Accueil » Visiter Compiègne » Église Saint-Antoine

Église Saint-Antoine

Visiter Compiègne,

Itinéraire La cité impériale

guillemet haut
Le ,
par Emilie
audioguides

Audioguides

point de vue

Points d’intérêts

plan de visite

Plan de visite

anecdotes

Plein d’anecdotes

Découvrir l »itinéraire

Vous voilà devant la belle église Saint-Antoine. Elle a été édifiée en même temps que l’église Saint-Jacques, lorsqu’en 1199 on décide que Compiègne a besoin de paroisses et ne peut plus dépendre uniquement de l’abbaye Sainte-Corneille. L’église est construite dans un beau style gothique au XIIIe siècle et sera profondément transformée au XVIe siècle, suite aux dégâts subis pendant la guerre de Cent Ans. La vie à la paroisse Saint-Antoine suit son cours tranquille jusqu’à la Révolution. Le 17 février 1791, deux délégués du conseil de la commune se présentent à la messe et lisent les nouvelles instructions de la constitution civile du clergé. Le curé intervient de moins en moins dans la vie publique et en 1792, les autorités révolutionnaires essaient de fermer l’église puisque la loi dit qu’une église suffit pour 6000 habitants. Mais la commune intervient, soutenant que Compiègne compte beaucoup plus de fidèles et qu’il faut absolument maintenir les deux églises. Mais entre 1793 et 1794, arrive la déchristianisation qui vise à effacer toutes les traces publiques du christianisme en France, en particulier la version catholique qui est la religion d’État de la France monarchique. Les révolutionnaires les plus radicaux veulent la faire disparaître au profit de l’athéisme, car ils trouvent le clergé bien favorable aux invasions étrangères de pays qui s’inquiètent que cette révolution ne les atteigne et qui veulent lutter pour rétablir la monarchie absolue en France. D’autres trouvent ce mouvement dangereux, pensant qu’il crée plus d’ennemis que nécessaire à la France révolutionnaire. Le mouvement n’est donc pas le même dans toute la France, mais à Compiègne l’interdiction de sonner les cloches est proclamée le 18 mai 1793 et l’église est louée à un marchand de fourrure. Mais tout ça ne va pas durer très longtemps et l’église sera finalement rendue au culte. Elle est profondément remaniée au XVIIIe siècle pour être remise au goût du jour. L’église étant très sombre, on la vide de quasiment toutes ses œuvres d’art pour lui donner plus d’éclat, le jubé par exemple ne laissait pour ainsi dire pas passer la lumière depuis le chœur. On fait aussi gratter et badigeonner les murs de chaux blanche pour faire disparaître la polychromie des murs et les sculptures des chapiteaux. Prosper Mérimée le déplora plus tard, comparant cet acte à du vandalisme. L’édifice est classé monument historique en 1840 et rénové dans les règles de l’art enlevant autant que possible les couches de badigeon. N’hésitez pas à aller faire un tour à l’intérieur pour voir le résultat !

audioguides

Audioguides

point de vue

Points d’intérêts

plan de visite

Plan de visite

anecdotes

Plein d’anecdotes

Visiter Compiègne

icone email

Inscrivez vous à notre newsletter

De belles destinations directement dans votre boîte email !

Plus de 200 visites dans le monde !

france

Visiter la France

europe

Visiter l’Europe

monde

Visiter le monde

Notez ce contenu
Retour en haut