Coit Tower

Visiter San Francisco,

Itinéraire The city by the bay

guillemet haut
Le ,
par Emilie
audioguides

Audioguides

point de vue

Points d’intérêts

plan de visite

Plan de visite

anecdotes

Plein d’anecdotes

Découvrir l’itinéraire

Devant vous, s’élève à présent, l’une des signatures de la skyline de San Francisco, la Coit Tower. Si vous voulez une vue à 360° sur les environs, vous pouvez monter au sommet de la tour, mais le billet n’est quand même pas donné.
Cette belle tour de 64 mètres de haut a été construite en 1933, selon les vœux de Lillie Hitchcock Coit, pour honorer les pompiers de San Francisco. Cette dame était une originale et la mascotte des pompiers. Elle portait des pantalons, se déguisait en homme pour aller parier au Casino et fumait comme un pompier, sans mauvais jeu de mots. L’histoire raconte qu’à 15 ans, entendant un appel au feu sur la colline du Télégraphe, elle aurait jeté ses livres d’école et se serait précipitée pour aider les pompiers volontaires. Dès lors, elle partira leur porter main forte à chaque sonnerie d’incendie, participera aux défilés et elle est considérée aujourd’hui comme la patronne des pompiers de San Francisco. À sa mort, elle laisse une coquette somme à la ville avec, pour mot d’ordre “ajouter de la beauté à cette ville que j’ai toujours aimée”. Contrairement à ce que l’on raconte, la construction n’est pas faite pour ressembler à une lance à incendie. La tour, sobre, en béton armé, est de style Art déco et est complètement tapissée de fresques murales à l’intérieur. Ce sont 26 artistes qui les ont réalisés, sur des thèmes sociopolitiques en lien avec la grande dépression et les mouvements sociaux. L’influence du peintre muraliste mexicain Diego Rivera est évidente. Sa femme, Frida Khalo et lui, étaient venus séjourner à San Francisco dans les années 30. Diego avait alors peint plusieurs fresques qui ont fait grande impression sur ses contemporains. Sans parler de l’élan protestataire qui s’est ressenti chez les artistes après la destruction de la fresque de Diego Rivera, commandée par le Rockefeller center à New York. L’artiste avait, en effet, en réponse à des critiques lui reprochant de faire de la propagande anticapitaliste, ajouté Lénine à sa fresque ! Ce qui, vous vous en doutez, n’est pas du tout bien passé !
Bref, ici, la plupart des peintures sont accessibles librement, mais sachez que faire payer l’entrée de la tour, comme l’accès à son sommet, est en pourparler.
Et pour les amateurs des grands classiques du 7ème art, vous retrouvez entre autres cette tour dans le génial Vertigo d’Alfred Hitchcock. Si vous vous posez la question, non, rien à voir avec Lillie Hitchcock Coit, c’est juste le hasard qui fait parfois bien les choses.

audioguides

Audioguides

point de vue

Points d’intérêts

plan de visite

Plan de visite

anecdotes

Plein d’anecdotes

Visiter San Francisco

icone email

Inscrivez vous à notre newsletter

De belles destinations directement dans votre boîte email !

Plus de 200 visites dans le monde !

france

Visiter la France

europe

Visiter l’Europe

monde

Visiter le monde

Notez ce contenu
Retour en haut