agen

Visiter Agen

Itinéraire L’atout charme de la Gascogne – Les incontournables à voir

Introduction (audioguide)Découvrez Agen avec Emilie !

blue arrow5,8 km

little pin16 découvertes

pas1h55

bouton audioguides
00 plan agen
phone cut2

Retrouvez l’itinéraire complet dans notre application mobile

avec guidage et audioguide

Gratuit
Sans publicité

Visiter Agen

: 16 lieux d’intérêt à découvrir

Le
par Emilie C.
quote haut

Importante capitale régionale d’Aquitaine dans le Sud Ouest de la France, Agen c’est bien évidemment des pruneaux et des plaisirs par centaine. Son histoire, longue et mouvementée, ne date pas d’hier mais plus précisément d’il y a trois millénaires en arrière.

Si tout a commencé avec le peuple gaulois des Nitiobriges à l’Antiquité, Agen, autrefois très disputée, aurait changé onze fois de mains parmi lesquelles on a pu relever celles des Romains. N’ayant malheureusement hérité d’aucun monument de leur passage, la cité du midi n’a pour autant pas fait de croix sur de sacrés témoignages.

Dans la liste de ses principales richesses, les marcheurs curieux pourront apprécier la cathédrale Saint-Caprais, connaître l’histoire de la Tour du Chapelet, imaginer ce qu’était l’ancienne église Saint-Hilaire ou encore perdre tous ses repères dans la rue des Cornières. Que ce soit perché sur le coteau de l’Ermitage ou aux bords de la Garonne, ce combiné de belles choses nous repose et nous étonne.

Très bien placé dans le palmarès des villes où il fait bon vivre, Agen a le charme discret de ces villes qui se font prier et qui doucement enivrent. A la une, à la deux, à la trois, capitale du pruneau nous voilà !

quote bas
La cathédrale Saint-Caprais

Siège de l’évêché d’Agen, la cathédrale Saint-Caprais a été édifiée au XIIe siècle sur un terrain à priori fait pour être religieux. En ce sens, l’ont précédé sur ce même emplacement une ancienne basilique, détruite par les Normands en 853, puis une collégiale, qui elle sera saccagée durant les Guerres de religion en 1561. Utilisée en tant que magasin à fourrage, pour l’alimentation des chevaux de l’armée, la bâtisse religieuse deviendra officiellement une cathédrale au XIXe siècle après la destruction de son aînée lors de la Révolution.

La maison du Sénéchal

Aussi méconnue qu’emblématique, la maison du Sénéchal serait la plus ancienne habitation civile d’Agen. Si nous avons été en mesure de dater sa construction au XIVe siècle, grâce à ses influences florentines, un grand mystère perdure quant à son origine et son appellation.

Le musée des Beaux-Arts

Installé au cœur du quartier historique d’Agen, le musée des Beaux-Arts fait déjà honneur à ses fonctions sans même avoir besoin qu’on s’y aventure. Sa structure, composée de quatre hôtels particuliers datant des XVIe et XIXe siècles, nous livre une leçon architecturale des plus complètes.

Le théâtre Ducourneau

Identifiable par sa façade en rotonde, le théâtre Ducourneau est l’un des sites emblématiques à Agen. En plus d’avoir été financé par un enfant de la ville, ayant fait carrière à Paris, l’édifice aura l’honneur d’avoir sa première posée en 1906 par l’ancien président français Armand Fallières.

L’église Notre-Dame des Jacobins

L’église Notre-Dame des Jacobins est, pour ainsi dire, le seul vestige restant du couvent des Dominicains fondé en 1249 sur tout le quartier ouest de la ville. A la fois grand et large, l’édifice religieux prend des airs de vaisseau rectangulaire et non la forme d’une croix comme avait l’habitude de l’ordonner l’ordre monastique qui l’a fait bâtir.

Le pont-canal

Mais quelle est donc cette curiosité fluviale ? Insolite, mais pourtant pas unique, le pont-canal a été construit entre 1839 et 1845 dans le but d’optimiser la navigation sur la Garonne jusqu’à Bordeaux.

L’ancienne église Saint-Hilaire

Vous voilà à présent en face de l’ancienne église Saint-Hilaire ou du moins ce qu’il en reste. Si le site est en ruine depuis des décennies, il rappelle aux visiteurs, comme vous aujourd’hui, qu’un lieu de culte agenais fut fondé sur cette terre au XIe siècle.

09

Et encore 9 à retrouver dans l’application

La tour du Chapelet, La rue des Cornières, La place des laitiers, La chapelle Notre-Dame du bourg, La rue Beauville, La passerelle suspendue, La Garonne, Le coteau de l’Ermitage, Anecdote pruneaux d’Agen.

Télécharger gratuitement l’itinéraire complet dans l’application

phone full

Retrouvez l’itinéraire complet dans notre application mobile

avec guidage et audioguide

decouvertes

16 découvertes

point de vue

Points de vue

anecdotes

Plein d’anecdotes

Gratuit
Sans publicité

Informations pour votre visite

01

Visite avec un départ conseillé au 12 Place du Maréchal Foch


Vous avez encore un peu de temps à Agen ?

Si toutes les bonnes choses sont destinées à avoir une fin, chez Navaway, on est plutôt du genre à mettre un point d’honneur à faire durer les réjouissances.

A bord sur mon bateau

Après vous avoir fait les louanges de cet incontournable pont-canal, laissez-vous tenter par une excursion sur ses eaux, via l’office de tourisme, afin de redécouvrir toute l’histoire du lieu durant 50 bonnes minutes de pur plaisir et de détente.

Un petit tour dans les environs

Sinon, maintenant que vous connaissez la ville comme le fond de votre poche, grâce à notre itinéraire de visite, on peut élargir le cercle des découvertes dans les charmants alentours d’Agen sans nécessairement aller bien loin. 

On vous emmène tout d’abord à moins de 20 minutes de route pour rejoindre le Manoir de Prades. Classé monument historique en 1959, cet ancien château du XVIe siècle est une excellente sortie culturelle qui vous mènera sur les traces de la famille Cortète, autrefois à la tête de la seigneurie de Prades.

Vive l’artisanat et le savoir-faire

Et parce qu’Agen sans ses pruneaux, c’est presque un sacrilège, essayez de faire un tour à la ferme et musée du Pruneau à Lafitte-sur-Lot. Au bout d’une trentaine de minutes de route, vous mettrez les pieds dans le temple de ce fameux fruit séché. Toutes les pages de son épopée y sont racontées et la dégustation du produit n’est pas non plus oubliée. Miam !

Partagez sur les réseaux :

icone email

Inscrivez vous à notre newsletter

De belles destinations directement dans votre boîte email !

Visitez les autres villes de la région Nouvelle-Aquitaine

Les autres lieux incontournables à visiter à Agen à pied

En complément des lieux mis en avant en haut de cette page, d’autres lieux figurent dans notre itinéraire de visite d’Agen à pied :

1 – La tour du Chapelet

Si avec leur clocher ou leurs flèches les églises parviennent à dominer les toits d’Agen, la construction à votre gauche leur fait une belle jambe. Inscrite aux monuments historiques depuis 1950, la tour du Chapelet est le dernier vestige de l’ère médiévale que compte cette ville du sud.

A cette époque, Agen était protégé par un important système de remparts comme le montre encore le petit bout de muraille à laquelle l’édifice est rattaché. Si l’enceinte fortifiée a totalement disparu, la tour du Chapelet a par chance pu être conservée.

De quelle manière ? Et bien, grâce à un rôle de clocher qu’elle a tenu pour l’ancien couvent des Bénédictins détruit à la Révolution française. Transformée en prison à partir de 1815, puis laissée à l’abandon, la tour du Chapelet a été restaurée en 2000 pour abriter de nos jours un cabinet d’architecture. En vrai, quoi de mieux comme lieu de travail pour ces professionnels du bâti qu’un symbole séculaire de la ville.

Informations pratiques :

  • Adresse : 3 Rue François Arago, 47000 Agen

2 – La rue des Cornières

A Agen, s’il y a bien une rue que tout le monde préfère, c’est la rue des Cornières! Véritable livre d’histoire à ciel ouvert, cette artère était le poumon économique principal de la ville entre le XIIIe et le XIXe siècle.

En l’arpentant dans sa totalité, on pourrait presque prendre un certain plaisir à deviner de quelle époque datent les constructions qui la bordent de part et d’autre. Plutôt XIIIe siècle avec les arcades en piliers de bois montés sur pierre ou plutôt XIVe siècle avec les cornières de pierre en forme d’ogive ?

Ceci n’est qu’un bref exemple de ce que cette analyse architecturale temporelle pourrait donner si l’on se lance. Hormis son cachet historique, la rue des Cornières dévoile aussi une variété de restaurants et de salons de thé, qui sauront vous accueillir sur l’une de leurs terrasses à l’ombre des arches.

Roder ici aux alentours de midi, on vous le dit, c’est une excellente idée.

3 – La place des laitiers

Et si l’on vous disait que vous êtes dans la place! Laquelle ? Mais enfin, la place des laitiers pardi. A l’époque gallo-romaine, c’était le forum et le parvis de la cathédrale Saint-Etienne détruite entre le XVIIe et le XIXe siècle.

L’animation et la fréquentation des lieux ont toujours fait de la place des laitiers le cœur de la ville d’Agen où s’acheminent plus d’une rue et ce grand boulevard de la République. D’ailleurs, c’est justement lors de la création de ce dernier au XIXe siècle, par un certain baron et homme politique français Eugène Haussmann, que la petite esplanade a failli disparaître.

Par chance, ce grand souffle de transformation urbaine, traduit par la percée de plusieurs grands axes routiers, n’a pas porté atteinte à la chouchoute des Agenais. Aujourd’hui, la placette est l’endroit où il faut venir boire son café en regardant soit les passants, soit cette statue de pèlerin en route pour Saint-Jacques-de-Compostelle.

Un clin d’œil à une mode médiévale, lancée entre Agen et Moissac, pour ce qu’on appelait les “marcheurs de la pitié”. Et alors pourquoi laitiers dans tout ça ? Simplement dû au fait que c’est ici que s’installaient autrefois les marchands venus vendre leur lait chaque matin.

4 – La chapelle Notre-Dame du bourg

Petit trésor religieux d’Agen, la chapelle Notre-Dame du bourg a été construite à la fin du XIIIe siècle. Si son style architectural se perd entre la sobriété du roman et la verticalité arquée du gothique, le lieu de culte a en revanche un clocher-mur typiquement toulousain où prime la belle brique rouge.

Suite à de nombreuses crues de la Garonne au cours du Moyen ge et plus, le niveau de la ville a été rehaussé. Ce qui explique pourquoi certains monuments, à l’image de celui devant vous, sont aujourd’hui en contrebas. Entre son aspect si bien conservé et ce magnifique parvis auquel elle est assortie, la chapelle Notre-Dame du bourg mérite plus que tout son inscription aux monuments historiques depuis 1926.

Informations pratiques :

  • Adresse : Place Notre-Dame-du-Bourg, 47000 Agen
  • Téléphone : 05 53 66 37 27

5 – La rue Beauville

Petite en taille mais grande par son charme, la rue Beauville est l’un des passages incontournables et privilégiés dans la découverte d’Agen. En à peine quelques secondes, vous voilà plongé en plein cœur du XVe siècle, époque à partir de laquelle la ville a été rebâtie après que la Guerre de Cent ans soit passée par là.

La signature et la beauté des lieux trouvent leur secret dans ce cadre urbain photogénique témoin d’un héritage historique. Apparente à un minuscule labyrinthe, la rue Beauville est à la fois ce dédale de ruelles d’un autre temps et ces anciennes demeures, qui si elles étaient dotées de la parole auraient sans doute un tas de choses à nous raconter.

Les façades, tout comme les toitures, ont été inscrites aux monuments historiques depuis 1993. Une reconnaissance amplement méritée ne serait-ce que vis-à-vis du travail à colombage qu’expose fièrement l’endroit. Cette technique ancestrale, caractérisée par des habitations dont les ossatures sont composées de bois et de sablières, relevait surtout d’un ordre pratique à l’époque médiévale.

Les encorbellements, entraînant une superficie plus étroite du rez-de-chaussée vers les étages, facilitaient d’une part le passage des charrettes chargées de marchandises et d’autre part d’avoir un impôt fiscal sur l’emprise au sol moins sévère. Sauvé de la ruine dans les années 1970 et mis en vente il y a encore pas si longtemps que ça, l’îlot de la rue Beauville fait plus que partie des joyaux de l’histoire et du tourisme d’Agen.

6 – La passerelle suspendue

Si elle ne peut voler la vedette au pont-canal, situé à votre droite quelques mètres plus haut, la passerelle suspendue reste tout de même l’un des moyens rapides et agréables de relier la promenade du Gravier à l’extrémité de la rue Gambetta.

Mise en service en 1841 et rénovée en 2002, cette construction offre 263 mètres de longueur. Toute une distance sur laquelle s’enchaînent de très belles opportunités d’immortaliser les paysages agenais qu’ils soient d’ordre citadin ou bien totalement naturels. Comme quoi, être perché peut parfois être synonyme d’avantage si l’on en s’en tient uniquement au sens propre plutôt que figuré.

7 – La Garonne

Comment vous dire que l’eau n’est pas un élément absent à Agen. Vous l’avez traversé, maintenant vous la longez mais en soi on ne vous en a pas encore parlé. Étirée sur plus de 500 km, la Garonne fait partie des cinq grands fleuves que compte la France métropolitaine.

garonne agen

Sur son parcours, elle traverse plusieurs villes majeures comme Bordeaux, Toulouse et celle qui nous intéresse tout particulièrement, Agen. Élément fondateur de la cité du midi, la Garonne a été un axe fluvial majeur pour le transport de marchandises et de passagers entre la Méditerranée et l’océan Atlantique aussi bien à l’Antiquité que jusqu’au début du XIXe siècle.

Toutefois, si l’eau est source de bon nombre d’avantages, lorsqu’elle se réveille, elle devient plutôt synonyme de désastre. Et ça, Agen ne va pas le nier! Victime de plusieurs crues dévastatrices, la ville s’est entourée de remparts et de digue pour se protéger des caprices que pourrait encore lui infliger son fleuve. Si la capitale du pruneau a plus d’une fois boudé le cours d’eau, aujourd’hui, leur lien ancestral est entretenu par de vrais projets de revalorisation des berges.

Ainsi, “Dame Garonne” est devenu un agréable lieu de vie et de promenade pour les Agenais et les visiteurs.

8 – Le coteau de l’Ermitage

Pour découvrir une ville dans son plus bel ensemble, rien de mieux que de prendre un peu de hauteur pour cela. Si l’on vous dit ça, ce n’est pas uniquement pour nous faire pardonner de la marche que l’on vient de vous imposer.

Et non, chez Navaway on est plus malin que ça! En vous amenant ici, on vous fait partager le plus beau point de vue que l’on peut connaître sur Agen et son fleuve la Garonne. Cet endroit, appelé le coteau de l’Ermitage, a vu décoller sa célébrité dès l’arrivée des années 1920 dite les Années folles.

L’exposition plein sud et le spectaculaire panorama à 150 mètres de hauteur sur la ville séduisaient déjà à l’époque et notamment pour la construction de nombreuses villas.

Aujourd’hui, que l’on soit propriétaire d’une parcelle ou simple passant, les plaisirs de voir Agen sous un autre angle sont donnés à tous. Alors, profitez-en pour admirer le cadre, prendre une petite photo et reprendre votre souffle pour le reste du parcours qui s’annonce bien plus doux.

9 – Anecdote pruneaux d’Agen

En France, nombreuses sont les spécialités culinaires qui ont fait et qui continuent de faire la renommée de leur ville. On pense entre autres à Dijon avec sa célèbre moutarde, Bayonne et son délicieux jambon, Montélimar et son réconfortant nougat.

pruneaux agen

La liste des exemples peut continuer encore longtemps comme ça mais celui qui aujourd’hui nous fait sens c’est bien sûr Agen et son savoureux pruneau. Hormis l’avoir déjà goûté, savez-vous un peu comment ce fruit est devenu l’une des stars du midi ? Ramené de Chine par la route de la soie, le pruneau s’est implanté sur les bords de la Méditerranée dès l’Antiquité grâce à nos ancêtres grecs et romains.

Dès cette époque, la technique de séchage était maîtrisée et les bienfaits du fruit étaient déjà vantés par les médecins pour ses vertus diététiques, nutritionnelles et médicales. Si plusieurs variétés ont été plantées sous l’ère romaine, ce sont les moines bénédictins de l’abbaye de Clairac qui auraient eu l’idée de greffer des pruniers locaux avec d’autres rapportés de Syrie lors de la IIIe croisade durant le XIIe siècle.

De gros calibre avec sa couleur bleue mauve et ses arômes délicats, la nouvelle variété signe la naissance du pruneau d’Agen et toute sa consommation perpétuée depuis plusieurs générations. D’ailleurs, lors du dernier week-end d’août, cet emblème culinaire est mis à l’honneur à Agen lors du Grand Pruneau Show animé par un marché gourmand, des spectacles et quelques bonnes dégustations.

Où se promener à Agen ?

Si vous êtes de passage à Agen et que vous avez envie de vous y promener, voici quelques idées de lieux qui s’y prêtent parfaitement.

1 – Le Boul’ Piéton

Il s’agit du plus grand axe commercial de la ville et une artère entièrement piétonne. Vous pourrez y flâner et profiter de l’ambiance particulière de cet espace réinventé à la façon d’une grande avenue parisienne.

2 – Les berges de la Garonne

Dans la ville d’Agen, la Garonne est un cours d’eau particulièrement important. En plus d’offrir de longues promenades le long des berges, il permet de découvrir la ville avec un point de vue unique.

3 – Le Pont-Canal d’Agen

Considéré comme un véritable monument, il s’agit également du second plus long pont de France. Il vous offrira une brève promenade sur près de 600 mètres.

Pont Canal Agen

Informations pratiques :

  • Adresse : 56 Rue du Duc d’Orléans, 47000 Agen

4 – Le Parc Naturel de Passeligne

Pour une jolie promenade au vert, direction ce parc d’Agen qui permet de profiter de nombreux itinéraires de randonnées.

Informations pratiques :

  • Adresse : Avenue André Tissidre, 47550 Boé
  • Horaires d’ouverture 2022 : Du lundi au dimanche de 8h à 19h en période hivernale (du 1er octobre au 31 mars ) et en période estivale (du 1er avril au 30 septembre) du lundi au dimanche de 8h à 22h.
  • Activités possible dans le parc : Football, rugby, volley, badminton, pétanque, course d’orientation, pêche, espaces de jeux pour enfants et se restaurer à la buvette. 

Comment visiter Agen ?

Si vous visitez Agen pour la première fois et que vous avez envie d’optimiser votre séjour sur place, il est intéressant de connaître ces quelques informations.

Pour commencer, on s’attarde généralement dans le centre historique de la ville qui donne l’occasion de découvrir la riche histoire d’Agen depuis l’époque médiévale jusqu’à nos jours. Plusieurs haltes sont à faire, notamment pour visiter les monuments et musées de la ville.

Agen se visite aussi sur l’eau grâce au Pont-Canal sur lequel on peut naviguer en pénichette. Cela représente une belle activité qui plaît généralement à tout le monde, aux petits comme aux plus grands. Si vous n’avez pas le pied marin, vous pourrez toujours profiter de la balade à pied ou même à vélo.

En dernier lieu, s’il vous reste du temps sur place, n’hésitez pas à visiter la campagne alentours. Avec ses paysages vallonnés, on se croirait parfois transporté dans l’arrière-pays toscan.

voir agen

Pourquoi visiter Agen ?

Agen est connue comme étant la ville des célèbres pruneaux du même nom. D’ailleurs, il est tout à fait possible de s’y rendre uniquement pour découvrir le fruit qui a fait la réputation de cette petite cité. Pour ce faire, le lieu idéal est le marché. Il en existe plusieurs à Agen, et ceux-ci sont organisés plusieurs fois par semaine.

Les richesses d’Agen sont toutefois bien plus nombreuses que cela, et les raisons de s’y rendre sont diverses. Qu’il s’agisse de s’y rendre pour découvrir son patrimoine religieux, architectural, ou encore, son fameux musée des Beaux-Arts, on ne s’y ennuie jamais.

De plus, si vous êtes amateur de nature, vous pourrez en profiter pour découvrir les nombreux espaces naturels situés tout autour d’Agen.

Comment s’appellent les habitants d’Agen ?

On appelle les habitants d’Agen, petite cité du Lot-et-Garonne, les « Agenais » et les « Agenaises ». En 2021, leur nombre s’élevait à un peu moins de 34 000. Il s’agit, en ce sens, d’une ville de taille moyenne qui offre un cadre particulièrement agréable pour vivre ou pour simplement profiter d’un bref séjour sur place.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page