Accueil » Visiter Naples » Découvrir les Pouilles : Les 15 Grands Incontournables

Découvrir les Pouilles : Les 15 Grands Incontournables

Visiter Naples,

Itinéraire proposé pour cette ville : Voir Naples et puis mourir

quote haut
Le ,
par Emilie

Table des matières

Si vous cherchez une destination de voyage dépaysante sans aller bien loin, alors la région des Pouilles est faite pour vous !

Vous savez, c’est le talon de la botte italienne qui s’enfonce dans l’Adriatique et la mer Ionienne pour vous offrir des plages de rêve aux eaux translucides ! Les Pouilles ont gardé pour elle le secret d’une nature magnifique, recouverte de champs d’oliviers, de pinèdes méditerranéennes, de dunes de sable géantes et de falaises calcaires d’un blanc éclatant.

Mais les Pouilles sont aussi la promesse de découvertes fascinantes ! Avec bien sûr, ces fameux trulli, ces maisons en pierre blanche, surmontées d’un toit en forme de cône qui font la une des magasines de voyages, mais ce n’est pas tout ! Vous découvrirez également des châteaux mystérieux, des cathédrales baroques splendides, des églises rupestres et bien d’autres trésors.

L’extrême Sud-Est est une région parfaite pour un petit road trip d’une semaine en Italie ! Alors c’est parti !

Que faire absolument dans les Pouilles ?

1. Bari

Bari, ça vous parle peut-être si vous êtes adeptes de croisières. La capitale des Pouilles est en effet une ville portuaire très animée et un centre de commerce et d’échange depuis des siècles. C’est souvent ici que l’on commence son voyage. C’est l’occasion pour vous, de faire les premières présentations avec la région, en prenant le pouls de la ville et en savourant son brassage culturel ancestral.

bari pouilles

Mêlez-vous à la foule, essayez-vous à la confection de pâtes, plongez-vous dans la gastronomie locale et profitez-en pour faire vos premiers pas en italien !

Côté visite, le centre historique de Bari vaut le détour, ne serait-ce que pour voir la Basilica di San Nicola et son étrange façade triangulaire… 

Que faire à Bari ?

  • Manger des Orecchiette
  • Se perdre dans le centre historique de Bari Vecchia
  • Aller voir les reliques de Saint-Nicolas dans la basilique
  • Aller applaudir des artistes dans l’incroyable Théâtre Petruzzelli
  • Visiter le château souabe, la plus grande forteresse de la région
  • Faire un tour à la pinacothèque provinciale Corrado Giaquinto

2. Alberobello, patrimoine mondial de l’UNESCO

Alberobello, avec son nom si chantant, est l’image emblématique des Pouilles. C’est ce que vous vouliez voir en partant, alors profitez-en ! Ce village unique au monde, niché dans la vallée d’Itria parsemée d’oliviers, est considéré comme l’un des plus beaux d’Italie et est inscrit au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO.

trulli alberobello

Petit point rapide sur ces fameux Trulli :

Historiquement, on pense que leurs constructions sont en lien avec le comte de Conversano, qui fit bâtir en 1635, une villa Seigneuriale autour de laquelle s’agglutinèrent des trulli. Comme il voulait créer une zone indépendante du comté de Naples, qui obligeait un impôt sur les constructions, il autorisa des colons à travailler la terre en zone franche et à s’y installer ! À condition que leurs habitats soient facilement démontables, ce qui fait qu’ils ne seraient pas considérés comme stables et donc non redevables de l’impôt sur l’habitat.

Vous remarquerez que l’on redouble toujours d’ingéniosité quand il s’agit d’éviter de payer quelque chose !

Ces petites maisons circulaires sont construites à base de pierre sans mortier pour les souder et recouvertes de chaux. Elles sont souvent décorées d’un symbole mystérieux, magique, primitif ou religieux, censé protéger les familles.

Il faudra attendre le XVIIIe siècle pour qu’Alberobello soit reconnu comme un village.

Comment visiter Alberobello ?

Attention, vous entrez dans l’une des zones les plus touristiques de la région. Si vous pouvez venir hors-saison, faites-le, et sinon, essayer de privilégier la matinée.

Le village recense aujourd’hui 1600 trulli (trullo au singulier) répartis en deux quartiers :

  • Le quartier de Monti: C’est LE spot le plus touristique. Ici, la plupart des trulli ont été reconvertis pour le tourisme. Boutiques de souvenirs et ateliers d’artisanats, restaurants et chambre d’hôtes, cela vous permettra d’en visiter l’intérieur et même de vivre l’expérience insolite de dormir dans un trullo !
  • Le quartier Aia Piccola: Si vous cherchez un peu plus d’authenticité, et préférez fuir le tourisme de masse, c’est vers le quartier d’Aia Piccola qu’il faudra vous tourner. Certains Trulli sont même encore habités ! 

3. Polignano a Mare

Vous connaissez la chanson Volare oh oh, Cantare oh oh oh oh , eh bien sachez que son interprète, Domenico Modugno (et pas les gypses King ) vient de Polignano a Mare ! Alors, pensez à la bande-son lors de votre visite.

Vous comprendrez d’ailleurs aisément pourquoi il parle de ce bleu peint de bleu (Nel blu dipinto di blu) quand vous verrez la couleur de l’eau et celle du ciel !

polignano a mare

Polignano a Mare est certainement l’un des plus beaux endroits à visiter dans les Pouilles. Celle que l’on surnomme “la perle de l’Adriatique vous dévoile un littoral déchiqueté par les eaux turquoise et des falaises calcaires au sommet desquelles sont perchées des maisons blanches étincelantes.

Que faire à Polignano a Mare ?

  • Participer à une excursion en bateau pour visiter les fascinantes grottes marines de Polignano a Mare
  • Faire du Stand Up Paddle le long des falaises
  • Aller visiter l’abbaye pittoresque de San Vito
  • Piquer une tête dans l’eau claire de la célèbre plage de plage de Lama Monachile

4. Les Grottes de Castellana

Les grottes de Castellana forment l’ensemble de cavités naturelles le plus impressionnant d’Italie !
Découvertes en 1938, elles sont longues de 3 km et profondes de 70 mètres ! Elles sont rapidement devenues l’une des attractions touristiques phares de Pouilles et comptent parmi les grottes les plus intéressantes d’Europe.

grottes de castellana

Des visites guidées sont disponibles pour découvrir les incroyables paysages formés par les voûtes remplies de stalactites et de stalagmites. Une découverte saisissante au cœur des entrailles de la Terre.

Comment visiter les grottes de Castellana ?

  • Le parcours court : d’environ 1h vous donne une première impression du lieu sur 1 km, avec la visite de la spectaculaire grotte noire, nommée ainsi en raison du champignon qui en recouvre les parois.
  • Le parcours long : d’environ 2h, couvre l’intégralité du réseau souterrain et vous emmène jusqu’à la grotte blanche, considérée par les locaux comme la plus belle grotte du monde !
  • Spéléonight : avis aux spéléologues en herbe qui veulent vivre la visite différemment, ici vous serez guidés par des experts et équipés seulement de votre casque et d’une frontale pour une exploration souterraine dans l’obscurité !
  • L’Enfer dans la Grotte : Voyez les choses en grand ! Pourquoi ne pas assister au fantastique spectacle reprenant l’Enfer de Dante dans un décor époustouflant !

5. Lecce

La partie la plus méridionale des Pouilles n’est pas connue que pour ses plages paradisiaques. Au cœur de la péninsule du Salento se trouve la sublime ville de Lecce. Elle est la parfaite représentation du baroque italien et est souvent surnommée “la petite Florence”.

lecce cathedrale

Moins connue que ces grandes sœurs du Nord, elle est néanmoins une surprise de taille et vous laissera rêveur…

Son centre historique et ses ruelles pavées regorgent de places pittoresques, d’églises aux façades travaillées, de sites romains, de palais, de musées et de boutiques d’artisanats. L’harmonie qui y règne est soulignée par l’utilisation de la “pierre de Lecce” qui unit ainsi la plupart des bâtiments dans un code couleur très élégant.

Que visiter à Lecce ?

  • L’amphithéâtre romain sur la piazza Sant Oronzo
  • La Piazza del Duomo, encadrée de la cathéadrale (il Duomo), le Campanile (de 70 mètres de haut!), le musée Diocésain et le palais épiscopal
  • L’église de Santa Croce et son incroyable façade sculptée !
  • Le MUST qui a bien choisi son nom pour nous dire qu’il était un incontournable (MUseo STorico)
  • Les anciennes portes d’entrée fortifiées qui s’ouvrent sur le centre historique, toutes monumentales. 

6. Otranto

En poursuivant vers le sud, vous arrivez dans la belle cité fortifiée d’Otranto.

Cette ville au patrimoine immense porte fièrement les traces des dominations qui l’ont tour à tour possédé. De ses premiers occupants remontant à la préhistoire, à l’époque de la Grande-Grèce durant l’Antiquité puis aux occupations Byzantines, Normandes, Angevines, Aragonaise et Turques, Otranto a toujours été très convoitée.

otranto

Son centre historique, protégé par des murailles dont les fondations datent de l’époque messapienne, soit huit siècles avant notre ère, cache des chefs-d’œuvre façonnés par les différents peuples qui l’ont habité. Une ville balnéaire à découvrir sans tarder !

Que faire à Otranto :

  • Visiter le château aragonais bâti au XVe siècle
  • Pénétrer dans la cathédrale d’Otranto où sont conservés les 800 crânes des martyrs qui refusèrent de se convertir à l’Islam lors de la prise de la ville par les Turcs en 1480
  • Admirer l’incroyable sol en mosaïques médiévales représentant un arbre de vie, réalisé par le moine Pantaleone dans la cathédrale
  •  Découvrir les oeuvres du musée Diocésain
  • Admirer les fresques de l’église byzantine de la Chiesa di San Pietro
  • Profiter des plages sublimes
  • Se régaler de spécialités de la mer dans l’un de ses nombreux restaurants
  • En prendre plein la vue à la Carrière de Bauxite à quelques kilomètres d’Otranto

7. Ostuni, la ville blanche

Perchée au sommet de sa colline, la fameuse cité blanche des Pouilles est bien entendu sur la liste de ce qu’il ne faut pas rater pendant votre séjour !

Au Moyen-Âge, il était coutume de recouvrir les murs de chaux blanche afin d’apporter un peu de luminosité aux ruelles étroites des villages. Aujourd’hui, cela nous donne des villes au charme fou, très agréable à visiter !

ostuni ville blanche

Son centre historique n’est pas très grand, alors n’hésitez pas à vous y perdre jusqu’à arriver au point culminant de la ville vous dévoilant un panorama grandiose et des champs d’oliviers à perte de vue.

À ne pas rater à Ostuni :

  • La cathédrale d’Ostuni du XVe siècle avec sa surprenante rosace de pierre. 
  • Palazzo Vescovile, traduisez le palais épiscopal, du XVIe siècle abritant le musée diocésain
  • La Piazza della Liberta, encadrée par le palais municipal, l’église médiévale de Saint-François d’Assise et la colonne de Sant’Oronzo
  • Le musée des civilisations préclassiques de la Murgia Méridionale (attention, explications uniquement en italien) on y va pour s’émouvoir devant le célèbre squelette d’une jeune femme en train d’accoucher, et du fœtus de son bébé datant d’il y a plus de 25.000 ans ! 
  • Explorer la réserve naturelle et la zone marine protégée de Torre Guaceto à 30 min d’Ostuni. Des criques, des dunes, une faune et une flore sauvage, tout ce qu’on aime !

8. Gallipoli 

La ville de Gallipoli est également une étape incontournable lors de votre road trip dans les Pouilles !

Construite en deux parties, avec un centre historique fortifié construit sur un îlot rocheux et relié à la ville nouvelle par un pont de pierre, Gallipoli vous dévoile un beau patrimoine religieux avec ses nombreuses églises du XVIIe et XVIIIe siècle.

Cette jolie ville est aussi réputée pour être la porte d’entrée des plus belles plages de la région que l’on surnomme “les Maldives des Pouilles”. Ça vous donne une idée de la couleur de l’eau ! 

gallipoli plage punta della suina

À ne pas rater à Gallipoli :

  • Son château forteresse fondé par la maison d’Anjou et remodelé par les Espagnols
  • Les vestiges de la fontaine grecque
  • La cathédrale baroque de  Sainte Agathe du XVIIe siècle
  • Les plages !! N’hésitez pas à aller jusqu’au parc naturel régional de Punta Pizzo, c’est là que vous trouverez les plages les plus paradisiaques, comme celle de Punta della Suina.

9. Nardo et la réserve de Porto Selvaggio

Visiter la discrète ville baroque de Nardo, vous permet de découvrir une pépite baroque moins touristique que Lecce. Ses ruelles sont parsemées d’églises, de places et de cafés historiques où il fait bon s’arrêter et savourer un peu la fameuse Dolce Vita italienne.

Et pour ne rien gâcher, Nardo est la ville étape parfaite pour profiter des stations balnéaires de Santa Caterina et de découvrir la merveilleuse réserve naturelle de Porto Selvaggio. Le parc, de plus de 1100 hectares, suit la côte sur 7 km, vous offrant tout autant de randonnées, de possibilités de baignades et de vues panoramiques sur la mer ionienne !

reserve porto selvaggio

À faire depuis Nardo :

  • Piazza Salendra, l’une des pus belles places baroques des Pouilles avec sa belle cathédrale
  • Église San Domenico avec sa façade richement décorée
  • Église Chiesa del Carmine et son beau portail Renaissance
  • Le Temple de l’Osanna
  • La réserve de Porto Selvaggio avec ses trois tours de défense, ses grottes, dont la belle Grotta del Cavallo et la grotte sous-marine “Grotta delle Corvine”

10. Le Parc National du Gargano, l’éperon d’Italie

Quiconque a déjà observé une carte de l’Italie, y a vu une botte parfaitement formée. La ressemblance va même plus loin, car vous remarquerez que ladite botte possède également son éperon ! Pour ceux qui ont un doute, l’éperon, est un instrument utilisé par les cavaliers et porté sur leur botte pour rendre l’action de leurs jambes plus précise. Bref.

C’est dans l’éperon de l’Italie que nous vous proposons de nous arrêter à présent, dans la partie la plus au nord des Pouilles.

S’enfonçant dans la mer Adriatique, faisant face à Dubrovnik, le parc national de Gargano est un lieu à ne pas manquer si vous aimez la nature et la randonnée ! Cette pointe de la région de Foccia est connue pour son massif montagneux, sa nature verdoyante et ses criques sauvages.

parc national gargano

Visiter Gargano, que faire et que voir ?

  • Visiter les jolies cités de Vieste et Vico del Gargano 
  • Tester toutes les plages autour de Peschici et trouver sa préférée
  • Grimper dans le village perché de Mont’Angelo et admirer la vue sur le parc du haut de ses 800 mètres d’altitude
  • Faire un tour en bateau sur le lac de Varano et observer les oiseaux
  • Randonner dans la forêt Umbra, protégée et réputée pour l’incroyable richesse de sa faune et de sa flore. Vous pourrez y découvir entre avril et fn mai, les 85 espèces d’orchidées sauvages de Gargano ! Les botanistes du monde entier y accourent, c’est l’endroit sur terre qui compte le plus de variétés, alors n’hésitez pas !
  • Explorer la ville de Manfredonia et visiter son magnifique château souabe-angevin abritant aujourd’hui le musée archéologique. Vous y verrez des pierres tombales datant du VIe siècle av. J.-C.

11. Matera

Alors, techniquement, si on veut vraiment chipoter, certains diront que l’incroyable ville de Matera n’est pas dans les Pouilles. Géographiquement parlant c’est vrai. Mais les frontières sont aussi fines qu’imaginaires et vous ne pouvez PAS rater Matera lors de votre séjour dans les Pouilles !

Vous l’avez peut-être même déjà vu sans le savoir, au cinéma ! Matera a servi de décors aux films La passion du Christ de Mel Gibson, à Ben Hur, Wonder Woman, et au dernier James Bond, Mourir peut attendre.

Matera, vous la connaissez pour ses drôles d’habitats, les Sassis, classés UNESCO et qui représentent l’ensemble d’habitations troglodytes le plus remarquable du bassin méditerranéen.

matera

Un peu d’histoire pour comprendre

Les Sassis de Matera sont des grottes façonnées au fil des siècles par la rivière qui coule au fond du ravin en contrebas. Occupées depuis l’époque paléolithique, les Sassis nous rapportent les traces d’une occupation humaine continue sur plusieurs millénaires !

Au fil du temps, les grottes se sont peu à peu transformées en de véritables maisons, les habitants creusant la roche friable pour les aménager, jusqu’à former un village.

Au VIIe et VIIIe siècle, elles servent de refuge à des moines byzantins et certaines sont transformées en églises rupestres d’une valeur patrimoniale inestimable.

Malheureusement, dans les années 50, les Sassis ne sont plus qu’un immense bidonville où se sont réfugiées les familles les plus pauvres en quête d’un abri. Les conditions deviennent tellement insalubres que le gouvernement organise un grand plan de relogement et fait évacuer les Sassis qui tomberont dans l’oubli jusqu’aux années 80 lorsque le site sera enfin restauré et reconnu pour sa valeur historique incroyable. Aujourd’hui, on dénombre plus de 3000 Sassis à Matera, dont la plupart ont été transformés en sites touristiques.

Que voir à Matera ?

  • La cathédrale romane et sa belle fresque sur le jugement dernier
  • L’église de San Pietro Caveoso construite à flanc de falaise ! Vertigineux !
  • L’église rupestre della Madonna de Idris offrant en plus une vue splendide sur la ville
  • Le château inachevé de Tramontano (histoire de fou ici ! Les habitants de Matera haïssaient le comte de Tramontano qui les écrasaient d’impôts. Lorsqu’il commença à faire construire un château pour contrôler ses terres, les citoyens se sont organisés et ont assassiné le comte à la sortie de la cathédrale ! Et le château n’a jamais été terminé.)
  • Le musée archéologique national pour mieux comprendre le passé de cette région fascinante
  • le parc della Murgia Materana, situé de l’autre côté du ravin de Matera et à seulement 10min de voiture, le parc vous offre de belles balades et surtout LA vue imprenable sur l’ensemble des Sassis depuis le belvédère Murgia Timone

12. Castel del Monte

S’il y a bien une visite étrange dans les Pouilles, c’est bien celle du Castel del Monte, le château le plus mystérieux d’Italie ! Construit au XIIIe siècle, par l’empereur du Saint Empire Romain Germanique Frédéric II. Lui, il était connu pour être polyglotte et très ouvert d’esprit.

En 1996, le Castel del Monte entre dans la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO à la fois pour sa valeur architecturale construite autour du chiffre 8, que pour la vague de mystère qui l’entoure.

castel del monte

Le château se dresse à 540 mètres au-dessus du niveau de la mer, au sommet d’une colline (d’où son nom) qui domine la chaine des Murges occidentales. Il n’a ni douves ni pont-levis, il est donc possible qu’il n’ait jamais eu de rôle défensif. En tout cas, ce n’est pas tous les jours que vous allez voir un château octogonal aux formes parfaites, avec, à chaque angle de l’octogone, une tour, elle-même octogonale ! 

Pourquoi tant de mystères ?

  • On ne sait pas à quoi il servait : un château qui ne sert pas à défendre quoi que ce soit, ça perturbe. Certains parlent d’un temple mystérieux, d’autres avancent l’hypothèse d’un lieu de bien-être inspiré des hammams arabes. En effet, de nombreuses citernes et d’ingénieux systèmes de canalisations sont présents dans l’édifice.
  • La magie du 8, chiffre de l’infini : L’octogone une forme géométrique hautement symbolique ! : Elle est l’intermédiaire entre le carré ( symbole de la terre), et le cercle (symbole du ciel et de l’infini) et symbolise le passage de l’un à l’autre. 
  • Les symboles astrologiques puissants ! Comme dans de nombreux temples d’anciennes civilisations, les pierres jouent avec le soleil qui projette des ombres particulières. Aux équinoxes, l’ombre dessine un rectangle dont les proportions correspondent au nombre d’or. 
  • Le puits de science : À l’intérieur de la cour, entourée de haute muraille, on se sent comme dans un puits, qui, dans la tradition médiévale, symbolise le savoir. 

13. Tarente

La légende raconte que Tarente a été fondée par Taras, son héros éponyme. En effet, Taras, fils de Poséidon et de Satyrion, une nymphe fille de Minos, alors roi de Crète. Lorsque Taras fit naufrage, son père, le dieu des mers, lui envoie un dauphin pour le secourir. Il traverse la mer Ionienne et arrive au sud de l’Italie. Une fois sur terre, il fonde Tarente, nommée en son honneur.

Légende à part, la ville de Tarente a des fondations très anciennes. C’est une colonie grecque fondée par des exilés spartiates en 706 avant Jésus-Christ !

tarente

Vous imaginez donc bien que depuis tout ce temps, il s’est passé pas mal de choses à Tarente. Alors, ne passez pas à côté sans la visiter !

Que faire à Tarente ?

  • Le château Aragonais est l’emblème de la ville. Il a été construit au XVe siècle sur les ruines d’anciennes fondations byzantines. 
  • La cathédrale San Cataldo qui abrite les reliques du saint patron de la ville (et son superbe sol en mosaïque)
  • Le musée archéologique national et son immense collection d’artefacts grecs, romains et apuliens (originaires des pouilles)
  • La ville souterraine, grâce à une fascinante visite guidée des catacombes de la vieille ville
  • Le Temple dorique de Poséidon (il n’en reste presque rien, mais quand même !)
  • Les palais comme par exemple le Palazzo Beaumont et le Palazzo Pantaleo
  • Le Jonian Dolphin Conservation center qui lutte pour la protection de l’environnement. Vous pouvez embarquer sur un catamaran et aller observer les dauphins de la mer ionienne !
  • Les îles Cheradi, le petit archipel du golfe de Tarente dont l’île la plus connue est Isola di San Pietro, vous livre des plages sauvages splendides le temps d’une excursion à la journée.

14. Santa Cesarea Terme

Dans le sud de la péninsule du Salento se trouve la station thermale de Santa Cesarea Terme. Les touristes affluent en été, profitez de ses eaux thermales et de ses belles villas du XIXe siècle bordant la mer Adriatique.

L’une d’entre elles attire particulièrement le regard. Il s’agit de la fameuse Villa Sticchi et son originale architecture mauresque. La Villa Raffaella, bâtie au XIVe siècle, pour une baronne italienne, vaut également le coup d’œil. 

villa sticchi santa caesera terme

À faire à Santa Cesarea Terme :

  • Prendre un bain relaxant dans les 4 grottes marines remplies d’eau chaude !
  • Flâner sur la promenade de Santa Cesaera Terme, bordée de boutiques, de cafés et de restaurants. 
  • Visiter le musée de la ville installé dans un ancien couvent
  • Admirer les villas Raffaella et Sticchi
  • Aller voir les tours antiques (Torre Santa Cesarea et Torre Miggiano) qui protégeaient autrefois Salento des navires ennemis

15. Les îles Tremiti

Les îles Tremiti font certes partie du parc national de Gargano que l’on a vu plus haut, mais elles méritent bien un paragraphe pour elles seules !

Dans l’antiquité on les appelait les îles de Diomède. Leur nom actuel viendrait de “Trimerus” qui veut dire “en trois parties” ou de du latin “Termes” à savoir “Oliveraies”, ce qui parait tout à fait logique. Une part plus sombre de leur histoire leur a aussi valu le nom de “Colonia Penale”, lorsque Mussolini y fit déporter les personnes soupçonnées d’être homosexuelles lors de la période fasciste de l’Italie.

Ce petit paradis d’à peine 3 km² est divisé en 3 îles principales et quelques rochers inhabités.

iles tremiti

Les îles :

  • San Domino : C’est la plus grande des trois et celle qui est dédiée au monde du tourisme. C’est là que vous trouverez la seule plage de sable “Cala delle Arene”
  • San Nicola : Celle où vit la majeure partie de la population et qui regroupe le centre historique et administratif des îles
  • Capraia : La deuxième plus grande île de l’archipel, mais inhabitée

Que voir et que faire ?  :

  • Des falaises calcaires, des grottes et des criques
  • L’immense forêt de pins plantée par les prêtres de San Domino (1 arbre pour un péché)
  • Faire une excursion en bateau pour découvrir les grottes marines
  • Écouter l’album du chanteur italien Lucio Dalla, qu’il a composé aux îles Tremiti
  • Visiter l’abbaye fortifiée de l’île San Nicola, construite par les moines au IXe siècle pour se protéger des ennemis

Infos Pratiques :

  • Comptez 1h30 de Ferry depuis Termoli
  • L’été d’autres villes proposent une liaison avec les îles : Peshici, Vietse, Manfredonia, Rodi Garganico
  • Les îles se visitent généralement à la journée, mais il est possible de dormir dans les quelques hôtels de San Domino
  • Le camping sauvage est strictement interdit
  • Pour une expérience plus authentique, vous pouvez également dormir chez l’habitant !

Conclusion

Vous avez à présent toutes les clés en main pour vous concocter le parfait road trip dans les Pouilles ! En une semaine, en dix jours ou en deux semaines, cette merveilleuse région aura de quoi combler vos attentes et remplir vos méninges de merveilleux souvenirs de vacances !

N’oubliez pas non plus que le sud, c’est l’Italie authentique et sans chichis alors laissez-vous prendre au jeu, laissez-vous bercer par la dolce vita italienne et savourez ses saveurs et toutes ses couleurs !

Découvrez notre itinéraire complet pour visiter Naples

audioguides

Audioguides

decouvertes

Points d’intérêts

plan de visite

Plan de visite

decouvertes

Plein d’anecdotes

Visiter Naples

icone email

Inscrivez vous à notre newsletter

De belles destinations directement dans votre boîte email !

Plus de 200 visites dans le monde !

france

Visiter la France

europe

Visiter l’Europe

monde

Visiter le monde

Notez ce contenu
Retour en haut