Accueil » Visiter Chicago » Begin Route 66

Begin Route 66

Visiter Chicago,

Itinéraire Windy City, La beauté du Michigan

guillemet haut
Le ,
par Emilie
audioguides

Audioguides

point de vue

Points d’intérêts

plan de visite

Plan de visite

anecdotes

Plein d’anecdotes

Découvrir l »itinéraire

Voilà le fameux Begin sign qui annonce le début de la route 66. Car c’est bien ici, à l’angle de la East Adams Street, à Chicago, que tout commence. Le panneau End, lui, se trouve à 3940 km de là, sur la jetée de Santa Monica à Los Angeles. Aujourd’hui déclassée, la route 66 n’existe plus à proprement parler. Il s’agit désormais d’un itinéraire mythique signalé par ces célèbres panneaux marron estampillés du gros 66 et empruntant son ancien tracé. L’ancienne route 66 traverse une Amérique des années 50, où le temps semble arrêté, avec des villes fantômes, remplies d’images nostalgiques d’un temps révolu. Néons des motels, banquette en sky des diners, stations essence abandonnées, une véritable madeleine de Proust pour les passionnés. Mais revenons rapidement sur l’histoire de cette route extraordinaire, symbole ultime du gigantisme américain. Son histoire commence dans les années 20, lorsque deux businessman, Cyrus Avery et John Woodruff se lancent le défi de relier l’est du pays à cet ouest qui paraît inaccessible et qui est à l’époque bien moins peuplé. Pour se faire, ils décident de relier, par une route goudronnée, des portions de routes existantes, elles-mêmes reliées aux villes et villages qu’elle traverse. C’est en ce sens que la route 66 a été surnommée par Steinbeck dans les Raisins de la colère “la Mother Road”. Elle traverse 8 états, et 3 fuseaux horaires, dynamisant au passage les régions traversées, offrant des possibilités de commerce aux Américains qui vivaient jusqu’alors dans des zones délaissées. Les motels, stations essence, épiceries, cafés, etc. ont fleuri le long de la route. Elle est la première route transcontinentale goudronnée des États-Unis et a aussi ouvert la voie vers l’Ouest à tous ceux qui voulaient fuir la misère de l’Est. Mais la route 66 c’est aussi l’appel à la découverte de son pays, et au road trip. La route chez les Américains, c’est quelque chose à part. L’industrie automobile fait partie intégrante de l’expansion économique du pays, Obama l’appelle même la colonne vertébrale de l’industrie américaine. Voyez seulement l’évolution du nombre de propriétaires de voitures ! En 1913, on compte 1,2 million de voitures, et dix ans plus tard, 19 millions !! Et dans les années 50, l’industrie automobile vit un boom sans précédent et on passe de 25 millions à presque 70 millions en une dizaine d’années ! Après la Deuxième Guerre mondiale, le président Eisenhower, qui a été très impressionné par le réseau autoroutier allemand, lance la création de l’Interstate 40. La route 66 a pris un coup de vieux et ne supporte plus l’intensité de son trafic. Avec le développement des nouvelles autoroutes et l’Interstate qui la remplace en partie, la route 66 est peu à peu abandonnée et officiellement déclassée en 1985. Pour les commerces et les villages qui vivaient du passage sur la route 66, c’est le drame. Des villages entiers sont abandonnés. Mais depuis plusieurs années, les États ayant compris l’intérêt patrimonial de la route commencent à lui redonner vie. Certains lieux historiques sont restaurés et des associations de passionnés tentent d’entretenir sa mémoire. La route 66 fait de toute façon partie de la culture américaine et offre des bulles de nostalgie à tous ceux qui sont prêts à tenter l’aventure. De l’autre côté de la rue, imposant et gigantesque, vous avez The Art Institute of Chicago, qui est, tout simplement, l’un des plus grands musées d’Art du monde.

audioguides

Audioguides

point de vue

Points d’intérêts

plan de visite

Plan de visite

anecdotes

Plein d’anecdotes

Visiter Chicago

icone email

Inscrivez vous à notre newsletter

De belles destinations directement dans votre boîte email !

Plus de 200 visites dans le monde !

france

Visiter la France

europe

Visiter l’Europe

monde

Visiter le monde

Notez ce contenu
Retour en haut