venise

Visiter Venise

Itinéraire Rencontre avec la “Sérénissime” – Les incontournables à voir

Introduction (audioguide)Découvrez Venise avec Emilie !

blue arrow8,6 km

little pin27 découvertes

pas3h00

bouton audioguides
00 plan venise
phone cut2

Retrouvez l’itinéraire complet dans notre application mobile

avec guidage et audioguide

Gratuit
Sans publicité

Visiter Venise

: 27 lieux d’intérêt à découvrir

Le
par Emilie C.
quote haut

Niché au cœur de sa lagune, Venise est une ville qui n’a pas fini de faire rêver. Et en même temps, il faut s’y rendre au moins une fois dans sa vie pour comprendre tout le sens du mot émerveillement. Composée de 121 superbes îles, la capitale de la Vénétie affirme déjà sa différence et son propre profil.

Cette physionomie atypique, mêlant terre et eau, lui à toujours permis de cacher plus d’une merveille artistique et historique incognito. En troquant votre sens de l’orientation pour le mode décontract, c’est une vraie pièce de théâtre à ciel ouvert que vous découvrirez acte après acte.

En plein sous les projecteurs, vous croiserez la liste des acteurs principaux : la basilique Saint-Marc, le palais des Doges, le théâtre de la Fenice ou encore le pont Rialto. D’une scène à une autre, il vous suffira de faire un petit tour par les coulisses en empruntant les ruelles étroites et les canaux qui jamais ne désemplissent. Question décor, les palais d’antan, les charmantes gondoles et les ponts par centaine sauront vous charmer comme sous l’effet délicieux d’un sort.

Amoureux d’art, d’histoire ou amoureux tout court, visiter Venise vous fera succomber sans aucun détour.

quote bas
Le Pont des Soupirs

Tous ceux qui ont déjà pu l’approcher vous diront que cette figure vénitienne fascine autant par sa beauté, son histoire et toutes les légendes qui l’entourent. Construit au début du XVIIe siècle, le pont des Soupirs servait autrefois de liaison entre le palais des Doges et la nouvelle prison de l’autre côté. De cette façon, les accusés qui venaient tout juste de recevoir leur jugement étaient aussitôt enfermés pour purger leur peine.

Le Palais des Doges

S’il y a bien un palais qui surpasse tous les autres à Venise, c’est de loin celui qui se trouve sur votre droite. En raison de son prestigieux passé et de sa sublime architecture, le Palais des Doges demeure l’un des symboles les plus forts de la ville. Son histoire a commencé au IXe siècle sous les traits d’un château fortifié qui, suite à un incendie, fut reconstruit pour faire office de forteresse mais aussi de prison. Toutefois, comme nous le laisse si bien entendre son nom, le monument est surtout connu pour avoir été la résidence des doges et le siège du gouvernement et de la justice pendant plus de 10 siècles.

La Basilique Saint-Marc

Vous voilà en face de la “mamma” de tous les édifices religieux de Venise. Historiquement à la recherche de prestige, la cité des Doges ambitionnait l’idée de pouvoir accueillir une relique qui serait à la hauteur de ses prétentions. C’est de cette façon qu’en 828, deux marchands vénitiens ramènent, caché sous des carcasses de porc pour contrer les fouilles , le corps de l’évangéliste Saint-Marc depuis Alexandrie. Aucune église n’étant assez digne pour recevoir la dépouille, la première église Saint-Marc fait alors son apparition autour de 830. Cependant, en 976, Venise connaît un puissant incendie qui détruira en même temps le lieu de culte mais aussi son voisin, le Palais des Doges. Afin de repartir sur de bonnes bases, une seconde église sera construite et consacrée en 978.

Le Palais Contarini del Bovolo

Perdu dans un labyrinthe de ruelles en cul-de-sac, le Palais Contarini del Bovolo est comme un petit trésor caché. Construit vraisemblablement au XIVe siècle, l’édifice a vu naître sa notoriété lorsqu’une branche de la famille vénitienne Contarini en a fait sa résidence.

Le pont de l’Accademia

On vous l’accorde, d’un pont à un autre à Venise, la différence n’est pas ce qu’il y a de plus frappant. Sauf peut-être avec celui-ci! Enjambant le Grand Canal comme trois autres de ses compagnons, le pont de l’Accademia doit son existence aux Autrichiens. Durant leur domination militaire entre 1848 et 1866, ce peuple voisin donne à la ville un second pont en métal permettant de relier les quartiers Dorsoduro et San-Marco.

La Basilique Santa Maria della Salute

A Venise, il n’est pas nécessaire de se trouver sur la place Saint-Marc pour être un monument emblématique. Située dans le quartier Dorsoduro, et presque à l’extrémité sud du Grand Canal, la Basilique Santa Maria della Salute est un repère à la fois spatial et symbolique pour les Vénitiens. Au début du XVIIe siècle, la cité italienne est durement touchée par une épidémie de peste ravageuse.

Le Palais de Grassi

Maintenant que vous êtes arrivée au bord du canal, portez votre regard sur le quai d’en face et plus précisément sur la première bâtisse à 3 niveaux à gauche du clocher de l’église. Construit entre 1748 et 1772 pour le compte d’une riche famille vénitienne, qui lui donnera son nom, le Palais de Grassi est depuis 2005 une adresse culturelle de Venise.

La Basilique dei Frari

Deuxième plus vaste édifice de Venise, la basilique dei Frari, telle que nous la percevons aujourd’hui, a mis plus de 100 ans pour être construite.

Ca’ d’Oro

Point de visite indispensable sur les bords du Grand Canal, le Ca’ d’Oro est sans conteste l’un des palais les plus emblématiques de Venise. Sa construction, à la moitié du XVe siècle, a été orchestrée par Marino Contarini, un vénitien très fortuné et accessoirement le procureur de Saint-Marc à l’époque.

Le pont Rialto

Grande star des publicités touristiques de Venise, le pont Rialto compte parmi les symboles les plus connus de la cité des Doges. Sauf qu’avant d’en arriver à ce succès là, le monument a traversé une histoire plutôt longue et compliquée. Au XIIe siècle se trouvait déjà un assemblage de bateaux, reliés entre eux, afin de connecter le quartier Rialto et son énergie commerçante au quartier Saint-Marc et sa nature politique. Peu pratique, cette solution sera vite abandonnée au profit d’un véritable pont en bois qui connaîtra plusieurs restaurations et un effondrement.

L’église Santa Maria dei Miracoli

D’une grande beauté et sans un quelconque luxe ostentatoire, l’église Santa Maria dei Miracoli est l’une des églises préférées des Vénitiens. Encore plus quand il s’agit de se marier! Sa construction au XVe siècle s’avère être le fruit d’un hommage particulier que même son nom peut nous faire deviner. Miracoli, miracle… En un mot tout est presque dit!

16

Et encore 16 à retrouver dans l’application

Le Campanile de San Giorgio, Le Campanile Saint-Marc, La Tour de l’Horloge, La Place Saint-Marc, Le Théâtre La Fenice, Le Campanile de Santo Stefano, Le Grand Canal, Peggy Guggenheim Collection, La Punta della Dogana, Zattere, Le quartier Dorsoduro, Les ponts de Venise, L’université « Ca’ Foscari », Le quartier San Polo, Le marché Rialto, La basilique dei Santi Giovanni e Paolo.

Télécharger gratuitement l’itinéraire complet dans l’application

phone full

Retrouvez l’itinéraire complet dans notre application mobile

avec guidage et audioguide

decouvertes

27 découvertes

point de vue

Points de vue

anecdotes

Plein d’anecdotes

Gratuit
Sans publicité

Informations pour votre visite

01

Visite avec un départ conseillé au 4196 Riva degli Schiavoni, non loin du pont des Soupirs.

03

Quel Climat et à quelle période partir ?

Sur l’année, la température moyenne statue généralement autour de 14°C grâce à un climat tempéré chaud. Ainsi, les hivers sont froids et humides et les étés sont chauds et plutôt étouffants.
De janvier à mars, on obtient les températures les plus basses de l’année avec des minimales autour de 6°C. A l’inverse, les températures les plus élevées sont concentrées sur les mois de juin à août avec des maximales autour de 27°C.
Enfin les mois les plus exposés à la pluie restent les mois de mai, juin et novembre.
Afin d’optimiser votre venue, les mois d’avril à octobre restent les plus conseillés pour organiser votre prochain séjour malgré de possibles averses.
On tient également à vous rappeler, avant de choisir vos prochaines dates de séjour, que Venise à la particularité d’être soumise au phénomène d’Aqua Alta. Cela correspond à une montée inattendue du niveau de l’eau de la lagune qui entraîne instantanément des inondations dans les rues. Liées aux marées hautes, cet épisode naturel dure en général seulement quelques heures dans la journée. S’il peut s’observer entre les mois de mi-septembre à avril, il reste plus courant entre octobre et novembre. Par conséquent, il est toujours bon d’être bien équipé d’une paire de bottes de pluie au cas où le problème se présenterait.

02

Infos visite :

A l’image des destinations touristiques par excellence, Venise vous propose un combiné d’avantages et de réductions sur ses transports et ses activités via le Venezia Unica City Pass. Une bonne alternative pour découvrir la ville à votre rythme et au fil des offres.

Vous vous apercevrez très vite que Venise manque cruellement de toilettes publiques. Ainsi, pour éviter toutes envies pressantes désagréables durant la visite, nous vous conseillons de favoriser vos passages dans les lieux où vous serez amené à vous restaurer ou vous désaltérer.

04

Infos monnaie :

L’unité monétaire officielle en Italie est l’euro (€ en abrégé).


Vous avez encore un peu de temps à Venise ?

1 quartier pour 1 visage

Dès sa fondation, Venise a été divisée en six quartiers différents que les Italiens appellent “i sestieri”. Certains ont la chance d’être plus connus que d’autres comme ceux de San Marco, San Polo ou encore Dorsoduro. Pourtant, c’est dans le quartier Cannaregio que vous pourrez déambuler dans le ghetto de Venise où les Juifs ont été forcés d’y vivre jusqu’à e que Napoléon Bonaparte occupe la ville dès 1797. De la même manière, c’est en parcourant le quartier Castello que vous pourrez approcher et non visiter l’arsenal de Venise où étaient autrefois fabriquées les flottes militaires et marchandes.

A bord sur mon bateau

Comme un écrin posé sur l’eau, Venise c’est aussi une multitude de petites îles, avec leurs traditions bien à elle, qui lui gravitent autour. A bord d’un ferry ou d’un vaporetto, vous voilà parti pour une demi-journée d’excursion sur les 3 îles finissant par la lettre o. Plutôt Murano dont l’art du verre n’est plus à faire, Burano connue pour sa dentelle et ses maisons colorées ou bien Torcello, ancien épicentre de la civilisation vénitienne ? A quoi bon choisir quand chacune d’entre elles nous procure un plaisir pluriel.

Sea, Sun and Sand

Si pour vous l’eau doit impérativement s’accompagner avec une baignade où sortir votre plus beau maillot, il vous faudra alors quitter la ferveur de Venise pour la tranquillité des plages de l’île du Lido. 

Partagez sur les réseaux :

icone email

Inscrivez vous à notre newsletter

De belles destinations directement dans votre boîte email !

Visitez les autres villes d’Italie

Les autres lieux incontournables à visiter à Venise à pied

En complément des lieux mis en avant en haut de cette page, d’autres lieux figurent dans notre itinéraire de visite de Venise à pied :

1 – Le Campanile de San Giorgio

C’est positionné face au canal que normalement vous devez apercevoir la silhouette d’une tour qui s’élance dans le ciel. Situé sur l’île du même nom, le campanile de San Giorgio est le troisième plus grand de sa catégorie dans toute la ville.

Campanile de San Giorgio Venise

Plutôt pratique pour se faire repérer avec ses 63 mètres de hauteur depuis la rive opposée. Malgré l’effet d’immobilité qu’il nous renvoie, avec sa structure en brique rouge et en pierre, l’édifice n’a vraiment pas une bonne réputation à ce sujet là. On lui a connu deux précédentes versions qui se sont respectivement effondrées en 1442 et 1774.

Ce ne sont ni les mouvements de lagune ni un quelconque tremblement de terre qui seront à l’origine de ces deux incidents. L’unique coupable était le vent et le campanile ainsi qu’un moine tragiquement écrasé les victimes. Finalement, c’est pas plus mal de le regarder de loin, non ?

2 – Le Campanile Saint-Marc

Aussi affectueusement appelé le “Patron de la Maison” par les Vénitiens, le Campanile Saint-Marc est un symbole ancien de la ville italienne. Sa toute première construction ordonnée en 888, par le 17e doge de Venise, n’a jamais pu aboutir suite à un effondrement du sol alors que la tour était en pleine édification.

Campanile Saint Marc Venise

Comme si les débuts n’étaient déjà pas assez compliqués, la seconde version sera durement marquée par un incendie en 1489, un tremblement de terre en 1511 puis un terrible effondrement en 1902. Par chance, aucune victime ne sera à déplorer ce jour-là, si ce n’est le chat du gardien du Campanile. Paix à son âme !

Reproduit à l’identique ou “com’era, dov’era” pour dire “comme il était, où il était” selon les mots du Conseil Municipal, le Campanile est relevé de ce triste accident. Toutefois, on ne peut pas en dire autant de ses 5 cloches d’origine ou seule la plus grande a pu être sauvée. De manière symbolique, les débris qui n’ont pu être utilisés lors de la reconstruction ont été enveloppés dans un drap noir et inhumés dans la lagune.

Autrefois phare pour les navigateurs et indicateur du vent par l’archange Gabriel à son sommet, le Campanile Saint-Marc est aujourd’hui très convoité pour le point de vue saisissant qu’il propose depuis ses 99 mètres de hauteur.

3 – La Tour de l’Horloge

Postée sur le côté gauche de la place Saint-Marc, la Tour de l’Horloge est un réel bijou d’art et de mécanique. Elle fut construite au XVe siècle, sous ordre du Sénat de la République de Venise, pour marquer le passage de la plus grande place de la cité des Doges vers les petites ruelles commerçantes, de l’autre côté, appelées les Merceries.

Tour de lHorloge Venise

Au-dessus de l’arche se trouve le cadran de l’horloge en or et en émail bleu nuit. Il marque les heures, les phases de la lune, la course du soleil ainsi que les saisons. Plutôt complet tout ça! En remontant un peu votre regard, vous devez à présent voir une niche dans laquelle se trouve une statue de la Vierge et de son enfant.

Si vous êtes de passage pendant la semaine de l’Épiphanie et de l’Ascension, alors vous pourrez prendre part au spectacle des rois mages. Chaque heure, ils sortent par la porte de gauche, précédés par un ange, pour aller saluer la Vierge Marie avant de rentrer aussitôt. Un étage au-dessus, c’est la statue du Lion de Saint-Marc, symbole de la République de Venise, qui vous scrute autant que vous êtes en train de le faire avec lui. Enfin, on arrive au bout de la tour avec deux personnages baptisés les “Maures” ; la couleur foncée du métal dans lequel ils ont été façonnés. Leur rôle est de sonner la cloche toutes les heures mais avec une modalité spécifique.

Le Maure barbu, appelé le “Vieux”, sonne l’heure deux minutes avant le timing exact pour signifier le temps qui s’est écoulé. Alors que l’autre, le “Jeune”, sonne l’heure deux minutes plus tard pour marquer le temps à venir.

4 – La Place Saint-Marc

Seule “grande” place de Venise, la place Saint-Marc est en quelque sorte le cœur de la ville. Sa construction a débuté au IXe siècle et sa physionomie générale définitive n’a été achevée qu’en 1177.

Place Saint Marc Venise

Enfin… On fait surtout référence à ses dimensions de 180 mètres de long et 70 mètres de large car son pavé, lui, n’a été posé que 100 ans plus tard. Si elle a aujourd’hui un intérêt avant tout historique, architectural et touristique, elle fut dans le passé le centre politique, religieux et administratif de la cité. En toute saison, les visiteurs y convergent pour s’émerveiller devant les édifices emblématiques de la Piazza comme la majestueuse Basilique Saint-Marc et le prestigieux Palais des Doges.

Cet enchaînement de prouesses architecturales font de la place Saint-Marc l’une des plus belles au monde ou comme la surnommait Napoléon “le plus élégant salon d’Europe”. Quand l’eau ne la submerge pas durant la saison de “l’acqua alta”, la place vénitienne par excellence se remplit de vie. Certes, les visiteurs sont nombreux à s’y balader mais il y a aussi la multitude de pigeons qui est presque devenue un mythe rattaché au site.

5 – Le Théâtre La Fenice

Qui n’a jamais entendu dans la bouche d’un proche, d’un ami ou d’une connaissance qu’il ne faut jamais se fier aux apparences. Incroyable mais vrai, derrière cette façade discrète néo-classique se cache l’une des plus belles scènes lyriques au monde.

Theatre La Fenice Venise

Oui, oui, vous avez bien entendu, au monde! A la suite de l’incendie du théâtre du quartier en 1773, une nouvelle salle est construite et inaugurée en 1792 sous le nom de La Fenice. Et quoi de mieux comme prénom que le terme Phoenix pour renaître de ses cendres. Dès ses débuts, la nouvelle scène lyrique accueille très vite les plus grands opéras d’Europe comme ceux de Bellini, de Rossini et bien sûr de Verdi.

Alors que sa renommée grimpe en flèche, l’édifice culturel est pour la seconde fois victime des flammes d’un incendie. Comme lors du précédent désastre, des travaux sont lancés pour reproduire une copie du site à l’identique en lieu et en apparence. A cette période, une représentation marquante de Maria Callas, à tout juste 24 ans, redonnera au théâtre toute sa place prépondérante.

Theatre La Fenice interieur

Enfin… Pendant un certain temps, car comme le dit la chanson : jamais deux sans trois. Un troisième incendie, cette fois criminel, sera orchestré en 1996. Après 8 ans de travaux, de financements locaux et d’une collaboration internationale, La Fenice reprend vie en 2003 et ça ne s’est jamais fini.

Aujourd’hui, le succès est toujours aussi présent et si vous décidez de visiter l’intérieur, attendez-vous à faire une découverte d’une élégance rare.

6 – Le Campanile Santo Stefano

Dans la grande famille des campaniles que compte Venise, on vous présente celui de Santo Stefano et ses 61 mètres de hauteur.

Campanile Santo Stefano Venise

Si ses origines ont été évaluées au XIIe siècle, son aspect actuel n’est pour le coup pas aussi ancien. On vous dit tout! Au XVe, l’édifice subit un terrible incendie dont la gravité est telle que la cellule supérieure est complètement détruite et les cloches totalement fondues.

Heureusement, quatre nouvelles, en provenance d’Angleterre, seront obtenues par des moines pour servir à nouveau les fonctions musicales du campanile. Restait alors plus qu’à remplacer l’horloge aussi disparue dans l’incident. Et là, ce sont les avocats de la ville qui vont jouer un rôle prépondérant.

Très attachés à leur ponctualité et à la connaissance du temps pour organiser leurs tâches, les hommes juridiques vont se cotiser pour financer le nouveau cadran qui sera inauguré en 1881. Comme quoi, derrière chaque campanile se cache une bien drôle d’histoire.

7 – Le Grand Canal

A l’image de l’une des plus belles avenues du monde avec ses splendides églises et palais, échelonnés comme les arbres au bord d’une route, le Grand Canal est généralement la première chose que l’on découvre en arrivant à Venise.

Grand Canal Venise

Et pour cause, partageant la ville en deux sur 4 kilomètres de long, on ne peut tout simplement pas passer à côté lors de notre découverte des lieux. Voie maritime et non terrestre, cet axe de communication vénitien n’est pas moins emprunté au quotidien par la population et les vacanciers.

Sans interruption, des vaporetti, des gondoles, des barques de toute taille et de toute forme le sillonnent constamment la journée. Un vrai ballet maritime, sans aucune signalisation, qui a connu un seul accident grave de navigation en août 2013. Sans être impérativement sur l’eau, le Grand Canal et ses panoramas peuvent aussi s’apprécier comme vous le faites à présent.

Que ce soit sur les bords d’une rive ou bien perché sur l’un des 4 ponts qui l’enjambent, le plaisir est le même.

8 – Peggy Guggenheim Collection

Plutôt en dehors des sentiers battus et de l’affluence touristique, le Peggy Guggenheim Collection est l’une des plus importantes adresses culturelles de Venise.

Peggy Guggenheim Collection Venise

Au XVIIIe siècle, le site appartenait à la puissante famille Venier dei Leoni qui, engagée à construire le plus beau palais du Grand Canal, ne verra finalement pas son souhait se concrétiser. Les raisons de cet abandon de projet, restées méconnues, vont aboutir à une demeure de seulement un étage contre quatre sur plan et au surnom local du “palazzo Nonfinito” ou le “palais inachevé”.

En 1949, la célèbre héritière américaine Peggy Guggenheim décide de racheter la bâtisse ou ce qu’il en reste après avoir perdu son père sur le Titanic. Grande collectionneuse dans l’âme et mécène de plus d’un grand artiste du XXe siècle, la femme rassemblera une incroyable collection donnant un point de vue unique sur l’art moderne.

Un an après sa mort en 1979, son oncle, à qui elle a tout légué, lance cette fondation en son nom. Relativement petit mais très riche, ce musée rassemble pas moins de 200 génies de la peinture comme Modigliani, Picasso, Magritte, Pollock, Dali et bien d’autres.

Une visite certes payante mais qui vous permettra de réviser vos connaissances en cubisme, réalisme, expressionnisme sous la présence de Madame Guggenheim enterrée sur les lieux.

9 – La Punta della Dogana

En plus d’avoir atteint l’extrémité du quartier de Dorsoduro, vous êtes également arrivé à l’endroit que l’on appelle, ici, la Punta della Dogana. Au XVe siècle, les bateaux devaient s’y amarrer pour se prêter au contrôle du bureau de douane.

Punta della Dogana Venise

Si tout était en règle, alors la chaîne qui barrait le canal était levée et les embarcations pouvaient rejoindre le centre commercial de la ville qu’était la zone du Rialto. Reconstruits au XVIIe siècle pour une question d’harmonie avec la basilique Santa Maria della Salute, qui venait d’être faite, les bâtiments de la douane ont depuis juin 2009 une tout autre fonction.

Comme le Palais Grassi de Venise, la Punta della Dogana est le dernier espace d’exposition acquis par le milliardaire français François Pinault . Grand amateur de peinture, l’homme d’affaires y installe une partie de sa collection personnelle. Par le biais d’expositions temporaires payantes, les visiteurs sont invités à contempler des œuvres d’arts modernes et contemporaines sous forme de tableaux, de photos et d’installations sonores.

Si toutefois il ne vous venait pas l’envie d’entrer, profitez de l’un des plus beaux panoramas de la lagune qui n’a cessé de fasciner les artistes au fil des siècles. En face, c’est l’île San Giorgio Maggiore et sa basilique qui vous salue et à droite c’est l’énergique quartier Saint-Marc qui se dessine.

10 – Zattere

Petit coin charmant et assez méconnu, les Zattere étaient l’endroit où accostaient autrefois les embarcations pour déposer leurs cargaisons de bois. Et oui, il ne faut pas oublier qu’à cette période tout était construit à partir de ce matériau naturel.

Zattere Venise

Les ponts, les maisons mais aussi les bateaux qui pour la plupart trouvaient et trouvent encore ici leurs ateliers de réparations. Désormais, le quai des Zattere est une longue et agréable promenade de 2 km exposée plein sud. Les Vénitiens aiment s’y poser, s’y délasser et profiter des derniers rayons du soleil qui offrent un spectacle magnifique sur les eaux.

Surtout qu’à l’inverse des ruelles étroites du centre-ville, la zone est beaucoup plus lumineuse et aérée.

11 – Le quartier Dorsoduro

Situé sur la partie sud-ouest de la ville, le quartier Dorsoduro, que l’on traduit par “Dos dur”, tire son nom de la solidité plus ferme des terrains qui le composent.

quartier Dorsoduro Venise

Si les galeries d’art et les universités lui procurent un visage artistique et culturel, le Dorsoduro est plutôt connu pour être la zone “chic” de Venise. Ses rues et ses canaux, bien plus larges que ceux du centre, ont perpétué un certain côté intimiste et romantique que l’on aime approcher lors de notre promenade.

Convoité en journée pour une ambiance plus calme et au grand air, le quartier n’est plus le même à la nuit tombée. Les bars et les restaurants conviviaux, concentrés autour du Campo San Barnaba et du Campo Santa Margherita, apportent cette touche animée appréciée tout spécialement par les étudiants et autres jeunes résidents.

12 – Les ponts de Venise

Que serait Venise sans ses ponts ? Certainement une question que plus d’une personne s’est déjà posée. Le truc c’est que pour le savoir, il nous faudrait faire un sacré bon arrière dans le cours de l’histoire.

venise pont

La Venise, telle qu’on la connaît aujourd’hui, est bien différente de celle du passé. Pour la simple et bonne raison qu’autrefois la ville ne comptait aucun pont. On sait que ça peut paraître étrange mais c’est pourtant bien vrai. Mais alors, comment se déroulait la circulation des locaux avec toute cette eau environnante ? Et bien, comme les touristes sur les gondoles de nos jours, les habitants utilisaient leurs propres bateaux ou les transports publics de l’époque pour circuler à travers les 121 îles.

Il faudra attendre l’expansion de la ville, le développement des flux commerciaux et l’accroissement de la population pour que les ponts commencent à faire leur apparition petit à petit. Les glissières de sécurité n’ont été ajoutées qu’au XIXe siècle certainement après que plus d’une chute se soit déroulée.

En pierre, en fer ou en bois, les 438 ponts de Venise sont devenus l’identité forte de la destination italienne. Pas sûr que vos mollets vous remercieront en fin de journée !

13 – L’université Ca’ Foscari

Autrefois la maison de Francesco Foscari, 65e doge de Venise, l’ancien palais sur votre droite à toujours été rattaché au monde de l’enseignement.

universite Ca Foscari Venise

En 1866, un juif vénitien y fonde l’Ecole royale supérieure de commerce de la ville dont l’objectif final était de perfectionner les commerçants et de préparer les professeurs en sciences commerciales aux instituts secondaires. Ce qui sera le premier institut de ce genre se transformera dès 1960 en une université généraliste encore en vigueur de nos jours.

Dites comme multidisciplinaire en économie, gestion, langues modernes, sciences générales et humaines, la “Ca’ Foscari” est la troisième université d’Italie pour l’excellence de ses recherches et l’une des dix plus performantes d’Europe à cet égard.

14 – Le quartier San Polo

La belle Venise ne compte pas moins de six quartiers et, sans vraiment le savoir, vous êtes actuellement dans l’un des plus anciens mais surtout le plus petit d’entre eux appelé San Polo.

quartier San Polo Venise

Selon la tradition, c’est dans cette zone peu étendue et épargnée par les inondations que les premiers habitants de la ville ont décidé de s’installer à l’Antiquité. Véritable centre de vie humain et commercial dès ses débuts, le quartier San Polo voit naître en 1907 le marché Rialto. Une grande référence vénitienne qui n’a toujours pas disparu de nos jours et qui, en plus des boutiques et des restaurants branchés, contribue au côté animé et vivant du coin.

Pour ce qui est des sites d’intérêts à voir ou à visiter, nous sommes certains qu’entre le pont Rialto et les jolis palais et églises cachés, vous devriez trouver de quoi être bien servi.

15 – Le marché Rialto

C’est en mode haut en couleur et couvert de bonnes odeurs que s’inscrit cet arrêt typiquement vénitien. Situé au milieu d’un secteur où se concentraient déjà autrefois commerce de tissus, échanges d’épices et autres négoces de denrées, le marché Rialto fait partie de l’identité de Venise depuis le XIIIe siècle.

marche Rialto Venise

En vous perdant dans sa ribambelle de stands, vous verrez que la variété est plus qu’une valeur locale aussi bien du côté des primeurs que du côté des poissonniers. Car oui, ou cas vous ne seriez pas au courant, le marché Rialto est un trois en un. En premier, on a la Pescheria pour les poissons, en second on trouve l’Erbaria pour les fruits et légumes et pour finir la Beccaria consacré aux viandes.

Si certaines denrées peuvent être importées, d’autres proviennent des environs immédiats de Venise. C’est ainsi qu’à la lecture des étiquettes, on voyage d’un coin de la lagune à un autre comme avec les courgettes de l’île San Erasmo ou encore les tomates de Treporti. Avouez, ça sent bon l’Italie, non ?

16 – La basilique dei Santi Giovanni e Paolo

Datant du XIIIe siècle, la basilique dei Santi Giovanni e Paolo est l’un des édifices médiévaux et religieux les plus importants de la ville. Sa construction, qui s’étalera sur presque un siècle, sera menée à un endroit choisi par le doge Jacopo Tiepolo.

basilique dei Santi Giovanni e Paolo Venise

Selon la légende, l’ancien chef de la République de Venise aurait eu une vision à cet emplacement précis dans laquelle il était dit “Il s’agit du lieu choisi pour mes prêcheurs”. Si les gens la connaissent par sa grande taille, c’est surtout les 27 tombes de doges et autres personnalités cruciales de l’histoire qu’elle abrite qu’il lui vaut une certaine renommée et son surnom de Panthéon de Venise.

Bien que cela reste des lieux de sépultures, certaines stèles de ces grandes personnalités vénitiennes sont des échantillons de styles architecturaux renaissance ou bien gothique absolument remarquables.

Quelle durée pour visiter Venise ?

Venise est une très jolie ville d’Italie dont le moindre recoin semble tout droit sortir d’un décor de cinéma. Si l’on voulait visiter l’entièreté de la cité vénitienne, il faudrait sans aucun doute plusieurs semaines tant les richesses architecturales et culturelles y sont nombreuses.

Bien entendu, si vous vous y rendez pour quelques jours, sachez qu’il est possible d’avoir un bon aperçu de Venise en environ 3 jours. Avec une bonne préparation et des journées de découverte assez condensées, vous aurez le temps de découvrir de nombreuses merveilles comme la Place Saint-Marc et sa Basilique, le Palais des Doges, le Pont du Rialto et bien plus encore.

Si vous avez envie de visiter les îles autour de Venise, il faudra prévoir quelques jours supplémentaires. En effet, tout autour de la cité, on retrouve plusieurs îles magnifiques. Les trois incontournables sont Le Lido, Burano et Murano. Chacune de ces trois îles possède une ambiance très particulière et vous ne regretterez pas d’être resté plus longtemps pour les explorer.

ville de venise

Où se balader dans Venise ?

Venise tout entière est un lieu de balade. Chacun de ses quartiers et chacune de ses ruelles vous transportera dans un univers époustouflant et unique au monde. La meilleure chose à faire avant de vous y rendre, est donc de prévoir une carte et de cibler les lieux incontournables à visiter.

Parmi les lieux emblématiques de la ville pour une balade à l’Italienne dont vous vous souviendrez, il est possible de citer :

  • Les nombreux parcs et jardins de la ville parmi lesquels : le jardin Savorgnan, les jardins du Palazzo Contarini Zaffo, les Jardins du Palazzo Nani …
  • Les balades en gondoles sur les canaux qui parcourent la cité vénitienne.
  • Les balades en vaporetto sur le Grand Canal et jusque dans les îles alentours.
  • Les balades pédestres au cœur des quartiers emblématiques de la ville comme le quartier San Marco (le centre historique), le Dorsoduro pour découvrir la Venise bohème, le quartier du Santa Croce pour découvrir l’ambiance populaire qu’il y règne…

Si nous pouvions vous donner un conseil, ce serait vraiment de prévoir de bonnes chaussures !

Où aller aux alentours de Venise ?

En plus de Venise, il est intéressant de pouvoir visiter les alentours si vous avez un peu de temps supplémentaire sur place. Comme mentionné plus haut, les îles situées à proximité directe de Venise méritent amplement le détour. Parmi celles-ci :

  • Torcello, l’île à l’histoire riche et fascinante.
  • Burano, la petite île aux célèbres maisons colorées.
  • Murano, l’île où découvrir le travail de verriers réputés dans le monde entier.
  • Le Lido, une station balnéaire de renom où règne une ambiance chic et vintage.

En outre, plusieurs options de visite sont également envisageables côté terre. D’ailleurs, si vous avez envie de quitter l’ambiance hautement touristique de Venise et des îles qui l’entourent, il suffit de se diriger un peu plus à l’est. Mestre, Padoue, ou un peu plus loin, Vérone sont des idées de visite à faire aux alentours de Venise.

1 réflexion sur “Visiter Venise”

  1. Ah Venise ! Que de souvenir de voyage … Bien votre itinéraire de visite ! 3H ça me parait un peu court, mais l’essentiel à voir et visiter est là !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page