tallinn

Visiter Tallinn

Itinéraire Ce temps fort de l’époque médiévale balte – Les incontournables à voir

Introduction (audioguide)Découvrez Tallinn avec Emilie !

blue arrow4,0 km

little pin21 découvertes

pas1h25

bouton audioguides
00 plan tallinn
phone cut2

Retrouvez l’itinéraire complet dans notre application mobile

avec guidage et audioguide

Gratuit
Sans publicité

Visiter Tallinn

: 21 lieux d’intérêt à découvrir

Le
par Emilie C.
quote haut

Il y a des villes où lorsque l’on y va, le charme opère en un claquement de doigts et ça ne s’explique pas. Et bien Tallinn, compte parmi celles-là.

Véritable joyau construit au bord de la mer Baltique, la capitale de l’Estonie a vécu de grandes turbulences historiques. Danois, chevaliers allemands, Suédois, Russes ont chacun envahi et dominé le territoire en y laissant leurs empreintes et parfois des tragédies écrites à l’encre noire.

Si l’UNESCO a inscrit le centre historique de la destination balte au patrimoine mondial, vous comprendrez alors qu’on y trouve des découvertes à faire bien spéciales. Calme et discrète, la ville haute de Toompea respire la noblesse d’autrefois et nous transporte à travers ses magnifiques panoramas.

Féerique et attrayante, la ville basse de Vanalinn ressuscite la silhouette de l’ancienne cité médiévale avec ses fortifications, ses demeures à pignon et son méli-mélo de ruelles colorées digne d’un vrai festival. En à peine quelques heures, le pari est gagné, nous voilà complètement ailleurs. Partir à Tallinn, vous je ne sais pas, mais nous on est totalement in!

quote bas
Les portes de Viru

Pittoresques, voire enchanteresses, les portes de Viru sont souvent le premier aperçu qu’ont les visiteurs de Tallinn. Et c’est aussi votre cas dès maintenant! Rien que par leur présence, on obtient un rare témoignage de ce que furent les portes médiévales du système défensif de la ville élevé au XIVe

Kiek in de Kök

Kiek in de Kök, voilà un nom qui sent bon l’Estonie! Seulement voilà, à part être un local, il devient difficile d’en connaître la signification. C’est donc un dictionnaire en main chez Navaway que l’on vous annonce que ces 4 petits mots se traduisent par “coup d’œil dans la cuisine”.

La cathédrale Alexandre Nevsky

Spectaculaire avec ses clochers à bulbe, témoins des normes de l’art religieux russe, la cathédrale Alexandre Nevsky se voit de loin. Érigée en 1900, alors que l’Estonie faisait encore partie de l’Empire soviétique, la bâtisse fut principalement conçue comme un symbole de domination autant religieuse que politique tsariste. Elle porte

La cathédrale Sainte-Marie

La cathédrale Sainte-Marie, quelquefois appelée le Dôme, serait la plus ancienne église de Tallinn même si les historiens se disputent encore son origine et sa date de construction. Sa première mention remonte en 1233 lorsque les Chevaliers Porte-Glaive, qui sont des “moines soldats” baltes, tuent les sujets du roi et

L’église Saint-Olaf

Ici, cela ne vous servira à rien de projeter le regard au loin. Ce qu’il vous faut c’est le lever bien haut vers le ciel pour saisir toute la verticalité qui caractérise l’église Saint-Olaf. Attention tout de même aux cervicales! Construite vraisemblablement entre le XIIe et le XIIIe siècle, cette

La rue Pikk

Comme le laisse entendre son nom en estonien, la rue Pikk est la plus longue de la ville basse. Au Moyen Âge, un bon nombre d’artisans et de commerçants la peuplaient et y exerçaient leur activité. De ce fait, on peut encore observer en enfilades leurs anciennes demeures dont le

La Grande Guilde

De toutes les charmantes bâtisses qui composent la rue Pikk, celle-ci n’a aucun mal à sortir du lot a commencé par son architecture. Le style typiquement médiéval avec ces fenêtres arquées à vitraux et ce massif portail nous mettrait presque sur la route d’un édifice 100% religieux. Mais avant de

L’Hôtel de Ville

Si la Raekoja plats est déjà une attraction à part entière à Tallinn, sa fréquentation est plus que renforcée par la présence de cet édifice tout près. En même temps, personne ne voudrait passer à côté du seul hôtel de ville gothique préservé dans toute l’Europe du Nord. Mentionné pour

La pharmacie Raeapteek

Une petite toux, un rhume sévère ou une douleur passagère ? Bingo, voilà l’adresse qu’il vous faut! Ouverte depuis 1422, cette étrange petite boutique au coin de la Raekoja plats est en réalité la plus ancienne pharmacie d’Europe à toujours fonctionner sans interruption dans les mêmes locaux. Pour dire, on

12

Et encore 12 à retrouver dans l’application

Vanalinn, “Le mariage du diable”, L’église Saint-Nicolas, Le château de Toompea, Point de vue de Patkuli, Point de vue de Kohtuotsa, Toompea, Les remparts de Tallinn, Le musée du KGB, L’église du Saint-Esprit, Raekoja plats, Le passage Sainte-Catherine.

Télécharger gratuitement l’itinéraire complet dans l’application

phone full

Retrouvez l’itinéraire complet dans notre application mobile

avec guidage et audioguide

decouvertes

21 découvertes

point de vue

Points de vue

anecdotes

Plein d’anecdotes

Gratuit
Sans publicité

Informations pour votre visite

01

Visite avec un départ conseillé au 25 Viru tänav.

Info parking :
 
Étant donné qu’il est rare, voire interdit, de stationner dans la vieille ville (Vanalinn) de Tallinn, vous n’aurez pas d’autres choix que de vous rendre dans des parkings un peu plus excentrés. Certes, cela vous oblige à prendre de la distance, mais penser un peu à cette tranquillité que vous ressentirez lors de votre visite à pied. Pas de bruits de moteur ou de klaxon, pas besoin d’attendre une éternité pour traverser les routes, pas de carrosseries apparentes sur vos chefs-d’oeuvre photographiques…. Le pied! Et il est bon de savoir aussi que plus vous aurez de mètres à parcourir pour rejoindre le centre et plus le tarif des parkings sera régressif.
 
Avant de mettre au repos votre véhicule pour partir en promenade, sachez que le règlement de votre place de stationnement s’effectue avec une carte spécialisée, vendue en magasin, en kiosque ou auprès du personnel des parkings. Une fois en possession de celle-ci, vous aurez plus qu’à gratter l’heure de début et l’a déposée derrière le pare-brise.

02

Infos visite :

À l’image des destinations touristiques par excellence, Tallinn vous propose un combiné d’avantages et de réductions sur ses transports et ses activités via la Tallinn Card. Une bonne alternative pour découvrir la ville à votre rythme et au fil des offres.
 
Point monnaie : L’unité monétaire officielle en Estonie est l’euro (€ en abrégé).
 
Quel Climat et à quelle période partir ?
 
Sur l’année, la température moyenne varie généralement autour de 6°C dû à un climat tempéré froid. En janvier et en février, on obtient les températures les plus basses de l’année avec des minimales autour de -3°C. À l’inverse, les températures les plus élevées sont concentrées de juin à septembre avec des maximales autour de 18°C voire plus. Enfin les mois les plus exposés à la pluie sont répartis sur la période de juin à août. Afin d’optimiser votre venue sous une bonne météo, les mois de juin à septembre restent les plus conseillés pour organiser votre prochain séjour malgré de possibles averses.


Vous avez encore un peu de temps à Tallinn ?

À tous ceux qui se disent : “c’est bon on sait maintenant à quoi ressemble Tallinn”, sachez qu’en réalité vous en êtes encore loin. Parcourir Toompea et Vanalinn est avec certitude une étape primordiale dans le séjour. Mais au bout du compte cela ne reste qu’un délicieux échantillon de ce que la capitale estonienne peut vous servir. Seuls les initiés le savent, il faut parfois délaisser les pavés battus de la Vieille ville pour partir explorer les vraies limites de Tallinn, qui sauront vous réserver bien des surprises.

Toujours plus d’incontournables

Plus au Nord, en direction de la mer Baltique, on vous emmène à l’effrayante prison de Patarei. À l’époque soviétique, des dizaines de milliers de personnes furent enfermées ici avant d’être exécutées ou bien envoyées au goulag. Depuis 2019, un musée a ouvert ses portes dans le complexe à l’initiative de l’Institut estonien de la mémoire historique. Bien que cette sombre période soit révolue, on peut encore ressentir sur les lieux une atmosphère  particulière, voire lourde, en s’imaginant les sinistres histoires qui ont pu se dérouler derrière ces murs.

1 quartier pour 1 visage

 Changement d’ambiance en prenant la direction du quartier de Kadriorg plus à l’Est du centre de Tallinn. Là-bas, on déambule dans un environnement boisé où se tient le sublime palais Kadriorg. Ce château d’inspiration baroque a été construit au XVIIIe siècle à la demande de Pierre Ier le Grand, empereur de toutes les Russies et fondateur de Saint-Pétersbourg. Sinon, dans le même périmètre, on profite de la présence du musée d’art Kumu pour découvrir des collections d’œuvres classiques et contemporaines, d’Estonie et d’ailleurs. Et si vous avez le temps, non loin de là, vous avez aussi l’esplanade du chant, qui est une scène de concert très chère au peuple estonien. En 1988, il vit naître la révolution chantante, ce mouvement dirigé contre le pouvoir soviétique, qui mena à l’indépendance des 3 pays baltes.

Vive les traditions, l’artisanat et le savoir-faire

Maintenant qu’on a fait l’Est, finissons notre route à l’Ouest dans le quartier Rocca al Mare avec le musée estonien en plein air. Présentée comme un village rural de pêcheurs du XVIIIe siècle, l’adresse culturelle nous donne un aperçu des traditions du pays. Aussi bien architecturales avec la dizaine de bâtiments présents, qu’artisanales par le biais de démonstrations d’anciens métiers faites en costumes nationaux.

Partagez sur les réseaux :

icone email

Inscrivez vous à notre newsletter

De belles destinations directement dans votre boîte email !

Visitez les autres villes d’Europe

Les autres lieux incontournables à visiter à Tallinn à pied

En complément des lieux mis en avant en haut de cette page, d’autres lieux figurent dans notre itinéraire de visite de Tallinn à pied :

1 – Vanalinn

Prospère au temps du Moyen Âge et triomphante sur les routes commerciales de la mer Baltique, la ville basse est restée immuable depuis le XVe siècle. Certes, la bonne conservation est passée par là, mais la chance y est aussi pour quelque chose. Suffit d’apprendre que lors de la Seconde Guerre mondiale, seulement 11% du centre historique sera touché par les bombardements. Un miracle parmi tant d’autres qui permet encore de profiter d’un sublime décor classé UNESCO depuis 1997. À l’abri de ces remparts couleur caramel demeure ce régal de ruelles pavées où s’enchaînent d’anciennes maisons autrefois habitées par l’élite bourgeoise mais pour la plupart reconverties en cafés et restaurants de nos jours. En passant un porche, en traversant la moindre courette ou en longeant ces façades pastelles, se côtoie le cœur de la cité et ses plus beaux édifices qui tous ne semblent pas avoir pris une seule ride. Et n’ayez crainte, cet effet est aussi sympa de jour comme de nuit!

2 – “Le mariage du diable”

Maintenant que vous êtes bien en place à côté du soi-disant puits du chat, attardez-vous sur le n°16 de la rue d’en face et plus précisément sur la fenêtre du dernier étage côté arche. Vous ne remarquez pas quelque chose d’étrange ? Mais si, l’ouverture n’est en fait qu’illusion! Et plus incroyable encore, le décor peint de cette maison du XVe siècle est le sujet central d’une légende Tallinnoise bien connue intitulée “le mariage du diable”. L’histoire raconte qu’il y a fort longtemps, le propriétaire de la maison, sans un sou et presque suicidaire, a été approché par un mystérieux homme masqué. Le sombre individu, en quête d’un endroit où organiser une fête dans l’intimité la plus totale, offre au pauvre détenteur des lieux une énorme somme d’argent pour louer l’appartement du dernier étage. En besoin net de ressource financière, le propriétaire conclut le marché! Au cours de la soirée en question, les forts bruits d’invités attisent la curiosité du domestique qui ne peut s’empêcher de regarder par le trou de la serrure. Quelques minutes avant son ultime respiration, le serviteur eut le temps de confesser qu’il avait vu le diable lui-même se marier… Comme quoi la curiosité est bien un vilain défaut!

3 – L’église Saint-Nicolas

Difficile à croire et pourtant bien vrai, l’église Saint-Nicolas a déjà plusieurs années d’existence à son compteur. Remonté au XVIIIe, au XVIe voir au XVe siècle est une estimation bien trop timide, car c’est en réalité au Moyen Âge que ce lieu de culte à fait son apparition. Érigée en l’honneur du saint patron des marins, des commerçants, des étudiants et des enseignants, l’église a initialement été la paroisse des premiers colons allemands. Choisi comme zone de refuge, à qui l’on donne une tour encore plus grande qu’à ses débuts, l’édifice religieux va faire les frais des bombardements de la Seconde Guerre mondiale. Les dégâts sont tels que 30 années de reconstruction seront nécessaires pour repartir sur de nouvelles bases. Et pas n’importe lesquelles! À la réouverture vers 1981, c’est la grande surprise, puisque l’église Saint-Nicolas est devenue à la fois un musée et une salle de concert. Outre de vieilles sculptures en bois, une centaine de pierres tombales et des objets d’origine, la collection compte un véritable trésor. Il s’agit de la toile Danse Macabre, peinte par l’artiste allemand Bernt Notke, dont seul un bouleversant fragment de 30 mètres de long a survécu jusqu’à aujourd’hui. Quant à tous nos friands de vocalise, un choix de concerts et de spectacles d’orgues ou de chorales est donné presque tous les week-ends. Reste plus qu’à se laisser tenter!

4 – Le château de Toompea

C’est du haut de sa colline calcaire que le château de Toompea a été pendant plus de 800 ans le siège du pouvoir estonien. Il faut dire que depuis sa création sa côte a toujours été au beau fixe puisque chaque empire qui a dominé le pays l’a investi en tant que base. Les premiers à avoir lancé la tendance ont été les Danois en 1219. Mais tout juste 8 ans plus tard, ils se font voler le territoire au détriment de l’ordre des Chevaliers Porte-Glaive. Il s’agit de “moines soldats” qui se lancent pour mission de christianiser les pays baltes jusque-là païens, c’est-à-dire sans religion particulière. Alors que ces derniers s’appliquent à reconstruire le château sur des bases plus solides en pierres, contre celles en bois des débuts, les Danois font leur retour en 1238 pour y rester seulement un siècle. C’est fou ce qu’ils sont tenaces ceux-là! Comme si toute cette histoire de succession ne devait jamais se finir, les Suédois puis les Russes viendront eux aussi mettre leur grain de sel. Par ailleurs, c’est sous cette dernière domination que le château de Toompea va s’agrandir avec l’ajout d’une aile baroque, rose bonbon, où seront installés les services de l’administration territoriale russe jusqu’en 1918. Une année fatidique, car le moment est enfin venu pour l’Estonie d’être pour la première fois un pays indépendant! Et quoi de mieux que ce site de puissance pour accueillir le Parlement estonien et la tour de Hermann le Grand, face à vous, pour voir flotter le drapeau du pays.

5 – Point de vue de Patkuli

L’intérêt premier quand on monte sur une colline, c’est bien souvent d’y trouver les meilleurs points de vue. Et celle de Toompea, que vous venez tout juste de gravir, sait très bien y faire à ce niveau-là! En même temps caché et tranquille, le point de vue de Patkuli nous livre un cadre sensationnel qui selon nous se prête parfaitement à la photo souvenir de Tallinn. Vous n’êtes pas d’accord ? Sur la gauche, on aperçoit les quartiers modernes de Kalamaja et Pelgulinn où la gare ferroviaire est un très bon point de repère. Alors qu’à droite, plus facile à deviner, c’est les remparts, les tours de défense et les clochers de la Vieille ville qui exposent leurs mètres de hauteur pour un rendu des plus charmants. Et au milieu de ces deux ensembles urbains, on a le droit à une bouffée de végétation qui à quelque chose près se jette dans le bleu profond de la mer Baltique sous illusions d’optique. Dur dur de retrouver l’envie de redescendre après ce joli spectacle!

6 – Point de vue de Kohtuotsa

Avant toute chose, approchez et n’ayez pas peur du vide! Plus recentré que celui de Patkuli, le point de vue de Kohtuotsa est la deuxième adresse à connaître pour capturer les plus beaux traits de Tallinn. Honneur d’abord aux plus anciens avec la ville médiévale, ses toits rouges et ses clochers d’églises à portée de main. Puis viennent les contours plus modernes avec cette poussée de gratte-ciels étincelants relégués au second plan. Et en forçant le regard, sans avoir un œil de lynx non plus, se détache le golfe de Finlande, le port et même le plus haut édifice de la capitale estonienne, qui n’est autre que la tour TV. Spacieux, dégagé et emblématique, ce spot photo nous promet une vue inoubliable toute l’année et par tous les temps!

7 – Toompea

Se situer à Tallinn, c’est simple, même un grand enfant peut le faire. Si vous ne vous trouvez pas dans sa “ville basse” de Vanalinn alors c’est que vous êtes forcément dans sa “ville haute” de Toompea. Deux zones assez différenciées, mais qui ensemble forment le centre historique de la cité. Initialement, c’est sur ce plateau calcaire, à qui vous tournez le dos, que le clergé et la noblesse avaient élu résidence. Fief de l’aristocratie hier, Toompea est aujourd’hui le QG de plusieurs ambassades étrangères et ministères qui ont chacun pris leurs quartiers dans d’élégants palais classiques chargés en opulence. C’est donc animé par le va-et-vient des fonctionnaires diplomatiques et le coup de foudre des touristes plus des artistes pour ses terrasses panoramiques que Toompea est un monde à part. Dans le bon sens du terme, vous vous doutez bien!

8 – Les remparts de Tallinn

Présents sur quelques portions de la Vieille ville, les remparts sont des fragments inestimables du caractère médiéval de Tallinn. D’abord entamé sous l’occupation danoise au XIIIe siècle et ensuite poursuivi sous la domination suédoise au XVIe siècle, le système de fortification atteignait une longueur de 4 km à l’origine. Même si sa taille a réduit de moitié, tout comme le nombre de tours de garde autrefois porté à 50, l’œuvre fortifiée reste l’une des mieux préservées d’Europe. Beaucoup la prennent même en comparaison avec celle de la ville française de Carcassonne qui, hasard ou non, est jumelée à la capitale estonienne. Au fil de votre balade, laissez-vous charmer par ces colosses de pierres, aux récits historiques et à l’allure un tantinet féerique, dont Tallinn continue d’être très fière.

9 – Le musée du KGB

À Tallinn, rares sont ceux qui n’ont pas connaissance du musée du KGB, de son histoire et du moment à partir duquel tout a malheureusement dérapé. Comme bien souvent au début, tout va pour le mieux et rien de suspect n’est à relever. L’immeuble de la rue Pagari sert de site de réunion pour le gouvernement provisoire estonien à la suite de la déclaration d’indépendance en 1918. Tout ça est même très engageant! Mais, parce qu’il y a toujours un mais, au cours des années 1940, le scénario prend une tout autre tournure avec la chute de la capitale estonienne sous les bottes de l’URSS. Alors que le destin du pays est à présent entre les mains soviétiques, une vive souffrance commence à cet endroit-ci pour plusieurs milliers d’Estoniens. Le principal coupable c’est le KGB, soit le service des renseignements russes, qui basé dans cet établissement mène des interrogatoires afin de pointer les éventuels espions parmi la population. Au total, plus de 10000 personnes seront déportées en Sibérie en 1941, suivies de 20000 autres rien qu’entre le 25 et le 29 mars 1949. Quant au moins malchanceux de l’affaire, ils finissaient derrière les barreaux de la prison restée active jusqu’en 1959. Une période sombre et tragique qui est aujourd’hui retracée et expliquée dans ce musée instructif, ouvert depuis 2017.

10 – L’église du Saint-Esprit

Si toutes les églises de Tallinn se rejoignent sur leur teinte blanche pure, chacune d’elles a néanmoins connu un parcours de vie propre. Connue comme le plus petit édifice religieux de la capitale estonienne, l’église du Saint-Esprit occupe le même emplacement depuis le XIIIe siècle. À la base, elle faisait partie d’un hospice qui aidait les pauvres, les malades et les vieillards. Et dans la continuité de cet esprit charitable, elle deviendra l’église principale pour les gens du peuple. Autour du XVe siècle, son orientation religieuse catholique se mue en une luthérienne. Un changement pour cette branche du protestantisme non sans conséquence qui permettra à la communauté estonienne d’assister aux premières messes données dans leur langue natale plutôt que dans le traditionnel allemand. D’aspect extérieur, l’église du Saint-Esprit vous indique l’heure avec son horloge datant de 1684 et vous joue quelques sons via le bourdon de son clocher dit comme le plus ancien de Tallinn. Et question intérieur, c’est la beauté des décors et la présence du précieux autel médiéval qui prime sur la visite.

11 – Raekoja plats

Épicentre de la cité médiévale depuis le XIe siècle, la Raekoja plats est le lieu de rassemblement où convergent tous les habitants de Tallinn et les voyageurs de passage. Agréablement piétonne, la zone vibre continuellement d’animation et ce qu’importe l’heure de la journée. Les anciennes maisons de riches marchands, reconverties en cafés et tavernes, nous suggèrent leurs terrasses où il est bon de s’asseoir durant les beaux jours. De temps à autre, se tiennent ici des manifestations ou des foires artisanales comme il en existait déjà les siècles passés. C’est le cas du marché de Noël pour la saison hivernale ou bien le festival de la Vieille ville, à thématique victuailles et troubadours, tenu en juin. En bref, ici, vous ne serez pas en reste! Mais si dans tout ce flot social vous êtes un peu perdu, partez à la recherche de la boussole gravée sur les pavés de la Raekoja plats. Elle vous donnera en un rien de temps votre position par rapport aux cinq clochers de la Vieille ville. Quoi de plus pratique!

12 – Le passage Sainte-Catherine

En flânant dans les rues séculaires de Tallinn, on est témoin d’indices de différentes époques qui nous aident à comprendre à quoi pouvait bien ressembler la vie dans la capitale autrefois. Plus que l’évidence des monuments, on a aussi ce genre d’endroit caché où l’atmosphère ancestrale est vraiment particulière. Et à première vue, on devine très vite pourquoi! Espace resserré, façades en pierre, sol pavé sont tous les bons points que rassemble le passage Sainte-Catherine pour une traversée historique en à peine 135 mètres. À sa création au XIIIe siècle, ce raccourci était rattaché au monastère dominicain adjacent de Sainte-Catherine de qui il tient son nom. Même si les siècles ont défilé et que d’importants travaux de restauration ont été menés dans les années 1990, le célèbre passage de Tallinn évolue encore dans une ambiance moyenâgeuse. Les petites maisons du XVe siècle ont été reprises par des artisans, des ouvriers et des commerçants locaux qui tous en ont fait leur atelier. Les regards curieux pourront être témoin de la fabrication de pièces uniques et les fervents acheteurs pourront s’offrir des produits en verre, en cuir voire en céramique en souvenir de ce lieu à part où la créativité est devenue reine.

4.5/5 - (11 votes)

1 réflexion sur “Visiter Tallinn”

  1. Voyager aux pays baltes, ça ne me serait jamais venu à l’esprit. Mais Tallinn a tellement des airs de « village de conte de fées », que tout compte fait je pense en faire l’un de mes prochains voyages. Votre itinéraire de visite va m’être plus qu’utile.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut