grenade

Visiter Grenade

Itinéraire Capitale du Royaume nasride – Les incontournables à voir

Introduction (audioguide)Découvrez Grenade avec Romane !

blue arrow7,3 km

little pin22 découvertes

pas2h30

bouton audioguides
00 plan grenade
phone cut2

Retrouvez l’itinéraire complet dans notre application mobile

avec guidage et audioguide

Gratuit
Sans publicité

Visiter Grenade

: 22 lieux d’intérêt à découvrir

Le
par Romane
quote haut

Cap sur Grenade ! Ville festive, vibrante, rayonnante, cette destination est idéale pour ceux qui recherchent le soleil, l’histoire et l’ambiance chaleureuse d’une ville andalouse. Au gré de ses différents quartiers, Grenade dévoile un patrimoine architectural exceptionnel, entre somptueux palais construits sous la domination des Maures et églises charmantes issues de la Renaissance. Ici, l’influence musulmane est partout, dans les rues, sur les églises et dans les palais qui, pour certains, sont restés en état depuis le Moyen Âge. Avec des places animées, des petites ruelles étroites et pentues et certains des plus beaux monuments d’Espagne, Grenade est assurément l’une des villes les plus visitées du pays. Flamenco, tapas et fiesta seront au rendez-vous lors de votre visite dans celle que l’on surnomme la Belle Andalouse ! Alors, n’hésitez plus : préparez votre casquette, votre crème solaire et partez à la découverte d’une ville trépidante et débordante d’énergie !

quote bas
Cathédrale de Grenade

Monument phare de la ville, par son élégance et ses proportions impressionnantes, la cathédrale de Grenade est la première cathédrale de la Renaissance construite en Espagne. Il faut savoir qu’à l’époque, entre les années 711 et 1492, la péninsule ibérique, qui comprend l’Espagne et le Portugal, était sous la domination de peuples musulmans et constituait le territoire d’al-Andalus, où la culture et l’économie prospéraient. La ville de Grenade fut construite au XIe siècle, et devint l’une des villes les plus importantes d’al-Andalus, dirigée dans un premier temps par la dynastie ziride, puis les Berbères, et enfin les Nasrides, qui créent le Royaume de Grenade.

Place de Bib-Rambla

Située à deux pas de la cathédrale, cette grande place centrale est sans aucun doute l’une des plus animées de la ville. Entourée de bars et de restaurants qui étalent leurs terrasses lorsque les températures le permettent – c’est-à-dire, quasiment toute l’année à Grenade ! – elle fait le bonheur des habitants et des visiteurs qui viennent se désaltérer autour de la fontaine de Neptune qui orne le centre.

Palais de la Madraza

Face à l’entrée de la Chapelle Royale, sur votre droite, se dresse le beau palais de la Madraza. Fondé au XIVe siècle sous le règne de Yusuf Ier, septième émir de Grenade, il arborait à l’époque une architecture bien différente de celle qu’il présente aujourd’hui : il affichait un style bien plus caractéristique de l’architecture mauresque. Suite à la reconquête et l’arrivée des Rois Catholiques, il a été totalement remanié pour en faire le bâtiment au style baroque qui se trouve devant vous.

Quartier Albaicin

Vous entrez ici dans le quartier le plus typique de Grenade, ancien quartier arabe caractérisé par ses maisons blanchies à la chaux, appelées les cármenes, qui s’élèvent sur l’une des collines de la ville. Quartier prospère et développé, il possédait, au temps du Moyen ge, de nombreuses villas et de grands palais mauresques témoins de la grande richesse de la population grenadine à cette époque.

Mirador de San Nicolas

Voici la vue la plus emblématique de Grenade, celle que l’on trouve sur les cartes postales, les livres et les sites de voyage ! Et pour cause, elle permet de profiter d’une vue incroyable sur le symbole de Grenade : l’Alhambra. En prime, les montagnes qui se dessinent derrière, parfois enneigées selon la saison, ajoutent encore plus de grandeur à cette vue exceptionnelle.

Palais de los Cordova

Vous voici devant le palais de los Cordova , qui affiche une belle façade de style Renaissance. Bâti au cours du XVIe siècle, il se situait autrefois dans le centre-ville de Grenade, avant d’être reconstruit ici, au cœur de l’Albaicin.

Église Saint-Gilles et Sainte-Anne

Retournez-vous un instant pour admirer la façade typiquement mauresque de cette petite église grenadine située au bord de la Plaza Nueva. Construite au début du XVIe siècle à la place de la mosquée, comme la plupart des églises de Grenade, elle affiche un beau style mudéjar qui en fait l’une des plus belles églises de la ville.

Carmen de los Mártires

C’est un ensemble de jardins à la française et à l’anglaise qui composent le Carmen de los Martires, véritable écrin de nature à quelques mètres seulement de l’Alhambra. Au cours de votre traversée dans ce parc classé Jardin Artistique en 1943, vous déambulez dans les allées ombragées, le long de l’étang, au gré des fontaines et des sculptures qui ornent les pelouses.

Place Isabel la Catolica

Vous l’aurez compris, cette place porte le nom d’Isabelle la Catholique, reine de Castille et Leon, d’Aragon, de Majorque, de Valence, de Sardaigne, de Sicile et de Naples. Rien que ça !

13

Et encore 13 à retrouver dans l’application

Place de la Trinidad, calle Ermita, Chapelle Royale, église de San Miguel Bajo, palais de Dar al-Horra, Casa del Chapiz, paseo de los Tristes, Casa de Castril, el Bañuelo, point de vue sur Albaicín, jardins au pied de l’Alhambra, vue sur la ville, placeta Puerta del Sol.

Télécharger gratuitement l’itinéraire complet dans l’application

phone full

Retrouvez l’itinéraire complet dans notre application mobile

avec guidage et audioguide

decouvertes

22 découvertes

point de vue

Points de vue

anecdotes

Plein d’anecdotes

Gratuit
Sans publicité

Informations pour votre visite

01

Visite avec un départ conseillé sur plaza de la Trinidad :

– Parking couvert Victoria, calle San Anton, 1
– Parking couvert Narvaez, calle Gral. Narvaez, 6

02

Infos circuit :

Cette visite traverse le jardin Carmen de los Martires : l’accès est gratuit mais soumis à des horaires d’ouverture. Si le jardin est fermé à votre arrivée, passez par le Paseo del Generalife pour rejoindre la suite de l’itinéraire.
La devise à Grenade est l’euro.
Attention, Grenade fait partie de l’Andalousie : les températures peuvent atteindre facilement 40°C en juillet et août, ce qui peut rendre les visites pénibles. Il est conseillé d’y aller plutôt au printemps ou en automne, où les journées sont encore ensoleillées mais moins chaudes. Même à ces périodes, casquette et crème solaire sont conseillés !


Vous avez encore un peu de temps à Grenade ?

Bien évidemment, la visite incontournable à Grenade, c’est l’Alhambra, ancienne cité médiévale fortifiée et résidence des rois nasrides à l’époque musulmane. Ajoutez à cela la visite du Generalife, et vous aurez découvert l’ensemble du site classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO, qui dévoile certaines des plus belles constructions nasrides visibles dans l’ancien Royaume de Grenade.

Pour continuer votre découverte des plus beaux édifices de la ville, rendez-vous au monastère royal de San Jeronimo, véritable joyau de la Renaissance, et à la basilique San Juan de Dios, située à quelques mètres du monastère, qui dévoile un intérieur sublime.

Ne manquez pas également le quartier de Sacromonte, caractérisé par ses maisons troglodytes et ses nombreux spectacles de flamenco, qui vous mettront dans l’ambiance typiquement andalouse !

Avis aux amoureux de la nature et de la randonnée, vous allez être servis dans le grand parc de la Sierra Nevada, massif montagneux qui dévoile de magnifiques paysages entre lacs et forêts. A pied, à vélo ou à cheval, ce parc est incontournable si vous avez encore du temps devant vous !

Partagez sur les réseaux :

icone email

Inscrivez vous à notre newsletter

De belles destinations directement dans votre boîte email !

Visitez les autres villes d’Espagne

Les autres lieux incontournables à visiter à Grenade à pied

En complément des lieux mis en avant en haut de cette page, d’autres lieux figurent dans notre itinéraire de visite de Grenade à pied :

1 – Place de la Trinidad

Véritable carrefour entre les rues commerçantes de Grenade, la place de la Trinidad doit son nom à l’ancienne église qui se trouvait là au XVIe siècle.

place de la trinidad grenade

C’est sans doute l’une des places les plus agréables de la ville, peuplée de nombreux arbres qui entourent une fontaine majestueuse placée au centre de la place. Avec ses petits kiosques et ses nombreux bancs, elle est idéale pour une petite pause sous les arbres !

2 – Calle Ermita

Cette rue est certainement l’une des plus typiques de Grenade ! Elle rappelle le passé historique de la ville, qui a longtemps été dirigée par les différentes dynasties musulmanes. Avec ses boutiques authentiques qui rappellent celles que l’on retrouve dans les pays d’Afrique du Nord, la calle Ermita est aménagée comme un grand bazar où l’on retrouvait à l’époque les étals de soie arabe et d’épices. Au bout de la rue, à gauche, le bazar continue dans la calle Alcaiceria, qui était à ce moment-là la rue principale du bazar de Grenade.

Détruites à cause d’un incendie, ces rues ont été reconstruites pour garder en mémoire la culture et les traditions mauresques, mais il faut imaginer qu’au Moyen Âge, ce quartier était bien plus grand et représentait l’un des plus importants de la ville, la soierie arabe étant l’une des principales activités commerciales du Royaume.

Aujourd’hui, la calle Ermita fait partie des rues les plus touristiques : vous y croiserez certainement beaucoup de monde, mais elle vaut vraiment le détour ! Vous y dénicherez peut-être même des produits traditionnels et artisanaux à ramener chez vous !

3 – Chapelle Royale

Vous voici devant l’entrée de la Chapelle Royale de la cathédrale !

chapelle royale grenade

Bâtie à partir de 1506 sous le règne de Charles Quint, elle a été construite pour accueillir les dépouilles des Rois Catholiques, Ferdinand II d’Aragon et Isabelle 1re de Castille, les deux personnages qui ont ordonné la conquête de Grenade en 1492. Ce sont d’ailleurs eux-mêmes qui ont demandé la construction de la chapelle, car ils souhaitaient être enterrés dans la ville de Grenade, ville où ils ont accompli leur plus grande victoire sur les musulmans… On retrouve alors, dans cette chapelle, les tombeaux de ce couple qui a marqué l’histoire de la ville ainsi que la couronne et le sceptre d’Isabelle, et l’épée de Ferdinand. La chapelle affiche un style gothique, appelé le style isabélin. Je vous laisse deviner à qui ce style fait référence…

Quoi qu’il en soit, cette Chapelle Royale fait partie intégrante de l’histoire de Grenade et sa façade ne manque pas de le rappeler : on retrouve notamment le blason impérial du roi Charles Quint, qui n’est autre que le petit-fils des Rois Catholiques.

Informations pratiques :

  • Adresse : Calle Oficios, s/n, 18001 Granada, Espagne
  • Horaire d’ouverture 2022 : tous les jours, sauf le dimanche, de 10h à 18h30; le dimanche de 11h à 18h30.
  • Téléphone : +34 958 22 78 48

4 – Église de San Miguel Bajo

Cette petite église située au cœur du quartier de l’Albaicin porte le même nom que la place sur laquelle elle est installée depuis le XVIe siècle.

eglise de san miguel bajo grenade

Elle remplace une ancienne mosquée qui se trouvait là au temps où les mauresques dirigeaient la ville. Elle affiche un style appelé mudéjar : ce style, apparu dans la péninsule ibérique au XIIe siècle, au moment où les Rois Catholiques commencent à conquérir les villes musulmanes, est le résultat d’un mélange entre l’architecture chrétienne à laquelle on ajoute des influences et des matériaux musulmans.

À la base, le terme “Mudéjar” désigne en fait les personnes musulmanes qui ont vécu sous le règne des rois chrétiens, et qui, au début, pendant ce qu’on appelle la période de tolérance, avaient encore le droit de pratiquer l’Islam et de maintenir leurs coutumes. Mais cette période ne dure pas longtemps et seulement quelques années après, en 1502 exactement, un nouvel édit impose aux musulmans de choisir soit de se convertir et devenir chrétiens, soit de quitter le pays… Une période sombre pour les musulmans, vous vous en doutez…

Quoi qu’il en soit, vous savez maintenant ce qu’est le style mudéjar : vous risquez d’ailleurs de le retrouver dans plusieurs autres villes d’Espagne, si toutefois vous décidez de continuer votre périple !

Informations pratiques :

  • Adresse : Pcta. de San Miguel Bajo, 7, 18010 Granada, Espagne
  • Horaire d’ouverture 2022 : le vendredi de 16h à 19h; le samedi de 11h à 14h et de 16h à 19h; le dimanche de 11h à 14h.

5 – Palais de Dar al-Horra

Vous êtes ici au pied du palais de Dar al-Horra, l’un des derniers vestiges du quartier musulman que constituait l’Albaicin au Moyen Âge.

palais de dar al horra grenade

Construit au XVe siècle, ce palais n’était autre que la demeure d’Aicha, la mère de Boabdil. Mais qui est Boabdil, me demanderez-vous ? C’est le dernier émir nasride de Grenade et le dernier roi musulman d’Espagne. Rien que ça ! En fait, il a gouverné le Royaume juste avant l’arrivée des Rois Catholiques. C’est d’ailleurs lui qui a capitulé face à Ferdinand II et Isabelle 1re, venus conquérir la ville andalouse en 1492. Forcé de remettre les clés de Grenade aux Rois Catholiques, il s’exilera ensuite dans les montagnes de la Sierra Nevada, puis rejoindra le Maroc. Ce personnage emblématique de l’Espagne a longtemps partagé les opinions des Espagnols, qui le considéraient pour certains comme un héros qui s’est battu pour garder son Royaume, pour d’autres comme le traître qui a remis les clés du Royaume aux mains des Rois Catholiques.

Quoi qu’il en soit, le palais Dar al-Horra, qui se situe sur la partie la plus élevée de l’Albaicin, est un véritable témoignage de l’art nasride et l’un des derniers exemples de cette architecture typique de la ville qu’était Grenade au Moyen Âge. Seul un couvent a été ajouté par Isabelle la Catholique après la Reconquista. Le reste a été brillamment conservé et garde l’apparence d’un authentique palais construit par les Maures, ce qui est rare aujourd’hui dans la ville de Grenade.

Informations pratiques :

  • Adresse : Cjón. de las Monjas Albayzin, s/n, 18008 Granada, Espagne
  • Horaire d’ouverture 2022 : tous les jours de 10h à 17h
  • Téléphone : +34 671 56 35 53
  • Tarifs : 5€ : Billet ‘Monumentos Andalusíes’

6 – Casa del Chapiz

Voici un autre exemple de l’architecture mudéjare, qui mélange à la fois des éléments chrétiens et musulmans sur un seul et même bâtiment.

Casa del Chapiz Grenade

Ces deux maisons, qui faisaient très certainement partie autrefois d’un palais arabe, étaient habitées par des Mauresques au cours du XVIe siècle. Accusés d’avoir participé à l’un des soulèvements maures de la ville, les propriétaires seront chassés et les maisons utilisées pour y installer des commerces, des petites industries puis pour accueillir leurs nouveaux propriétaires au XIXe siècle, Lorenzo el Chapiz et Hernán López el Feri. Aujourd’hui, cette maison est la plus grande et la plus importante maison mauresque encore debout à Grenade et accueille le siège de l’École d’études arabes depuis 1932.

Informations pratiques :

  • Adresse : Cam. del Sacromonte, 1, 18010 Granada, Espagne
  • Horaire d’ouverture 2022 : tous les jours de 10h à 17h
  • Téléphone : +34 958 22 22 90

7 – Paseo de los Tristes

Petite promenade le long du Darro, le fleuve qui traverse Grenade au pied de l’Alhambra, qui se trouve sur votre gauche, en haut de la colline.

paseo de los tristes grenade

Si le chemin porte ce nom, c’est parce qu’il fait référence aux cortèges funèbres, et donc aux personnes “tristes” qui le parcouraient pour atteindre autrefois le cimetière de San José. Aménagé en 1609 dans le but de faciliter l’accès au quartier Sacromonte, qui se trouve derrière vous, il constituait un véritable lieu de rassemblement des habitants puisque de nombreuses manifestations y étaient proposées : fêtes, jeux, pièces de théâtre, musique, tout était réuni pour animer le quartier et divertir les Grenadins. Aujourd’hui, il est toujours très fréquenté, notamment par les visiteurs qui viennent longer le fleuve pour rejoindre le centre-ville depuis l’Albaicin.

8 – Casa de Castril

La maison richement décorée qui se situe à votre droite est appelée la Casa de Castril, monument emblématique de Grenade. Ancien palais du XVIe siècle, c’est l’un des plus beaux exemples de l’architecture Renaissance de Grenade. Il appartenait à la famille d’Hernando Zafra, secrétaire des Rois Catholiques qui a participé à la reconquête de la ville. Siège du Musée Archéologique et Ethnologique de Grenade, qui présente des collections issues du paléolithique à la période nasride, la Casa de Castril fait l’objet d’une légende bien particulière : il est raconté qu’au temps où Hernando Zafra habitait les lieux avec sa fille, Elvira, celle-ci voyait en secret un jeune homme, sous la confidence du servant de Zafra qui aidait le jeune amant à entrer et sortir de la chambre d’Elvira. Un jour, alors que Zafra rentrait plus tôt que prévu, il surprit sa fille et son servant – qui venait simplement aider le jeune homme à s’enfuir – tous les deux seuls dans la chambre, et crut que celui-ci avait déshonoré sa fille. Pris de colère, il décida alors de pendre le servant sur son balcon… Enfermée dans sa chambre pendant de nombreux jours, sa fille Elvira décida de mettre fin à ses jours en avalant du poison. Triste fin me direz-vous, mais je vous rassure, cette histoire est fausse puisqu’au moment où cette maison a été construite, en 1539, Hernando Zafra était déjà décédé depuis plusieurs années !

Informations pratiques :

  • Adresse : Carrera del Darro, 41, 18010 Granada, Espagne

9 – El Bañuelo

On a tous déjà passé un véritable moment de détente dans un hammam ! Si ce n’est pas votre cas, je vous le conseille fortement… Si je vous parle de ça, c’est parce que les hammams se sont développés au sein des peuples musulmans, en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. Ils font donc partie intégrante de la culture arabe depuis le XIIIe siècle environ, et encore aujourd’hui. Alors que les Maures développent la ville de Grenade, ils ne manqueront pas d’y apporter leurs traditions et coutumes, et de construire ces fameux bains arabes un peu partout dans la ville. Le bâtiment qui se tient sur votre droite contient les bains les plus anciens et les mieux conservés de l’Andalousie. Construits au XIe siècle, ils sont même plus anciens que l’Alhambra, c’est pour dire !

Imaginés comme un lieu à la fois d’hygiène, pour se laver, mais aussi de rencontre et de socialisation, les bains arabes servaient de bains publics pour les habitants, qui avaient l’habitude d’y aller une ou deux fois par mois pour se couper les cheveux, se faire masser et se purifier. Ouvert à la visite, le Bañuelo est l’un des seuls bains arabes encore debout aujourd’hui en Andalousie, les autres ayant été détruits par les Rois Catholiques à partir du XVIe siècle. Celui-ci a pu être sauvegardé, car il comportait une habitation au premier étage. Une aubaine puisqu’on peut aujourd’hui entrer et visiter ce lieu emprunt de la culture musulmane, qui fascine de par son architecture et sa longue histoire.

Informations pratiques :

  • Adresse : Carrera del Darro, 31, 18010 Granada, Espagne
  • Horaire d’ouverture 2022 : tous les jours de 10h à 17h
  • Tarifs : 5€ : billet combiné ‘Monumentos Andalusíes’

10 – Point de vue sur Albaicín

Voici devant vous un aperçu du quartier Albaicín, caractérisé par ses maisons d’un blanc éclatant. Installé sur l’une des collines de la ville, ce quartier se dévoile ici grâce au mirador de la Churra. On aperçoit ici l’église San Nicolas, qui domine la ville, et les montagnes qui commencent à apparaître sur votre droite. À votre gauche se dresse une partie de la grande et belle cathédrale de Grenade. Au milieu, les maisons typiques d’Albaicín forment un panorama à couper le souffle. Je vous laisse immortaliser le moment…

11 – Jardins au pied de l’Alhambra

Vous voici à deux pas de l’Alhambra, dans les jardins qui permettent d’atteindre ce monument emblématique de Grenade. Si toutefois vous aimez l’histoire et souhaitez en apprendre davantage sur la splendeur du style architectural des Nasrides, ne manquez pas la visite de cette incroyable forteresse ! En attendant, ici, vous pouvez profiter d’une petite balade dans la nature et sous les arbres, pour vous rafraîchir un moment avant d’arriver dans le jardin Carmen de los Martires !

12 – Vue sur la ville

Une jolie vue s’offre à vous sur votre gauche alors que vous marchez sur le Paseo de los Martires. Vous êtes ici sur la colline de l’Alhambra, qui vous permet d’admirer les toits des maisons grenadines et les montagnes environnantes. En contrebas se trouve un musée consacré à Manuel de Falla, célèbre compositeur espagnol très connu ici, à Grenade, puisqu’il y a vécu une partie de sa vie. Artiste au grand talent, il voyagera beaucoup au cours de sa vie et rencontrera certains des plus grands compositeurs, dont les Français Claude Debussy et Maurice Ravel. Il devient rapidement l’une des plus grandes figures musicales d’Espagne, véritable symbole de l’identité du pays pendant le XXe siècle. Sa musique, qui perpétue les traditions espagnoles, est écoutée dans tout le pays et reconnue par les plus grands compositeurs du monde. Le musée qui se trouve sur les flancs de la colline de l’Alhambra est tout simplement la maison où il a habité quand il était à Grenade !

13 – Placeta Puerta del Sol

Nous sommes ici dans le quartier Realejo, ancien quartier juif qui dévoile de belles maisons d’une blancheur éclatante. Sur cette petite place, Puerta del Sol, on trouve un beau lavoir qui date des années 1960. Avec ses 6 colonnes en marbre toscan et son toit en tuiles arabes, ce lavoir est particulièrement remarquable et se fond bien dans le décor du quartier. Il rappelle cette époque où les femmes venaient y laver leurs draps : un lavoir oui, mais aussi un véritable lieu de socialisation et de rencontre pour ces Espagnoles qui venaient ici. En plus de sa valeur historique et symbolique, il permet de profiter de très jolies vues sur la ville ! Pas évident à trouver, je vous l’accorde, mais il vaut vraiment le détour !

Notez ce contenu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut