai à août.   


Vous avez encore un peu de temps à Malaga ?

Si l’on a la chance de vous retrouver dans cette rubrique-là, c’est que Malaga a tellement fait forte impression sur vous que la visite ne peut brusquement s’arrêter. Aucun problème, ça nous fait vraiment plaisir de prolonger l’expérience encore un peu plus loin pour vous éviter tout regret éventuel.

A l’attaque !

Pour la touche historique, le combiné payant mais tellement intéressant de l’Alcazaba et du château de Gibralfaro ne peut que vous plaire. Ces deux ensembles fortifiés, reliés par la muraille “La Coracha”, nous montre que Malaga a toujours su être ravissante et l’objet des convoitises à plusieurs époques confondues.

Les “connus” à cette adresse

Pour la touche culturelle et artistique, on ne saurait vous conseiller de marcher sur les pas du grand peintre Pablo Picasso avec la découverte de sa maison natale devenue depuis 1988 un musée qui lui est consacré. D’ailleurs, en vous y rendant, traversez la place de la Merced et vous verrez, vous pourrez même prendre une photo souvenir assis aux côtés de sa statue posée sur un banc.      

L’art au musée

Autre lieu d’art conseillé mais provisoire à Malaga, on trouve le centre Pompidou. Établissement pluridisciplinaire à vocation culturelle avec son Cubo, cette attraction née d’un partenariat entre les ministres de la culture espagnol et français propose au public une programmation riche en collections d’oeuvres modernes et contemporaines dont les protagonistes sont les tant connus Chagall, Khalo, Picasso et tant d’autres.

Partagez sur les réseaux :

icone email

Inscrivez vous à notre newsletter

De belles destinations directement dans votre boîte email !

Visitez les autres villes d’Espagne

Les autres lieux incontournables à visiter à Malaga à pied

En complément des lieux mis en avant en haut de cette page, d’autres lieux figurent dans notre itinéraire de visite de Malaga à pied :

1 – La rue Marqués de Larios

Allez à Malaga et ne pas arpenter la rue Marquês de Larios, c’est un peu comme aller à New York et ne pas se balader dans la Cinquième avenue. Vous saisissez l’idée ?

La rue Marques de Larios Malaga

Cette artère populaire de la capitale de la Costa del Sol a été inaugurée en 1891 et doit son nom à la famille Larios, grand acteur du développement de l’économie de Malaga qui jusque-là reposait sur les marchés de la pêche et de l’agriculture.

Ouverte à l’origine à différents modes de circulation, elle est devient exclusivement piétonne à partir de 2003. Outre son image de plaque tournante du shopping en ville, la rue Larios, comme les locaux l’appellent, est surtout l’une des premières rues marchandes d’Espagne.

Si entre deux achats vous entendez un Malaguène prononcer ou disons le exprimer de vive voix les mots “una nube” ou “un sombra por favore”, c’est que l’heure du café a sonné!

2 – La place de la Constitución

Principal centre d’activité de Malaga depuis l’époque islamique, la place de la Constitución a longtemps porté le nom de la place des Quatre rues du fait de son emplacement au confluent des 4 axes principaux de la ville que compte la rue Larios ou encore la rue Granada. Regroupant dans le temps la mairie, la prison, la Cour de justice et le couvent des Augustins, ce lieu devenu exclusivement piéton en 2003 se prête aujourd’hui à différentes activités et programmations comme le carnaval de Malaga qui l’a rend méconnaissable selon les propos de certains.

3 – Le passage Chinitas

Établi sur des terrains autrefois occupés par un couvent du XVIIe siècle, dont il ne reste plus que le portique Place de la Constitucion, le passage Chinitas fait partie intégrante de l’histoire de la ville espagnole.

Le passage Chinitas Malaga

Depuis sa création par l’ancien gouverneur civil et militaire de Malaga fin XIXe siècle, cette étroite allée a toujours connu une certaine activité commerciale. C’est d’ailleurs auprès de l’une de ses anciennes adresses que le site tire son nom actuel. Entre 1857 et 1937 se tenait dans ce couloir le café Chinitas où de grands artistes phares du flamenco venaient y faire quelques-unes de leurs meilleures performances.

Au passage et sans aucun jeu de mots, cette scène aujourd’hui disparue doit en grande partie sa renommée éternelle au poète Garcia Lorca qui en fait la référence dans son œuvre du matador Paquiro. Une simple touche d’histoire sur votre chemin mais une vraie page d’émotion dans la culture locale.

4 – La place del Obispo

Plus qu’un simple espace carré, la place del Obispo présente un grand intérêt monumental dans la ville.

La place del Obispo Malaga

Si son origine reste floue entre l’Antiquité pour certains et la période musulmane pour d’autres, cette placette a acquis son aspect visuel si beau et si coloré qu’à partir du XVIIIe siècle. Entouré par le palais épiscopal, meilleur exemple d’architecture baroque de Malaga, et l’imposante cathédrale de l’Incarnation, voyez là une belle occasion de tirer un cliché plutôt réussi de Malaga.

D’autant plus que ce décor a servi comme lieu de tournage pour le film Le pont de San Luis Rey regroupant Robert de Niro et Kathy Bates comme vedettes d’affiche.

5 – La place del Siglo

Petit point de passage sur votre parcours, la place del Siglo est l’une des places les plus traversées de Malaga. Sans effet de surprise particulier en l’approchant, il est pourtant difficile d’imaginer que se trouvait ici l’ancien couvent de Sainte-Claire datant du XIVe siècle et démoli en 1868.

Balayer la sérénité et le calme d’autrefois, car aujourd’hui cet endroit bouillonne par l’activité de ses restaurants et de ses magasins comme en gravitation autour de la sculpture en acier Panta Rei inaugurée en 2008. Si vous en avez l’occasion, on vous conseille de revenir dans les parages à la tombée de la nuit lorsque les fenêtres du patronat de tourisme s’illuminent et présentent une toile toute en couleur avec le clocher de la cathédrale discrètement installé en arrière fond.

6 – Le musée Picasso

Si la ville présente à son compteur pas moins de 30 musées aux thèmes bien variés, ne pas vous présenter celui-ci est juste impensable. Bien plus que la capitale de la Costa del Sol, Malaga est surtout la ville qui a vu naître et grandir Pablo Picasso, ce peintre mondialement célèbre du XXe siècle connu pour être l’un des pères fondateurs du cubisme.

Situé dans l’ancien palais des comtes Buenavista du XVIe siècle, déclaré monument national en 1939, ce lieu culturel phare de la ville a officiellement ouvert ses portes en 2003 comme l’avait tant souhaité l’artiste. Au total, ce sont plus de 230 œuvres données par la belle-fille et le petit-fils du peintre qui y sont rassemblées sous forme d’expositions permanentes et temporaires payantes. Un bel échantillon artistique permettant de découvrir les différentes étapes clés qu’a traversé Picasso afin de maîtriser à la perfection son don.

7 – L’église San Augustin

Située dans une rue où la structure malaguène se fait encore bien ressentir, l’église San Augustin du XVIe siècle s’intègre parfaitement dans le cadre.

Leglise San Augustin Malaga

Très coloré et agréablement précédé d’une lumineuse cour extérieure, ce petit édifice religieux renferme aussi une école et une résidence pour le personnel ecclésiastique. Même si il se trouve un peu en marge du chemin, ce refuge où l’agitation du centre-ville s’envole une fois dedans surprend assez bien les visiteurs par son apparence esthétique si particulière et photogénique. Fait anecdotique particulièrement intéressant, c’est derrière ces murs que le père de Picasso fut autrefois autorisé à installer son atelier de peinture tant visité par son fils Pablo, futur grand maître de cet art.

8 – Le mirador d’Alcazaba

Afin d’atteindre l’une des plus jolies cartes postales grandeur nature de Malaga, quelques petits pas supplémentaires tout en dénivelé vous ont été demandés voire imposés. Sauf que regardez moi ça d’un peu plus près, l’effort valait bien la récompense, non ?

Splendide ouverture sur une partie du centre historique, ce point de vue gratuit est une excellente idée pour contempler quelques-unes des perles de la ville avec un peu plus de hauteur mais pas trop. Un petit privilège tout spécial que l’on ne voulait surtout pas vous faire manquer!

9 – Le mirador de Gibralfaro

Seuls les grands courageux à qui la côte ne fait pas peur peuvent témoigner à quel point cet endroit est magique. Dans une végétation où les pins sont clairement les rois, le mirador de Gibralfaro nous donne l’opportunité de contempler une vue extraordinaire comme il n’y en a pas deux sur la ville et tout cela à l’abri des regards.

Le mirador de Gibralfaro Malaga

Mêlant terre et mer avec brio, ce belvédère est simplement une pure merveille. Croyez-nous ou pas mais on pense honnêtement que l’on a trouvé une autre façon de vous couper le souffle autrement que par la marche endurée précédemment pour arriver jusqu’à ces lieux.

10 – Les jardins de Pedro Luis Alonso

Étendus sur le côté est de la mairie, les jardins de Pedro Luis Alonso accordent une belle transition arborisée entre le centre historique et le quartier de la Malagueta. Sur cette surface rectangulaire de 6500m², agrémentée d’étangs, s’orchestrent une sublime roseraie de 75 variétés mondiales et une troupe bien alignée d’orangers apportant cette touche d’ombre si précieuse lors des grosses chaleurs d’été.

Conçu selon les principes du jardin hispano-mauresque, voire français, cet espace vert s’intègre parfaitement avec l’environnement urbain et historique des alentours pour un binôme architecture/botanique tout en harmonie.

11 – La plage Malagueta

En raison de sa proximité à 10 minutes tout au plus du centre de Malaga, la plage de la Malagueta est l’une des plages les plus fréquentées par les touristes et les résidents.

La plage Malagueta Malaga

Longue de 1200 mètres et entourée d’une belle promenade parsemée de palmiers , ce petit bout de paradis réputé en Andalousie est l’endroit idéal pour faire le plein de vitamine D et gonfler ses poumons d’air marin chargé en iode. Vous voilà en deux temps trois mouvements requinqué par cette belle plage distinguée par le label de qualité environnemental Pavillon bleu attribué par la fondation européenne pour l’éducation et l’environnement.

12 – La Farola de Malaga

Petite icône de la Costa del Sol, la Farola est un élément récurrent de l’iconographie malaguène.

La Farola de Malaga Malaga

Achevée en 1817, cette tour ronde de 37 mètres de haut a plusieurs fois connu des remaniements au fil des siècles liés à des endommagements ou des agrandissements. Naturellement destiné à guider les marins rentrant aux ports, le phare a pourtant été entièrement camouflé de peinture de couleur sombre et éteint par l’armée républicaine pendant la guerre civile afin de ne pas se faire repérer par la marine ennemie.

Aujourd’hui plus blanc que jamais, la bâtisse qui a connu son dernier gardien en 1993 reste un lieu d’intérêt touristique tranquille près du port et aussi l’un des deux seuls phares espagnols à porter un nom féminin.

13 – Le port Muelle Uno

Cette toute jeune figure de Malaga, inaugurée en 2001 sur un ancien quai, est le très chic port de la ville. Projet au design élégant, proche du style scandinave moderne, le Muelle Uno possède une grande offre gastronomique et commerciale qui se veut pour tous les budgets. Rapidement adopté par les locaux, cet espace ouvert sur la baie et bien intégré à l’environnement urbain, se prête volontiers à l’organisation d’événements culturels, d’activités pour enfants ou encore des concerts venant ainsi enrichir le programme d’animation de Malaga.

14 – La promenade Paseo del Parque

Qu’on y passe pour la première fois ou qu’on le parcourt quotidiennement, le Paseo del Parque dégage un certain charme à part entière.

La promenade Paseo del Parque Malaga

Cette promenade urbaine de 700 mètres ou 800 mètres tout au plus vous immerge dans un théâtre de verdure composé d’arbres tropicaux, de palmiers élancés et de fleurs où sonne le doux chant des oiseaux. Pas de doute, marcher en ville prend une tout autre allure avec cette traversée sous le signe de la faune et de la flore.

15 – Le quartier Soho

Foyer de la culture underground locale et de l’art urbain, le quartier Soho est le fruit d’une initiative citoyenne soulevée en faveur de la rénovation du secteur.

Initialement très traditionnel voire presque sans intérêt premier, le quartier des arts, comme on aime aussi l’appelé, était une zone abandonnée qui s’est révélée et rajeunie par le biais du collectif MAUS, soit la version abrégée de Malaga Arte Urbano Soho lancé en 2003. Plusieurs artistes de rue ont fait de ces axes leur atelier à ciel ouvert où des murs voire des façades entières sont devenus leurs toiles sur lesquelles ont été déposés des graffitis et des œuvres plus travaillées.

Parmi les plus connues, vous trouverez à côté de vous le “Malaga Loves Art” réalisé en 2019 par le graffeur italien TV-Boy où des acteurs malaguènes comme Antonio Banderas sont représentés. Quelques mètres plus loin dans une rue parallèle, vous rencontrerez l’énorme caméléon mural, en noir et blanc, de l’artiste belge ROA invité à l’occasion du Festival MAUS. Vous voilà lancé dans un tour d’horizon à travers la crème de la crème du street art mondial.

Pourquoi aller à Malaga ?

Malaga est une très belle ville située sur la Costa del Sol, dans le sud de l’Espagne. À ce titre, on y trouve de magnifiques plages très prisées des touristes internationaux comme des locaux.

Le second plus grand atout de Malaga est, sans aucun doute, sa météo qui est des plus clémentes et qui permet de profiter d’un magnifique ciel bleu tout au long de l’année.

Mais ce n’est pas tout, puisque Malaga possède aussi un vaste patrimoine culturel et architectural qu’il est tout aussi intéressant de découvrir lors d’un séjour sur place.

Pourquoi Malaga est une ville touristique ?

Si Malaga est une ville très appréciée des touristes, c’est tout simplement parce qu’elle réunit tous les avantages attendus lorsqu’on visite une nouvelle destination.

En plus du beau temps et des nombreuses plages de la ville, Malaga dispose d’une vaste palette d’activités à faire. Parmi celles-ci, on peut notamment citer :

  • Le large panel d’activités nautiques disponibles (jet-ski, bateau, paddle …).
  • Les nombreuses visites cultuelles à faire (monuments, musées, galeries d’art …).
  • Un patrimoine architectural exceptionnel (Forteresse maure d’Alcazaba, Château de Gilbralfaro …).
  • Une cuisine locale dépaysante, riche et variée (paella, tapas, sangria …).

Où se promener le soir à Malaga ?

Découvrir Malaga « by night » est une possibilité. Si vous avez envie de changer des traditionnelles sorties en boite de nuit, sachez qu’il est possible de vous promener dans de nombreux lieux qui vous permettront de découvrir la ville sous un autre angle.

Tout d’abord, c’est dans le centre-ville qu’il vous sera possible de vous balader. Les Espagnols sont connus pour vivre aussi bien le jour que la nuit, et vous découvrirez ainsi un mode de vie complètement différent.

Vous pourrez aussi vous promener au bord de l’eau, le long du port de plaisance, ou sur le front de mer, pour une promenade nocturne accompagnée de la fraîcheur de la brise marine.

Quels quartiers à visiter à Malaga ?

Malaga est une ville surprenante qui possède de nombreux quartiers d’intérêt. Si vous préparez votre voyage, voici quelques-uns des quartiers incontournables de la ville :

Le Centre historique de Malaga : quartier très animé, il est impossible de passer à côté lors d’un séjour dans la ville espagnole. Vous y retrouverez d’ailleurs de très nombreux lieux d’intérêt comme l’Alcazaba, par exemple.

  • La Malagueta : c’est le quartier historique de la ville. Il s’agit d’un lieu incontournable où se rendre lorsqu’on décide de visiter Malaga.
  • Gibralfaro Montagne : si vous rêvez de verdure, cet endroit de Malaga est le lieu à visiter. Ancienne ville phocéenne, on y retrouve désormais de magnifiques paysages verdoyants.
  • Le Victoria : ce quartier est également incontournable à Malaga en raison de plusieurs sites historiques d’intérêt comme : le musée, la basilique, et le sanctuaire royal de La Victoria.
  • La Merced : visiter Malaga serait incomplet sans prendre le temps de passer dans le quartier de la Merced. Si vous en avez l’occasion, vous pourrez réserver une place afin d’assister à l’un des spectacles présentés au Théâtre Cervantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page