Accueil » Visiter Rio de Janeiro » Palais Impérial

Palais Impérial

Visiter Rio de Janeiro,

Itinéraire La cité des merveilles

guillemet haut
Le ,
par Emilie
audioguides

Audioguides

point de vue

Points d’intérêts

plan de visite

Plan de visite

anecdotes

Plein d’anecdotes

Découvrir l »itinéraire

Le grand bâtiment blanc qui prend tout le côté de la place, sobre et modeste, fut pourtant la résidence des empereurs Dom Pedro I et II. Il a été construit au XVIIIe siècle, initialement prévu pour servir de résidence aux gouverneurs de la capitainerie de Rio de Janeiro. Le palais sert ensuite aux vice-rois du Brésil qui gouvernent jusqu’à l’arrivée de la famille royale du Portugal qui a pris la fuite après l’invasion de leur pays par les troupes napoléoniennes. Ce transfert de la cour portugaise au Brésil en 1807 est un événement majeur de l’histoire de l’Amérique du Sud, car il va enclencher le processus aboutissant à l’indépendance du Brésil, une dizaine d’années plus tard. Leur venue va changer bien des choses. Déjà, le prince régent supprime la loi qui interdisait la création d’industries au Brésil. Rio de Janeiro est proclamée nouvelle capitale de l’empire colonial portugais, qui représente la totalité des territoires d’outre-mer occupés et administrés par le Portugal. Le Brésil perd alors son statut colonial et peut commercer avec tous les pays. Les anciennes capitaineries deviennent des provinces et l’on crée tout un tas d’institutions. La première Banque du Brésil, la Presse royale, l’Académie militaire royale, la première université, les premières usines de poudre et de fer, la bibliothèque royale, et l’académie des beaux-arts. Pendant ce temps-là, en Europe, Napoléon a toujours des vues sur l’Espagne et le Portugal et leur gigantesque empire colonial. Il essaie par tous les moyens de substituer les rois par des membres de sa famille. Il y parvient en Espagne en mettant son frère sur le trône à la place de Charles IV, mais il échoue au Portugal après la fuite de documents secrets qui dévoilent ses plans. Mais même après la défaite de Napoléon et le départ de ses troupes, la famille royale décide de rester au Brésil pendant qu’une régence de 5 personnes règne sur le Portugal. Là-bas, les idées révolutionnaires vont bon train et la décision de la famille royale de rester au Brésil va faire basculer le rapport de force entre la métropole et la colonie. C’est dans ce climat propice aux renversements que se produit la Révolution de libéral de 1820 au Portugal. Le nouveau gouvernement exige alors le retour du roi et de la cour à Lisbonne. Jean VI du Portugal rentre alors au pays et prend ses fonctions de roi constitutionnel. Son fils, Pierre Ier, reste au Brésil. C’est d’ailleurs depuis ce balcon qu’il a prononcé son discours resté dans les annales avec son fameux “je reste !” Au Portugal on veut maintenir le Brésil sous une coupe coloniale qui n’est plus vraiment d’actualité. Le comportement des députés va provoquer la colère des foules au Brésil, et le roi régent va proclamer l’indépendance de la colonie, le 7 septembre 1822 lors de l’épisode du “Cri d’Ipiranga- l’indépendance ou la Mort !!”. Quelque temps après, le prince est nommé empereur et le pays prend le nom d’Empire du Brésil. Même si l’indépendance du Brésil est connue pour être passée en douceur et en négociation, contrairement à celle des pays voisins, il faudra quand même 3 ans de conflits armés pour que le Portugal reconnaisse l’indépendance de son ancienne colonie. En contrepartie, le Brésil lui verse une importante indemnité et accorde un traité commercial extrêmement favorable à la Grande-Bretagne pour la remercier de son rôle de médiateur dans ce conflit. Rio s’engage également à abolir la traite des noirs, son commerce d’esclaves déportés d’Afrique. C’est dans ce palais que la princesse Isabel a signé la lettre d’abolition de l’esclavage au Brésil, la Lei Aurea, le 13 mai 1888.

audioguides

Audioguides

point de vue

Points d’intérêts

plan de visite

Plan de visite

anecdotes

Plein d’anecdotes

Visiter Rio de Janeiro

icone email

Inscrivez vous à notre newsletter

De belles destinations directement dans votre boîte email !

Plus de 200 visites dans le monde !

france

Visiter la France

europe

Visiter l’Europe

monde

Visiter le monde

Notez ce contenu
Retour en haut