edimbourg

Visiter Édimbourg

Itinéraire Entre mythes et réalité – Les incontournables à voir

Introduction (audioguide)Découvrez Edimbourg avec Romane !

blue arrow9,8 km

little pin26 découvertes

pas3h15

bouton audioguides
00 plan edimbourg
phone cut2

Retrouvez l’itinéraire complet dans notre application mobile

avec guidage et audioguide

Gratuit
Sans publicité

Visiter Édimbourg

: 26 lieux d’intérêt à découvrir

Le
par Romane
quote haut

Vous la trouverez fascinante, passionnante, attachante : la capitale écossaise est une véritable pépite pour ceux qui aiment l’histoire, l’architecture, la culture, mais aussi la bière, la famille royale et les histoires de fantômes !

Vous l’aurez compris, difficile de ne pas apprécier une ville qui coche autant de cases, d’autant plus qu’elle dégage une atmosphère aussi mystérieuse que festive. Dominée par son incroyable château médiéval, l’un des plus vieux d’Europe, Édimbourg révèle un centre historique surprenant entièrement classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO, au même titre que sa ville nouvelle qui dévoile, elle, des bars et restaurants animés, des boutiques luxueuses et des bâtiments à l’architecture unique qui lui ont valu le surnom de la “Vieille Cheminée”.

C’est un patrimoine historique rare qui vous attend dans cette ville d’Écosse, qui retrace plusieurs siècles d’histoire et fait l’objet de nombreuses légendes qui vous feront sourire pour certaines, frissonner pour d’autres. Une visite captivante qui, j’en suis sûre, vous transportera dans une autre époque !

quote bas
Cathédrale Saint-Gilles

Vous voici devant la majestueuse cathédrale Saint-Gilles ! Enfin, cathédrale, pas vraiment, puisqu’officiellement elle ne possède plus le statut de cathédrale, mais tout le monde la nomme encore comme ça. Elle est en fait aujourd’hui dédiée au culte protestant, et ce depuis la Réforme au XVIe siècle qui a marqué l’Écosse et l’Europe en général. On y trouve d’ailleurs, à l’intérieur, la sculpture du célèbre John Knox, l’un des grands acteurs écossais de la Réforme, qui a diffusé aux côtés de Jean Calvin ou encore Martin Luther une vision nouvelle de la religion chrétienne qui tend à retourner vers la première forme du christianisme.

Château d’Edimbourg

Véritable emblème de la ville, le château d’Édimbourg est certainement le monument le plus connu en Écosse, et on comprend pourquoi : avec plus de 9 siècles d’histoire à son compteur et des dimensions imposantes, il est évident qu’il ne passe pas inaperçu et qu’il fait incontestablement partie de l’identité de la ville. C’est d’ailleurs l’un des plus anciens châteaux d’Europe. Perché sur un rocher volcanique appelé le Castle Rock, ce joyau médiéval renferme dans ses murs des trésors qui retracent son histoire et les nombreux événements qui ont eu lieu ici. Achevée au XIIe siècle, cette forteresse militaire est un pur témoignage de la puissance écossaise et de la grande et longue rivalité entre l’Écosse et l’Angleterre.

Scottish National Gallery

Sur votre gauche s’impose la Scottish National Gallery, le musée d’Art national qui renferme certains des plus grands chefs-d’œuvre du monde depuis sa création en 1859. Au cours d’une visite qui est totalement gratuite, vous pourrez y admirer des sculptures et des peintures des plus grands artistes européens, de la Renaissance au Postimpressionnisme, à la fin du XIXe siècle.

Scott Monument

Véritable hommage à l’écrivain écossais Sir Walter Scott, l’un des plus célèbres de son pays, ce monument qui a noirci avec le temps est un vrai symbole pour les Édimbourgeois. C’est d’ailleurs l’un des plus grands monuments dédiés à un écrivain au monde. Cette tour néo-gothique de 60 mètres de haut présente à l’intérieur une exposition sur cet auteur très apprécié en Écosse qui, au travers de ses œuvres, a réussi à perpétuer la culture et les traditions écossaises.

The Royal Mile

Vous voici dans la rue principale d’Édimbourg, qui relie deux des monuments les plus emblématiques de la ville : le château d’Édimbourg et le Palais royal d’Holyroodhouse. Elle doit son nom à sa longueur, tout simplement, qui est d’un mile, soit près de 2 km. Au travers de cette rue où boutiques, restaurants, bars et autres commerces sont installés dans les maisons typiques, vous passez en fait de la résidence traditionnelle des anciens rois d’Écosse, le château d’Édimbourg, à la résidence royale moderne, le Palais d’Holyrood.

Palais de Holyrood

Le Palais de Holyroodhouse fait partie du patrimoine à la fois historique et architectural de la capitale écossaise. Il marque la limite du quartier ancien, appelé ici Old Town. C’est ici que réside la reine Elisabeth II lorsqu’elle vient visiter l’Écosse, tout comme les autres rois et reines depuis le XVIe siècle. C’est en 1503 que le roi Jacques IV ordonne la construction de ce somptueux palais, à l’emplacement d’une maison d’hôte qui accueillait déjà les rois avant son édification. Devenu une impressionnante demeure, le palais sera agrandi et embelli un siècle plus tard par le roi Jacques V qui fit construire l’une des tours, connue pour avoir servi de résidence à la célèbre reine Marie Stuart, qui n’était autre que sa fille.

Bute House et Georgian House

Devant vous se dressent deux des maisons les plus célèbres d’Édimbourg. Au numéro 6, la maison appelée Bute House, qui dévoile de belles colonnes et une façade élégante, est la résidence officielle du Premier ministre écossais. Conçue par Robert Adam, elle a été transférée en 1966 par le marquis de Bute au National Trust for Scotland, l’organisation écossaise qui se charge de préserver et classer les monuments historiques du pays.

Dean Village

Véritable petit village dans la ville, Dean Village fait partie des incontournables d’Édimbourg. C’est une communauté de meuniers qui le fonde au XIIe siècle, de chaque côté de la Water of Leith, la rivière qui le traverse. Véritable pôle économique et agricole de la région, il possédait au XVIIIe siècle de nombreuses usines et pas moins de onze moulins qui ont permis de moudre les céréales et d’en faire un lieu prospère pendant de nombreux siècles.

Fontaine Ross

Impossible de la rater, cette fontaine d’un bleu éclatant est l’un des monuments emblématiques des jardins de Princes Street et offre l’une des plus belles vues que l’on puisse avoir sur le château d’Édimbourg ! Récemment restaurée pour lui donner cette couleur bleue qui se démarque dans le parc, la fontaine Ross a été installée ici en 1872 et reste, depuis, le symbole du parc.

17

Et encore 17 à retrouver dans l’application

Grassmarket, Milne’s Court, les fantômes du Château, Royal Scottish Academy, Waverley Bridge, Cockburn Street, Canongate Kirk, Dunbar’s Close Garden, parlement écossais, St Andrew’s House, Calton Hill, Picardy Place, quartier de New Town, George Street, Charlotte Square, point de vue sur Well Court Hall, Princes Street.

Télécharger gratuitement l’itinéraire complet dans l’application

phone full

Retrouvez l’itinéraire complet dans notre application mobile

avec guidage et audioguide

decouvertes

26 découvertes

point de vue

Points de vue

anecdotes

Plein d’anecdotes

Gratuit
Sans publicité

Informations pour votre visite

01

Visite avec un départ conseillé à Grassmarket Square :

– Parking couvert Semple Street, 30 Semple Street

02

Info Visite :

Il y a tant de choses à visiter à Edimbourg ! Si vous souhaitez faire plusieurs activités dans la ville, je vous conseille de prendre à l’avance le City Pass, qui propose plus de 20 attractions à des tarifs avantageux.

La devise à Edimbourg est la Livre Sterling.

Les meilleures périodes pour visiter Edimbourg sont les mois de mai, juin, juillet, août et septembre. Les températures maximales moyennes les plus hautes sont en juillet et août avec 19°C et les températures minimales moyennes les plus basses sont en décembre, janvier et février avec 1°C. Coupe-vent, parapluie et polaires sont essentiels pendant l’hiver ! Les étés sont frais et il faut s’attendre à une alternance entre soleil et averses entre le mois de juin et le mois d’août.


Vous avez encore un peu de temps à Édimbourg ?

Édimbourg regorge d’activités à tester avant de partir !

Les souterrains d’Édimbourg

Après la découverte du centre-ville et de ses monuments, vous avez la possibilité de réserver une visite guidée pour explorer les souterrains d’Édimbourg, utilisés autrefois par les habitants les plus pauvres pour vivre… S’accompagnera de cette visite insolite des histoires et des légendes de sorcières et de fantômes à vous donner des frissons ! Une véritable ville souterraine qui ne manquera pas de vous surprendre.

Le musée des Illusions

Autre activité extravagante à faire à Édimbourg : le musée Camera Obscura and World of Illusions, un musée où des illusions impressionnantes et une vue panoramique sur la ville vous attendent. Une activité qui plaît aussi bien aux petits et aux grands !

Pour découvrir le whisky écossais

Avis aux amateurs de whisky : le Scotch Whisky Experience vous propose de découvrir tous les secrets du whisky écossais lors d’une visite qui vous raconte l’histoire et les techniques de fabrication de cette boisson très appréciée avec, à la clé, une dégustation dans la cave du bâtiment qui renferme la plus grande collection de whisky écossais du monde.

Le quartier de Leith

Pour continuer la visite du patrimoine d’Édimbourg, je vous conseille d’aller faire un tour du côté du port de Leith, au bord de la mer du Nord. Ce quartier regorge de cafés et de restaurants où vous pourrez manger poissons et fruits de mer dans un cadre charmant. Vous y trouverez également le Britannia, paquebot utilisé par la famille royale britannique, où vous pourrez vous mettre dans la peau de la reine à la découverte des élégants et luxueux appartements où avaient l’habitude de séjourner les membres de la famille.

Pour prendre de la hauteur

Pour apprécier une vue unique sur la ville, rien de tel que de monter à Arthur’s Seat, point culminant de Holyrood Park, qui vous permettra d’observer un panorama à 360° de la ville.

Détente sur la plage Portobello

Édimbourg possède une plage à seulement 25 min du centre-ville en transport en commun, la plage Portobello où il fait bon s’allonger et se détendre pendant les journées estivales. Difficile de s’y baigner car l’eau dépasse rarement les 14°C même en été, mais elle est idéale pour une balade au calme, loin de l’agitation du centre. Et pour profiter à la fois de la plage et d’un village charmant, direction North Berwick, la station balnéaire la plus proche d’Édimbourg !

Autour d’Édimbourg

Les amoureux de la nature iront faire un tour dans le Pentland National Park, qui débute à moins de 45 min du centre d’Édimbourg et qui offre de belles randonnées dans les collines écossaises. Pour un même temps de trajet, mais plutôt au nord d’Édimbourg, n’hésitez pas à faire un tour dans la région de Fife pour visiter ses villages pittoresques tels que Culross, Falkland et St Monans. Le village de St Andrews vaut également le détour pour ceux qui souhaitent même aller un peu plus loin !

La réserve naturelle de Loch Leven a également de quoi vous surprendre, notamment le village de Kinross et son château. Vous pourrez découvrir l’île sur laquelle Marie Stuart a été emprisonnée pendant un an au cours de balades à pied ou à vélo.

Enfin, si vous souhaitez visiter une autre ville chargée d’histoires et de légendes, Glasgow se trouve à moins d’une heure de route d’Édimbourg. La plus grande ville d’Écosse vous promet une découverte fascinante de son art, son architecture et ses restaurants et clubs animés qui en font une destination étonnante !

Partagez sur les réseaux :

icone email

Inscrivez vous à notre newsletter

De belles destinations directement dans votre boîte email !

Visitez les autres villes d’Ecosse

Aucune ville pour l'instant

Les autres lieux incontournables à visiter à Édimbourg à pied

En complément des lieux mis en avant en haut de cette page, d’autres lieux figurent dans notre itinéraire de visite de Édimbourg à pied :

1 – Grassmarket

Vous voici sur l’une des places les plus animées et fréquentées d’Édimbourg ! Située au pied de l’imposant château, Grassmarket regorge de petites boutiques de créateurs, designers et artisans indépendants qui en font l’un des endroits les plus appréciés pour faire les magasins. On y trouve également certains des meilleurs restaurants de la ville et des bars qui attirent pour leur côté éclectique et dynamique. Une place très sympa donc qui a toujours accueilli au fil de son histoire un marché, depuis le XIVe siècle où l’on y trouvait du maïs, du bétail et des chevaux, jusqu’à aujourd’hui où les étals proposent tous les samedis des produits frais et des spécialités locales.

C’était donc un lieu très fréquenté à la fois par les habitants d’Édimbourg, mais aussi par les voyageurs qui passaient par la ville : c’est pourquoi on retrouve encore aujourd’hui des hébergements bon marché tout autour de la place, et d’anciens pubs où étaient autrefois installées des auberges et des tavernes. Mais c’était aussi une place où avaient lieu les exécutions pendant de nombreuses années, entre le XVIIe et le XVIIIe siècle, et notamment celle de la belle Maggie Dickson qui, en 1724, est condamnée à mort, accusée d’avoir tué son enfant. Pourtant innocente à ce moment-là, son bébé étant mort à la naissance, elle sera pendue sur cette place devant la foule puis emmenée dans son cercueil jusqu’à son lieu d’enterrement.

Pendant ce long chemin qui la menait vers son enterrement, des coups venant du cercueil se sont fait entendre : Maggie Dickson était toujours vivante ! Effrayées par cette résurrection qui s’apparentait autrefois à de la sorcellerie, les personnes qui emmenaient le cercueil se sont enfuies et Maggie a pu, grâce à l’aide d’un homme qui est passé par là, rentrer chez elle, épouser son amant et être libérée de toutes les charges qui pesaient contre elle, puisqu’elle était considérée comme morte !

Une histoire qui n’aura pas manqué de faire le tour de la ville et qui reste encore aujourd’hui connue de tous les Édimbourgeois, d’autant plus qu’un pub à son nom trône depuis sur Grassmarket, l’une des places les plus fréquentées de la ville !

Informations pratiques : 

  • Adresse : 94-96 Grassmarket, Edinburgh EH1 2JR, Royaume-Uni

2 – Milne’s Court

Dans cette rue qui mène tout droit au château d’Édimbourg, vous aurez peut-être remarqué sur votre droite plusieurs ouvertures entre les maisons qui semblent mener au cœur des habitations, nommées James Court ou encore Lady Stair Close. Ces petits passages, qui vous rappelleront certainement les traboules que l’on retrouve à Lyon, mènent à des petites cours intérieures typiquement édimbourgeoises, créées pour certaines pour protéger la ville et ses habitants contre les attaques anglaises, pour d’autres, pour le simple plaisir des riches habitants qui résidaient ici.

Mais cette petite cour n’a pas toujours été aussi charmante : au XIXe siècle, le centre d’Édimbourg commence à devenir insalubre et dangereux, face à la forte croissance de la population. Cet espace était densément peuplé et les habitants s’appauvrissaient petit à petit dans les rues devenues très sales. Il faudra attendre 1960 pour que les bâtiments de cette cour soient restaurés, sous la pression de l’ingénieur de la ville qui les déclara insalubres et menaçait de les démolir.

Rouvert en 1969, Milne’s Court ne présente aujourd’hui plus aucun danger, mais permet de se balader à travers les maisons édimbourgeoises dans une atmosphère et une architecture typiques de la ville ! N’hésitez pas à entrer dans les autres cours que vous croiserez, certaines valent vraiment le détour !

3 – Les fantômes du Château

Si Édimbourg possède bien une particularité par rapport à d’autres villes du monde, c’est que c’est l’une des villes les plus mystérieuses, où les histoires de fantômes, de maisons hantées et d’inexplicables disparitions sont tellement nombreuses qu’on ne les compte plus ! Parmi elles, l’histoire du fidèle chien qui a veillé pendant 14 ans sur la tombe de son maître, et dont les aboiements se feraient encore entendre aujourd’hui dans le centre-ville, tout comme la musique d’un joueur de cornemuse qui a disparu sans laisser de traces il a plusieurs siècles dans les souterrains d’Édimbourg…

C’est aussi dans cette ville que l’on retrouve le cimetière le plus hanté d’Écosse, le Greyfriars Kirkyard, dans lequel serait enterré un criminel dont le fantôme hanterait encore les lieux. Mais le lieu le plus hanté de la capitale écossaise reste certainement le château, qui fait l’objet de nombreuses histoires qui donnent la chair de poule. La légende raconte qu’un joueur de tambour sans tête se baladerait dans les couloirs du château au moment où la ville d’Édimbourg est en danger. Tendez l’oreille si vous allez visiter le château, vous entendrez certainement le son d’un tambour…

Attendez-vous également à des chutes de température soudaine, des mains invisibles qui tirent vos vêtements, des murmures, des rires, parfois même des cris : il paraît que bon nombre de personnes auraient rapporté avoir effectivement vécu toutes ces choses-là… Alors, vous voulez toujours le visiter ? Pour les plus curieux – et les plus courageux – d’entre vous, vous trouverez sans aucun mal des visites guidées spécialisées pour découvrir les sombres histoires et les légendes sordides du château et de la ville !

4 – Royal Scottish Academy

Bâtie par le même architecte que l’édifice voisin, la Royal Scottish Academy présente ici des œuvres d’art contemporain qui raviront les plus férus d’entre vous ! Peintures et sculptures écossaises sont exposées ici, à quelques pas du château, pour le plus grand bonheur des habitants et des visiteurs. Fondée en 1826, la Royal Scottish Academy octroie aussi des prix, des bourses d’études et des résidences pour les artistes qui travaillent en Écosse. Elle marque d’ailleurs également la limite entre la vieille ville, d’où vous venez, et la ville nouvelle d’Édimbourg qui date du XVIIIe siècle et qui débute de l’autre côté de Princes Street.

Informations pratiques :

  • Adresse : Le monticule, Édimbourg, EH2 2EL
  • Téléphone : 0131 624 6110
  • Horaires d’ouverture 2022 : du lundi au samedi de 10h à 17h, le dimanche de 12h à 17h

5 – Waverley Bridge

Construit entre 1894 et 1896, ce pont porte le nom de l’une des œuvres les plus célèbres de Walter Scott, l’un des auteurs les plus connus d’Écosse. Si ce romancier est aussi connu, c’est parce qu’il a publié plusieurs romans historiques qui retracent les événements qui se sont produits en Écosse, en y ajoutant une vraie touche humaine puisqu’il parle systématiquement des coutumes, des mœurs et de la mentalité des Écossais, une culture qui a longtemps été mise à rude épreuve face aux nombreuses attaques des Anglais pour reprendre le territoire.

Le Roman Waverley raconte l’histoire d’un jeune Anglais qui rejoint le parti Stuart aux côtés des Highlanders qui se battent pour redonner le trône aux rois Stuart. Considéré comme le précurseur des romans historiques grâce à cette œuvre qui est parue en 1814, c’est alors son nom qui sera choisi pour ce pont qui relie la ville nouvelle à la vieille ville, devant vous. On voit d’ailleurs très bien depuis ce pont les maisons du vieux centre qui se dessinent devant vous, typiquement écossaises !

6 – Cockburn Street

Cette rue typique de l’Écosse est certainement l’une des plus pittoresques ! Elle a été conçue en 1856 pour permettre de relier le centre-ville à la gare d’Édimbourg, qui n’était avant cela accessible que par des petites ruelles étroites et pentues. Elle porte le nom de l’un des hommes les plus respectés de la ville au XIXe siècle, Henry Lord Cockburn, qui à cette période où l’époque victorienne prenait de l’ampleur, a permis de préserver le patrimoine de la ville et éviter la destruction de nombreux monuments qui allaient être remplacés par de nouvelles constructions. Sa tête est d’ailleurs sculptée au n°1 de la rue, c’est dire à quel point il était respecté ! Cette rue est en tout cas l’une des plus belles de la ville et l’une des plus animées puisqu’elle dévoile plein de petites boutiques en tout genre colorées qui lui donnent tout son charme !

7 – Canongate Kirk

Vous voici devant l’église officielle du Palais de Holyrood, où les membres de la famille royale venaient et viennent encore aujourd’hui régulièrement lorsqu’ils résident dans le palais. C’est d’ailleurs ici qu’a eu lieu le mariage de la petite-fille de la reine Elisabeth II, Zara Phillips ! Très différente de la cathédrale Saint-Gilles, cette église a été construite dans un style presbytérien, c’est-à-dire après la Réforme protestante qui a eu lieu au XVIe siècle en Écosse et dans toute l’Europe.

Ce style se caractérise par une architecture bien plus sobre que celle des autres styles et par un décor intérieur très simple, voire austère. Surmontée d’un pignon qui rappelle l’architecture des Pays-Bas, elle a été édifiée en 1691 grâce au legs de Thomas Moodie, riche marchand et grâce à James Smith, qui s’est chargé de la conception du bâtiment. À l’arrière de l’église, on trouve un cimetière où reposent certains grands personnages de l’histoire d’Édimbourg, tels que l’économiste Adam Smith, le poète Robert Ferguson, dont on retrouve d’ailleurs la statue à droite de l’entrée de l’église, les éditeurs John et James Ballantyne, qui ont publié les œuvres de Sir Walter Scott, ou encore William Wilson, qui a combattu aux côtés de Bonnie Prince Charlie pendant la rébellion jacobite au milieu du XVIIIe siècle. Cette église et son cimetière retracent une grande partie du passé historique d’Édimbourg et de l’Écosse en général !

Informations pratiques :

  • Adresse : 153 Canongate, Edinburgh EH8 8BN, Royaume-Uni
  • Téléphone : +44 131 556 3515

8 – Dunbar’s Close Garden

En plus de dévoiler de grands monuments chargés d’histoire aux quatre coins de ses rues, Édimbourg est connue pour compter des dizaines de cours intérieures cachées au cœur des habitations, qui ne sont visibles qu’en passant dans de petites ruelles étroites. Ici, c’est un petit havre de paix qui se dessine devant vous, qui reprend les mêmes caractéristiques que les jardins qui ornaient les maisons de la rue au XVIIe siècle.

Ce n’est pourtant pas l’un des originaux puisqu’il a été conçu dans les années 1970 par un architecte paysagiste, Seamus Filor, qui souhaitait grâce à ce jardin permettre aux habitants d’échapper à l’agitation de la ville le temps d’un instant, loin de la foule et des voitures. Et c’est un pari réussi puisque ce petit jardin caché au milieu des maisons est le lieu idéal pour se détendre, bien qu’il soit assez fréquenté pendant la haute saison.

Son nom proviendrait d’un célèbre avocat qui habitait l’une des maisons qui l’entourent, David Dunbar. Riche et puissant, il devait probablement avoir un jardin assez semblable à celui-ci au XVIIIe siècle, comme bon nombre des Édimbourgeois qui habitaient dans ce quartier réputé pour accueillir à l’époque de grandes maisons réservées à la noblesse. Pique-nique le midi, détente en fin de journée, cette petite cour est idéale pour se reposer !

Informations pratiques :

  • Adresse : 137 Canongate, Edinburgh EH8 8BW, Royaume-Uni
  • Téléphone : +44 131 529 5151
  • Horaires d’ouverture 2022 : tous les jours de 7h à 16h30

9 – Parlement écossais

Vous l’avez bien remarqué, on est loin ici des bâtiments typiquement écossais qui caractérisent l’architecture de la ville ! Cette imposante structure n’est autre que le Parlement écossais, qui se situe à l’extrémité de la Royal Mile, à quelques mètres seulement du Palais de Holyrood. Bien plus récent que le reste du centre-ville puisqu’il a été construit en 2004, le Parlement écossais renferme le pouvoir législatif d’Écosse.

C’est d’ailleurs un véritable symbole dans une ville qui a longtemps partagé ses pouvoirs avec sa voisine, l’Angleterre, jusqu’en 1999 précisément, date à laquelle le Parlement a été restitué en Écosse. Son architecture moderne n’a pourtant pas fait l’unanimité, puisqu’elle ne s’intègre vraiment pas à celle du reste de la ville, bien plus médiévale et pittoresque, plus représentative de cette ville chargée d’histoire. Il est possible de le visiter certains jours de la semaine et de découvrir sa superbe salle plénière conçue en bois de chêne.

Un bâtiment qui, certes, ne correspond pas au style du reste de la ville, mais qui révèle toute l’indépendance d’Édimbourg et de l’Écosse en général qui n’est, au final, pas si ancienne que cela !

Informations pratiques :

  • Adresse : Edinburgh EH99 1SP, Royaume-Uni
  • Téléphone : +44 131 348 5000
  • Horaires d’ouverture 2022 : du lundi au samedi de 10h à 17h.

10 – St Andrew’s House

Vous voici devant l’un des bâtiments les plus imposants d’Édimbourg, qui n’est autre que le siège du gouvernement écossais, perché sur la colline de Calton Hill. Installé dans un édifice où l’Art Déco est très représenté, il remplace une ancienne prison qui se trouvait là avant sa construction au XXe siècle. Il paraît d’ailleurs que les tombes de 10 meurtriers sont toujours présentes, enterrées sous le parking… Il sera définitivement achevé en 1939, au lendemain de la déclaration de la Seconde Guerre mondiale, ce qui obligera la ville à attendre plusieurs mois avant de l’inaugurer..

Son architecture moderne et ses nombreuses touches Art Déco s’inscrivent bien dans le modèle utilisé après la Première Guerre mondiale : il était à ce moment-là essentiel de construire un nouveau bâtiment pour accueillir certains services du Parlement écossais, bien qu’à l’époque où il a été achevé, celui-ci n’était pas du tout autonome, puisqu’il dépendait du Parlement britannique. C’est en 1999 que l’Écosse devient totalement indépendante du point de vue législatif. Cet édifice abrite donc, depuis ce moment-là, les bureaux du Premier ministre et du vice-premier ministre d’Écosse. Il est donc, vous vous en doutez, incontournable pour la ville d’Édimbourg !

11 – Calton Hill

Vous avez devant vous le plus beau panorama qu’on puisse avoir sur la ville d’Édimbourg, tellement beau que la colline depuis laquelle on le voit est classée au Patrimoine mondial de l’UNESCO ! Appelée Calton Hill, elle est incontournable dans la visite d’Édimbourg puisqu’elle permet de voir la ville tout autrement… vue d’en haut ! Et si vous faites un petit tour à votre guise sur la colline, vous verrez que la vue est à 360°, vous ne louperez donc pas une miette de la ville !

On surnomme d’ailleurs cet endroit “l’Athènes du Nord” parce qu’en plus de dévoiler une vue magnifique sur la ville, elle possède plusieurs monuments qui rappellent pour certains les monuments d’Athènes, notamment le Monument National et ses 12 colonnes qui rendent hommage aux victimes des Guerres napoléoniennes. Vous trouverez également l’observatoire d’Édimbourg et, derrière vous, le Nelson Monument, qui rend hommage à Horatio Nelson, vainqueur de la célèbre bataille de Trafalgar qui opposait les Britanniques et les flottes françaises et espagnoles. Ses monuments ne manquent pas de rappeler le riche passé historique d’Édimbourg, sur cette colline qui, d’après les fouilles archéologiques, est habitée depuis l’Âge du Bronze !

12 – Picardy Place

Cette petite place située au pied de Calton Hill dévoile deux belles églises, l’église Saint-Paul et Saint-George sur votre droite et la cathédrale Sainte-Marie sur votre gauche. L’église, autrefois l’église Saint-Paul, a été édifiée entre 1816 et 1818 et agrandie à la fin du XIXe siècle pour ensuite fusionner en 1932 avec l’église Saint-George qui se trouvait non loin de là, d’où ses deux noms aujourd’hui. Elle présente une belle architecture néo-gothique plutôt rare dans le centre-ville d’Édimbourg, qui se caractérise plutôt par le style néo-classique. La cathédrale a également été construite au début du XIXe siècle et détient son titre de cathédrale métropolitaine depuis 1886. Modifiée au fil de son histoire, elle sera inaugurée sous sa forme actuelle en 1978. Avec l’église Saint-Paul et Saint-George, elles font de cette petite place, qui sépare le vieux centre et la ville nouvelle d’Édimbourg, une place pleine de charme et d’histoire !

13 – Quartier de New Town

Vous l’aurez peut-être déjà compris, la capitale écossaise est séparée en deux parties : son centre historique, le plus ancien qui date du XIIe siècle, et la New Town, nouvelle ville construite en plusieurs étapes entre 1767 et 1850. Considéré comme un chef-d’œuvre architectural à l’époque, ce nouveau quartier a été aménagé pour agrandir la ville face à la grande croissance de la population, qui s’entassait dans le vieux centre dans des conditions qui devenaient de plus en plus hostiles. C’est sur un plan gréco-romain qu’elle a été conçue, affichant des rues rectilignes de style néo-classique et géorgien rudement bien conservé.

On y trouve certains des plus beaux bâtiments de cette époque, dite géorgienne en raison du roi George qui régnait à ce moment-là, ainsi que les élégants jardins de Princes Street où il fait bon se promener. Mais c’est aussi un quartier animé, où bars, restaurants et commerces en tout genre ornent les rues quadrillées et font de cet endroit un paradis pour le shopping et les soirées festives. Et pour couronner le tout, le quartier accueille deux des principaux musées d’Édimbourg, en faisant également un important centre culturel ! Quoi de mieux que ce quartier pour profiter de l’ambiance édimbourgeoise ?

14 – George Street

Vous êtes dans George Street, l’une des principales artères commerçantes de la capitale. C’est l’architecte James Craig qui la construit au XVIIIe siècle, au même titre que toute la nouvelle ville d’Édimbourg. Elle tient son nom de George III, roi de Grande-Bretagne et d’Irlande entre 1760 et 1820. D’abord rue destinée à accueillir les plus fortunés de la ville, elle devient, avec l’époque victorienne, un haut lieu de shopping, installant des boutiques de luxe tout le long de la chaussée.

Aujourd’hui encore, on y trouve certaines des plus grandes boutiques de la ville, installées dans les maisons géorgiennes qui la bordent. Située entre Saint Andrews Square Garden et Charlotte Square, elle dévoile, en plus de ses nombreux magasins, des statues représentant certains des plus grands personnages de la ville. Une rue emblématique de la ville, à ne pas manquer donc !

15 – Charlotte Square

Cette place est certainement l’une des plus emblématiques d’Édimbourg puisqu’elle est située à l’extrémité d’une des rues les plus commerçantes de la ville, George Street. C’est toujours à l’architecte James Craig que l’on doit la construction de cette place, architecte qui s’est également chargé de bâtir la nouvelle ville.

Achevée en 1820, elle a été construite dans le but d’attirer les fortunés de la ville dans ses belles maisons géorgiennes qui entourent le petit square circulaire orné en son centre de la statue équestre du Prince Albert, époux de la reine Victoria. Une place chic et élégante qui marque la fin de l’une des rues les plus luxueuses d’Édimbourg !

16 – Point de vue sur Well Court Hall

Vous voici devant un joli point de vue sur la Water of Leith, la principale rivière du pays, sur les maisons typiques du XVIIe siècle et sur le Well Court Hall, l’un des monuments emblématiques de ce petit village dans la ville. Achevé en 1886, c’est le Sir John Findlay qui commanda la construction de cet édifice pour en faire plusieurs logements pour les travailleurs. D’une architecture qui se fonde parfaitement dans le joli décor du quartier, le Well Court Hall ajoute un charme tout particulier au Dean Village, notamment vu d’ici avec la rivière en contrebas !

17 – Princes Street

Vous êtes dans la rue principale d’Édimbourg, artère commerçante qui marque la limite entre la nouvelle ville et le vieux centre. Connue pour ses nombreuses boutiques de prêt-à-porter, chaussures, bijoux et j’en passe, elle est un véritable paradis pour ceux qui souhaitent faire une petite séance de shopping, mais aussi pour ceux qui souhaitent découvrir certains des plus beaux exemples de l’architecture du XVIIIe siècle, au moment où la nouvelle ville est construite.

La plupart de ses bâtiments sont d’ailleurs classés parmi les monuments historiques de la ville. Au même titre que George Street, rue parallèle tout aussi commerçante, elle a été créée pour attirer les plus fortunés à venir s’installer ici, puis avec l’époque victorienne, elle deviendra l’une des principales rues commerçantes de la capitale. N’hésitez pas à vous arrêter à votre guise pour faire quelques magasins : vous trouverez même un magasin de kilts !

Notez ce contenu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut