Accueil » Visiter Ajaccio » Visiter les îles Sanguinaires en Corse

Visiter les îles Sanguinaires en Corse

Visiter Ajaccio,

Itinéraire proposé pour cette ville : La cité impériale

quote haut
Le ,
par Emilie C.

Et si votre prochaine destination de voyage était la Corse ? Ne perdez pas l’occase de mettre un pied (voire les deux) aux îles Sanguinaires à proximité d’Ajaccio !

Dans un court rayon autour de la capitale corse, se dessine à l’horizon un archipel de 4 îlots. Terre en vue, terre en vue moussaillons, ce sont nos fameuses îles Sanguinaires ! À l’annonce de leur nom et à l’approche de leurs côtes, s’emparent de nous quelques frissons. Serait-ce de la peur ? Si oui, troquez la contre de l’excitation. Cette enfilade insulaire est à mille lieues de vous effrayer. Son truc à elle, c’est plutôt l’émerveillement à foison!

Un patrimoine bâti remarquable, une faune et une flore exceptionnellement riches, des couchers de soleil à couper le souffle, pas étonnant que les poètes et les romanciers en aient fait leur source d’inspiration.

Alphonse Daudet témoignait dans ses lettres “Imaginez une île sauvage et rouge sang avec un phare à une extrémité et une vieille tour génoise à l’autre… Un autre bel endroit que j’ai trouvé pour rêver et être seul.”. À ces mots, inutile de résister davantage. Levons l’ancre pour une visite de bout du monde sur les îles Sanguinaires.

1. Faisons connaissance

4 îlots (et 1 rocher)

“Figure de proue” du golfe d’Ajaccio, dans le sud de la Corse, les Sanguinaires sont un archipel d’origine magmatique qui s’étend au large de la Pointe de la Parata.

golf ajaccio

Au total, 4 îlots et 1 rocher font la force de ce site classé et protégé :

  • Mezu Mare (ou Grande Sanguinaire) : L’îlot principal
  • L’île des Cormorans (ou Isolotto)
  • Cala d’Alga
  • Porri

Techniquement, le compte est bon. Mais un petit rocher nu du nom de U Sbiru, situé entre l’île de Porri et l’île des Cormorans, vient bien souvent gonfler l’effectif.

Pourquoi Sanguinaires ?

Si vous aussi vous vous posez cette grande question, sachez que vous embarquez tout droit sur des eaux profondes et mystérieuses. Pour la simple et bonne raison qu’il n’existe pas une, mais plusieurs théories sur l’origine du nom donné à ce sublime site naturel et maritime. Alors, avant de vous lancer dans des scénarios improbables, à la frontière entre Peter Pan et Pirates des Caraïbes, découvrez les 5 explications qui nourrissent jour après jour cette part de mystère non résolue :

Une question de roche et de reflet lumineux

Lorsque le soleil fait briller ces derniers rayons, la roche magmatique des îles Sanguinaires se pare d’une lumière rouge sombre. Par définition, la couleur du sang. Un spectacle éblouissant dont la réputation n’est plus à faire auprès des visiteurs.

coucher de soleil rouge sanguinaires

Une question de fleur

Parmi toutes les espèces végétales qui font des îles Sanguinaires une zone naturelle d’intérêt floristique remarquable, il y a la Frankénie. Plus que ses fleurs roses, ce sont les feuilles de cette plante vivace qui font toute la magie du spectacle. En automne, leur couleur verte vire progressivement au rouge vif recouvrant l’archipel d’un épais tapis végétal coloré.

Une question de faits légendaires

Il est dit qu’au XVIe siècle, l’archipel apparaissait déjà sur les cartes géographiques de l’évêché sous le nom de “Sagonares insulae”. Soit les îles “Sagonnaires” pour annoncer la ville de Sagone en Corse-du-Sud. Avec le temps, l’appellation s’est déformée pour devenir celle que l’on connait aujourd’hui : les îles Sanguinaires.

Une question de pêcheurs malades

Au XIXe siècle, l’îlot principal Mezu Mare devient un poste sanitaire. Un lazaret est construit sur ses hauteurs en tant qu’espace de quarantaine pour lutter contre la peste. Plusieurs pêcheurs de corail, de retour d’Afrique, en seront les résidents. Leur sang, noir sous l’effet de la maladie, va amener les habitants de « l’île de Beauté » à les surnommés “I Sanguinari”.

2. Carnet de bord de l’archipel : premières apparitions, dates clés …

Austères, voire hostiles, intrigantes, voire angoissantes, les îles Sanguinaires ont mis du temps à convaincre l’homme de venir s’aventurer sur leur territoire.

Ne nous demandez pas à quand remontent précisément les premières fréquentations de l’archipel, car là encore l’énigme demeure. Les seules informations disponibles à ce sujet sont les nombreux récits de voyages que certains poètes et/ou dramaturges ont bien voulu nous faire partager. Parmi les plus populaires, on ne peut oublier Le Phare des Sanguinaires, une nouvelle des Lettres de mon moulin écrite par Alphonse Daudet.

Au XVIe siècle, une tour est bâtie au point culminant de la Grande Sanguinaire (anciennement baptisée “Sanguinera di Fuori” ou “Sanguinera di Mare”) par des Génois. Cette fois, plus de place au doute, il y a bien de la présence humaine sur ces bouts de terres sauvages.

Au XVIIIe siècle, Mezu Mare est reconvertie en un immense poste sanitaire sur lequel on fait construire un lazaret. De cette manière, tous les pêcheurs de corail revenant d’Afrique, contaminés par la peste, sont orientés dans cet établissement pour une mise en quarantaine obligatoire.

De 1865 à 1955, un sémaphore (poste de combat) est implanté sur l’îlot central afin de surveiller les approches maritimes et signaler toute activité ennemie.

L’année 1870 signe l’apparition du phare, une des attractions majeures du site, à 80 mètres au-dessus du niveau de la mer.

3. Que voir, que faire sur les îles Sanguinaires ?

Du patrimoine naturel 

Considérées comme un petit coin de paradis, au beau milieu des eaux méditerranéennes, les îles Sanguinaires présentent une faune et une flore comme il en est rare pour une aussi petite surface. Traduction, le cadre y est magnifique !

En tout, 150 espèces végétales rares ou endémiques sont répertoriées rien que sur Mezu Mare. C’est le cas du spectaculaire arum mange-mouches, observables seulement à 3 endroits dans le monde et dont l’odeur est plus nauséabonde qu’envoutante. Ou bien le poireau sauvage qui a donné son nom à l’îlot Porri.

Du côté des espèces animales, le site a aussi de quoi surprendre. Notamment par son impressionnante colonie d’oiseaux marins (incluant le goéland leucophée) et de rapaces (impliquant le faucon pèlerin, le milan royal et le balbuzard pêcheur principalement installé sur la Parata).

balbuzard pecheur

En raison de son caractère sauvage exceptionnel, de plus en plus exposé à un nombre de visiteurs massif, les îles Sanguinaires ont reçu plusieurs reconnaissances visant leur préservation : Zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF), Site Natura 2000, Label Grand Site de France…

 Au patrimoine bâti

Plonger dans la tranquillité des îles Sanguinaires, Ajacciens et visiteurs en balade découvrent une famille de vestiges insoupçonnés qui participent à la renommée du paysage de l’archipel.

  • La Tour génoise de la Parata : Tour édifiée en 1550 par Giacomo Lombardo, chef maçon génois. Elle culmine à 60 mètres au-dessus de la mer.
  • Le phare des Sanguinaires : Principale attraction de l’île construite en 1838 et visitée en 1863 par l’auteur français Alphonse Daudet. À son automatisation en 1985, les gardiens de l’édifice ont été les derniers résidents de l’archipel.

phare sanguinaires ajaccio

  • Le sémaphore de Mezu Mare : Situé sur l’île du même nom, ce poste de combat a été mis en service entre 1865 et 1955 pour garder un œil sur le golfe d’Ajaccio et les alentours.
  • Le lazaret : Construit en 1806 et en activité pendant 9 ans, il permettait autrefois d’accueillir les marins et les pêcheurs en quarantaine avant de pénétrer sur la terre ferme.
  • La Tour de Castellucio : Bien conservée, mais difficilement accessible, cette fortification se trouve à l’extrême sud de Mezu Mare.
  • La chapelle Saint-Antoine : Située à l’entrée de la presqu’île, cette chapelle de 1954 donne encore une messe chaque dimanche.

4. À l’abordage ! Oui, mais comment ? Et à quel prix ?

Maintenant que l’on connait un peu mieux l’histoire et l’univers naturel des îles Sanguinaires, il nous reste plus qu’une seule et unique chose à faire : Y jeter l’ancre !

En réalité, l’archipel est plus proche des côtes corses qu’il ne le paraît. Selon le temps que vous avez devant vous, l’endroit où vous vous trouvez, l’heure de la journée et l’argent qu’il vous reste en poche, plusieurs façons de visiter ce havre de paix insulaire se présentent à vous.

Rejoindre le Grand Site 

En avant, marche

Commençons par l’option la moins chère : la marche !

  • Depuis Ajaccio : Route des Sanguinaires RD111 (2h30 de parcours)
  • Depuis le Bois des Anglais : Sentier des crêtes (4h30 de parcours)

route d111 parata

Par la route

  • À quatre roues : 15/20 minutes de trajet en voiture par la Route des Sanguinaires RD111
  • À deux roues : 40 minutes en vélo par la Route des Sanguinaires RD111
  • En transport en commun : Bus Muvistrada Ligne 5 : départ à la Place de Gaulle/ arrivée à la Parata. Prix du titre de voyage unitaire adulte : 1€

Se rendre directement sur place

En mode tout doux

  • Depuis le port d’Ajaccio : Excursion en bateau avec un arrêt sur Mezu Mare (30-40 min de trajet). Comptez une trentaine d’euros en moyenne pour un tarif adulte et moitié prix pour les enfants.
  • Depuis le port d’Ajaccio : Location de skipper (12 places) pour une traversée plus exclusive et privée. Comptez minimum 50 euros par personne avec sortie, baignade dans une crique et dégustation de produits corses).

En faisant le plein de sensation

Vous avez envie de rendre la traversée jusqu’aux îles encore plus inoubliable, mais vous ne savez pas comment. Ne cherchez plus en vous offrant une randonnée en jet-ski !

jet ski ile

Après un petit sacrifice financier d’environ 115 à 130€, en moyenne, vous voilà partis à fond les ballons pour une chevauchée fantastique, direction les îles Sanguinaires.

En plus, selon la compagnie que vous choisirez, vous pourrez même profiter d’une séance de plongée sur place. Le top du top !

Pour plus d’originalité

Aaaah les couchers de soleil… Ces superbes phénomènes de fin de journée dont on ne se lasse jamais. À un tel niveau qu’ils inondent les galeries photos de nos smartphones. Vous vous reconnaissez dans cette dernière phrase ? Et bien avec les îles Sanguinaires, vous allez être servis comme des rois.

coucher de soleil parata

En toute saison, dès que le crépuscule s’invite sur l’archipel, s’opère un jeu de lumière entre le ciel et la mer. Du rouge, de l’orange, du violet, du rose, sont toutes les couleurs que les derniers rayons du soleil nous livrent dans un spectacle merveilleux propice à l’évasion, l’imaginaire et le romantisme.

Pour y assister, réservez votre place auprès de l’une des compagnies de bateaux proposant des excursions en soirée, au départ d’Ajaccio ou de Porticcio, pour une quarantaine d’euros en moyenne. Instant magique garanti ! 

En conclusion

Vous l’aurez compris, les îles Sanguinaires, bien que petites, recèlent de merveilles. Aussi bien sous une lumière rougeoyante qu’un épais brouillard. Leurs ouvrages perchés, leurs plantes rares, leurs “habitants” à plume et leurs paysages abrupts offrent continuellement un véritable spectacle. Quiconque ose s’y aventurer, repart inévitablement toucher par tant de beauté sauvage, classée et protégée ! Alors quand est-ce que vous prenez le large ?

Découvrez notre itinéraire complet pour visiter Ajaccio

audioguides

Audioguides

decouvertes

Points d’intérêts

plan de visite

Plan de visite

decouvertes

Plein d’anecdotes

Visiter Ajaccio

icone email

Inscrivez vous à notre newsletter

De belles destinations directement dans votre boîte email !

Plus de 200 visites dans le monde !

france

Visiter la France

europe

Visiter l’Europe

monde

Visiter le monde

Notez ce contenu
Retour en haut