Accueil » Visiter Tours » Tour Charlemagne

Tour Charlemagne

Visiter Tours,

Itinéraire Le Petit Paris

guillemet haut
Le ,
par Emilie
audioguides

Audioguides

point de vue

Points d’intérêts

plan de visite

Plan de visite

anecdotes

Plein d’anecdotes

Découvrir l’itinéraire

Vous voyez tout de suite qu’on entre dans une autre époque avec la tour Charlemagne qui se dresse devant vous. Elle est, avec la tour de l’Horloge et le cloître Saint-Martin, l’un des seuls vestiges de l’ancienne basilique Saint-Martin détruite en 1797. On l’appelle la tour Charlemagne, parce qu’apparemment la quatrième épouse de Charlemagne serait décédée pendant un de leur voyage à Tours et que le roi aurait alors décidé de l’enterrer là. On est trop sûr de rien et le tombeau n’a jamais été formellement identifié donc bon. En tout cas, il y avait bien là, une grande basilique romane. En 1790, elle fut, comme tous les édifices religieux de France, déclarée bien national. Sauf que, la pauvre, elle subit tellement de vols surtout au niveau du plomb des toitures et des structures métalliques des voûtes , qu’après quelques pluies et tempêtes, elle commença à sérieusement battre de l’aile et on dût la détruire complètement. On décide juste de garder et de restaurer la tour Charlemagne en guise de symbole vis à vis de ce nouvel empereur qui vient d’être couronné. Napoléon, en effet, se voit comme le successeur, non pas de Louis XIV, mais bien de Charlemagne ! Il le dira lui-même lors de son couronnement. Bon, au final, la tour ne sera pas restaurée, mais c’est grâce à Napoléon qu’elle est encore debout devant vous. Une entrée payante vous permet de gravir les 248 marches de la tour pour jouir d’une vue à 360° sur la ville.

audioguides

Audioguides

point de vue

Points d’intérêts

plan de visite

Plan de visite

anecdotes

Plein d’anecdotes

Visiter Tours

icone email

Inscrivez vous à notre newsletter

De belles destinations directement dans votre boîte email !

Plus de 200 visites dans le monde !

france

Visiter la France

europe

Visiter l’Europe

monde

Visiter le monde

Notez ce contenu
Retour en haut