visiter madrid

Visiter Madrid

Itinéraire L’ours et l’Arbousier – Les incontournables à voir

Introduction (audioguide)Découvrez Madrid avec Emilie !

blue arrow10,6 km

little pin29 découvertes

pas3h30

bouton audioguides
00 plan madrid
phone cut2

Retrouvez l’itinéraire complet dans notre application mobile

avec guidage et audioguide

Gratuit
Sans publicité

Visiter Madrid

: 29 lieux d’intérêt à découvrir

Le
par Emilie
quote haut

Vous remarquerez que Madrid est souvent mise en rivalité avec Barcelone. Que ce soit pour l’attrait touristique, le foot, la gastronomie ou leur nightlife légendaires. Pourtant les deux villes n’ont rien à voir l’une avec l’autre et mérite tout autant votre attention l’une que l’autre. Quand on en parle avec les Madrilènes, ils vous disent que Madrid est une ville qui se vit avant tout. Que non, ce n’est pas un musée à ciel ouvert comme peuvent l’être Rome ou Paris, ou une ville belle de la nature qui l’entoure comme Rio ou Cape Town. Non, Madrid est une capitale spéciale. Forte, fière, festive, dansante, aimante.

Madrid, c’est l’Espagne, la vraie. C’est ce que vous ressentez en marchant dans ses rues animées, en vous arrêtant à la terrasse des cafés, en vivant l’ambiance si chaleureuse des débuts de soirée remplis de tapas et de sangria.

Nous allons vous guider à travers la capitale pour ne rien rater des monuments incontournables de la ville. Mais votre visite vous appartient, et ce que vous rapporterez de Madrid ne réside pas dans ce que vous aurez vu, mais bien dans ce que vous aurez vécu.

À bon entendeur,

quote bas
Puerta del Sol (El Oso y el madroño)

Nous voilà sur la place la plus célèbre de la ville, la Puerta del Sol. Alors pourquoi “Porte” et pourquoi “Soleil” ? À l’origine, il y avait là une porte qui permettait de passer la muraille du Madrid du XVe siècle, voilà pour le côté porte. Et il y avait aussi un grand cadran solaire sur l’un des édifices aujourd’hui disparus.

Musée del Prado

Nous arrivons face au célèbre musée du Prado. Voyez la statue de Vélasquez qui vous attend devant l’entrée. Le bâtiment ouvre ses portes pour la première fois en 1819. Il avait à la base été créé à la demande du roi par l’architecte Juan Villanueva en 1785 pour être un cabinet d’histoire naturelle.

Puerta de Alcalá

Tiens, un arc de triomphe. Voici la puerta de Alcala, l’une des cinq anciennes portes d’accès à la vieille ville. C’est le premier Arc de Triomphe construit depuis l’Empire romain. Avant celui de Paris ! Il a été construit pour remplacer une ancienne porte du XVIe siècle sur la demande du roi Charles III.

Palais de Cibeles

Arrivés sur la place de Cibeles vous vous rendez tout de suite compte que vous êtes sur l’une des places les plus importantes et certainement l’une des plus célèbres de la ville. Si vous êtes fan de foot, vous reconnaîtrez le lieu de célébration des victoires du Real Madrid. Lieu de visite incontournable, la place Cibeles se démarque par son majestueux palais et la superbe fontaine qui lui fait face.

Templo de Debod

Aller, petit détour en Égypte gratuit, pendant votre séjour en Espagne. Je vous emmène dans les jardins de Debod contempler le temple éponyme. Pas de reconstruction carton-plâtre douteuse, il s’agit bien d’un temple nubien à la gloire du dieu Amon, datant de 2 siècles avant Jésus Christ. Mais comment une telle splendeur à la valeur culturelle immense a-t-elle atterri au centre de l’Espagne ?

Cathédrale de l’ Almudena

Vous l’avez vu de loin et vous voilà finalement face à la belle cathédrale de l’Almudena. Contrairement aux cathédrales que vous avez l’habitude de voir dans les grandes villes du monde, celle de Madrid est relativement récente. Construite face au palais royal, sa construction débute en 1883 pour finir en 1993, consacrée par le pape Jean Paul II.

Palais Royal

Face à la cathédrale, vous avez le beau palais royal. Construit en 1738, il était donc là le premier et vous vous en doutez il est la résidence de la famille royale d’Espagne. Mais ne cherchez pas de têtes couronnées, il ne sert aujourd’hui plus qu’aux réceptions et cérémonies officielles.

Mercado San Miguel

C’est tellement beau d’arriver devant cette halle ! Voilà le marché couvert de San Miguel ! Un des rares exemples d’architecture en fer de la ville, mais aussi l’un des plus beaux ! La place recevait déjà un marché au Moyen ge, mais on ne le transforma en marché couvert qu’en 1916.

Casa de la Villa

Elle est sympa cette petite place piétonne avec ses bâtiments de briques claires et ses pavés. Elle est l’ensemble monumental le mieux conservé de la ville et nous offre un panel complet de l’architecture madrilène du XVe au XVIIIe siècle. Imaginez-vous un instant dans le Madrid médiéval. Vous êtes ici au cœur même des premiers noyaux d’habitations. Partent de la place les 3 rues du tracé primitif de Madrid : La rue du Cordon, du Codo et de Madrid.

20 1

Et encore 20 à retrouver dans l’application

Villa Rosa, Plaza Santa Ana , Convento de las Trinitarias Descalzas de San Ildefonso , Calle (rue) de las Huertas , Gran Vía , Quartier Malasaña , Panorama broadway sur la Gran Vía , Plaza España , Vue sur la Cathédrale , Jardines de Sabatini , Mirador de la cornisa del palacio real , Place de l’Orient , Théâtre Royal , Église Saint Pierre le Vieux , Église et Musée San Andres , Quartier la Latina , Restaurant Sobrino de Botín , Arche de los Cuchilleros , Plaza mayor , Chocolatería San Ginés

Télécharger gratuitement l’itinéraire complet dans l’application

phone full

Retrouvez l’itinéraire complet dans notre application mobile

avec guidage et audioguide

decouvertes

29 découvertes

point de vue

Points de vue

anecdotes

Plein d’anecdotes

Gratuit
Sans publicité

Informations pour votre visite

01

Parkings conseillés :

– Parking Publique Jacinto Benavente : Plaza de Jacinto Benavente
– Parking Plaza Mayor : Plaza Mayor
– Parking Mayor : C. de Zaragoza, 9
– Garaje centro : Calle de Relatores, 11

02

Infos circuit :

Cette visite de Madrid vous emmène voir le temple de Debod. Son accès est gratuit mais le parc dans lequel il se situe ferme à 19h et n’est jamais ouvert le lundi. Si tel est le cas lors de votre venue, il faudra vous rendre directement à la place d’Espagne depuis le palais royal.
Si vous souhaitez visiter rapidement le musée du Prado, sachez que l’entrée est gratuite tous les jours de 18h à 20h.
Si vous avez l’intention de visiter plusieurs monuments payants, alors renseignez-vous pour vous procurer le city pass de Madrid, plus avantageux que de prendre les visites à l’unité et surtout plus rapide grâce à ses billets coupe file.

03

Infos Climat :

Madrid est une ville qui se visite toute l’année. Néanmoins, son climat méditerranéen continental entraîne des étés très chauds avec des maximales autour de 33°C en août. L’hiver, les températures les plus froides sont enregistrées en décembre, janvier avec des minimales autour de 10°C.
L’intersaison est alors idéale avec un automne coloré aux températures encore douces et un printemps dépassant les 20°C parfait pour célébrer le retour du soleil et la réouverture des terrasses.

04

Infos Monnaie :

L’Espagne est dans la zone euro.


Vous avez encore un peu de temps à Madrid ?

Il y a peu de chances que vous arriviez à Madrid en train, mais vraiment, prenez la peine d’aller à l’intérieur de la gare d’Atocha. Vous n’avez jamais vu une gare pareille, avec sa verrière et son jardin tropical ! Trop canon !

Dans un autre style, mais aussi à voir : Les Arènes de las Ventas aussi appelées Plaza de Toros. Ce sont les plus grandes arènes d’Espagne, et le bâtiment de style néo-mudéjar est splendide. Vous pouvez également faire un tour aux anciens abattoirs, le Matadero, aujourd’hui transformés en un super centre culturel. Et si votre visite coïncide avec un dimanche, je vous conseille également d’aller flâner au célèbre marché aux puces “Rastro”.

Et s’il vous reste encore du temps, allez passer du temps dans l’immense parc du Retiro et profitez d’être dans le quartier pour voir deux des plus intéressants musées d’Espagne, le musée du Prado et celui de la Reina Sofia. Ne serait-ce que pour voir Guernica.

Mais Madrid est avant tout une histoire de ressenti, de vie de quartiers. Nous vous avons proposé une visite regroupant les incontournables de la capitale espagnole mais votre séjour à Madrid ne sera complet que si vous prenez le temps de vivre chaque quartier en savourant leurs différences. Le Madrid des Habsbourgs historique, la Latina plus bohème, Lavapiés multiculturel, Chueca le Marais de Madrilain, Malasaña quartier des hipsters. Autant de quartiers que d’identités fortes qui font de Madrid, la capitale cosmopolite que l’on aime tant.

Partagez sur les réseaux :

icone email

Inscrivez vous à notre newsletter

De belles destinations directement dans votre boîte email !

Visitez les autres villes d’Espagne

Les autres lieux incontournables à visiter à Madrid à pied

En complément des lieux mis en avant en haut de cette page, d’autres lieux figurent dans notre itinéraire de visite de Madrid à pied :

1 – Les terrasses de Madrid

Arrivée au bout de la Gran Via, vous pouvez voir plusieurs imposants édifices. Ces gratte-ciel, convertis en hôtels de luxe, ont la particularité, comme beaucoup d’autres à Madrid, de posséder des toits-terrasses absolument fabuleux et ouverts à tous. Vous pouvez donc y monter boire un verre et découvrir des vues surprenantes sur la capitale espagnole. Les plus téméraires pourront même s’engager sur la passerelle de verre installée au sommet de l’hôtel Riu pour un instant photo spectaculaire.

2 – Plaza España

Nous arrivons à présent au nord-ouest de la ville, sur l’immense Plaza España, qui avec ses 36.900 mètres carrés est la plus grande place d’Espagne.

Plaza Espana madrid

Vous pouvez y voir plusieurs édifices emblématiques de Madrid. Déjà, en plein centre, se dresse le monument le plus photographié de la ville, l’hommage à Miguel Cervantes. Cette œuvre monumentale a été commandée par Alphonse XIII en 1915, à l’occasion du troisième centenaire de la publication de Don Quichotte. Admirez un peu le travail !

hommage a Miguel Cervantes

Vous voyez, à l’avant du monument, les personnages de Don Quichotte et de son fidèle écuyer Sancho Panza, s’élançant à cheval devant leur créateur, Cervantes, qui se tient assis, leur histoire à la main. Leurs statues de bronze tranchent avec la partie en pierre de l’auteur, soulignant ainsi la dualité entre la réalité et la fiction. Si vous observez également les côtés de la colonne, vous verrez des scènes d’autres œuvres de Cervantès, la petite gitane à droite et Rinconète et Cortadillo à gauche. À l’arrière du monument est assise une femme. Elle est la personnification de la littérature espagnole. À ses pieds, un jet d’eau jaillit des blasons des pays latino-américains et, couronnant le tout, 5 statues, représentant les 5 continents, soutiennent un globe terrestre.

Derrière se dresse, tout en brique rouge, El Edificio España, qui surveille la place depuis 1953. À sa gauche, vous voyez la Torre Madrid, qui, construite dans les années 50 a longtemps été le monument le plus haut de la ville. Et aussi, comme on n’utilisait pas trop le béton armé à l’époque, elle était, du haut de 142 mètres, le bâtiment en béton le plus haut du monde. Bon, ça n’a pas duré, mais c’est pour ça qu’elle a été connue.

Prêtez également attention en sortant de la place sur votre droite, à l’angle de la rue de Ferraz, à la Casa Gallardo qui est franchement une superbe pièce d’art moderniste du début du XXe.

3 – Monument aux morts

Vous arrivez au pied de la colline, nommée la montaña del principe Pio. Cette appellation populaire date du XVIIe siècle et nous rappelle le mariage de la duchesse de Castel Rodrigo dont la finca, située hors des murs de Madrid, englobait la colline, avec le prince Pio de Saboya. À l’entrée de l’escalier, vous voyez un étrange monument aux morts représentant un soldat tombé et mutilé sur un mur fait de briques rappelant les sacs de sable utilisés pour se protéger pendant un conflit.

L’œuvre a été réalisée par Joaquín Vaquero Turcios en mémoire de ceux qui sont tombés lors de la première opération militaire de la guerre civile à Madrid. Mais sachez que la montaña del principe Pio a également été le témoin de l’un des épisodes les plus tragiques de la guerre d’indépendance espagnole. En effet, le 02.05.1808, après que Napoléon Ier ait provoqué l’abdication du roi d’Espagne Ferdinand VII pour installer son frère sur le trône, la foule madrilène s’insurge. Le lendemain matin, 43 patriotes espagnols sont menés au sommet de cette colline et fusillés par les troupes napoléoniennes. Leurs corps, après avoir été exposés pendant des jours en horrible leçon à la population, reposent aujourd’hui au cimetière de la Florida. Cette scène a été immortalisée par le célèbre peintre espagnol Goya dans son tableau nommé el tres de mayo.

4 – Jardins de Sabatini

Nous longeons à présent les beaux jardins de Sabatini.

Jardins de Sabatini

Ils portent le nom de l’architecte chouchou du roi Charles III et pourtant, ce n’est pas lui qui les a conçus. S’ils portent son nom, c’est parce qu’ils ont été construits sur l’emplacement des anciennes écuries royales, écuries construites par contre par l’architecte italien nommé grand maître des œuvres royales. Ultra classiques, avec bassins, statues et allées bien taillées, les jardins nous offrent une balade agréable et une vue imprenable sur la façade nord du Palais Royal. N’hésitez pas à aller vous y promener, l’entrée est libre et gratuite et l’ombre et le calme vous feront certainement le plus grand bien !

5 – Belvédère du Palais Royal

La ville de Madrid a eu la brillante idée d’aménager la zone du musée des Collections royales qui s’inaugure fin 2022. Ils ont du coup créé un belvédère sur la place d’armes, entre la cathédrale et le palais royal, pour que vous puissiez gratuitement avoir une belle vue d’ensemble sans encombre.

6 – Place de l’Orient

Vous êtes sur la face orientale du palais royal et par conséquent la place que vous traversez s’appelle la place de l’orient.

statue equestre de Philippe IV

Simple et efficace. Elle est surtout connue pour son bel ensemble monumental puisqu’on y voit une partie du palais royal, mais aussi le théâtre et une collection de sculptures de 20 rois espagnols qui, bien que destinés à décorer le palais, ont finalement atterri sur la place.

Theatre Place de lOrient madrid

Au centre, la statue équestre de Philippe IV a été réalisée par Pietro Tacca sur un dessin de Vélasquez et avec un petit coup de main de Galilée pour en garantir la stabilité.

statue equestre de Philippe IV Place de lOrient madrid

Et puis avec un nom pareil, vous vous doutez bien que c’est là également un bon spot pour voir les lumières chaudes du coucher de soleil teinter les façades si blanches de tous ces beaux bâtiments.

7 – Théâtre Royal

Nous sommes à présent sur la place de l’Opéra. Le teatro real de Madrid a été demandé par la reine Isabel II dont vous voyez la statue au centre de la place.

Theatre Royal madrid

C’est pour ça que c’est le théâtre royal. Il a été inauguré en 1818 et reçoit même Verdi en 1863 ! Mais la particularité de ce théâtre n’est pas tant dans son architecture extérieure, mais plutôt intérieure. Il a en effet une immense scène de 1472 mètres carrés composée de 18 plateformes articulées qui permettent des changements de décor complexes et des mises en scène multiples.

Le Teatro Real est en tout cas devenu le premier opéra national en Espagne et sa renommée internationale est énorme. En 2021, il a même remporté le prix décerné par l’International Opera company, de la meilleure compagnie lyrique pour la qualité de sa programmation artistique. C’est peut-être une bonne occasion d’aller à l’Opéra.

8 – Accidente Aéreo

Est-ce que vous le voyez ? Levez les yeux. Chercher le toit de l’immeuble qui fait l’angle avec ses beaux balcons tout vitrés en tête d’épingle. Voilà. Voyez sur le toit les grandes ailes à l’envers. Il s’agit de l’œuvre intitulée “Accidente Aéreo/l’accident aérien” qui représente, d’une taille un peu plus grande que l’échelle, un homme ailé qui s’est écrasé, tête la première sur les toits de Madrid.

Certains y voient un ange déchu expulsé du paradis, d’autres considèrent qu’il s’agit là d’Icare, mais l’auteur de la statue, Miguel Ruiz, raconte une autre histoire. Il dit qu’il y a 10.000 ans, un homme ailé est parti se balader dans le ciel. Il vole en arrière, profitant des derniers rayons du soleil, et il ne se rend pas compte que le pré dans lequel il a l’habitude d’atterrir, a poussé une ville toute entière, et de cette erreur d’inattention a découlé cet accident !

9 – Église Saint-Pierre-le-Vieux

Voyez cette église en brique rouge avec sa grande tour. Il s’agit de l’une des plus anciennes églises de Madrid, la Iglesia San Pedro el Viejo.

Son origine est incertaine, mais son nom est cité dans la charte de Madrid de 1202. Le bâtiment actuel, né de plusieurs réformes, a été édifié en brique au XIVe siècle et est aujourd’hui un amalgame de constructions diverses, modifiées tout au long de son histoire. La partie la plus ancienne et la plus intéressante est sa tour qui, elle, a gardé son style mudéjar. Ses deux petites fenêtres arabo-byzantines sont uniques à Madrid. Le portail Renaissance a ses côtés, lui, date du XVIe siècle.

À l’intérieur, vous pouvez découvrir la sculpture de Jésus el Pobre, sculptée par Juan de Astorga à Séville et offerte à Madrid en 1812. Une vieille légende raconte qu’il y avait, à l’intérieur de cette église, une cloche, si grosse qu’on ne pouvait la soulever. Mais un beau matin, la cloche est apparue au sommet de la tour du clocher sans aucune intervention humaine ! Elle a, depuis, le pouvoir de chasser les tempêtes. Vous remarquerez qu’il n’y a pas de tempêtes à l’horizon.

10 – Église et Musée San Andres

Cette petite place si mignonne vous offre la possibilité de voir l’une des plus anciennes églises de Madrid, l’église San Andrés, et de découvrir le musée du même nom.

eglise san andres madrid

L’édifice que vous voyez date de la fin du XVIIe, mais l’église de base datait du XIIe siècle et c’est là que le Saint Isidro Labrador avait été enterré. Mais l’histoire est plus ancienne encore. On sait que l’église primaire avait été elle-même construite sur une importante mosquée du Madrid Islamique. Au fil des siècles, elle a été maintes fois réformée, mais on sait aussi que l’église de base était de style mudéjar. Mudéjar, c’est le nom qu’on a donné aux musulmans d’Espagne, devenus des sujets catholiques pendant la période de tolérance au XIe siècle. Et du coup, le style mudéjar, très fréquent en Espagne, résulte des influences arabes sur des édifices juifs ou chrétiens.

Le résultat hybride est splendide. Comme quoi, ensemble on est plus beau. Pour vous donner une idée, un bel exemple de ce style est l’Alcazar de Séville. Accolée à l’église, la petite chapelle San Isidro abrite les restes du saint. Le musée, lui, retrace l’histoire de Madrid, de la préhistoire jusqu’à la cour des rois d’Espagne.

11 – Quartier la Latina

Nous sommes à présent au cœur du quartier de la Latina. Toutes ses petites rues sinueuses datent de l’époque médiévale, lorsqu’elles n’étaient que les faubourgs autour de l’enceinte de la cité. Ici s’installaient les marchands qui se rendaient à Madrid.

Quartier la Latina madrid

Les places et les rues en ont gardé les noms. Place de la Cebada-de l’orge, plaza de la paja-de la paille, plaza de los carros-des chariots etc. On appelle ce quartier la Latina, en hommage à l’écrivaine humaniste Beatriz Galindo. La perceptrice de la reine Isabel II, surnommée la latina, y avait fondé un hôpital avec son mari. Ce quartier, en plus d’être un repère de bars à tapas plus alléchants les uns que les autres, est aussi le théâtre de grandes festivités. Il accueille en effet les célèbres fêtes de barrio. Fête de la San Isidro à la mi-mai ou encore les fêtes de la Paloma à la mi-Août, vous aurez peut-être la chance d’y participer !

12 – Restaurant Sobrino de Botin

Voyez sur votre droite, le restaurant Botin. Il nous raconte deux trois choses super intéressantes. Déjà, comme on aime toujours un petit record, vous apprendrez que c’est le plus vieux restaurant toujours en activité au monde ! Du moins, celui dont on retrouve des traces écrites les plus anciennes.

Restaurant Sobrino de Botin madrid
On a un papier de 1590, de l’ancien propriétaire qui demande à être exonéré de l’impôt que doivent payer ceux qui possèdent un établissement recevant du public, mais qui ne veulent pas recevoir la cour royale quand elle est de passage à Madrid. Parce que justement à cette époque, la cour s’installe brièvement à Valladolid. Bref, c’est ensuite un cuisinier français, Jean Botin qui prend le relais. Et il se met à cuisiner ce que les hôtes apportent. Ça parait bizarre, mais c’était la loi jusqu’au milieu du XVIIIe. Interdit de vendre quoi que ce soit qui puisse faire une concurrence déloyale aux corporations de métiers. Du coup, pas de viande, ni pain, ni vin… Pas évident de tenir une auberge. C’est pour ça qu’on dit une auberge espagnole !! Dans laquelle on ne trouve que ce qu’on y apporte 🙂

Et pour la petite anecdote, sachez qu’en 1765, un jeune inconnu du nom de Goya y faisait la plonge !

Aujourd’hui, le restaurant s’appelle El sobrino de Botin, car le couple n’ayant pas eu d’enfant, c’est le neveu, el sobrino en espagnol, qui reprend l’affaire. Le nom est resté même si c’est la famille Gonzales qui est aux fourneaux depuis maintenant 3 générations !

13 – Arche de los Cuchilleros

Cet arc magnifique s’appelle l’Arco de los Cuchilleros. Il a été créé après l’incendie de la plaza Mayor au XVIIe pour fermer complètement la place. C’était une des entrées principales qui reliait la place à la Cava San Miguel. Sa hauteur originale vient de l’important dénivelé entre les deux rues. Vous savez peut-être que cuchillo signifie couteau en espagnol. Le nom de l’Arche vient tout simplement du fait que les vendeurs de couteaux étaient installés dans cette rue pour rester à proximité des bouchers !

14 – Plaza Mayor

Vous arrivez sur la plus belle place d’Espagne, la Plaza Mayor ou Place Majeure.

Plaza Mayor

Sa construction date de la fin du XVIe siècle, quand Philippe II demande de réorganiser la place un peu chaotique de l’Arrabal. Mais ce n’est que sous Philippe III que vous voyez sur son cheval au milieu de la place, que les travaux ont pu vraiment commencer et on inaugura la plaza mayor en 1619. Après, comme toutes les grandes places d’Espagne, elle a été renommée place de la Constitution, puis sous la Restauration, elle suit la politique du pays et devient Place Royale.

Statue Plaza Mayor Madrid

En 1873 c’est la place de la République puis à nouveau place de la constitution, et depuis la fin de la guerre d’Espagne, elle récupère son premier nom de Plaza Mayor. En toute logique ça ne devrait plus bouger, mais sait-on jamais 🙂

Peu importe le nom qu’elle portait, elle a vécu de grands moments de l’Histoire du pays, heureux ou tragiques, comme des représentations théâtrales, des procès de l’inquisition ou même des exécutions capitales.

Les édifices qui l’entourent, sur fond rouge, sont franchement magnifiques. Regardez de plus près la façade de la Casa de la Panaderia. C’est l’ancienne boulangerie municipale et ses fresques sont aussi belles que surprenantes ! Vous pouvez rentrer, après avoir abrité le palais des beaux-arts et même des résidences royales, c’est aujourd’hui le centre du tourisme qui a la chance d’y être installé !

15 – Chocolateria San Ginés

Vous passez devant une institution madrilène, à savoir la plus ancienne chocolaterie de la ville. Le succès est immédiat dès son ouverture en 1984 grâce aux spectateurs du théâtre qui s’y arrêtaient en sortant.

shutterstock 1469504309

Avec son look intemporel et ô combien traditionnel, elle inspira la célèbre pièce de théâtre Luces de Bohemia de Valle Inclan et est classée centre historique touristique. Vous n’êtes pas sans savoir que l’une des spécialités sucrées de Madrid est le fameux chocolate con churros. Ici ou ailleurs, ne quittez pas la capitale espagnole sans avoir trempé des churros dans une tasse de chocolat bien épais.

Comment visiter Madrid en 3 jours ?

Madrid, capitale de l’Espagne, est une métropole dynamique et pleine de charme. Si vous prévoyez d’y passer un week-end prolongé, voici un programme qui vous offrira un excellent aperçu de la ville.

Journée 1

On commence fort pour débuter ce séjour madrilène inoubliable, avec une visite de l’hyper centre et de ses monuments incontournables. Rendez-vous directement sur la Plaza Mayor, la place la plus populaire de la ville. À partir de là, il vous sera possible de poursuivre votre visite vers le Mercado San Miguel, le Palacio Real, la Cathédrale Almudena, le Teatro Real, etc. Si vous avez envie de faire un peu de lèche-vitrines, c’est le long de la Gran Via qu’il faudra vous rendre. Pour finir, direction la Plaza de España et l’Edificio España. Enfin, pour admirer un magnifique coucher de soleil, rien de tel que de passer par le Parque del Oeste, où vous vous achèverez votre première journée en beauté.

Journée 2

Pour cette seconde journée, ce sont la culture et la détente qui seront à l’honneur. Rendez-vous à l’Est de la ville pour découvrir les musées incontournables de Madrid (les musées du Paseo Del Arte et el Palacio Velázquez, notamment) et son immense Parc Buen Retiro. Pour finir la journée, n’hésitez-pas à vous rendre du côté du Palacio de Cibeles, afin d’admirer sa magnifique fontaine.

Journée 3

La dernière journée de votre séjour à Madrid pourrait, quant à elle, vous permettre de découvrir la ville à travers ses différents quartiers. Chacun possède une ambiance différente et vous permettra de vous immerger pleinement dans la culture populaire espagnole. Pour finir ce séjour en beauté, n’hésitez pas à vous faire plaisir et à goûter les nombreuses spécialités que vous n’auriez pas encore essayées (churros, traditionnelles tapas…). Avant de repartir, pourquoi ne pas profiter de votre présence à Madrid pour admirer un magnifique spectacle de flamenco ?

Quels quartiers visiter à Madrid ?

Madrid est une métropole qui se divise en différents quartiers. Parmi les plus intéressants, on distingue :

1 – El Centro

C’est le centre de la ville. Il s’agit d’un magnifique quartier qui regroupe de nombreux monuments.

2 – La Malasaña

C’est le quartier où la jeunesse branchée madrilène se rencontre. Si vous avez envie de flâner dans la ville, découvrir de nombreuses petites boutiques d’artisanat, ou encore, d’incroyables restaurants, c’est le quartier où vous devez vous rendre.

quartier Malasana

3 – Chueca

La Chueca est un quartier qui se révèle à la nuit tombée. C’est, en effet, l’un des quartiers de prédilection des noctambules locaux et touristes de passage.

4 – Retiro

Le Retiro est l’un des quartiers les plus agréables de Madrid. On s’y rend pour flâner dans ses ruelles, admirer ses magnifiques monuments, et se rendre dans les nombreux musées qu’il abrite.

quartier du Retiro Madrid

5 – Lavapiés

La quartier Lavapiés est un quartier très populaire où vit une population cosmopolite issue de l’immigration. Si vous avez envie de profiter de vote séjour madrilène pour tester des cuisines du monde, c’est là qu’il faut vous rendre.

quartier de Lavapies

6 – Salamanca

C’est le quartier le plus chic de Madrid avec ses prestigieuses avenues, ses enseignes de luxe, et ses restaurants haut de gamme.

quartier Salamanca Madrid

Qui y a-t-il à Madrid ?

Madrid est une ville d’importance qui regroupe de nombreux monuments d’intérêt. Depuis l’été 2021, elle possède même son nom dans la liste très sélective du Patrimoine Mondial de l’UNESCO. En effet, le Parc du Retiro et le Paseo del Prado y sont depuis peu recensés. Outre ces trésors de patrimoine, la ville regroupe de nombreux lieux à ne pas manquer lors d’un séjour sur place. Citons notamment :

La majestueuse Plaza Mayor

L’imposant Palacio Real (ou Palais Royal, qui est la résidence officielle du Roi d’Espagne).

Palais royal de Madrid

Par ailleurs, Madrid est aussi et surtout une ville de culture, où de nombreux musées attireront certainement votre attention à l’instar des musées :

  • Prado
  • Thyssen Bornemisza
  • Reina Sofia

Les parcs et jardins madrilènes sont également nombreux et valent le détour. En plus du célèbre Parc du Retiro, le Jardin Botanique Royal s’avère incontournable.

En outre, si vous avez envie de faire une visite insolite à Madrid, vous ne serez pas déçu du Temple de Debod. Il s’agit, en effet, d’un authentique monument égyptien offert à l’Espagne en 1971 et situé au cœur de Madrid près de la Plaza España.

Pour finir, les fans de football seront très certainement enchantés de pouvoir assister à un match au stade Santiago Bernabeu, qui appartient à l’un des plus célèbres clubs du monde : le Real Madrid bien sûr !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page