besancon

Visiter Besançon

Itinéraire Une histoire de temps – Les incontournables à voir

Introduction (audioguide)Découvrez Besançon avec Emilie !

blue arrow5,3 km

little pin21 découvertes

pas1h45

bouton audioguides
00 plan besancon
phone cut2

Retrouvez l’itinéraire complet dans notre application mobile

avec guidage et audioguide

Gratuit
Sans publicité

Visiter Besançon

: 21 lieux d’intérêt à découvrir

Le
par Emilie C.
quote haut

Un petit détour par la capitale de la Franche-Comté, vous y avez pensé ? Peut-être pas compte tenu du fait que Besançon est un secret bien gardé. Blotti au creux des collines, mêlée aux courbes du Doubs, et tout ça sous le regard de sa citadelle, la cité franc-comtoise est une sacrée surprise dans la culture européenne traditionnelle.

Française seulement depuis le XVIIe siècle, Besançon n’offre pas moins un large éventail d’attractions historiques et culturelles. Des ruines romaines préservées, aux sites militaires désaffectés en passant par ses musées variés, la belle du Doubs est un terrain de jeux merveilleux et une destination digne d’être visitée. Si l’on dit que les Bisontins ont les pieds bien sur terre, il faut croire qu’ils ont pris comme meilleur exemple leur ville mère.

Cité d’art, d’histoire, mais surtout la plus verte du pays, Besançon c’est aussi une nature dans son centre et au-delà de manière très bien répartie. De quoi prendre du bon temps et vraiment déconnecter dans la belle région de la Franche-Comté.

Alors ne réfléchissez plus car sans risque vous en ressortirez convaincu !

quote bas
Le musée des Beaux-Arts & d’Archéologie

Grand incontournable du patrimoine bisontin, le musée des Beaux-Arts & d’Archéologie possède une longue et remarquable histoire. Né en 1694, soit presque un siècle avant le Louvre, le site détient le statut du plus ancien musée de France mais aussi le plus important.

La synagogue de Besançon

Visiblement catholique de par ses quelques églises implantées dès l’époque romaine, Besançon garde aussi en elle un visage teinté de judaïsme comme le prouve sa belle et grande synagogue. La présence juive dans la cité franc-comtoise est en réalité une affaire de longue date qui remonterait au Ier siècle.

L’église Sainte-Madeleine

La gardienne du quartier Battant, c’est sans aucun doute la grande bâtisse qui se tient sur votre droite. Oeuvre maîtresse d’un architecte franc-comtois, l’église Sainte-Madeleine a vu sa construction débutée en 1746 pour se finir en 1830 avec notamment l’élévation de ses deux tours.

Le Palais de justice de Besançon

Si à votre droite on vous sert le siège de l’autorité municipale de Besançon, à votre gauche c’est son Palais de justice qui règne en beauté. Construite en 1585 par un architecte franc-comtois, la bâtisse judiciaire se démarque dans un style architectural Renaissance à la fois fier et ravissant.

L’église Notre-Dame de Besançon

Compromis d’un ancien site religieux et de locaux appartenant à l’Université de la ville, l’église Notre-Dame de Besançon vit avec son temps. Sur la partie la plus à gauche se tiennent les vestiges de l’ancienne abbaye Saint-Vincent fondée au XIe siècle.

La maison natale de V.Hugo

Que ce soit Les Misérables, Les Contemplations ou encore Le Dernier jour d’un condamné, toutes ces œuvres de la littérature doivent normalement vous faire penser à un seul et même homme de lettres. Avant que ça ne bouillonne trop dans votre tête, on parle bien évidemment de l’unique et l’indémodable Victor Hugo.

La cathédrale Saint-Jean

Dominée par la citadelle et engloutie par les bâtiments de l’ancien quartier des chanoines, la cathédrale Saint-Jean n’a pas hérité du meilleur emplacement de la cité. Mais en dépit d’un environnement peu favorable, la bâtisse religieuse voit tout de même le jour dès le IIIe siècle à partir de vestiges d’anciennes églises.

La citadelle de Besançon

Haut lieu de culture et de tourisme, la citadelle de Besançon participe amplement à la renommée de la cité. Mais plus que d’en avoir déjà entendu parler, connaissez-vous un peu son histoire ? Tandis que Besançon est sous la possession du Royaume d’Espagne au XVIIe siècle, Louis XIV se lance dans la conquête de la ville et de la région Franche-Comté. À votre avis, a-t-il réussi ? Et bien oui! Une fois la mission accomplie autour de 1678, le roi Soleil donne à ses nouvelles terres un rôle stratégique important dans la protection de la récente frontière gagnée à l’est du royaume. Et à cette époque, seul un homme brillait par ses talents dans la création de sites de défense militaire hors pair. Cet individu c’est évidemment Vauban!

La Porte Rivotte

Si l’on vous disait qu’un point commun existe entre le monument face à vous et la citadelle un peu plus haut, à quoi penseriez-vous en premier ? Pour aller à l’essentiel, il s’agit tout simplement de l’univers militaire. Ancien vestige des remparts de la ville, la porte Rivotte a été construite au XVIe siècle sous le règne du puissant empereur Charles Quint.

12

Et encore 12 à retrouver dans l’application

La place Granvelle, La Boucle, Le temple du Saint-Esprit, Le quai Vauban, Le Battant, La Grande Rue, La chapelle Notre-Dame-du-Refuge, La statue de V.Hugo, La Porte noire, Point de vue depuis la citadelle, La maison natale des frères Lumières, Le Palais Granvelle.

Télécharger gratuitement l’itinéraire complet dans l’application

phone full

Retrouvez l’itinéraire complet dans notre application mobile

avec guidage et audioguide

decouvertes

21 découvertes

point de vue

Points de vue

anecdotes

Plein d’anecdotes

Gratuit
Sans publicité

Informations pour votre visite

01

Visite avec un départ conseillé directement sur la place Granvelle

02

Info Visite :

A l’image des destinations touristiques, Besançon vous propose un combiné d’avantages et de réductions sur ses transports et ses activités via le Besançon Pass’Tourisme. Une bonne alternative pour découvrir la ville à votre rythme et au fil des offres


Vous avez encore un peu de temps à Besançon ?

Méconnue aux yeux de bon nombre de visiteurs, Besançon se révèle être un concentré de surprises. Bien décidé à toutes vous les faire découvrir, voilà quelques suggestions supplémentaires qui viendront parfaitement compléter notre itinéraire de visite.

Mère nature

Élue première ville verte de France, Besançon et ses 6 collines boisées environnantes ne font pas l’impasse sur l’omniprésence de la nature. Une qualité appréciable qui ne nous laisse pas indifférents lorsque l’on se rend à la promenade Micaud ou bien au parc Chamars. Ces deux adresses de verdure, toutes deux posées au bord du Doubs, combinent tous les charmes de la promenade au grand air avec des variétés de fleurs et de plantes parfois remarquables. Au détour des sentiers, un petit conseil, pensez à lever les yeux et il se peut que de jolis panoramas sur la citadelle apparaissent.

A l’attaque !

Sinon, jamais bien loin des zones boisées de la cité franc-comtoise se glissent ici et là de belles fortifications de son ancien système défensif. Si la patronne dans le domaine reste avant tout la citadelle, les forts Griffon, de Beauregard et de Bregille sont d’autres échantillons de maçonnerie militaire intéressants issus du XVIIe et XIXe siècle.

Les “connus” à cette adresse 

Et alors que l’on vous a montré que Victor Hugo et les frères Lumières sont trois grandes personnalités bisontines avant d’être françaises, sachez qu’une autre personne vient compléter la liste. Au n°5 de la rue qui porte son nom, se trouve la maison natale de Charles Nodier. Écrivain et académicien français du XIXe siècle, cette figure de lettre a énormément participé à la naissance du mouvement romantique dans la littérature.

Partagez sur les réseaux :

icone email

Inscrivez vous à notre newsletter

De belles destinations directement dans votre boîte email !

Visitez les autres villes de Bourgogne-Franche-Comté

Les autres lieux incontournables à visiter à Besançon à pied

En complément des lieux mis en avant en haut de cette page, d’autres lieux figurent dans notre itinéraire de visite de Besançon à pied :

1 – La place Granvelle

Non sans charme dans la traversée du quartier historique de la Boucle, la place Granvelle est le genre de bonne excuse pour s’extirper un court instant du centre-ville et de son engouement. D’origine privée, la placette était le jardin d’agrément du palais Granvelle situé tout proche. Ceux qui autrefois avaient la chance de côtoyer les lieux pouvaient se perdre dans un cadre confortable composé d’essences végétales rares, d’un jet d’eau et d’un cadran solaire du XVIe siècle. Dès 1712, la municipalité se porte propriétaire du site et fait en sorte que 16 ans plus tard, tout individu devient un petit privilégié de cet espace à présent public. Réaménagée puis agrandie à deux reprises, la place Granvelle prend peu à peu son apparence entre le XVIIIe et le XXe siècle. Un kiosque à musique, une fontaine, des statues commémoratives et une grotte artificielle, issue de l’exposition internationale de 1860, enrichissent de nos jours le site.

2 – La Boucle

Pour ne rien manquer de l’âme et de l’histoire de Besançon, il est impératif de vous faire traverser la Boucle. De manière très simplifiée, l’un ne va pas sans l’autre! Jusque dans les années 1950, la cité bisontine se résumait uniquement à ce secteur et celui du Battant placé un peu plus au nord. Nichée dans les méandres du Doubs, telle une boucle, la zone occupe à la fois la place de cœur économique, de centre historique et de foyer touristique. Son passé florissant aux origines celtes, romaines, espagnoles et germaniques, est le fruit d’un patrimoine architectural riche et complet. D’ailleurs, une grande partie du périmètre est classée secteur sauvegardé depuis 1994. Vous verrez que du lieu de culte, aux bâtiments militaires en passant par des hôtels particuliers, la Boucle est capable de répondre à toutes les envies.

3 – Le temple du Saint-Esprit

Côtoyer tous les jours par les Bisontins sans réellement être bien connu, le temple du Saint-Esprit est un bâtiment qui a connu de multiples transformations au cours des siècles. Au Moyen Âge et durant une partie de l’époque moderne, l’édifice était un hôpital tenu par des religieux. En plus des malades, étaient aussi accueillis des orphelins, des femmes enceintes, des vieillards et des mendiants que l’on nommait alors les “faibles”. Entièrement désaffecté dès 1797, le lieu est reconverti 45 années plus tard en un temple pour la communauté protestante. Dans la cour de la bâtisse se trouve une galerie de bois sculpté du XVIe siècle qui fait tout spécialement parler d’elle pour son noble travail d’exécution.

Informations pratiques :

  • Adresse : 5 Rue Claude Goudimel, 25000 Besançon
  • Téléphone : 01 25 08 56 33

4 – Le quai Vauban

Pour approcher les bords du Doubs, il n’y a pas de meilleur point de rendez-vous que le quai Vauban. Alors que son appellation nous renvoie à l’architecte militaire qui formata le système de défense français comme personne, le site ne figure pourtant pas parmi la liste de ses chefs-d’œuvre.

Le quai Vauban de Besancon Besancon

Enfin, techniquement, ça aurait pu… Alors que Vauban souhaitait la continuité de l’enceinte urbaine avec tout un ensemble de fortifications, les moyens financiers manquaient cruellement à l’appel. Face à ce projet classé sans suite, ce sera finalement un alignement de bâtiments en pierre, doté d’arcades, qui sera retenu au XVIIe siècle. Et ironie du sort, la conception des plans et la direction des travaux reviendront à l’un des apprentis de Vauban. C’est ce qui s’appelle être mis sur le banc de touche! Inclus dans le secteur sauvegardé de la ville et inscrit à la fois aux monuments historiques et aux sites du “Centre ancien de Besançon et ses abords”, le quai Vauban est aujourd’hui l’un des éléments les plus marquants du patrimoine architectural bisontin. Avec rien que ça à son actif, il mérite bien une petite photo souvenir ?!

5 – Le Battant

Sorte de petit village aux portes du centre-ville, le Battant est de source sûre l’un des plus vieux quartiers de Besançon. Histoire de vous donner une petite idée de son ancienneté, ses débuts d’existence remonteraient à l’époque gallo-romaine. Soit un pas de géant en arrière sur la frise chronologique historique! Jusqu’à la fin du XIXe siècle, c’était la culture de la vigne qui était la principale activité du quartier. Il va donc de soi que les vignerons étaient ceux qui peuplaient et animaient majoritairement les rues du périmètre. Durant le siècle suivant, le Battant n’a clairement pas hérité d’une fière allure.

Sa population, composée des basses classes de la ville, s’entassait à n’en plus finir donnant ainsi au quartier une réputation bien trop populaire et insalubre. Heureusement pour lui, cette image péjorative va être renversée à l’aube du XXIe siècle lorsque les logis vont être complètement réhabilités avec intelligence. L’aspect des rues, comme celui des façades, a été soigneusement conservé pour un rendu authentique. De nos jours, le Battant reste un quartier “populaire” doté d’une âme marchande et animée forte. Ce qui fait qu’il se trame toujours quelque chose d’intéressant sur la rive droite du Doubs.

Informations pratiques :

  • Géolocalisation : situé sur la rive droite du Doubs au nord de la boucle

6 – La Grande Rue

Bienvenue dans celle que l’on appelle La Grande Rue! En plus d’être l’artère la plus animée de Besançon, c’est aussi l’une de ses plus anciennes. Il faut savoir que bien avant vos pas aujourd’hui, ce sont les chars romains en provenance d’Italie qui défilaient autrefois ici les uns à la suite des autres. Personnellement, il ne nous en faut pas plus pour imaginer l’allure que pouvait avoir celle que l’on nommait à cette période cardo maximus! De retour au XXIe siècle, La Grande Rue est une voie entièrement pavée et largement piétonne qui nous fait traverser le quartier de La Boucle dans toute sa longueur. Pour rendre la balade plaisante, des boutiques et des cafés vous accompagnent sur la distance. Et parce que le traditionnel n’est jamais

7 – La chapelle Notre-Dame-du-Refuge

Alors que sa façade se perd dans une enfilade de bâtiments, la chapelle Notre-Dame-du-Refuge parvient tout de même à nous attirer jusqu’à elle.

La chapelle Notre Dame du Refuge de Besancon Besancon

Autrefois rattachée à l’hôpital Saint-Jacques et à un ancien couvent, la petite bâtisse religieuse accueillait des femmes et des jeunes filles dites comme “moralement” en danger afin de les aider à retrouver le droit chemin. Distinguée en tant que bien national et monument historique, la chapelle Notre-Dame-du-Refuge est une œuvre baroque dont l’extérieur en courbe rentrante en est l’une des caractéristiques. Mais ce qui fait toute la signature du site est incontestablement le sublime dôme de 26 mètres de hauteur qui le domine. Son look en tuiles vernissées colorées contraste non seulement avec la sobriété de la pierre, mais donne aussi un point de repère artistique dans le ciel de Besançon.

Informations pratiques :

  • Horaire d’ouverture 2022 : le vendredi, samedi et dimanche de 14h30 à 16h30

8 – La statue de V.Hugo

Grande comme la carrière de l’homme qu’elle commémore, cette statue représente trait pour trait un écrivain français bien connu. Ainsi, figé dans le bronze par un artiste sénégalais en 2003, Victor Hugo reprendrait presque vie. Originaire de Besançon, le chef de file du Romantisme français a droit à plusieurs clins d’œil dans la cité qui l’a vu naître en 1802. Une rue, une place, deux statues et bien évidemment sa première résidence.

En même temps, il faut bien ça quand on voit la personnalité de talent qu’était Victor Hugo. Ancien homme de lettres et intellectuel engagé, il occupe encore de nos jours une place prépondérante dans l’histoire du XIXe siècle. Symbole de la ville franc-comtoise à lui tout seul, l’écrivain à la particularité d’avoir été représenté avec un autre emblème bisontin. Dans sa main gauche trône en effet une horloge, non sans rappeler l’ancien statut de celle qui était autrefois la capitale française de l’horlogerie.

Informations pratiques :

  • Adresse : Esplanade Jean Jaurès, des Droits de l’Homme, Avenue Jean Jaurès, 25000 Besançon

9 – La Porte noire

Monument emblématique de la ville franc-comtoise, la Porte noire est assurément l’illustration la plus prestigieuse du passé romain de Besançon.

La Porte noire de besancon Besancon

Après avoir conquis au Ier siècle tout le territoire de la Franche-Comté, anciennement appelée Séquanie, la civilisation romaine agrandit et embellit Vesontio qui deviendra bien des années plus tard Besançon. C’est donc comme ça que de nombreux édifices voient peu à peu le jour à l’image de cette magnifique arche érigée autour de 175 après J.-C. Alors qu’elle s’apparente à un arc de triomphe, la Porte noire n’a en aucun cas été dressée dans le but de célébrer une quelconque consécration. Pour être plus juste, sa construction s’est faite afin d’honorer la reconnaissance et le loyalisme du peuple séquane à leur empereur Marc Aurèle de l’époque.

Tous les détails sculptés représentant des divinités de la mythologie grecque et romaine ainsi que des scènes de combat, sont associés aux victoires militaires historiques de ce dernier. Les siècles, la fragilité de la pierre et les incendies qui lui ont donné une teinte terne à l’origine de son nom ont changé l’aspect initial du monument. Même sa taille n’est plus celle d’autrefois, car plus d’un mètre de l’édifice s’est enfoncé dans le sol. Mais en dépit de toutes ces péripéties et d’une rénovation en 2011, la Porte noire reste l’une des images représentatives de Besançon et encore plus avec le clocher polychrome de la cathédrale Saint-Jean en arrière-plan.

Informations pratiques :

  • Adresse : 3 Rue de la Convention 25000 Besançon

10 – Point de vue depuis la citadelle

Ce qui est bien avec presque tous les sites de défense, qu’il soit tour, fort, château ou bien citadelle, c’est la hauteur qu’il donne à nos perspectives sur une ville.

Point de vue depuis la citadelle de Besancon Besancon

Perché à plus de 100 mètres et cerné par les méandres du Doubs, vous voilà gâté par un point de vue à couper le souffle. Tel un ancien défenseur de la cité, vous avez dans votre champ de vision tous le vieux Besançon et ses trésors patrimoniaux ainsi que les 6 collines environnantes. Une fabuleuse opportunité de balade mêlant la nature, l’histoire, la découverte et bien sûr la photographie! Alors, sans aucune pression, réglez votre objectif et capturez-nous cette étendue de la plus belle façon qu’il soit.

11 – La maison natale des frères Lumière

Par la présence de cette bâtisse juste en face, vous devez normalement apprendre que Victor Hugo n’est pas la seule grande personnalité française que Besançon a vu naître. Comme indiqué sur la plaque à leur effigie, c’est dans l’appartement du tout premier étage que les réputés frères Auguste et Louis Lumière sont respectivement nés en 1862 et 1864.

Bisontins d’origine, mais lyonnais d’adoption, ces deux ingénieurs et industriels français ont joué un rôle primordial dans l’histoire du cinéma et de la photographie Mais attention, ils n’en sont pour autant pas les inventeurs comme il est coutume d’entendre. Cependant, c’est à eux que l’on doit le cinéma en relief dès 1935. Plutôt touche à tout, Auguste et Louis Lumière se sont aussi distingués dans le domaine de la médecine avec plus de 190 brevets déposés et de nombreux médicaments inventés comme le Tulle gras utile pour soigner les brûlés.

Informations pratiques :

  • Adresse : Rue Victor Delavelle, 25000 Besançon

12 – Le Palais Granvelle

Majeure attraction de Besançon sur votre droite, le Palais Granvelle est considéré comme le premier édifice de grande ampleur en Franche-Comté.

Le Palais Granvelle de Besancon Besancon

Sa construction, répartie entre 1534 et 1547, a été réclamée par Nicolas Perrenot Granvelle, accessoirement garde des Sceaux et proche conseiller de l’empereur Charles Quint. Initialement lieu de résidence par définition, le Palais Granvelle va devenir une adresse culturelle dès 1864 grâce à son rachat par la municipalité. S’il fut un temps un musée d’histoire de la Franche-Comté, c’est surtout en tant que musée du temps qu’il rayonne depuis 2002. Et ça, ce n’est pas une coïncidence! Au XIXe siècle, la cité bisontine était la capitale de l’horlogerie française.

Parmi la collection présentée, on peut par exemple y voir une pendule du physicien Foucault de 13 mètres de haut mais aussi la prestigieuse montre Leroy 01 qui a nécessité 7 ans de travail et 975 pièces pour être montées. Un petit conseil, empruntez le passage d’entrée et alors vous découvrirez une élégante cour intérieure bordée d’arcades et surmontée par un toit tout en tuiles vernissées.

Informations pratiques :

  • Adresse : 96 Grande Rue, 25000 Besançon
  • Horaire d’ouverture 2022 : du mardi au vendredi de 10h à 12h30 et de 14h à 18h; le samedi et dimanche de 10h à 18h; fermé le lundi.
  • Téléphone : 03 81 87 81 50 
  • Tarifs : 8 € : plein tarif; 6 € : tarif Grand Bisontin; 4 € : tarif réduit; entrée gratuite : sous certaines conditions. 

Où se promener à Besançon ?

Lors de votre venue à Besançon dans la région Bourgogne-Franche-Comté, vous pourrez profiter de votre temps libre pour vous promener au cœur de la ville. Voici quelques lieux qui sont particulièrement propices à des balades.

La Citadelle de Besançon, qui est considérée comme la plus belle citadelle de France.

Le Vieux Besançon, aussi appelé « la Boucle », qui vous offrira une très belle balade au cours de laquelle vous découvrirez l’ambiance particulière de la ville.

Les berges du Doubs, pour des balades toujours agréables au fil de l’eau.

Mais également : le quartier Battant, le Parc Micaud, la Gare-d’Eau, ou encore, la forêt de Chailluz.

Comment visiter Besançon ?

Besançon est une ville particulièrement intéressante que l’on peut visiter de différentes façons selon ses envies. En fonction du temps que vous prévoyez de passer sur place, vous pourrez découvrir la ville plus ou moins en profondeur.

La première visite dont il vous faut profiter est résolument celle de la Citadelle. Vous pourrez vous y rendre de différentes façons : à pied, en voiture, mais aussi en bus et en petit train.

Vous pourrez ensuite visiter la Boucle (le vieux Besançon) et ses nombreux monuments incontournables. Vous pourrez aussi en profiter pour vous restaurer et découvrir la gastronomie locale.

Besançon est également une ville qui se découvre à travers ses musées et centres culturels. Vous vous rendrez d’ailleurs compte que la thématique du temps y est particulièrement présente.

S’il vous reste du temps justement, n’hésitez pas à découvrir le Besançon contemporain, ou le Besançon au fil de l’eau. De quoi passer des vacances aux mille et une facettes qui plairont immanquablement aux petits comme aux plus grands.

Pourquoi visiter Besançon ?

Besançon est une ville au charme particulier qui ne manquera pas de vous surprendre si vous souhaitez y passer des vacances. La cité franche-comtoise possède de nombreux arguments en sa faveur, capables de convaincre n’importe quel septique de s’y rendre.

Pour commencer, la ville possède un patrimoine architectural exceptionnel qui séduira les amateurs et les curieux. La Citadelle à elle seule mérite amplement le détour. De plus, les attractions touristiques y sont également nombreuses à l’instar de l’Horloge astronomique, la maison natale de Victor Hugo et bien plus encore !

La ville est, par ailleurs, située près de la frontière suisse. Si vous disposez d’un peu plus de temps lors de votre séjour, vous aurez notamment l’occasion d’y passer quelques heures.

En ce sens, Besançon est une véritable référence du tourisme en France !

Où faire des photos à Besançon ?

Besançon est une ville particulièrement photogénique qui dispose de nombreux lieux propices pour prendre de magnifiques clichés.

Le premier d’entre eux est sans aucun doute la Citadelle qui offre des panoramas uniques sur l’ensemble de la ville, ainsi que sur les magnifiques paysages naturels aux alentours.

Plusieurs autres spots s’avèrent incontournables pour prendre de belles photos à Besançon. Citons notamment :

  • Le Quai Vauban, pour réaliser des clichés où les reflets des bâtiments et du ciel dans l’eau offrent des clichés toujours étonnants.
  • La Place de la Révolution, une place piétonne qui offre un arrière-plan idéal pour de photos.
  • Le Haras National, pour faire de belles photos avec de magnifiques chevaux en invité d’honneur.
 
 
 
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page